100%.png

Acadie/Tome II

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Acadie
Reconstitution d’un chapitre perdu de l’histoire d’Amérique
Tome 2
Texte établi par Henri d'Arles, J.-A. K.-Laflamme.
Édouard RICHARD


ACADIE

RECONSTITUTION D’UN CHAPITRE PERDU
DE L’HISTOIRE D’AMÉRIQUE


« L’histoire est la mémoire des siècles immortalisée… Un homme qui n’a pas d’histoire est tout entier dans sa tombe ; un peuple qui n’a pas dicté la sienne n’est pas encore né… » — Lacordaire


Ouvrage publié d’après le MS. original, entièrement refondu, corrigé,
annoté, mis au point des recherches les plus récentes,
avec une Introduction et des Appendices
par
Henri D’ARLES


----


TOME DEUXIÈME
depuis la Paix d’Aix-la-Chapelle jusqu’à la déportation.


Québec Boston
Typ. J.-A. K.-Laflamme The Marlier Publishing Co.
34, rue Garneau 21, Harrison Ave. Ext.
MCMXVI


Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916 (page 16 crop).jpg
La Déportation des Acadiens

TABLE DES MATIÈRES


 
Pages
 i



Signature de la paix à Aix-la-Chapelle. — Le Cap Breton est rendu à la France. — Les Français continuent à occuper la partie nord de la Baie de Fundy. — Fondation d’Halifax en juin 1749. — Proclamation du nouveau gouverneur de la Nouvelle-Écosse, Edward Cornwallis. — On exige des Acadiens un serment sans réserve ou leur départ dans les trois mois. — La population refuse unanimement. — Embarras de Cornwallis. — Temporisation. — Fondation de Beauséjour par les Français. — Efforts de ces derniers pour gagner les Acadiens à leur cause 
 1



La Proclamation de Cornwallis provoque le départ de quelques familles. — L’émigration menace de devenir générale. — Au commencement de mai 1750, les députés acadiens, réunis à Halifax demandent, la permission de quitter le pays. — Cornwallis, effrayé, change de ton. — Il évite cependant de donner une réponse, laquelle sera faite après que les habitants auront ensemencé leurs terres. — Les semailles finies, les députés reviennent à Halifax. — Nouveau subterfuge du Gouverneur 
 39



Procédés des Français. — L’abbé Le Loutre. — Son caractère. — Opinion de Parkman 
 61



Meurtre d’Édouard Howe. — Ce qu’en dit Parkman. — Il en accuse Le Loutre. — Partialité et ruse de l’historien américain. — Les Mémoires sur le Canada. — Pichon. — Ce qu’était ce personnage 
 85



Intrigues des Français pour inciter les sauvages à commettre des hostilités. — Lettre de la Jonquière au Ministre. — Les sauvages harcèlent les établissements anglais. — Les Anglais se livrent à des faits de guerre contre les Français. — Procédés de Le Loutre à l’égard des Acadiens. — Il est blâmé par l’Évêque de Québec. — Divers actes de cruauté commis par les Anglais envers les sauvages du Maine 
 123



Traité de Paix entre les Anglais et les Sauvages de l’Acadie, négocié à Halifax dans l’automne de 1752. — Une infamie commise envers les Indiens par deux habitants d’Halifax, Conner et Grâce, met fin au traité. — Vengeance des Sauvages. — Captivité d’Anthony Casteel, messager du Conseil. — Son journal. — Erreurs des historiens au sujet de ces deux incidents 
 151



Pacification des esprits. — Pérégrine-Thomas Hopson succède à Cornwallis en 1752. — Heureuses dispositions de son caractère. — Il inspire une grande confiance et obtient d’heureux résultats. — Après quinze mois d’administration, pour cause de santé, il prend un congé et retourne en Angleterre 
 171



Considérations générales. — La France et l’Angleterre 
 191



Le major Charles Lawrence administre les affaires comme Président du Conseil, pendant l’absence de Hopson. — Son caractère. — Sa conduite envers les colons anglais, allemands, et les Acadiens, cause de grands mécontentements 
 203



Lawrence devient Lieutenant-Gouverneur. — Ses accusations contre les Acadiens. — Projet d’expulsion. — Les Lords du Commerce 
 223



Persécutions de Lawrence. — Leur effet. — Énumération des griefs contenus dans le volume des Archives pouvant justifier la déportation. — Défense faite aux Acadiens de quitter la Province sous peine de contrainte militaire à l’égard des familles des délinquants 
 243



Situation des Acadiens à Beauséjour. — Vénalité de De Vergor et des officiers Français. — Le Loutre 
 261



Les informations données par Pichon provoquent une expédition contre Beauséjour. — Préparatifs en Nouvelle-Angleterre. — Monckton, assisté des lieutenants-colonels Winslow et Scott, arrive au Fort Lawrence avec 2,000 hommes, le 2 juin 1755. — Consternation des Français et faiblesse de la garnison. — Secours impossible. — Siège de Beauséjour. — Les Acadiens refusent de prêter assistance aux Français. Trois cents d’entre eux forcés de porter les armes. — Capitulation. — Fuite de Le Loutre. — Pichon réclame sa récompense. — Ce que l’Angleterre doit aux Acadiens 
 273



Six juin. — Lawrence, par supercherie, fait enlever quatre cents fusils. — Ordre est donné aux Acadiens de livrer le reste de leurs armes. — Dix juin. — Requête des Acadiens de Grand-Pré et de Pigiquit priant Lawrence de ne pas les obliger à cette livraison. — Cette requête n’est prise en considération que le trois juillet ; entre temps, les armes sont livrées. — La dite requête est trouvée insolente. — Nouvelle requête. — Griefs de Lawrence. — Les députés Acadiens refusent d’abord de prêter le serment. — Le lendemain, ils s’offrent à le faire. — Lawrence à son tour refuse. — Ils sont emprisonnés 
 289



28 juin. Lawrence annonce aux Lords du commerce la prise de Beauséjour. — Il leur dit avoir donné à Monckton l’ordre d’en chasser les Acadiens. — 15 juillet. Lawrence fait approuver par Boscawen le projet de la déportation. — Celle-ci était depuis longtemps chose décidée. — À preuve, le rapport de Morris. — Lawrence cherche des prétextes. — Sa lettre du 18 juillet aux Lords du Commerce. — Le 25 juillet, cent délégués acadiens se présentent devant le gouverneur. — Refus de prêter le serment. — Les délégués sont emprisonnés. — Enlèvement des prêtres. — Lettre de Daudin 
 331



31 juillet. — Instructions de Lawrence à Monckton Winslow, Murray et Handfield au sujet de la déportation. — Preuves de la cruauté de ce gouverneur 
 377



Winslow se rend de Beauséjour à Grand-Pré pour exécuter les ordres de Lawrence. — Proclamation. — Son Journal. — État d’esprit de Winslow. — Murray. — Prebble 
 397



TABLE DES APPENDICES


— Sa Majesté George II à Edward Cornwallis 
 429
— Requête des Acadiens au Roy de France 
 435
— À propos des limites de l’Acadie 
 438
Re : Le Loutre. — L’abbé Le Loutre 
 443
— Annexé à une lettre du 14 avril 1756 — Les Lords du Commerce à Fox. Opinion du juge-en-chef Belcher concernant la déportation 
 456
— Extrait du Journal que j’ay tenu sur les différents événemens qui se sont passés en l’Acadye depuis la prise du fort de Beauséjour. Extraits du Journal de Winslow 
 461
— Notes sur l’arrivée des Acadiens dans le district des Trois-Rivières après 1756. — Les Le Prince 
 478



Fini d’imprimer
le cinq janvier
mil neuf cent dix-huit
par
J.-A. K.-Laflamme
34, rue Garneau
Québec