L’Appel au Soldat

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Félix Juven, Éditeur.

Une femme était tombée en léthargie, et son fils appela des médecins.

L’un des médecins dit : Je la traiterai selon la méthode de Brown. Mais les autres répondirent : C’est une mauvaise méthode ; qu’elle reste plutôt en léthargie et meure que d’être traitée selon Brown.

Alors le fils de la femme dit : Traitez-la de façon ou d’autre, pourvu que vous la guérissiez. Mais les médecins ne voulaient point s’accorder : ils ne voulaient se rien céder l’un à l’autre.

Le fils, alors, de douleur et de désespoir, s’écria : Ô ma mère : Et la mère, à la voix de son fils, se réveilla et tut guérie. On chassa les médecins.

Mickiewicz.

… On a beau dire que les accidents se perdent dans l’ensemble, que l’intelligence de deux ou trois hommes. l’énergie de deux ou trois villes sont des quantités négligeables, il faut reconnaître que dans les mouvements humains il y a place pour l’imprévu, heureusement aussi pour la libre volonté de l’homme. Comme la France de 1793, la Grèce des guerres médiques avait un pied dans la mort. Mais jamais la théorie des lois nécessaires n’a reçu un plus éclatant démenti : la force morale a triomphé de la fatalité des choses. Pour changer la destinée du monde, il a suffi du génie politique d’un homme et du courage d’un peuple de héros.

Louis Ménard.
TABLE DES MATIÈRES
 
 
Pages
Dédicace.  
  
 5
Chapitre Ier — 
—  II. — 
—  III. — 
—  IV. — 
—  V. — 
—  VI. — 
—  VII. — 
—  VIII. — 
—  IX. — 
—  X. — 
—  XI. — 
—  XII. — 
—  XIII. — 
—  XIV. — 
—  XV. — 
—  XVI. — 
—  XVII. — 
—  XVIII. — 
—  XIX. — 
—  XX. — 
—  XXI. —