Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/238

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


230 COMMENTAIRE.

revient- et à peine endossée, cette robe fait ù Panurge le même effet que le froc produit à frère Jean. Voyez ci-dessus, p. 134, la note sur la 1. 11 de la p. 145.

Page 43, 1. 16 : La.s des f âges. Des saies. Rabelais tire la forme sage plus directement du latin sagiim et la préfère parce qu’elle donne lieu à une équivoque.

L. 22 : Ma grande tante Laurence.

Or, fire, la bonne Laurence, Voflre belle tante, mourut-elle ?

[Farce de Pathelin, p. 12)

Page 44^ 1. 4 : Exclufiuement entende^. Voyez, ci- dessus, p. 160, la note sur la 1. 5 de la p. 217.

Page 45, l. i : Première pièce de harnais. Voyez ci- dessus, p. 61, la note sur la 1. 17 de la p. 4. Le Houx est du même avis que Rabelais :

C’efl vn chaffcur fans fa trompe, Sans braguette vn lanfquenet.

(Vaux de vire, 1" recueil, lxxiv, p. iip)

L. 13 : Comment nature… Ce qui suit est imité de VHistoire naturelle de Pline (liv. vil).

Page 46, 1. 29 : Et le ban mejfcr Priapus^ quand eut faicî ne la pria plus. Il y a là deux vers de huit syllabes, qui rimaient assez exactement parce qu’on ne pronon- çait ni l’s finale de Priapus,n\ 17 de plus^zïnû du reste qu’il arrive encore dans le langage populaire. Ily a dans le v° livre (t. m, p. 151) une sorte de jeu de mots du même genre : « quant Priapus… la vouloit… Priapifer fans la prier. »

PAGE47, 1. 3 : CouiUes de Lorraine, y o\[ex ci-dessus, p. 163, la note sur la 1. 21 de la p. 221.

L. 13 : Le pot au vin. Voyez ci-dessus, p. 92, la note sur la ligne 26 de la p. 38.

L. 17 : Le gualant… Galen. Jeu de mots.

L. ï8 : Lib. I. de fpermate. « Liv. i, sur le sperme. »

L. 27 : De cagotis tollendis. Voyez ci-dessus, p. 186, la note sur la ligne 34 de la p. 250.