Page:Le Tour du monde - 12.djvu/450

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


  • LES HOUILLÈRES ET LES FORGES DU PAYS DE GALLES. – La géologie du pays de Galles. – Siluria. – Les trois assises du terrain houiller. – Les charbons gallois. – Empreintes fossiles. – Un puits de mine. – Le roi d’Aragon, Leibnitz et Voltaire. – Les fours à coke, les hauts fourneaux, les fours à puddler. – Historique du travail du fer dans les Galles : les Romains ; les premiers canons. – Nombreux perfectionnements et accroissement merveilleux dans la production. – La misère des ouvriers gallois.


VOYAGE EN ESPAGNE, par MM. G. DORÉ et CH. DAVILLIER. (1862. – Dessins inédits de G. Doré. – Texte inédit de M. Ch. Davillier.)

  • GRENADE. – De Grenade à Jaen. – La Sierra de Martos ; les bandits ; Jaen. – Les dormeurs en plein air ; les paysans et leurs costumes. – Défense de Jaen au quinzième siècle. – La cathédrale. – Le Santo Rostro. – Départ de Grenade pour les Alpujarras. – Alhendin ; El ultimo suspiro del Moro ; la fin de Poabdil. – L’insurrection des Morisques. – La vallée de Lecrin. – Fernando de Valor. – La guerre dans les Alpujarras. – Padul. – Durcal. – Ginez Perez de Hita, soldat et historien. – Lanjaron, le paradis des Alpujarras. – Le Barranco de Poqueira. – Ujijar. – La Sierra de Gador. – La Puerto del Lobo. – Le Rio Verde et la Sierra Bermeja. – Berja. – Un mendiant centenaire.
  • Almeria ; le Sacro Catino des Génois. – Une pièce de Calderon : Tuzani le Morisque et Don Juan d’Autriche. – Adra. – Motril. – Salobrena et Salambo. – Almuñecar. – Velez-Malaga ; végétation tropical : le coton et la canne à sucre. – Ferdinand le Catholique et Garcilaso de la Vega. – Malaga. – L’Alameda ou le salon de Bilbao. – Les femmes de Malaga. – Le climat. – Les patios. – Chansons populaires de l’Andalousie : les Malagueñas. – Les ruines moresques. – La cathédrale. – Les statuettes de terre cuite. – Les delitos de sangre. – Les serenos de Malaga. – Les gens de vida airada. – Un professeur de naraja. – Les Golpes. – La Parte alta et la Parte baja ; le Jabeque ; le Desjarretazo ; la Plumada et le Revès. – Un coup mortel : le Floretazo ; les Golpes de Costado. – Les Engaños. – Les Tretas ; quelques bottes secrètes. – L’escrime au Puñal et au Cuchillo. – Le Molinete. – Lanzar la navaja. – Les Tijeras des G. tonos. – Les Charranes. – Le Barrio del Perchel. – LArriero et son once d’or. – Le torrent de Guadalmedina ; combats à coups de pierre des Lazzaroni de Malaga. – Les Barateros. – Les Garitos et les joueurs ; comment se touche le Barato. – Les pourfendeurs andalous ; un défi. – Le Baratero sur la place ; dans la caserne ; dans la prison. – La chanson du Baratero. …369
  • Les environs de Malaga ; la Hoya. – Opinion de Voiture sur l’Andalousie. – Le chemin de fer d’Alora à Malaga. – La route de Velez à Alhama. – Les croix de meurtre. – La Sierra Tejada. – Alhama ; les bains. – Ay ! de mi Alhama ! – Santa Fé ; le siége de Grenade ; la couleur Isabelle. – Loja. – La Peña de los Enamorados. – Un chrétien et une Moresque. – Archidona. – Antequera. – La Serrania de Ronda. – Le brigandage en Espagne. – Les Rateros. – Ladrones, Bandides et Bandoleros. – Le capitan et sa partida. – L’attaque de la diligence. – Le partage du butin. – Les Siete Niños de Ecija. – Le capitan Ojitos. – Un sac de duros. – José Maria. – L’indulto. – La chanson du Bandolero. – Sept frères bandits. – La Cabeza del Malvado. – Teba. – Ronda. – Le Tajo. – La casa del Rey Moro. – Une corrida d’enfants. – Les Rondeñas. – Les contrabandistas de la Sierra. – Le corredor. – L’Encuentro. – Ce que deviennent les contrabandistas. – Cancin. – San Roque. – Gibraltar. – Algecoras. – Tarifa ; les Tarifiñas. – Vejer. – Medina. – Sidonia. – Conil. – Chiclana. – Ses surnoms populaires de quelques villes andalouses. – La Isla de Leon. – San Fernando. – Arrivée à Cadix. …385
  • Cadiz. – Le ciel d’Andalousie. – Azoteas et miradores. – Les Gaditanes. – Lord Byron à Cadiz ; le poëte et l’Aficionado. – L’Alameda. – Les mantilles. – Les coufiterias ; gourmandise héréditaire des Andalouses. – Les Cigarreras de Cadiz. – Les marineros. – Les Playeras andalouses. – La chanson du Curriyo marinero. – La baie de Cadiz. – Le Puerto Santa Maria. – Los toros del Puerto. – La Calesa andalouse. – Jerez de la Frontera. – Les Jerezanos. – Majos et Aficionados. – La Plaza. – Le Toro del Aguardlente. – La Cartuja. – Les vignobles ; l’exploitation ; les veillées des travailleurs. – Le Capataz et sa Cuadrilla. – La Vendimia – Les Lagares. – Le Vino Madre. – Le Jerez Seco. – Le Brown Sherry. – L’Amontillado. – Le Pajarote. – Le Moscatel. – Les Bodegas. – Arcos de la Frontera. – La puente de Arcos. – San Lucar de Barrameda ; le manzanilla. – Palos ; le départ de Christophe Colomb. – Bonanza. – Le Guadalquivir. – La Isla Mayor et la Isla Menor. – Les taureaux de combat. – Un Picador en voyage. – Une fête andalouse : le Herradero ; le Tenta’ero ; le baptême des taureaux. – Coria. – San Juan de Alfarache. – Arrivée à Séville. …401
  • SÉVILLE. – Les origines de Séville ; Hercule ; l’antique Hispalis ; Julia Romula. – Saint-Ferdinand. – La Cartuja. – La Feria de Santi Ponce. – Les ruines d’Italica. – L’amphithéâtre antique. – Les environs de Séville. - Alcala de Guadaria, on de los Panaderos. – Le Castillo arabe. – Les Caños de Carmona. – Les Alahonas ou moulins arabes. – Moron. – Osuna. – Le chemin de fer de Cadiz à Séville. – Lebrija. – Utrera, la ville des taureaux et des toreros. – La calle de las Sierpes. – Un patio. – La mantilla de tira. – Le Correo ; les noms de femme. – La casa de l’Ayuntamiento. – Les armes et les devises de Séville ; la Empresa des Rois catholiques. – La calle de los Abades. – La maison de don Juan. – La calle de la Feria ; les Ferias de Murillo. – La Macarena. – La tahoma et le tahonero. – L’hôpital de la Sangre. – La Plaza de la Magdalena. – Les Puestos de agua ; les bebidas ou rafraîchissements populaires. – Le Mercado. – L’Alameda de Hercules et les Delicias de Cristina. – La Giralda. – La statue de la Foi, ou Giraldillo. – Le Caballero del Bosque et la Giralda. – Les cloches. – Le Patio de los Naranjos. – Les portes et les marteaux arabes. – La Puerta del Perdon ; la Puerta del Lagarto. – Les chanoines de Séville. – La cathédrale : le Monumento. – La Custodia de Juan de Arfe. – Le Cirio pascual. – Le saint Christophe. – La Capillo mayor. – Tombeau de Ferdinand le Catholique et de Maria Padilla. – La salle capitulaire et la sacristie. – Le saint Antoine de Murillo. – Les peintures sur verre. …417