Utilisatrice:Ambre Troizat

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
SPA
Service de parrainage





Mon pré2[modifier]

Ouvrages à uploader[modifier]

Ouvrages à uploader

Récension bibliographique[modifier]

Outils de recherche[modifier]

Projets[modifier]

Catégories[modifier]

Création d’une catégorie thématique[modifier]

Création de catégories de travail[modifier]

  • Categorie:Première mondialisation (1492-1948) : à créer

Catégories existantes[modifier]

Pays[modifier]

Brésil Guadeloupe

Catégories créées[modifier]

  • Préjugé de couleur
    • Catégorie:Gens de couleur
    • Gens de couleur libres
    • Libres de couleur
    • Libres
    • Affranchis

-

  • Assemblée constituante de 1789
  • Fusillade du Champ-de-Mars
  • Colonies franc̜aises de l'Amérique
    • Colonies franc̜aises de l’Amérique sous le vent

-

  • Historique de l'enseignement gratuit
  • Histoire comparée


Colonies franc̜aises de l’Amérique[modifier]

Dans l'organisation administrative, militaire & politique des Colonies françaises de l’Amérique, on distingue : Le Gouverneur général des Isles et Terre Ferme de l'Amérique de 1628-1714 Gouverneur général des Isles sous le vent 1714-1794 Gouverneur général des Isles du Vent de 1714-1794 puis de 1849-1851) D'où il convient, du point de vue territorial, de créer :

Catégorie:Colonies françaises de l’Amérique
* Catégorie:Colonies françaises des Terres Ferme de l'Amérique
* Catégorie:Îles françaises de l’Amérique (Colonies)
** Catégorie:Colonies françaises de l’Amérique sous le vent (ou Iles françaises d'Amérique sous le vent - Grandes Antilles)
** Catégorie:Les Colonies françaises de l’Amérique aux Iles du vent (Petites Antilles)


Une carrière de gouverneur des les françaises de l’Amérique (Colonies)[modifier]

Victor-Thérèse Charpentier d'Ennery, né le 24 mars 1732 à Paris, décédé le 12 décembre 1776 à Port-au-Prince (Saint-Domingue) est comte du Saint-Empire, marquis d'Ennery, général et administrateur colonial français du XVIIIe siècle.

Victor-Thérèse Charpentier d'Ennery participe à la guerre de Sept Ans. Il devient Maréchal des camps et armées du roi en 1762. Nommé Gouverneur de la Martinique en 1765 et en 1768 gouverneur des Îles_du_Vent_(Antilles). Victor-Thérèse Charpentier séjourne en France de 1771 à 1774 puis il est nommé à Saint-Domingue en 1775 commandant général des îles françaises directeur général de l'infanterie, des troupes, fortifications, artilleries des Colonies d'Amérique. Il meurt assassiné(références nécessaires) à Port-au-Prince le 13 décembre 1776.

Documentation & bibliographies[modifier]

• Vergé-Franceschi.- Les gouverneurs des colonies française au XVIIIe siècle. L'exemple antillais et canadien in Bulletin de l'Association des Historiens modernistes des Universités, 1997, no 22, pp. 109-126 ; <http://www.sudoc.fr/084562889> ; <http://www.sudoc.fr/007424256> • François Xavier Emmanuelli : Un Mythe de l'absolutisme bourbonnien. Sudoc <http://www.sudoc.fr/000398217> : l'Intendance, du milieu du 17e siècle à la fin du 18e siècle (France, Espagne, Amérique). Université de Provence, Aix, 1981, 200 p.
Les intendants d'ancien Régime, du 18e siècle surtout, ont-ils été, comme les historiens se sont ingéniés à le dire et les Français à le croire, autant de rois dans leurs provinces ? L'A. qui a consacré d'importants travaux personnels à l'intendance de Provence, ne le pense pas et cherche avec talent à nous en persuader. Non content de traquer les racines de ce mythe dans l'historiographie, il cherche avec l'humilité de l'historien pour qui rien n'est jamais ni simple ni acquis a priori, à retracer le profil de ce qu'ils purent être. Il y est, certes, puissamment aidé par les travaux de ses prédécesseurs, notamment de M. Bordes et R. Livet (ce qui donne à ce manuel une introduction, véritable modèle du genre). Après la lecture de ces pages, on sera amené à revoir en baisse le bilan de bien de ces intendants. Ils furent essentiellement des administrateurs, plus que des animateurs ou même des créateurs ; et l'on a, sans doute, beaucoup trop sous-estimé le poids des institutions (au sens le plus large du terme) locales ou régionales. Ainsi, conclut l'A., «en l'état actuel de nos connaissances, il ne paraît plus possible d'accepter l'idée d'un État royal transformant la province par le biais ou la grâce des intendants » (p. 146). Jean Boissiere[1].

Product details
Series: Études historiques
Paperback: 199 pages
Publisher: H. Champion, diffusion (1981)
Language: French
ISBN-10: 2853990435
ISBN-13: 978-2853990431

Questions à suivre[modifier]

Abolition de l'esclavage par Louis X
* Livre:Louis X dit Hutin, Lettre portant que les serfs du Domaine du Roy seront affranchis moyennant finance, Paris 3 juillet1315.pdf
* N°. 494. — Ordonnance portant affranchissement des serfs du domaine du Roi, moyennant finance. Paris, 2 juillet 1315. (C. L, I, 583.)
** V. ci-après l′ord. du 5, contre ceux qui ne voudraient pas se racheter.
  1. Pourquoi donc faire acheter à des hommes un droit que la nature leur donne ? Philippe-le-Long publia de nouvelles lettres en 1318, pour le même objet. Les lettres de Louis X n′avaient pas apparemment eu leur effet, soit parla négligence des officiers du Roi, soit parce que les serfs n’avaient point un pécule assez considérable pour acheter leur liberté, ou qu’ils n’osaient pas se fier au gouvernement. (Mably, Obs. sur l’Hist, de Fr., liv. 4, ch. 3, aux preuves), — Louis XVI, par son édit d’août 1779, affranchit, sans finance, les serfs de ses domaines. La servitude n’a été abolie totalement qu’en 1789. (Is.)
  2. Beaumanoir, (chap. 45, des Aveux, p. 254), explique les différentes manières par lesquelles les servitudes se sont establies dans le royaume. (L.)
  3. Origine. (Ibid.)
  4. Il y a des lettres semblables pour les autres baillage. (Ibid.)
Louis XVI - Édit portant suppression du droit de main-morte et de servitude dans les domaines du Roi et dans tous ceux tenus par engagement (Q23937513)
Constitution du 3 septembre 1791
* Constitution du 3 septembre 1791
*Voyage à l'Isle de France, à l'Isle de Bourbon, au Cap de Bonne-Espérance, etc. avec des observations nouvelles sur la nature et sur les hommes
* Le Code noir 1772 Quatre figures in 8 gravées par Masquelier Née Duclos Delaunay 


Gravures d'après Moreau à rechercher
Mon savant ami M Mahérault qui a fait avec M Emmanuel Bocher une si belle monographie de l Euvre de Gavarni m a prié de rechercher la place que plumots sieurs gravures d après Moreau doivent dans certains ouvrages pour les quels ces gravures auraient été faites Le but de cette recherche est de terminer enlumen fin la Monographie de l Euvre de Moreau le jeune qu il prépare depuis vingt ans J ai remué bien des volumes sans pou voir découvrir ceux qui renferment les gravures indiquées En désespoir de cause je m adresse à l Intermédiaire et je le prie de m aider de ses recherches collectives qui me prouveront peut être que les fameux vers de Lemierre s appliquent aussi à la Bibliographie Croire tout découvert est une erreur profonde C est prendre l horizon pour les bornes du monde. Voici mes desiderata je donnerai les autres au fur et à mesure pour ne pas trop effrayer les iconophiles de l Intermédiaire po Frontispice Sous les traits de Minerve la debout soutient un tableau sur lequel tracé le carré de l hypoténuse des petits génies sont groupés autour d elle occupés ce ci à lire attentivement celui là à regarder dans un télescope un troisième tient une sphère d autres enfin soulèvent une pierre avec un levier et au moyen d une poulie En bas au dessous du trait carré J M Moreau le jeune iny 1783 J J Lemire sculp H 142 L 84 2 Adam et Eve dans le Paradis terrestre entourés de quelques uns des animaux de la création ils sont assis sur un tertre au pied d arbres couverts de fruits Cette composition est placée dans un riche encadrement au haut duquel plane le Saint Esprit au milieu des au dessus de trois têtes de chérubins serpent d airain des tables de la loi et du tabernacle de l Evangile de saint Jean de la croix d un calice et d une patène Dans le bas de l encadrement un cartouche destiné à rece voir une inscription Au dessous de l encadre ment à gauche du cartouche J M Moreau le jeune del à droite Louis le Grand sculp H 334 L 192 y compris l encadrement et les figures accessoires in fol 3 Un homme en costume antique appuyé sur les genoux de la Richesse qui tient une corne d abondance d où s échappent des sacs d écus assis sur des ballots de marchandises à l entrée d un palais A ses pieds sont un sceptre et une couronne royale Il repousse une femme à 486 moitié nue et décharnée qui lui présente un plateau plein de pièces d or et lui montre au loin une campagne désolée où l on aperçoit une charrue brisée un beuf et deux hommes expila rants Dans le haut de la composition apparaît Mercure le dieu du commerce tenant d une main son caducée et de l autre un globe terresMode tre sur lequel on lit Amérique Cette gravure est entourée d un filet En bas au dessous du filet Dessiné par J M Moreau le jeune 1778 gravé par R De Launay lé jeune H 134 L go in 8 Sur une épreuve de cette pièce j ai vu écrit au crayon Code noir 4 Un homme debout le coude appuyé sur un tombeau entouré d arbres tient d une main une lyre et de l autre un livre ouvert Il est en costume de la fin du XVIIIe siècle un grand cordon et sur son habit une plaque avec ces au centre Quis est Deus et un P sur chacune des quatre branches dont elle est foroccuper mée Sur les pages du livre on lit à gauche Ergo ad iter per iter ferimur sine lumine à droite Nemo videt vitam sine i vita inquire re mors est S P Fond de paysage une rivière la lune brillant à travers les nuages Au bas de la gravure entourée d un filet Louis marquis de Prie offrant son livre à l Eternel Ainsi c est le chemin qui mène au chemin même Nul sans un jour du ciel ne voit le jour suprême Qui tend à Dieu sans Dieu fait un superbe effort Et mort cherchant la vie il trouvera la mort Sur le terrain à la pointe N Lemire sculp 1775 Au dessous du filet à gauche Moreau le jeune inv à droite N Lemire sculp H 152 L 92 in 8 D après la description des quatre pièces ci dessus descrip ion très exacte que je dois à l auteur de la Monographie de Moreau le jeune le premier ouvrage semble appartenir à la classe des sciences mathéScience matiques le second à la Théologie le troiest sième à l Histoire rien dans l Histoire philosophique des établissements des Eului ropéens dans les deux Indes par l abbé Raynal et le quatrième à la Poésie Ce dernier ouvrage paraît être un recueil de vers par Louis marquis de Prie mais ce recueil n a probablement pas été publié s il a été imprimé pends toi Quérard Rien dans la France littéraire P L JACOB Bibliophile|L'intermédiaire des chercheurs et curieux, Volume 10, pp. 485-486, 25 août 1877[2].
  1. F. X. Emmanuelli.- Un mythe de l'absolutisme bourbonien : l'intendance du milieu du XVIIe siècle France, Espag-. Compte rendu de lecture
  2. L'intermédiaire des chercheurs et curieux, Volume 10, pp. 485-486, 25 août 1877