éléments Wikidata

Livre:Pirenne – Histoire de Belgique – Tome 6.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pirenne – Histoire de Belgique – Tome 6.djvu
TitreHistoire de Belgique
Volume6
AuteurHenri Pirenne Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionMaurice Lamertin
Lieu d’éditionBruxelles
Année d’édition1926
Bibliothèquehttp://archives.aml-cfwb.be/ressources/public/MLA/13394/ELB-AML-MLA-13394.pdf
Fac-similésdjvu
AvancementÀ valider
Série1234567

Pages

- - - - - - - - - - - -  i  ii  iii  iv  v  vi  vii  viii 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 - - - - - - - - - - -

LIVRE PREMIER
INTRODUCTION
CHAPITRE PREMIER
I. 
— La Révolution continue à l’égard de la Belgique, la politique d’expansion de la monarchie, 14. — Mécontentement des Belges contre l’Autriche en 1792, 15. — Agitation des réfugiés belges en France, 16. — Le Comité révolutionnaire des Belges et Liégeois unis, 17. — Premières opérations militaires, 19. — Dumouriez, 20. — La bataille de Jemappes, 21. — Enthousiasme des Belges, 22.
II. 
— Projet de Dumouriez sur la Belgique, 24. — Il est obligé de s’appuyer sur les Vonckistes, 25. — Inquiétudes des catholiques, 27. — Les jacobins liégeois, 28. — Les administrations provisoires et les clubs, 29. — Opposition des conservateurs, 31. — Annexion imminente de la Belgique, 33.
— Le décret du 15 décembre 1792, 34. — Hostilité de Dumouriez au décret, 36. — Protestations des Belges, 37. — Les Commissaires de la Convention en Belgique, 38. — Mécontentement général, 40. — Les votes de réunion à la France, 42.
IV. 
— L’occupation de la Belgique pousse l’Angleterre à la guerre, 44. — Retour offensif des Autrichiens, 45. — La bataille de Neerwinden et la trahison de Dumouriez, 46.
V. 
— La restauration autrichienne, 47. — Animosité qu’elle provoque, 48. — Rentrée en scène des États, 49. — François II à Bruxelles 51.
CHAPITRE II
I. 
— Mésintelligence des alliés, 52. — La campagne de 1793, 54. — Carnot et la campagne de 1794. La bataille de Fleurus, 55. — Conquête de la Belgique, 55.
II. 
— Exploitation du pays, 57. — Les représentants en mission, 59. — Première phase de l’occupation, 60. — La Belgique au pillage, 63. — Adoucissement de l’occupation, 65. — Détresse générale, 67. — Désarroi de l’opinion, 69. — La Convention réunit la Belgique à la France, 71.
CHAPITRE III
I. 
— Disparition de l’autonomie nationale, 72. — Le seul régime possible est l’annexion, 74. — Ses conséquences internationales, 75.
II. 
— Amalgame du pays de Liège avec la Belgique, 75. — Division du pays en départements, 77.
— État chaotique du pays au moment de l’annexion, 80. — Les partisans de l’Autriche, 82. — Inquiétude et mécontentement surtout chez les catholiques, 84. — Portiez de l’Oise et Pérès de la Haute-Garonne, 86. — L’administration de Bouteville, 87. — Introduction de la législation française, 89. — Mesures à l’égard du clergé, 91. — Francisation de l’administration, 93. — Disparition définitive de l’Ancien Régime, 95.
IV. 
— Les élections de 1797, 96. — Succès électoral des conservateurs, 99. — Réaction conservatrice, 100. — Conséquences du 18 fructidor en Belgique, 102. — Persécution du clergé, 103. — Vexations anti-religieuses, 105. — Les déportations de prêtres, la théophilanthropie, la mise en vente des biens de l’Église, 106. — Découragement de l’opinion, 108.
V. 
— Menées des émigrés, 109. — La conscription, 110. — La guerre des paysans, 111. — Sa répression, 113. — Comparaison de la guerre des paysans avec les insurrections de la Vendée et du Tyrol, 115. — Recrudescence des rigueurs contre le clergé, 116. — Les alliés et la Belgique, 117. — Croissance du mécontentement, 118.
LIVRE II
CHAPITRE PREMIER
I. 
— Le coup d’état du 18 brumaire, 125. — La constitution de l’an VIII, 127. — Accueil favorable fait par le pays au nouveau régime, 129. — L’organisation préfectorale, 131. — L’administration locale, 133. — Le système judiciaire, 134. — Le Concordat, 135. — Pacification religieuse, 137.
II. 
— Voyage de Bonaparte en Belgique, 138. — Les Belges citoyens français, 141. — Les soutiens du nouveau régime, 143. — Activité et régularité de l’administration, 144. — Francisation systématique du pays, 145. — Retour de la prospérité, 147. — Attitude de la population pendant l’expédition de Walcheren, 148. — Napoléon en Belgique en 1810, 149.
CHAPITRE II
I. 
— Prospérité du pays à la fin du XVIIIe siècle, 150. — Les nouveaux riches adhèrent à la Révolution, 152. — Leur déception après Jemappes, 154. — La crise de 1794 à 1798, 154. — Conséquences de la liberté économique, 157. — La vente des biens nationaux, 159. — Elle profite surtout à la classe possédante, 161. — Débuts du renouveau économique, 163. — Accroissement de la population, 165. — Le rôle de l’État en matière économique, 167. — Les travaux du port d’Anvers, 168.
II. 
— Les classes rurales, 169. — Peu de changement dans leur situation, 170. — Les industries textiles, 171. — L’introduction des machines, 173. — La filature du coton, 173. — L’industrie minière, 174. — Le travail et le capital, 176. — La condition des ouvriers, 179. — La libre concurrence, 180.
.
CHAPITRE III
I. 
— La réforme de l’enseignement tentée sous Marie-Thérèse, 183. — L’annexion française supprime les collèges religieux et les collèges thérésiens ; désorganisation de l’enseignement, 184. — La loi du 3 brumaire an IV ; son insuccès, 185. — Les écoles centrales, 187. — Les lycées, 188. — Insuffisance de l’enseignement supérieur, 189. — Situation déplorable de l’enseignement populaire, 190.
.
II. 
— La francisation linguistique, 191. — L’administration et la langue flamande, 192. — L’attraction de Paris, 194. — Le régime de la presse, 196. — Le despotisme intellectuel, 197.
.
CHAPITRE IV
I. 
— Le clergé belge sous le Concordat, 198. — Les nouveaux évêques, 199. — Premiers froissements entre le clergé et l’État, 201. — Accentuation du conflit depuis 1809, 202. — Attitude des évêques de Gand et de Tournai et ses conséquences, 203.
.
II. 
— L’agitation du clergé et l’opinion, 204. — Le blocus continental, 205. — Nouvelle crise économique, 206. — La conscription, 207. — Recrudescence du régime policier, 208. — L’affaire Werbroeck, 209.
— Désaffection croissante et générale à l’égard du gouvernement, 211. — État des esprits en 1813, 213. — Conséquences de la révolution de la Hollande et de l’approche des alliés sur l’opinion, 214. — Les opérations militaires en 1814, 215. — La fin du régime, 216.
LIVRE III
CHAPITRE PREMIER
I. 
— Les Belges et les alliés en 1814, 219. — Désarroi et incertitude de l’opinion, 220. — Impossibilité d’un mouvement national, 221. — Occupation et gouvernement du pays par les alliés, 223. — Ils laissent subsister l’organisation napoléonienne, 224. — Leurs concessions au clergé, 225. — Exploitation et mécontentement du pays, 226. — Vœux en faveur d’une restauration nationale sous la maison d’Autriche, 227. — Insuccès des démarches auprès de François II, 228. — Inquiétudes de l’opinion, 229. — Le baron Vincent, 230.
II. 
— Projets des alliés sur la Belgique, 231. — Les plans du cabinet de Londres, 232. — Les origines de l’union belgo-hollandaise, 233. — Avances de l’Angleterre à Guillaume d’Orange, 234. — Menées de Guillaume en Belgique, 235. — Les conventions de Chaumont et les huit articles, 236. — Guillaume gouverneur de la Belgique, 237. — Il y organise une armée, 238. — Son attitude à l’égard du clergé, 239. — Création du royaume des Pays-Bas, 239. — Guillaume prend le titre royal, 240. — Ses espérances durant les cent jours, 241. — Les Belges indifférents au retour de Napoléon, 242. — Constitution définitive du royaume des Pays-Bas, 243. — Il forme la barrière de l’Europe contre la France, 244.
CHAPITRE II
I. 
— Incompatibilité des Belges et des Hollandais, 246. — L’amalgame leur est imposé par les Puissances, 247. — Mauvaises dispositions des Belges à son égard, 249. — Garanties décrétées en leur faveur, 250.
II. 
— La Loi fondamentale hollandaise, 251. — Sa revision en vue de l’amalgame des Belges aux Hollandais, 253. — Désaccord au sein de la Commission de revision, 254. — La Loi fondamentale revisée, 255. — Son caractère absolutiste et censitaire, 256.
— Agitation contre la Loi fondamentale, 258. — Elle est rejetée par les notables, 260. — Sa promulgation par le roi, 261.
IV. 
— Le roi Guillaume, 262.


CHAPITRE III
I. 
— Inauguration de Guillaume à Bruxelles, 270. — Commencements maussades de son règne, 271. — Hostilité du clergé, 272. — Crise économique, 273. — Caractère monarchique de l’État, 274. — Les États-Généraux subordonnés au pouvoir royal, 275. — Allures libérales du roi, 276. — Prépondérance des Hollandais dans l’État, 277. — Caractère napoléonien de l’État, 278. — Les bonapartistes anticléricaux soutiennent le gouvernement, 279. — Émigrés français et libéraux belges, 281. — Le roi et les émigrés, 283. — La franc-maçonnerie, 283. — Le roi en face des libéraux et des catholiques, 284.
II. 
— Conflit du roi avec les évêques. Le jugement doctrinal. Mgr. de Broglie, 285. — Attitude de Rome, 287. — Mgr. de Méan et la question du serment, 288. — Condamnation de Mgr. de Broglie, 289. — Le régime de la presse, 290. — Politique anti-française du roi, 292. — Nationalisation administrative, 293. — Réforme de l’enseignement, 294. — Fondation des universités, 296. — Les athénées et les écoles primaires, 297. — L’Académie de Belgique, 298. — Imposition de la langue nationale, 299. — Impopularité du régime, 300.
— Bons résultats de la politique royale, 301. — Renouveau économique, 302. — Amélioration de l’état des esprits, 304. — Mécontentement du clergé, 305. — Le clergé sous l’influence française, 307. — Les édits de juin 1825, 309. — Le collège philosophique, 310. — Agitation des catholiques, 313. — Le Concordat, 314. — Rupture des catholiques avec le roi, 315.
CHAPITRE IV
.
I. 
— Impossibilité de l’amalgame belgo-hollandais, 316. — Illusions du roi, 318. — Orientation nouvelle du libéralisme, 319. — Louis de Potter, 321. — Les jeunes libéraux, 322. — Influence de Lamennais sur les catholiques, 323. — Union des catholiques et des libéraux, 325.
II. 
— Les partis et le roi, 325. — L’opposition parlementaire, 326. — L’opposition en dehors du parlement, 328. — Le pétitionnement, 329. — Procès de de Potter, 330. — Attitude du roi, 331. — Son imprudence, 333. — La lettre de Démophile, 335. — Second procès de de Potter, 336.
CHAPITRE V
I. 
— Avantages pour la Belgique de son union à la Hollande, 337. — Renaissance économique, 338. — Le prolétariat, 339. — Les industriels, 341. — Intervention du roi en faveur de l’industrie, 342. — Travaux publics, 344. — La Société Générale, 345. — Prospérité industrielle, 346. — L’agriculture et le commerce, 347. — Augmentation de la population, 348.
II. 
— Échec du gouvernement dans le domaine intellectuel, 349. — Continuation de l’influence française, 351. — La langue et la littérature françaises, 352. — Le mouvement scientifique, 354. — Défaut d’influence hollandaise, 355. — La langue et la littérature flamandes, 357. — La presse, 358.
LIVRE IV
CHAPITRE PREMIER
I. 
— L’union des partis incompatible avec l’existence de l’État, 363. — L’agitation politique échappe aux parlementaires, 365. — Fermentation générale des esprits, 365. — Le roi en face de l’opposition, 367. — Imminence d’une révolution, 368.
II. 
— Influence de la révolution de juillet, 369. — Désarroi du gouvernement, 370. — Attitude des francophiles, 371. — Menées françaises, 372. — La Muette de Portici373. — Bruxelles au pouvoir de l’émeute, 374. — Intervention de la garde bourgeoise, 375. — Bruxelles au pouvoir de la bourgeoisie, 377. — Insurrection dans la plus grande partie du pays, 378. — Les commissions de sûreté, 379. — La situation en Flandre, 380. — Députation au roi, 381. — Impossibilité d’une entente, 382. — Le prince d’Orange devant Bruxelles, 383. — Son entrée dans la ville, 384. — Ses essais de rétablir la légalité, 385. — Projet de séparation administrative de la Belgique et de la Hollande, 386. — Le prince s’y rallie, 387. — Son départ, 387.
— Le pays se groupe autour de Bruxelles, 388. — Appel du roi à la Prusse, 389. — Confiance des Belges dans la France, 389. — Les modérés débordés par les violents, 390. — La commission de sûreté de Bruxelles, 392. — Les libéraux et la France, 393. — Tendances démocratiques et révolutionnaires, 394. — Les États-Généraux votent la séparation des deux parties du royaume, 396. — Émeutes démocratiques à Bruxelles, 397. — L’anarchie, 399.
CHAPITRE II
I. 
— Le prince Frédéric devant Bruxelles, 401. — Les défenseurs de la ville, 403. — Échec des attaques hollandaises, 404. — La commission administrative ; Charles Rogier, 407. — Le Gouvernement provisoire, 407. — Retraite de Frédéric, 409. — Causes de son échec, 409.
II. 
— Situation du Gouvernement provisoire, 410. — Il fait appel à de Potter, 412. — Progrès de la révolution, 413. — Renforts envoyés de France, 414. — L’armée révolutionnaire, 415. — Activité du Gouvernement provisoire, 416. — Attitude de Louis-Philippe, 417. — Les Hollandais repoussés sur Anvers, 418. — Le prince d’Orange à Anvers, 419. — Échec de ses tentatives pour organiser la séparation, 420. — Il reconnaît la nationalité belge, 422. — Prise d’Anvers, 423. — Le bombardement, 423. — Armistice, 424.
— Intervention des Puissances, 424. — La France et l’Angleterre, 425. — La Conférence de Londres, 427. — Suspension d’armes entre la Belgique et la Hollande, 428.
CHAPITRE III
I. 
— Puissance du Gouvernement provisoire, 430. — Ses premières mesures, 432. — Organisation du pays, 433. — Dangers de la situation, 434. — Proclamation des libertés, 435.
II. 
— Caractère du Congrès national, 436. — Attitude de de Potter vis-à-vis du Congrès, 437. — Le Gouvernement provisoire et la démocratie, 438. — Élection du Congrès, 439. — Sa composition, 440. — Ouverture du Congrès, 441. — Démission de de Potter, 441.
— La Constitution belge, 442. — Son caractère républicain et démocratique, 443. — Son caractère libéral, 445. — Les libertés nationales, 446. — La monarchie constitutionnelle, 448. — Le Parlement, 448. — Rôle du pouvoir exécutif, 450. — L’administration, 450. — La Constitution belge et son influence, 451.
IV. 
— La Conférence de Londres et la Belgique, 452. — Proclamation de l’indépendance nationale par le Congrès, 453. — Exclusion de la maison d’Orange-Nassau, 455. — La Conférence reconnaît l’indépendance de la Belgique, 456.