L’Encyclopédie/1re édition/LONGUE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  LONGPAN
LONGUET  ►

LONGUE, adj. f. en terme de Grammaire. On appelle longue une syllabe relativement à une autre que l’on appelle brève, & dont la durée est de moitié plus courte, voyez Breve. La longueur & la brièveté n’appartiennent jamais qu’au son qui est l’ame de la syllabe ; les articulations sont essentiellement instantanées & indivisibles.

LONGUE est, dans nos anciennes Musiques, une note quarrée avec une queue à droite, ainsi Encyclopedie-10-p215-maxime.png. Elle vaut ordinairement quatre mesures à deux tems, c’est-à dire deux brèves : quelquefois aussi elle en vaut trois, selon le mode. Voyez Mode.

Aujourd’hui on appelle longue, 1°. toute note qui commence le tems, & sur-tout le tems fort, quand il est partagé en plusieurs notes égales ; 2°. toute note qui vaut deux tems ou plus, de quelque mesure que ce soit ; 3°. toute note pointée, 4°. & toute note syncopée. Voyez Mesure, Point, Syncope, Tems, Valeur des Notes.

Longues Pieces (Fondeur de caracteres d’Imprimerie.) Longues pieces du moule, ainsi appellées parce qu’elles sont les plus longues de toutes. C’est sur un bout des longues pieces que le blanc est retenu par une vis & la potence. De l’autre côté est la fourchette ou entaille, dans laquelle se place & coule la tête de la potence de l’autre piece, lorsque le moule est fermé. Voyez Moule, Planche, figures.

Longues, terme de Fondeur de caracteres d’Imprimerie. On entend par longues les lettres qui occupent les deux tiers du corps par en-haut, comme les d, D, b, B, &c. p, q, g, y, par en-bas, & dont on ne coupe que d’un côté l’extrémité du corps du côté de l’œil. On appelle ces lettres longues relativement aux courtes que l’on coupe des deux côtés, comme les m, o, e, &c. & aux pleines qui occupent tout le corps, & qu’on ne coupe point, comme Q. ſ. ffi. &c. Voyez Couper.