Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/276

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


268 COMMENTAIRE.

Page 250, 1. 25 : AtâêoXo ; . Mot qui signifie calom- niateur et diable.

L. 32 : Anagnofte. Ce lecteur de François i’^'" est Pierre du Châtel, évêque de Tulle, de Mâcon, puis d’Orléans, alors favorable aux doctrines protestantes.

Page 251, 1. i : Lon m’en a aulcuns fuppofe faulx & infâmes. Voyez le Priuilege en tète du tiers livre^ t. II, p. 3.

L. 4 : Vn N. mis pour vn iJf. Voyez ci-dessus,p. 240, la note sur la 1. dernière de la p. ito.

Page 253, 1. 7 : Gens de bien. ..le ne vous peu-^ veoir. Voyez ci-dessus, p. j 68, la note sur la 1. 3 de la p. 232. Cette espèce de dicton a été bien souvent répétée : « Ha ! gens de bien, ie ne vous puis voir, mon chap- peau eft percé. » (Du Fail, t. i, p. 297.) — « Bonnes gens, je ne vous puis voir, comme dit Maiftre François dans fon livre. » (La Fontaine, Lettres^ au prince de Conti, nov. 1689)

L. 10 : Bien ÇT beau s’en va Qiiarefme. Cette for- mule eft le titre d’un des jeux de Gargantua. Voyez t. I, p. 82.

Page 254, 1. 2 : Me/pris des chof es fortuites, Budé a écrit un traité : De Contemptu rerum fortuitarum.

L. 18 : iïiTpbî… Ppûwv. Plutarque, dans son Discours contre l’épicurien Colotès^ attribue ce vers à un tragique grec qu’il ne nomme point.

L. 29 : Plus brauement fe vantoit Afclepiades. Voyez Pline, VII, 37.

Page 255, 1. 22 : Tant riche royaulme. Il y a un pre- mier tirage de ce prologue, dans lequel après riche on lit : &* triumphant^ et où les cpithètes grand^ viSiorieux &" triumphant (1. 25) n’accompagnent pas le nom de Henri il. Elles ont probablement été ajoutées lorsqu’il fut entré victorieux dans Metz le 18 avril.

Page 258, 1. 18 : Demandans rejîablijfement de leurs cloches. Les habitants de la Guyenne s’étant révoltés contre la gabelle, on leur avait retiré leurs cloches en 1549. Rabelais n’avait garde d’oublier leurs récla-