Page:Montesquieu - Lettres persanes II, 1873.djvu/221

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Lettre
 
Supériorités des lois physiques découvertes par les philosophes sur les élucubrations mystiques des livres saints et des prophéties. 
 16
 
Inconstance des fortunes et désordre des finances en France. Chambre ardente contre les traitants. Étrange distribution des richesses. Éloge des laquais. 
 19
 
Les caprices et l’empire de la mode en France. 
 21
 
Frivolité du caractère français. Incohérence de leur législation empruntés au droit romain et aux constitutions des Papes. 
 23
 
Sur un évêque qui vantait son mandement. 
 25
 
Considérations sur le gouvernement monarchique en Europe et sur le despotisme oriental. 
 26
 
Pourquoi les princes d’Orient ont si souvent leurs assassins pour successeurs. 
 29
 
Limitation de l’autorité royale par les Anglais. 
 31
 
Paradoxe contre les progrès de l’industrie et des arts, incompatibles avec la solidité des monarchies. 
 33
 
Réfutation aisée de la thèse précédente. Tableau de l’activité et de l’industrie parisiennes. Éloge du luxe. 
 35
 
Influence de la maîtresse et du confesseur sur le caractère des rois. Louis XIV entièrement gouverné par les femmes. 
 39
 
Les journaux et la critique au commencement du XVIIIe siècle. 
 41
 
Querelles scolastiques sur la lettre Q. 
 43