100 percent.svg

Les Consolations (Sainte-Beuve)

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
List2 gray&blue.svgPour les autres utilisations de ce mot ou de ce titre, voir Les Consolations.


les

CONSOLATIONS


On ne hait les hommes et la vie que faute de voir assez loin. Étendez un peu plus votre regard, et vous serez bientôt convaincu que tous ces maux dont vous vous plaignez sont de purs néants.
René.


Credo ego generosum animum, præter Deum ubi finis est noster, præter seipsum et arcanas curas suas, aut præter aliquem multa similitudine sibi conjunctum animum, nusquam acquiescere.
Petrarca, de Vita solitaria, lib. I, sect. 1.


(MARS 1830)



 15
 18
 29
 35
 36
 39
XI. 
 47
 48
XIII. 
Sonnet, imité de Wordsworth. C’est un beau soir 
 51
XIV. 
Sonnet, de Wordsworth. Les passions, la guerre 
 52
XV. 
Sonnet, du même. Quand le Poëte en pleurs 
 53
XVI. 
 54
 55
 69
XXI. 
Sonnet à Boulanger. Ami, ton dire est vrai 
 71
XXII. 
 72
XXIII. 
Sonnet à V. H. Votre génie est grand 
 73
XXIV. 
Sonnet à madame L. Madame, vous avez 
 74
 75
 78
XXVII. 
À Victor Pavie. La Harpe Éolienne. Traduit de Coleridge 
 81
XXVIII. 
À mon ami Paul Lacroix. Les Larmes de Racine 
 84
POÉSIES DIVERSES
Faisant suite aux Consolations.




PENSÉES D’AOÛT


Sonnets à la duchesse de Rauzan. I. Au Thil où vous aimez 
 181
Sonnet à madame P. Heureux loin de Paris 
 190