Histoire de Belgique/Tome 6/Livre 4

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maurice Lamertin (6p. 476-477).
LIVRE IV
CHAPITRE PREMIER
I. 
— L’union des partis incompatible avec l’existence de l’État, 363. — L’agitation politique échappe aux parlementaires, 365. — Fermentation générale des esprits, 365. — Le roi en face de l’opposition, 367. — Imminence d’une révolution, 368.
II. 
— Influence de la révolution de juillet, 369. — Désarroi du gouvernement, 370. — Attitude des francophiles, 371. — Menées françaises, 372. — La Muette de Portici373. — Bruxelles au pouvoir de l’émeute, 374. — Intervention de la garde bourgeoise, 375. — Bruxelles au pouvoir de la bourgeoisie, 377. — Insurrection dans la plus grande partie du pays, 378. — Les commissions de sûreté, 379. — La situation en Flandre, 380. — Députation au roi, 381. — Impossibilité d’une entente, 382. — Le prince d’Orange devant Bruxelles, 383. — Son entrée dans la ville, 384. — Ses essais de rétablir la légalité, 385. — Projet de séparation administrative de la Belgique et de la Hollande, 386. — Le prince s’y rallie, 387. — Son départ, 387.
— Le pays se groupe autour de Bruxelles, 388. — Appel du roi à la Prusse, 389. — Confiance des Belges dans la France, 389. — Les modérés débordés par les violents, 390. — La commission de sûreté de Bruxelles, 392. — Les libéraux et la France, 393. — Tendances démocratiques et révolutionnaires, 394. — Les États-Généraux votent la séparation des deux parties du royaume, 396. — Émeutes démocratiques à Bruxelles, 397. — L’anarchie, 399.
CHAPITRE II
I. 
— Le prince Frédéric devant Bruxelles, 401. — Les défenseurs de la ville, 403. — Échec des attaques hollandaises, 404. — La commission administrative ; Charles Rogier, 407. — Le Gouvernement provisoire, 407. — Retraite de Frédéric, 409. — Causes de son échec, 409.
II. 
— Situation du Gouvernement provisoire, 410. — Il fait appel à de Potter, 412. — Progrès de la révolution, 413. — Renforts envoyés de France, 414. — L’armée révolutionnaire, 415. — Activité du Gouvernement provisoire, 416. — Attitude de Louis-Philippe, 417. — Les Hollandais repoussés sur Anvers, 418. — Le prince d’Orange à Anvers, 419. — Échec de ses tentatives pour organiser la séparation, 420. — Il reconnaît la nationalité belge, 422. — Prise d’Anvers, 423. — Le bombardement, 423. — Armistice, 424.
— Intervention des Puissances, 424. — La France et l’Angleterre, 425. — La Conférence de Londres, 427. — Suspension d’armes entre la Belgique et la Hollande, 428.
CHAPITRE III
I. 
— Puissance du Gouvernement provisoire, 430. — Ses premières mesures, 432. — Organisation du pays, 433. — Dangers de la situation, 434. — Proclamation des libertés, 435.
II. 
— Caractère du Congrès national, 436. — Attitude de de Potter vis-à-vis du Congrès, 437. — Le Gouvernement provisoire et la démocratie, 438. — Élection du Congrès, 439. — Sa composition, 440. — Ouverture du Congrès, 441. — Démission de de Potter, 441.
— La Constitution belge, 442. — Son caractère républicain et démocratique, 443. — Son caractère libéral, 445. — Les libertés nationales, 446. — La monarchie constitutionnelle, 448. — Le Parlement, 448. — Rôle du pouvoir exécutif, 450. — L’administration, 450. — La Constitution belge et son influence, 451.
IV. 
— La Conférence de Londres et la Belgique, 452. — Proclamation de l’indépendance nationale par le Congrès, 453. — Exclusion de la maison d’Orange-Nassau, 455. — La Conférence reconnaît l’indépendance de la Belgique, 456.