Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 8.djvu/192

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vrage suivant : Wolfart (Petri) Historia naturalis Hessiæ, Cassellis, 1719. in-fol. avec figures. On y peut joindre Liebknecht (Joh. Georg.) Hessia subterranea, Giessæ, 1730. in-4°. Ceux qui voudront s’instruire de l’origine de l’illustre maison qui possede ce pays, en trouveront les détails dans l’Hist. de l’empire, par Heiss. (D. J.)

HESTIÉES, s. f. pl. (Antiq.) sacrifices solemnels qu’on faisoit dans plusieurs lieux de la Grece, & surtout à Corinthe, en l’honneur de la fille de Saturne & de Rhéa, la déesse du feu, ou le feu même ; car le nom ἑστία, que les Grecs donnoient à cette divinité, signifie feu, foyer des maisons, d’où les Latins ont fait celui de vesta. Voyez Vesta. (D. J.)

HÉSYCHASTES, s. m. pl. (Hist. éccl.) Ἡσυχασταὶ, les Hésychastes étoient des moines grecs contemplatifs, qui demeuroient dans une perpétuelle oisiveté ; ils se persuaderent à force de contemplation, & d’après Palamas, archevêque de Thessalonique, que la lumiere vue par les apôtres sur le Thabor étoit Dieu même, ou du moins qu’elle étoit incréée ; sans cette erreur de spéculation qu’ils soutinrent en 1340, qui fut condamnée, & qu’il valoit mieux laisser tomber sans y faire attention, on n’auroit jamais parlé des Hésichastes dans l’histoire, que comme de gens simplement inutiles au monde. L’origine de leur nom vient du grec ἡσυχάζειν, vivre dans le repos, dans la tranquillité, mot dérivé d’ἥσυχος, tranquille, oisif. (D. J.)

HÉTERIARQUE, s. m. (Hist. anc.) nom d’un officier dans l’empire grec. Il y en avoit deux, dont l’un s’appelloit simplement hétériarque, & l’autre le grand hétériarque. L’hétériarque étoit subordonné au grand hétériarque.

C’étoient les officiers qui commandoient les troupes des alliés : ils avoient aussi différentes fonctions à la cour auprès de l’empereur. Goldin les décrit, de Officiis, cap. v. n°. 30. 31. 32. 37. Diction. de Trévoux. (G)

HÉTEROCLITE, adj. (Gram.) les Grammairiens appellent ainsi les noms & les adjectifs, qui s’écartent en quelque chose des regles de la déclinaison à laquelle ils appartiennent, au lieu qu’ils appellent anomaux les verbes qui ne suivent pas exactement les loix de leur conjugaison. Voyez Anomal.

L’idée commune attachée à ces deux termes est donc celle de l’irrégularité ; ce sont deux dénominations spécifiques attribuées à différentes especes de mots, & également comprises sous la dénomination générique d’irrégulier. C’est donc sous ce mot qu’il convient d’examiner les causes des irrégularités qui se sont introduites dans les langues. Voyez Irrégulier.

Pour ce qui concerne les anomaux & les hétéroclites propres à chaque langue, c’est aux grammaires particulieres qui en traitent à les faire connoître : les méthodes de P. R. ont assez bien rempli cet objet à l’égard du grec, du latin, de l’italien, & de l’espagnol.

Le mot hétéroclite est composé de deux mots grecs, ἑτέρως, autrement, & κλίνω, décliner ; de-là l’interprétation qu’en fait Priscien, lib. XVII. de constr. ἑτερόκλιτα, dit-il, id est diversiclinia, des mots qui se déclinent autrement que les paradigmes, avec lesquels ils ont de l’analogie. (B. E. R. M.)

HÉTERODOXE, adj. m. & f. terme dogmatique, qui est contraire aux sentimens recus dans la véritable religion. Ce mot vient du grec ἑτερόδοξος, composé d’ἕτερος, autre, & δόξα, croyance, opinion.

On dit opinion hétérodoxe, docteur hétérodoxe ; ce mot est opposé à orthodoxe. Voyez Orthodoxe, Dict. de Trévoux. (G)

HÉTERODROME, adj. m. & f. levier hétérodrome, terme de méchanique ; c’est un levier dont le


point d’appui est entre le poids & la puissance. Voyez Levier & Appui.

On l’appelle autrement levier du premier genre ; tel est celui qui est représenté Pl. méchan. fig. 1.

Ce mot devient des mots grecs ἕτερος, autre, différent, & δρέμω, je cours, parce que dans ce levier la puissance & le poids se meuvent en sens différens.

Lorsque le poids est entre la puissance & le point d’appui, ou la puissance entre le poids & l’appui, le levier s’appelle homodrome ; tels sont ceux qui sont représentés fig. 2. & 3. Voyez Homodrome, Chambers. (O)

HÉTEROGENE, adj. en Grammaire, on appelle ainsi les noms qui sont d’un genre au singulier, & d’un autre au pluriel. R R. ἕτερος, autre, & γένος, genre. Voyez Genre, n°. v.

Quoiqu’on ne trouve dans cet article que des exemples latins, il ne faut pas croire que le terme & le fait qu’il désigne soient exclusivement propres à la langue latine. On trouve plusieurs noms hétérogenes dans la langue grecque ; ὁ ἐρετμὸς, remus ; τὰ ἐρετμά, remi ; ὁ κύκλος, circulus ; οἱ κύκλοι & τὰ κύκλα, circuli, &c. Voyez le ch. viij. liv. II. de la méthode grecque de P. R.

Notre langue elle-même n’est pas sans exemple de cette espece : délice au singulier est du genre masculin ; quel délice, c’est un grand délice : le même nom est du genre féminin au pluriel, des délices infinies.

La langue italienne a aussi plusieurs noms hétérogenes qui, masculins & terminés en o au singulier, sont féminins & terminés en a au pluriel : il braccio, le bras ; le braccia, les bras ; l’osso, l’os ; le ossa, les os ; il riso, le ris ; le risa, les ris ; l’uovo, l’œuf ; le uova, les œufs, &c. Voyez le Maître italien de Veneroni, traité des neuf parties d’oraison, ch. ij. des noms en o, & la Méthode italienne de P. R. part. I. ch. v. regl. vij.

En un mot, il peut se trouver des hétérogenes dans toutes les langues qui admettent la distinction des genres ; la seule stabilité de l’usage suffit pour y en introduire. (E. R. M.)

Héterogene, adj. m. & f. (Physiq.) se dit d’une chose de nature ou de qualité différente d’une autre, ou d’une chose dont les parties sont de nature différente ; il est opposé à homogene. Voyez Homogene.

Ce mot grec est composé d’ἕτερος, alter, différent, & γένος, genus, espece.

Hétérogene se dit sur-tout en termes de méchanique, des corps dont la densité n’est pas égale par-tout. Voyez Densité.

Dans les corps hétérogenes, la pesanteur d’une partie quelconque n’est pas proportionnelle au volume de cette partie. Voyez Densité.

Lumiere hétérogene est celle qui est composée de rayons qui different en couleur, & par conséquent en réfrangibilité & réflexibilité. Voyez Lumiere, Rayon, Refrangibilité, &c.

Nombres hétérogenes sont des nombres composés de nombres entiers & de fractions, comme , &c. Voyez Nombre.

Quantités hétérogenes sont celles qui sont si différentes entre elles, que quelque nombre de fois que l’on prenne une d’elles, elle n’égale ni n’excede jamais l’autre. Tels sont par exemple le point & la ligne, la surface & le solide en Géométrie. Voyez Geometrie.

Quantités sourdes hétérogenes, sont celles qui ont différens signes radicaux, dont les exposans n’ont point de diviseur commun, comme , &  ; , & . Chambers. (O)

Heterogene, (Méd.) c’est une épithete qui est souvent employée dans la théorie médicinale, pour