Page:Lazare - Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, 1844.djvu/104

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


la date du 28 fructidor an IX, signée Chaptal, fixa la largeur de cette voie publique à 12 m. Cependant M. Dubois, préfet de police, ayant pris un arrêté qui défendait de travailler les boyaux dans Paris, les propriétaires de cette rue, pour témoigner leur reconnaissance à ce magistrat, enlevèrent les inscriptions de rue de la Boyauterie, et les remplacèrent par de nouvelles plaques portant le nom de rue Dubois. Cette dénomination resta pendant cinq années. Cette voie publique reprit ensuite le nom de rue de la Boyauderie. Elle a reçu la dénomination de rue de la Butte-Chaumont en vertu d’une décision ministérielle du 2 octobre 1821. — Une ordonnance royale du 23 juillet 1828 a porté la largeur de cette voie publique à 13 m. À cette époque, elle s’arrêtait à la rue du Faubourg-Saint-Martin. Elle fut alors prolongée sur les terrains appartenant à MM. André et Cottier. L’ordonnance royale d’autorisation est à la date du 31 janvier 1827 (voyez Abattoir, rue de l’). Ce prolongement forme encore une impasse ; il doit être continué jusqu’à la rue de Château-Landon, au moyen de l’acquisition d’un terrain bordant cette voie publique. — Les constructions du côté des numéros pairs de la rue de la Butte-Chaumont sont alignées. Sur le côté opposé, les bâtiment et mur de clôture, situés à l’encoignure du quai de Valmy, sont à l’alignement. Les autres propriétés de ce côté devront reculer de 1 m. 50 c. environ. — Éclairage au gaz (compe de Belleville).

Buttes (rue des).

Commence à la Grande-rue-de-Reuilly, nos 91 et 93 ; finit à la rue de Picpus, nos 8 et 16. Le dernier impair est 3 ; le seul pair, 2. Sa longueur est de 367 m. — 8e arrondissement, quartier des Quinze-Vingts.

Le plan de Jaillot l’indique sous cette dénomination, qui provient sans doute des inégalités du sol originaire de cette voie publique. — Une décision ministérielle, à la date du 28 fructidor an X, signée Chaptal, a fixé la largeur de cette rue à 8 m. Les constructions riveraines sont soumises à un retranchement de 1 m. 20 c.

Byron (avenue lord-).

Commence et finit à l’avenue Châteaubriand. — 1er arrondissement, quartier des Champs-Élysées.

Cette avenue a été percée en 1825, ainsi que les avenues Châteaubriand et Fortunée, sur l’emplacement de l’ancien jardin de l’hôtel Beaujon. Elle n’est point reconnue voie publique par l’administration. — Noël Byron, l’un des plus grands génies de l’Angleterre, naquit à l’abbaye de Newsteat, en Écosse, le 2 janvier 1788, et mourut à Missolonghi, le 19 avril 1824.

Décembre 1843.
----


C.

Cadet (rue).

Commence aux rues du Faubourg-Montmartre, no 36, et Richer, no 42 ; finit aux rues Coquenard, no 1, et Montholon, no 25. Le dernier impair est 35 ; le dernier pair, 38. Sa longueur est de 296 m. — 2e arrondissement, quartier du Faubourg-Montmartre.

Elle était appelée originairement rue de la Voirie, parce qu’elle avait été percée sur l’emplacement d’une voirie. Elle doit à un particulier, propriétaire d’un clos voisin, le nom de rue Cadet. — Une décision ministérielle, à la date du 21 prairial an X, signée Chaptal, a fixé la moindre largeur de cette voie publique à 10 m. Les maisons no 1, 7, 11, et de 27 à la fin ; 2, 6, 8, et de 30 à la fin, ne sont pas soumises à retranchement. — Égout dans toute l’étendue. — Conduite d’eau entre les rues Bleue et Montholon. — Éclairage au gaz (compe Anglaise).

Cadran (rue du).

Commence aux rues Montorgueil, no 77, et des Petits-Carreaux, no 1 ; finit à la rue Montmartre, nos 88 bis et 90. Le dernier impair est 45 ; le dernier pair, 50. Sa longueur est de 205 m. — 3e arrondissement, quartier Montmartre.

Cette rue était presque entièrement bâtie en 1450. On la nommait, en 1489, ruelle des Aigoux ; en 1564, rue où soulaient être les égouts de la ville. On la trouve ensuite désignée sous le nom de rue du Bout-du-Monde, qu’elle tirait d’une enseigne. — Une décision ministérielle, du 19 pluviôse an VIII, signée L. Bonaparte, fixa la moindre largeur de cette voie publique à 10 m. En 1807, les propriétaires riverains demandèrent le changement du nom de Bout-du-Monde en celui du Cadran, parce qu’il existait un grand cadran dans cette rue. Le 23 mai de la même année, le ministre de l’intérieur Champagny autorisa ce changement. Le pavé de cette rue fut exhaussé en 1815, pour faciliter la construction d’un égout couvert. — Une ordonnance royale du 23 juillet 1828 a maintenu la moindre largeur de 10 m. Les maisons nos 7, 25, 29, 31 ; 14, 14 bis, 16 et 24, sont à l’alignement. — Égout. — Conduite d’eau depuis la rue Montmartre jusqu’à la borne-fontaine. — Éclairage au gaz (compe Française).