Mémoires (Saint-Simon)/Tome 3

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
TABLE DES CHAPITRES


DU TROISIÈME VOLUME.


Chapitre premier. — Tallard à Fontainebleau. — Conseil d’État d’Espagne et quelques autres seigneurs. — Réflexions et mesures de quelques-uns des principaux seigneurs sur les suites de la mort prochaine du roi d’Espagne. — Avis célèbre sur les renonciations de la reine Marie-Thérèse. — Chute de la reine d’Espagne. — Le pape consulté secrètement. 1
Chapitre II. — Testament du roi d’Espagne en faveur du duc d’Anjou. — Mort du roi d’Espagne. — Harcourt à Bayonne assemblant une armée ; son ambition et son adresse. — Ouverture du testament. — Plaisanterie cruelle du duc d’Abrantès. — Deux conseils d’État chez Mme de Maintenon en deux jours. — Avis partagés ; raisons pour s’en tenir au traité de partage ; raisons pour accepter le testament. — Monseigneur [parle] avec force pour accepter. — Résolution d’accepter le testament. — Surprise du roi et de ses ministres. 16
Chapitre III. — Retour de Fontainebleau. — Déclaration du roi d’Espagne ; son traitement. — M. de Beauvilliers seul en chef, et M. de Noailles en supplément accompagnent les princes au voyage. — Le nonce et l’ambassadeur de Venise félicitent les deux rois. — Harcourt duc vérifié et ambassadeur en Espagne. — Rage singulière de Tallart. — L’électeur de Bavière fait proclamer Philippe V aux Pays-Bas, qui est harangué par le parlement et tous les corps. — Plaintes des Hollandois. — Bedmar à Marly. — Philippe V proclamé à Milan. — Le roi d’Espagne fait Castel dos Rios grand d’Espagne de la première classe et prend la Toison ; manière de la porter. — Départ du roi d’Espagne et des princes ses frères. — Philippe V proclamé à Madrid, à Naples, en Sicile et en Sardaigne. — Affaire de Vaïni à Rome. — Albano pape (Clément XI). — Grâces pécuniaires. — Chamillart ministre. — Électeur de Brandebourg se déclare roi de Prusse ; comment [la Prusse] entrée dans sa maison. — Courlande. — Tessé à Milan et Colmenero à Versailles. — Castel dos Rios. — Harcourt retourné à Madrid ; sa place à la junte. — Troubles du Nord. 33
Chapitre iv. 1701. — Mesures en Italie : Tessé. — Mort et caractère de Barbezieux. — Chamillart secrétaire d’État ; son caractère. — Torcy chancelier et Saint- Pouange grand trésorier de l’ordre. — Mort de Rose, secrétaire du cabinet. — La plume. — Caillières a la plume. — Rose et M. le prince. — Rose et M. de Duras. — Rose et les Portail. — Mort de Stoppa, colonel des gardes suisses. — Mort du prince de Monaco, ambassadeur à Rome. — Mort de Bontems. — Bloin. — M. de Vendôme. — Bals particuliers à la cour. 52
Chapitre v. Plusieurs bonnes nouvelles. — D’Avaux ambassadeur en Hollande, au lieu de Briord, fort malade. — Les troupes françaises, introduites au même instant dans les places espagnoles des Pays-Bas, y arrêtent et désarment les garnisons hollandaises, que le roi fait relâcher. — Flottille arrivée. — Chocolat des Jésuites. — Philippe V reconnu par le Danemark. — Connétable de Castille ambassadeur extraordinaire à Paris. — Philippe V à Bayonne ; à Saint- Jean de Luz ; séparation des princes. — Comte d’Ayen passe en Espagne. — Duc de Beauvilliers revient malade. — Lettres patentes de conservation des droits à la couronne de Philippe V. — La reine d’Espagne abandonnée et reléguée à Tolède. — Philippe V reconnu par les Provinces-Unies. — Ouragan à Paris et par la France. — Mort de l’évêque-comte de Noyon. — Abbé Bignon, conseiller d’État d’Église. — Aubigny, évêque de Noyon. — Mlle Rose, béate extraordinaire. — M. Duguet. — M. de Saint-Louis retiré à la Trappe. — Institution d’un prince, par M. Duguet. — Helvétius à Saint-Aignan. — Retour du duc de Beauvilliers. — Cardinal de Bouillon à Cluni, restitué en ses revenus. — Exil du comte de Melford. — Roi Jacques à Bourbon. 67
Chapitre vi. Philippe V à Madrid. — Exil de Mendoze, grand inquisiteur. — Exil confirmé du comte d’Oropesa, président du conseil de Castille. — Digression sur l’Espagne : branches de la maison de Portugal établies en Espagne. — Oropesa, Lémos, Veragua, [branche] cadette de Ferreira ou Cadaval. — [Branche de] Cadaval restée en Portugal. — Alencastro, duc d’Aveiro. — Duchesse d’Arcos, héritière d’Aveiro. — Abrantès et Liñarès, cadets d’Aveiro. — Justice et conseil d’Aragon. — Conseil de Castille ; son président ou gouverneur. — Corrégidors. — Conseillers d’État. — Secrétaire des dépêches universelles. — Secrétaires d’État. — Les trois charges : majordome-major du roi et les majordomes ; sommelier du corps et gentilshommes de la chambre ; grand écuyer et premier écuyer. — Capitaine des hallebardiers. — Patriarche des Indes. — Majordome-major et majordomes de la reine. — Grand écuyer et premier écuyer de la reine. — Camarera-mayor. — Dames du palais et dames d’honneur. — Azafata et femmes de chambre. — Marche en carrosse de cérémonie. — Gentilshommes de la chambre avec et sans exercice. — Estampilla. — La Roche. 85
Chapitre vii. Changements à la cour d’Espagne à l’arrivée du roi. — Singularité de suzeraineté et de signatures de quelques grands d’Espagne. — Autres conseillers d’État. — Mancera et son étrange régime. — Amirante de Castille. — Frigilliane. — Monterey. — Tresmo. — Fuesalida. — Montijo. — Patriarche des Indes. — Vie du roi d’Espagne en arrivant. — Louville en premier crédit. — Duc de Monteléon. — Coutume en Espagne, dite la saccade du vicaire. — P. Daubenton, jésuite, confesseur du roi d’Espagne. — Aversberg, ambassadeur de l’empereur après Harrach, renvoyé avant l’arrivée du roi à Madrid. — Continuation du voyage des princes. — Folie du cardinal Le Camus sur sa dignité. 118
Chapitre viii. Mlle de Laigle, fille d’honneur de Mme la duchesse, à Marly ; et mange avec Mme la duchesse de Bourgogne. — Violente indigestion de Monseigneur. — Capitulation. — Grande augmentation de troupes. — Force milice. — Électeur de Bavière à Munich ; Ricous l’y suit. — Bedmar, commandant général des Pays-Bas espagnols par intérim. — Traités et fautes. — Succession à la couronne d’Angleterre établie dans la ligne protestante. — Plaintes et droits de M. de Savoie. — Vénitiens neutres. — Catinat général en Italie. — Dépit et vues de Tessé ; sa liaison avec Vaudémont. — Boufflers général en Flandre et Villeroy en Allemagne. — M. de Chartres refusé de servir ; grand mécontentement de Monsieur, qui ne s’en contraint pas avec le roi. — Nyert revient d’Espagne. — Retours des Princes. — La Suède reconnoît le roi d’Espagne. — Archevêques d’Aix et de Sens nommés à l’ordre. — Traits du premier. — Refus illustre de l’archevêque de Sens. — M. de Metz commandeur de l’ordre. — Tallard chevalier de l’ordre, etc. — Mort de Mme de Tallard, de la duchesse d’Arpajon, de Mme d’Hauterive, de Mme de Bournouville, de Segrois, du maréchal de Tourville. — Châteaurenauld vice-amiral. — Mort du comte de Staremberg. — L’Angleterre reconnoît le roi d’Espagne. — Duc de Beauvilliers grand d’Espagne. — Mariage déclaré du roi d’Espagne avec la fille du duc de Savoie. — Égalité réglée en France et en Espagne entre les ducs et les grands. — Abbé de Polignac rappelé. — Duc de Popoli salue le roi, qui lui promet l’ordre. — Banqueroute des trésoriers de l’extraordinaire des guerres. 136
Chapitre ix. L’empereur fait arrêter Ragotzi. — Retour des eaux du roi Jacques. — Peines de Monsieur. — Forte prise du roi et de Monsieur. — Mort de Monsieur. — Spectacle de Saint-Cloud. — Spectacle de Marly. — Diverses sortes d’afflictions et de sentiments. — Caractère de Monsieur. — Trait de hauteur de Monsieur à M. le Duc. — Visite curieuse de Mme de Maintenon à Madame. — Traitement prodigieux de M. le duc de Chartres, qui prend le nom de duc d’Orléans. — M. le Prince fait pour sa vie premier prince du sang. — Veuvage étrange de Madame ; son traitement. — Obsèques de Monsieur. — Ducs à l’eau bénite, non les duchesses ni les princesses. — Désordres des carrosses. — Curieuse anecdote sur la mort de Madame, première femme de Monsieur. 157
Chapitre x. Guerre de fait en Italie. — Ségur gouverneur du pays de Foix ; son aventure et celle de l’abbesse de la Joye. — Ses enfants. — Maréchal d’Estrées gouverneur de Nantes, et lieutenant général et commandant en Bretagne. — Chamilly commandant à la Rochelle et pays voisins. — Briord conseiller d’État d’épée. — Abbé de Soubise sacré. — Mariage de Vassé avec Mlle de Beringhen. — Mariage de Renel avec une sœur de Torcy. — Mort du président Le Bailleul. — Mort de Bartillat. — Mort du marquis de Rochefort. — Mort de la duchesse douairière de Ventadour. — Armenonville et Rouillé directeurs des finances. — Le roi d’Espagne reçoit le collier de la Toison et l’envoie aux ducs de Berry et d’Orléans, à qui le roi le donne. — Marsin ambassadeur en Espagne ; son caractère et son extraction. — Raison du duc d’Orléans de désirer la Toison. — Menées domestiques en Italie. — Situation de Chamillart. — Mlle de Lislebonne et Mme d’Espinoy, et leur éclat solide. — Position de Vaudémont. — Tessé et ses vues. — Combat de Carpi. — Maréchal de Villeroy va en Italie ; mot à lui du maréchal de Duras. — Le pape refuse l’hommage de Naples, et y reconnoît et fait reconnoître Philippe V, où une révolte est étouffée dès sa naissance. 184
Chapitre xi. Dangereuse maladie de Mme la duchesse de Bourgogne. — Malice du roi à M. de Lauzun. — Spectacle singulier chez Mme la duchesse de Bourgogne convalescente. — Mort de Saint-Herem ; singularité de sa femme. — Mort de la maréchale de Luxembourg. — Mort de Mme d’Épernon, carmélite. — Mort du marquis de Lavardin. — Villars de retour de Vienne, et d’Avaux de Hollande. — Matignon gagne un grand procès contre un faussaire. — Villeroy en Italie. — M. de Savoie à l’armée. — Combat de Chiari. — Étrange mortification du maréchal de Villeroy par M. de Savoie. — Villeroy et Phélypeaux fort brouillés. — Frauduleuse inaction en Flandre. — Castel Rodrigo ambassadeur à Turin pour le mariage, et grand écuyer de la reine. — San-Estevan del Puerto majordome-major de la reine. — Choix, fortune et caractère de la princesse des Ursins, camarera-mayor de la reine. — Mme des Ursins évite Turin. — Légat a latere à Nice vers la reine d’Espagne. — Philippe V proclamé aux Indes, va en Aragon et à Barcelone. — Louville chef de la maison française du roi d’Espagne et gentilhomme de sa chambre. — La reine d’Espagne, charmante, va par terre en Catalogne. — Épouse de nouveau le roi à Figuères. — Scène fâcheuse. — Ducs d’Arcos et de Baños à Paris, puis en Flandre. 204
Chapitre xii. Digression sur la dignité de grands d’Espagne et sa comparaison avec celle de nos ducs. — Son origine. — Ricos-hombres, et leur multiplication. — Idée dès lors de trois sortes de classes. — Leur part aux affaires et comment. — Parlent couverts au roi. — Ferdinand et Isabelle dits les rois catholiques. — Philippe Ier ou le Beau. — Flatterie des ricos-hombres sur leur couverture. — Affaiblissement de ce droit et de leur nombre. — Première gradation. — Charles-Quint. — Deuxième gradation : ricos-hombres abolis en tout. — Grands d’Espagne commencent et leur sont substitués. — Grandeur de la grandesse au dehors des États de Charles-Quint. — Troisième gradation : couverture et seconde classe de grands par Philippe II. — Trois espèces de grands et deux classes jusqu’alors. — Quatrième gradation : patentes d’érection et leur enregistrement de Philippe III. — Nulle ancienneté observée entre les grands, et leur jalousie sur ce point et sa cause. — Troisième classe de grands. — Grands à vie de première classe. — Nul autre rang séculier en Espagne en la moindre compétence avec ceux du pays. — Seigneurs couverts en une seule occasion sans être grands. — Cinquième gradation : certificat de couverture. — Suspension de grandesse en la main du roi. — Exemples entre autres du duc de Médina Sidonia. — Sixième gradation : grandesses devenues amovibles et pour les deux dernières classes en besoin de confirmation à chaque mutation. — Grandesse ôtée au marquis de Vasconcellos et à sa postérité. — Septième gradation : tributs pécuniaires pour la grandesse. — Mystères affectés des trois différentes classes L’occasion de parler un peu de la dignité de grand d’Espagne et de la comparer avec celle de nos ducs est ici trop naturelle pour n’y pas succomber. 224
Chapitre xiii. Indifférence pour les grands des titres de duc, marquis, ou comte. — Titre de prince encore plus indifférent. — Succession aux grandesses. — Majorasques. — Étrange chaos de noms et d’armes en Espagne et sa cause. — Bâtards ; leurs avantages et leurs différences en Espagne. — Récapitulation sur la grandesse. — Étrange coutume en faveur des juifs et des Maures baptisés. — Nulle marque de dignité aux armes, aux carrosses, aux maisons, que le dais. — Honneurs dits en France du Louvre. — Distinction de quelques personnes par-dessus les grands. — Démission de grandesses inconnues en Espagne. — Exemples récents de grands étrangers expliqués. — Successeurs à grandesses ont rang et honneurs. 244
Chapitre xiv. Cérémonie de la couverture et ses différences pour les trois différentes classes chez le roi d’Espagne, et son plan. — La même cérémonie chez la reine d’Espagne, et son plan. — Tout ancien prétexte de galanterie pour se couvrir aboli. — Distinction de traits et d’attelages. — Femmes et belles-filles aînées de grands seules et diversement assises. — Séance à la comédie et au bal. — Grands, leurs femmes, fils aînés et belles-filles aînées expressément et seuls invités à toute fête, plaisir et cérémonie, et à quelques-unes les ambassadeurs. 261
Chapitre xv. Séance et cérémonie de tenir chapelle en Espagne. — Cérémonie de la Chandeleur et celle des Cendres. — Banquillo du capitaine des gardes en quartier. — Raison pourquoi les capitaines des gardes sont toujours grands. — Places distinguées à toutes fêtes et cérémonies pour les grands, leurs femmes, fils aînés et belles-filles aînées. — Parasol des grands aux processions en dehors où le roi assiste et la reine. — Cortès ou états généraux. — Traitement par écrit dans les églises, hors Madrid. — Baptême de l’infant don Philippe. — Honneurs civils et militaires partout. — Honneurs à Rome. — Rangs étrangers inconnus en Espagne. — Égalité chez tous les souverains non rois. — Supériorité de M. le Prince sur don Juan aux Pays-Bas, et son respect pour le roi fugitif d’Angleterre, Charles II. — Bâtards des rois d’Espagne. — Grands nuls en toutes affaires. — Point de couronnement, nul habit de cérémonie, ni pour les rois d’Espagne, ni pour les grands. — Nulle préférence de rang dans les ordres d’Espagne, ni dans celui de la Toison d’or. — Grands acceptent des emplois fort petits. — Grandesses s’achètent quelquefois. — Autre récapitulation. — Nul serment pour la grandesse. — Grand nombre de grands d’Espagne. — Indifférence d’avoir une ou plusieurs grandesses. 282
Chapitre xvi. Comparaison des dignités des ducs de France et des grands d’Espagne. — Comparaison du fond des deux dignités dans tous les âges. Dignité de grand d’Espagne ne peut être comparée à celle de duc de France, beaucoup moins à celle de pair de France. — Comparaison de l’extérieur des dignités des ducs de France et des grands d’Espagne. — Spécieux avantages des grands d’Espagne. — Désavantage des grands d’Espagne jusque dans les droits de se couvrir. — Abus des grandesses françaises. 304
Chapitre xvii. Mort du roi Jacques II d’Angleterre. — Le prince de Galles, son fils, reconnu roi d’Angleterre par le roi, et par le roi d’Espagne et le pape. — Visites sur la mort du roi Jacques II. — Voyage de Fontainebleau. — Jacques III reconnu par Philippe V ; effet de ces reconnoissances : signature de la grande alliance contre la France et l’Espagne. — Mouvement à Naples. — Vice-rois changés. — Louville à Fontainebleau pour le voyage du roi d’Espagne en Italie. — Étrange emportement de M. le Duc contre son ami le comte de Fiesque. — La Feuillade : son caractère ; son mariage avec une fille de Chamillart. — Fagon taillé. — Harcourt de retour d’Espagne. — Méan doyen de Liège, son frère et leurs papiers enlevés, et enfermés à Namur. — Mort de Bissy ; sa prophétie sur son fils depuis cardinal. — Mort de M. de Montespan. — Hardiesse de son fils. — Duc de Montfort capitaine des chevau-légers par la démission du duc de Chevreuse. 328
Chapitre xviii. 1702. — Bals à la cour et comédies chez Mme de Maintenon et chez la princesse de Conti. — Longepierre. — Mort de la duchesse de Sully. — Mort étrange de Lopineau. — Mort et aventures de l’abbé de Vatteville. — Mariage de Villars et de Mlle de Varangeville. — Délibération sur le voyage de Philippe V en Italie. — Brillante situation d’Harcourt qui lui fait espérer d’être ministre. — Position brillante d’Harcourt en Espagne. — Son embarras entre les deux. — Caractère d’Harcourt. — Conférence très singulière. — Raison pour et contre le voyage. — Harcourt arrête la promotion des maréchaux de France. — Son imprudence. — Il se perd auprès du roi d’Espagne et se ferme après le conseil. — Mme la duchesse de Bourgogne et Tessé. — Le voyage résolu et Louville dépêché au roi d’Espagne. 339
Chapitre xix. Retour de Catinat. — Promotion d’officiers généraux. — Ma réception au parlement. — Visites qui la précèdent ; pièges que j’y évite. — Je quitte le service. — Bagatelles qui caractérisent. — Bougeoir. — Soupers de Trianon. — Duc de Villeroy arrivé d’Italie. — Journée de Crémone. — Situation de Crémone et qui y commandoit. — Maréchal de Villeroy pris. — Aventure de Montgon. — Villeroy hautement protégé du roi et traité en favori. — Revel chevalier de l’ordre. — Praslin lieutenant général. 359
Chapitre xx. Harcourt refuse l’armée d’Italie. — Vendôme l’accepte et part. — Grand prieur refusé de servir. — Feuquières refusé de servir ; son étrange caractère. — Colandre colonel avec choix. — La Feuillade maréchal de camp tout à coup. — Mme de Chambonas dame d’honneur de la duchesse du Maine. — Changement chez Madame. — Maréchale de Clérembault. — Comtesse de Beuvron. — Mort de Fouquet, évêque d’Agde. — P. Camille se fixe en Lorraine ; son caractère. — Sourdis. — Mariage de sa fille avec le fils de Saint-Pouange. — Mariage du duc de Richelieu avec la marquise de Noailles. — Mort du bailli d’Auvergne. — Médailles du roi. — Jalousie sur Louis XIII. — Comte de Toulouse pour la mer avec le comte d’Estrées. — Mgr le duc de Bourgogne en Flandre avec le maréchal de Boufflers et le marquis de Bedmar. — Le maréchal d’Estrées en Bretagne. — Chamilly à la Rochelle, etc. — Catinat sur le Rhin. — Son sage et curieux éclaircissement avec le roi et Chamillart. — Jugement arbitral du pape entre l’électeur palatin et Madame qui proteste. 379
Chapitre xxi. Mort du roi Guillaume III d’Angleterre. — Le roi ne prend point le deuil du roi Guillaume, et défend aux parents de ce prince de le porter. — Mariage du frère de Chamillart. — Époque d’un usage ridicule. — Mort de la marquise de Gesvres. — Mort du comte Bagliani. — Mort de Jean Bart et de La Freselière ; son caractère. — Mort du marquis de Thianges. — États de Catalogne. — Départ du roi d’Espagne pour l’Italie et de la reine pour Madrid par l’Aragon. — Comte d’Estrées grand d’Espagne. — Autres grâces de Philippe V. — Cardinal Borgia et sa bulle d’Alexandre VI. — Philippe V à Naples. — Cardinal Grimani. — Louville à Rome obtient un légat a latere vers Philippe V. — Cardinal de Médicis. — Conspiration contre la personne de Philippe V. — Entrevue de Philippe V et de la cour de Toscane à Livourne, qui traite le grand-duc d’Altesse. — Entrevue de Philippe V et de la cour de Savoie à Alexandrie. — Fauteuil manqué. — Philippe V à Milan. — États d’Aragon. — La reine d’Espagne à Madrid. — Junte. — Comte de Toulouse va à la mer. — Mgr le duc de Bourgogne va en Flandre. — Ruse en faveur du duc du Maine. — Honteux accompagnement de Mgr le duc de Bourgogne. — Passage de Mgr le duc de Bourgogne par Cambrai. — Cent cinquante mille livres au maréchal de Boufflers. — Cinquante mille à Tessé. — Bedmar fait grand d’Espagne ; son caractère ; son extraction. 394
Chapitre xxii. Kaiserswerth assiégé. — Déclaration de guerre de l’Angleterre et de la Hollande. — Marlborough, sa femme et leur fortune. — Canonnade de Nimègue, etc. — Places perdues. — Retour de Mgr le duc de Bourgogne et du duc du Maine. — Retour du comte de Toulouse. — Varennes commandant de Metz, etc., enlevé, rendu et déplacé. — Blainville lieutenant général, et Brancas, brigadier sortent de Kaiserswerth. — Rouen soustroit à la primatie de Lyon. — Aubercourt et les jésuites condamnés. — Grand prieur veut rendre ses bénéfices, et va servir sous Catinat avec vingt mille livres de pension. — Cinq grands d’Espagne chevaliers de l’ordre. — Rude chute de M. de La Rochefoucauld à la chasse. — M. de Duras perd une prétention contre M. de Noailles. — Époque de mon intime liaison avec M. le duc d’Orléans. — Avances inutiles vers moi de M. et de Mme du Maine. — Philippe V à Crémone. — Combat de Luzzara. — Marquis de Créqui tué : son caractère. — Prince de Commercy fils tué. — Autre conspiration découverte à Naples. — Descente inutile de dix mille Anglois dans l’île de Léon, près Cadix. — M. de Vendôme chevalier de la Toison. — Philippe V à Milan et à Gênes, suivi du cardinal d’Estrées, donne l’Altesse au doge et fait couvrir quelques sénateurs, à l’exemple de Charles-Quint. — Abbé d’Estrées va en Espagne. — Maréchal de Villeroy libre. — Marquis de Legañez vient se purger de soupçon à Versailles. — Amirante de Castille se retire en Portugal. — Cienfuegos, jésuite. — Retour des galions [qui sont] brûlés par les Anglois dans le port de Vigo, et quinze vaisseaux françois. — La reine d’Espagne se fait garder à Madrid, quoique sans exemple. 416
NOTES
I.
Portraits du roi Philippe V de la reine Louise de Savoie et des principaux seigneurs du conseil de Philippe V, tracés par le duc de Grammont, alors ambassadeur en Espagne.
439
II.
Intendants ; lieutenants civils, criminel, de police ; prévôt des marchands.
442
III. Mort de Madame. 448


FIN DE LA TABLE DES CHAPITRES




Ch. Lahure, imprimeur du Sénat et de la Cour de Cassation, rue de Vaugirard, 9, près de l’Odéon.