Le Tour du monde/Volume 18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

LE TOUR DU MONDE

NOUVEAU JOURNAL DES VOYAGES

Volume 18 — 1868 / 2e semestre



VOYAGE À LA NOUVELLE-CALÉDONIE, par M. Jules GARNIER, ingénieur civil des mines. (1863-1866. – Texte et dessins inédits.)

  • La côte nord-est de l’île. – Pilou-Pilou, combat et cannibalisme. …1
  • Excursions au nord et à l’ouest de Nouméa. – Excursion de Nouméa à Kanala. …17
  • Exploration de la côte ouest de la Nouvelle-Calédonie. – Massacre des équipages de deux bateaux-pilotes par les cannibales de la baie Chasseloup. …33
  • Expéditions contre les cannibales de la baie Chasseloup et de la vallée de la Ti-houaka. – Retour en France. – Dernières nouvelles de la colonie. – Notice sur un chef indigène. …49


LE JAPON, par M. Aimé HUMBERT, ministre plénipotentiaire de la Confédération suisse. (1863-1864. – Texte et dessins inédits.)

  • Le Hondjo. – Arts et métiers. …65
  • Récréations et coutumes domestiques – Solennités domestiques. …81
  • Les Matsouris. – Les fêtes du calendrier. …97

VOYAGE DANS L’INTÉRIEUR DE L’ISLANDE, par M. Noël NOUGARET. (1866. – Texte et dessins inédits.)

  • Arrivée aux îles Foeroë. – Torshaven et sa force armée. – Une excursion dans les montagnes. – Aspect général des îles. – Chasse miraculeuse. – Séjour dans la mission catholique. – Promenades dans Torshaven. – Ses habitants et leur étrange système monétaire. – Un bal de baleiniers. – L’hospitalité du nord. – Départ des Foeroë. – Voyage parmi les baleines. – Vue des premiers glaciers de l’Islande. – Arrivée à Reykjavik ; la Pandore. – Reykjavik et ses habitants. – Funérailles de la femme d’un sysselman. – Départ pour l’intérieur. – Moyens de locomotion. – Route de Reykjavik à Thingvalla. – Rencontre de caravanes du pays. – Une auberge sous le gazon. – Arrivée au haut de l’Almannagjà ; vue du Thingvallavatn. – Descente dans l’Almannagjà. – Une nuit dans l’église de Thingvellir. …113
  • Départ de Thingvellir. – Arrivée dans la plaine du Laugarvatn ; apparition des premières sources d’eau chaude. – Passage de la Bruarà. – Arrivée dans la plaine des Geisers. – Le guide m’abandonne. – Éruption du grand Geiser. – Départ pour Thorgastathir. – Séjour à Thorfastathir ; un mariage et un baptême en vingt-quatre heures ; les fiançailles en Islande ; à quoi sert le mariage religieux. – Mon nouveau guide ; arrivée à Thyorsarholt. – Séjour à Thyorsarholy ; la vie islandaise. – Notions des habitants sur la pudeur. – Description d’un boer. – Passage de la Thyorsà. – Arrivée chez les prêtres de Storuvellir. – Le Loup de la nation ; une conversation sur la politique française. – Passage des dunes. – Arrivée à Hankadolur. …129
  • Arrivée à Selsund. – Mauvais accueil. – Ascension de l’Hékla ; campement dans les laves. – Deuxième journée. – Arrivée au sommet du volcan. – Brouillards. – Une mésaventure qui n’a pas de suits fâcheuses. – Vue extérieure du cratère. – Trois heures au fond du cratère. – Vue de l’Islande du sommet de l’Hékla. – Descente rapide. – Arrivée à Storuvellir. – Halte dans les boers. – Demi-stations. – Abus du café au lait. – Une leçon de tempérance que je donne à mon sequens. – Enterrement en pleine campagne. – La vallée de Backarholt. – Une nuit dans le ventre d’une baleine. – Village de lépreux. – À quoi peut servir un corbeau quand on a besoin d’une marmite. – Les pêcheries de morue. – Une nuit dans une pêcherie au soleil de minuit. – Le Dyrafiord. – Une chasse à minuit sur le Myvatn. – La légende de l’église de Reykjahlidar. – Buttes de Hjaltadal ou plaine des Sarcophages. – Un concert sur le gazon. – Mariage entre un de nos pêcheurs de morue et une Islandaise de bonne famille. – Départ d’Islande. – La Pandore au milieu d’une aurore horéale. …145 LES ÎLES CHINCHA, par M. L. SIMONIN. (1860. – Texte et dessins inédits.)
  • Le voyage. – Pourquoi j’étais au Chili en 1860. – La mer Pacifique. – Les steamers anglais. – Les Français en Amérique. – Cadenac, musicien et négociant. – De Valparaiso aux Chincha. – Le nitre péruvien. – Les caballitos et les balanzas. – Arrivée aux Chinca. – Navires en rade. – Propriété du guano. – Nature de cet engrais. – Comment il s’est formé. – Les oiseaux chasseurs de possons. – Pourquoi le guano des Chincha est le meilleur. – Autres gisements d’engrais fossile. – Un avis de la Providence. – Le guano et les Incas. – L’exploitation aux îles Chincha. – Les travailleurs chinois. – L’emploi du guano retrouvé à notre époque. – Ce qu’en retire le gouvernement péruvien. – Quelques chiffres cités en passant. – Le retour. – Un échantillon à la mer. – Un mirador intact et une belle bien changée. – Le capitaine Marius. – Le guano de Petrocochino. – Il y a encore des plumes ! – Types d’indigènes péruviens. – Guayaquil, Panama, Saint-Thomas, Southampton. – Quelle perte pour l’Institut ! …161


SUR LES GISEMENTS DU GUANO DANS LES ÎLOS ET SUR LES CÔTES DE L’OCÉAN PACIFIQUE, par M. BOUSSINGAULT. …171


LE PANDJAB ET LE CACHEMIR, par M. Guillaume LEJEAN. ( 1866. – Texte et dessins inédits.)

  • Kuratchee. – Chemin de fer de Kotree : paysage : un nullah. – Pourquoi l’Hindou ne connaît pas le Kef. – Kotree : le travellers’ bungalow. – L’Indus. – Haïderabad. – Les pêcheurs du Scinde-Sakkar. – Paysages : les jungles. – Les indigènes. – Le Pandjab : un mot d’histoire rétrospective. – Bhawulpore et sa révolution : un tyranneau hindou. – Les gouvernements "nationaux" dans l’Inde, et la "tyrannie" anglaise. – Arrivée à Moultan. – Pèlerinage du Sakkar. – Légende du sultan Chaki. – Lahore : visite au gouverneur. – Départ pour Peshawer et l’Afghanistan. – Jelum. – Passage de l’Hydaspe. – Théâtre de la victoire d’Alexandre sur Porus. – Récits grecs contrôlés sur le terrain. …177
  • Taxila. – Passage de l’indus. – La Cophène. – Peshawer. – Musée : antiquités de Taht-i-Bahi. – Un deputy commissioner. – Départ de peshawer. – En palanquin. – Murree et son Sanitarium. – Départ pour Cachemir : Kohala. – L’Hydaspe ; passage du fleuve. – Grandeur de la nature indienne. – Voyage pénible et charmant le long de l’Hydaspe. – Mes colies. – Première vue de l’Himalaya. – Baramoula. – Légendes mythologiques. …193
  • Arrivée à Srinagar. – Une transmigration royale. – Chevaux. – Bayadères. – Châles du Cachemir. – Mécomptes. – Deux malheurs. – Tentative inutile pour visiter le Hari-Pawata. – Promenade sur le lac. – Les palais : l’île des Platanes. – Un mot sur Jacquemont. – Voyage à Islamabad. – Temple de Pandradan. – Islamabad. – Temple de Martand : ruines splendides. – Retour. – Aventipour. – Les pèlerins qui demandent un bon numéro. – Retour à Srinagar. – Agriculture. – Division du sol. – Riz, coton, tabac. – Principes économiques d’un gouvernement qui n’a guère de principes. – Armée cachemirienne. – Le général Gardner. – Un souvenir de 1857. – Départ pour l’Inde. …209


VOYAGE AU BRÉSIL, par M. et Mme AGASSIZ. (1865-1866. – Texte et dessins inédits.)

  • Atterage du Brésil. – Rio-Janeiro et sa banlieue. – Excursions au Corcovado et à Pétropolis. – Les marchés et les fruits de Rio. – Une fazenda. – Chasses à la fazenda. – Culture du café. – De Rio-Janeiro à Para. …225
  • De Rio-Janeiro à Para (suite). – De Para à Manaos. – Une case indienne au bord du lac José-Assu. – Manaos. – Tabatinga. …241
  • Un Sitio. – Un bal à Manaos. – Le district de Mauès. …257
  • Mauès et son district. – Remonte du Rio Negro. – Pedreira. – Descente de l’Amazone. – Retour au Para et à Rio. – Établissements de charité. – Les Orgues. – Therezopolis. …273


VOYAGE EN ESPAGNE, par MM. Gustave DORÉ et le baron Ch. DAVILLIER. (1862. – Dessins inédits de Gustave Doré. – Texte inédit de M. le baron Ch. Davillier.)

  • LA MANCHE. – Les Manchegos. – Les seguidillas manchegas. – Chansons et proverbes sur les habitants de la Manche. – Encore les mendiants ; pourquoi ils sont si nombreux dans cette province. – La coutellerie de Santa-Crux de Mudela. – Les Ligas manchegas et leurs devises ; le poignard dans la jarretière. – Le Valdepeñas ; opinion de Saint-Simon sur le vin de la Manche. – Sancho Panza et le vin de Ciudad-Real. – La Santa Hermandad. – Pourquoi les arbres sont si rares dans la Manche ; les moineaux francs et les hirondelles. – Manzanarès. – Les lévriers de la Manche. – La Giega improvisatrice ; son dialogue en latin avec un curé. – Excursion à Argamasilla de Alba. – Les Segadores. – La Casa de Medrano. – Cer vantès et sa prison ; le premier tirage de son roman. – Un collectionneur d’éditions du Don Quichotte. – Une édition imprimée à Argamasilla de Alba. – Le Campo de Montiel. – Pierre le Cruel, Henri de Trastamare et Bertrand du Guesclin. – La caverne de Montesinos. – Los Ojos del Guadiana. – La Venta de Quesada. – Les moulins à vent de la Manche. – LePuerto-Lapiche. – Le Toboso. – La queue de vache du temps de don Quichotte. – Désespoir d’un aveugle qui a manqué le coche. – Tembleque. – Un wagon chargé de tinajas ; une cruche de quatre mètres de hauteur ; les jarres tobosines. …289
  • L’ESTRÉMADURE. – L’Estrémadure et les Estremeños. – Le pont d’Almaraz. – Le Puerto de Miravete. – Notre-Dame de Guadalupe ; une tour pleine d’or. – Encore une madone sculptée par saint Luc. – Trujillo. – Pizarre, le conquérant du Pérou. – Garcia de Parédès, le Samson de l’Estrémadure. – La légende de Rosaura de Trujillo. – Les pouceaux d’Estrémadure ; les jambons et les chorizos. – Mérida ; singulier stratagème d’un général arabe. – Le pont sur le Guadiana. – Les ruines romaines. – Badajoz. – Luis de moralès et Philippe II. – La frontière de Portugal. – Rivalité entre les Espagnols et les Portugais. – Une Venta. – La Fonda, le Parador, la Posada et le Meson. – Quelques noms de ventas pittoresques. – Les auberges en Espagne au seizième siècle. – Opinion des anciens voyageurs sur les auberges espagnoles. – Montanchez et ses jambons. – Les dehesas ou pâturages de l’Estrémadure. – La Mesta ; la Cabaña real. – Migration des troupeaux. – Organisation des merinos irashumantes. – Le voyage. – Passage du Tage. – Les chozos. – Les bergers. – Cacérès. – Les búcaros d’Estrémadure ; singulière passion des femmes espagnoles pour cette poterie. – Le pont d’Alconetar et celui d’Alcantara. – Plasencia. – Folie d’un sculpteur de la cathédrale : un nouvel Icare. – La Vera de Plasencia. – Le monastère de Yuste. – Charles -Quint et don Juan d’Autriche. …305
  • TOLÈDE. – Talavera de la Reina. – Le P. Mariana. – La loza de Tolavera ; ancienne réputatioin des vases de faïence et des azulejos de cette ville. – Les faïences du pont del Arzobispo. – Décadence des fabriques au dix-huitième siècle. – Anciennété de Tolède. – Hercule, Cacus et Atlas. – Tolède sous les Goths et sous les Arabes. – La Noche toledana. – Alphonse VI chasse les Arabes. – Juan de Padilla et lesComuneros. – Les puristes castillans. – Le clergé de Tolède au seixième siècle. – Le pont d’Alcantara et la Puerta del Sol. – La cathédrale de Tolède. – La Puerta de la Feria. – Les vidrieras. – Les peintures verriers. – Les stalles du chœur ; un sculpteur bourguignon à Tolède. – Saint Ildefonse ; la légende de la sainteCasulla. – Visite de la sainte Vierge dans la cathédrale. – La capilla Muzarabe ; le rite mozarate ; une question de liturgie résolue par le fer et par le feu. – La capilla Mayor ; le tombeau du cardinal de Mendoza. – La statue de l’Alfaqui.– Le trasparente. – La Virgen del Sagrario. – La Sala capitular ; les boiseries de Gregorio Pardo. – Le clergé de la cathédrale. – Les peintures de la sacristie. – Le Greco. – Le Vestuario. – Le cuarto de la Custodia. – Les Alhajas. – La custode de Tolède. – La robe et le manteau de la Vierge. – Le Vestido del Niño. – La Puerta del Perdon. – La Puerta de los Escribanos. – Le cloître. – Les Giganto nes et la Tarasca. – La Plaza Zucodover. – La chapelle del Cristo de la Sangre. – Une curieuse machine hydraulique : l’Artificio de Juanelo. – La Cuesta del Carmen et les guadovres. – La navigation du Tage au seizième siècle. – Le fleuve du Tage et les poëtes. …321
  • TOLÈDE (suite). – Les anciennes synagogues de Tolède : Santa Maria la Blanca. – El Transito ; le trésorier de Pierre le Cruel. – La Juderia, ou ancien quartier des Juifs. – Les juifs d’Espagne au moyen âge. – La légende du Niño de la Guardia. – La Ermita del Cristo de la Lux. – Le Salon de la Casa de Mesa. – Le Taller del Moro. – Le style mudejar. – Les Palacios de Galiana. – La belle Galiana et Carlomagno. – Les Baños de Florinda. – Le roi Rodrigue et la fille du comte Julien. – Les monuments antiques de Tolède : le Circus Maximus, la Naumaquia et la Cueva de Hercúles. – Encore le roi Rodrigue. – Les anciens couvents. – Quelques proverbes sur les frailes. – Les moines espagnols. – Suppression des couvents. – Les Exclaustrados. – L’église de San Juan de los Reyes ; le cloître. – La chapelle du Cristo de la Vega. – Sainte Léocardie, saint Ildefonse et le roi Recesvinthus. – Las Carmelitas ; sainte Thérèse à Tolède. – Les anciennes portes de Tolède et leurs clous monstrueux. – L’Ayuntamiento : une inscription bonne à conserver. – L’ancien hospital de Santa Cruz. – Le Museo provincial et la Bibliothèque. – La Puerta de Visagra et les armes d’Espagne. – Les cigarrales. – Les couronnes d’or de la Fuente de Guarrazar. – Les montagnes de Tolède. – Le Curioso romance de los Bandidos de Toledo. – Renommée des armes de Tolède à l’époque romaine : le cultrum toledanum. – Les alfanges du temps des Arabes. – Les lames de Tolède aux quinzième et seizième siècles. – La forme et la trempe des épées. – L’eau et le sable du Tage. – Julian de Rey et le perillo. – Les Espaderos célèbres. – Les espadas de golilla. – Décadence de la fabrication au dix-huitième siècle. – La fabrica de armas fondée par Charles III. …337


ROME, par M. FRANCIS WEY. (1864-1868. – Texte et dessins inédits.)

  • Théâtre : Le Faust à Apollo. – Rencontre du roi François II. – Spectacle Métastase au palais Colonna : Les Amours d’Énée. – Les Dioscures du cardinalat. – Les années de saint-Pierre. – Pourquoi les papes changent de nom. – Thermes de Caracalla. – Un commis voyageur…. pour les villes mortes. – BASILIQUE DE SAINT-CLÉMENT. – Illustration, antiquité de l’église. – Exhumation d’un temple. – Par où l’on vient et comment on entre à Saint-Clément. – Aspect intérieur ; distribution primitive du presbyterium. – Dallage alexandrin et Mosaïque de Turrita. – Masaccio et la chapelle Sainte-Catherine. – Origine des communautés. – Visite aux peintures souterraines. – Révélation d’une école inconnue : exégèse des symboles. Le serpent de saint Libertinus, etc. …353
  • Un texte italien de l’an 900. – L’art soutenu au neuvième siècle par les bourgeois de Rome. – Roman de saint Alexis le pèlerin, etc. – Ruche ouvrière du Théâtre de Marcellus. – Les temples enfouis de San Nicolo in Carcere. – Débris des portiques d’Octavie et quartier des poissonnières : ruelles, carrefours, palais déclassés. – Quelques profils du Ghetto ; aspects du lieu. – Aventure quasi tragique d’une Parisienne. – La région des tanneurs. – Retour au bord du Tibre : point de vue. – La cloaca Maxima et ce qu’en pensait Denys d’Halicarnasse. – Fortune Virile et temple du Soleil. – Sainte-Marie in Cosmedin et la Bouche de Vérité. – Excursion autour de la maison attribuée à Colà di Rienzo, etc. …369
  • La place Navonne et son marché. – Sainte-Agnès et les fournici du cirque Agonal. – De la Porta Pia à Sainte-Agnès hors des murs. – Souvenirs du camp prétorien. – Provenance et consécration des pallium. – Le baptistère de Constance. – LES CATACOMBES.– Descente à celles de Sainte-Agnès : origine et destination primitive. – Visite aux catacombes de Calixte : comment on les a retrouvées. – Épisodes, épitaphes ; peintures et symboles des premiers siècles. – Assassinat d’Étienne Ier. – Les Papes martyrs et l’administration souterraine de l’Église. – Sur le Mont-Sacré. – Le sentier par où fuyait Néron, etc.
  • Promenade matinale au Mont-Coelius. – La rue Saint-Jean et Paul, sera arcs-boutants et l’arc de Dolabella. – Porte des trinitaires : Jean de Matha et les Mathurins. – Santa Maria in Domnica. – Funzione de San Stefano Rotondo ; mélodrame iconographique des martyrs. – Du pied du Capitole à la roche Tarpéienne. – L’Académie de Saint-Luc et son muséum : Vanità du Titien, la Fortune du Reni, fragment de Raphaël, Incroyables, de la fin du siècle. – Les illustres : Wicar, Thorwaldsen Mme Vigée-Lebrun, etc. – Entrée capitoline sous la loggia du Tabularium – Au palais sénatorial : corridors et bureaux ; ce qu’on voit par les fenêtres. – Place du Capitole : les prétendus palais de Michel-Ange. – Son buste réaliste. – Brutus et Léon X. – Pinacothèque. – Destinée du sarcophage d’Agrippine. – Statues. – bas-reliefs, curiosités. Portraits historiques du Musée capitolin.


REVUE GÉOGRAPHIQUE DU DEUXIÈME SEMESTRE DE 1868, par M. VIVIEN DE SAINT-MARTIN. …417


LISTE DES GRAVURES. …425


LISTE DES CARTES. …430