Contributions de Shev123

Aller à la navigation Aller à la recherche
Rechercher des contributionsaffichermasquer
⧼contribs-top⧽
⧼contribs-date⧽
(les plus récentes | les plus anciennes) Voir (50 plus récentes | ) (20 | 50 | 100 | 250 | 500)

21 mai 2022

1 mai 2022

11 avril 2022

18 mars 2022

28 février 2022

5 février 2022

16 janvier 2022

5 janvier 2022

  • 13:255 janvier 2022 à 13:25 diff hist +819 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/109→‎Page non corrigée : Page créée avec « moi à l’abbaye de.... (ce nom n’était pas rempli.) Tout le reste de ma fortune appartient à madame Emilie de Nanteuil née de Surville, aujourd’hui comtesse de R. {{sc|Paris}}, 15 juillet 1780. » {{interligne}} Le 7 août suivant, M. Pluvinet apporta à madame de R. un acte en forme régulière et contenant ce qui suit : « Nous A. E. Rousselot, frère Hilarion, procureur de l’ordre royal, militaire et régulier de Notre-Dame-de-la-Mercy, au nom d... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 10:045 janvier 2022 à 10:04 diff hist +415 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/110→‎Page non corrigée : Page créée avec « « Un mariage non consommé, quoique valablement contracté, est résolu de plein droit par l’entrée en religion de l’une des parties dans un monastère approuvé. Dès que l’un des époux c’est engagé par des vœux solennels, celui des deux époux qui reste dans le monde peut contracter un nouveau mariage.» {{d|{{sc|(Pothier, Jousse, Denisart.)}}|3}} {{c|FIN.}} » actuelle Balise : Non corrigée
  • 09:115 janvier 2022 à 09:11 diff hist +815 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/108→‎Page non corrigée : Page créée avec « pour mon père, pour ma mère et pour moi. Je donne cent louis de rente viagère à l’abbé Géraud de l’Oratoire, mon ancien précepteur. Je donne tout mon mobilier à Gervais, et j’y ajoute cent pistoles de rente perpétuelle. Je donne à mon régiment une assignation de trois cents pistoles de revenu, sur la ferme général, pour les familles des soldats morts ou blessés, et pour l’instruction des enfans de troupe. Je donne à mon ami César de Sai... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 09:065 janvier 2022 à 09:06 diff hist +831 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/107→‎Page non corrigée : Page créée avec « {{tiret2|parle|ment}}, et contenant entre autres papiers la pièce qui suit : {{interligne}} « D’après les conseils mêmes que vous m’avez donnés, mon digne ami, voici les arrangemens que je fais pour ma fortune. Je vous donne les pouvoirs les plus généraux pour en faire de mon vivant l’emploi suivant : ces dispositions seront mon testament après ma mort. Comme votre bien est assez grand pour vos goûts simples, je ne vous offrirai qu’un modeste souv.... actuelle Balise : Non corrigée

4 janvier 2022

  • 20:044 janvier 2022 à 20:04 diff hist +907 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/106→‎Page non corrigée : Page créée avec « qui se serait illustré en devenant le vôtre, mais qui doit, hélas ! mourir avec moi tout entier. J’ignore comment j’ai eu assez de force pour tracer ces lignes. Je ne l’espérais pas en les commençant ; mais le terme de mon courage est arrivé. Mon cœur se brise, ma vue se trouble, ma main tremble et ne peut plus former que des caractères illisibles. C’en est fait, cette épreuve est plus forte que mon courage : mes larmes s’échappent, Emilie ! elle... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 20:014 janvier 2022 à 20:01 diff hist +936 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/105→‎Page non corrigée : Page créée avec « {{tiret2|per|sonne}} : pas même la vôtre. Je ne voulais que votre tendresse, que votre amour, et je pars pour les conserver. Mon nom est maintenant le vôtre ; mais avant qu’un mois soit écoulé, notre mariage sera rompu… Vous serez libre… libre même de former un nouveau lien. Vous seule cependant saurez quelle est ma destinée, et vous serez maîtresse de n’en révéler que ce que vous voudrez qu’on en apprenne. Vous pourrez donc ainsi porter mon nom... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 19:574 janvier 2022 à 19:57 diff hist +944 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/104→‎Page non corrigée : Page créée avec « <nowiki /> Le soir même, le nouvel époux disparut, laissant pour la nouvelle comtesse de R. la lettre que voici : « Je suis le plus malheureux des hommes, Émilie, car je vous quitte, et ces lignes sont un adieu… éternel peut-être… au moins en cette vie. Si, comme j’ai trop lieu de le craindre, vous devez connaître un jour les motifs de ma fuite, vous la comprendrez. Si, ce que je n’ose espérer, vous pouvez les ignorer toujours, vous devrez croir... actuelle Balise : Non corrigée
  • 19:524 janvier 2022 à 19:52 diff hist +832 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/103→‎Page non corrigée : Page créée avec « {{tiret2|mé|chans}} ne manqueront pas de se répandre, il faut que, dès demain même, notre mariage soit proclamé, et il le sera. » À ces mots il sortit, laissant la malheureuse Emilie éperdue et presque mourante. {{interligne}} Pendant que tout égaré et cherchant à s’échapper par de secrets chemins, il traversait les longs corridors sombres de l’hôtel de Nanteuil, il entendit auprès de lui le frémissement d’un vêtement féminin, et ces mots f... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 19:494 janvier 2022 à 19:49 diff hist +959 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/102→‎Page non corrigée : Page créée avec « pouvoir prononcer une parole. En vain Emilie voulait elle l’arracher à ce sombre silence, il ne le rompit enfin que pour prononcer d’un ton solennel ces mots où, malgré une apparente résignation, respirait un courroux concentré : « Vous me parliez de mariage, Emilie, et dans votre intérêt j’en éloignais l’idée ; maintenant c’est dans cet intérêt même que je le demande à mon tour. J’ignore si ce qui arrive est fortuit ou l’effet d’une... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 19:454 janvier 2022 à 19:45 diff hist +944 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/101→‎Page non corrigée : Page créée avec « « — Quel bruit a retenti deux fois près de nous, dans cette chambre, à cette porte ? — En effet, un frisson mortel a glacé mes sens. — Il m’a semblé que c’était le rire des démons ; mais qui peut se trouver ainsi dans cet appartement à cette heure ? » « — Dieu de bonté ! s’écria Émilie avec effroi et comme si elle retrouvait tout- à-coup la mémoire ; je tremble d’avoir deviné… Hier, une personne… — De grâce, Emilie, achevez.... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 19:434 janvier 2022 à 19:43 diff hist +910 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/100→‎Page non corrigée : Page créée avec « {{tiret2|Pour|quoi}} mon cœur bat-il avec cette violence ? il me semble qu’il est prêt à s’échapper de mon sein. — Voyez si le mien bat moins vite, Emilie. — Olivier ! Olivier ! je frissonne et je brûle, — Laissez-moi soutenir cette tête languissante ; laissez-moi retenir ces beaux cheveux, recueillir votre souffle embaumé ; laissez-moi… — Olivier ! disposez de mon sort, de ma vie, de mon âme ; je me confie, je m’abandonne à toi… » Ces d... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 19:394 janvier 2022 à 19:39 diff hist +939 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/99→‎Page non corrigée : Page créée avec « j’aime. Le recueillement silencieux de cet asile, cet air si pur qui nous apporte les vapeurs embaumées du soir, les fleurs qui remplissent ces corbeilles, et qui, près de mourir, semblent exhaler des parfums plus doux ; et plus que tout encore, Olivier, l’émotion que j’éprouve en ce moment… croyez- vous, mon ami, que tout cela soit et puisse être toujours sans dangers ? » « — Emilie, celui {{corr|qne|que}} n’a pas égaré le charme enchanté de... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 19:354 janvier 2022 à 19:35 diff hist +881 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/98→‎Page non corrigée : Page créée avec « il ne lui coûtera un regret ou un re- mords. » « — Vous me rassurez, mon ami ; je vous rends grâces d’éclairer, de guider ainsi ma faible raison ; car cette tranquillité qui naît d’une juste confiance dans soi-même, je l’admire plus que je ne l’imite ; je me sens plus de force pour fuir le péril que pour y résister quand je l’affronte. Lorsque je suis loin de vous, ma volonté reprend tout son empire, et votre souvenir me charme sans me troubl... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 19:344 janvier 2022 à 19:34 diff hist +907 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/97→‎Page non corrigée : Page créée avec « cieux. Ah ! si des pensées coupables ont pu tromper mon esprit et ma raison, c’est loin de vous, c’est quand je puis oublier que vous vous êtes confiée à moi. Oui, je l’avouerai, souvent alors j’ose former des vœux extrêmes ; rien ne contient plus l’effervescence de mes désirs. Parfois le délire de mon imagination me rend téméraire, audacieux criminel peut-être… Mais, ô charme touchant de l’innocence et de la vertu ! un seul de vos regards... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 09:234 janvier 2022 à 09:23 diff hist +872 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/96→‎Page non corrigée : Page créée avec « nous de plus redoutable que le passé ! — Je ne sais, mon ami ; je ne puis exprimer ce que j’éprouve, parce que cet état est nouveau pour moi ; mais une inquiétude indicible m’agite et me tourmente, même auprès de vous. Lorsque vous êtes éloigné, quelque chose me manque, et c’est vous ; lorsque vous êtes auprès de moi, mon âme est heureuse, ravie, enivrée ; pourtant il me semble que quelque chose me manque encore, et cependant vous êtes là. » {... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 09:204 janvier 2022 à 09:20 diff hist +900 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/95→‎Page non corrigée : Page créée avec « envient et ne pas croire aux vertus qu’ils n’ont pas. Contentons-nous du témoignage que nous nous rendons, et, plus l’épreuve aura été difficile, plus elle aura de mérite auprès du seul juge équitable de toutes les actions des {{corr|hommmes|hommes}}. — Et rassurons-nous aussi sur nous-mêmes, Émilie : quelle conscience aurait le droit de s’alarmer de ce qui n’aura pas inquiété la vôtre ? — Mes réflexions l’avaient troublée ; vos paroles... » actuelle Balise : Non corrigée

3 janvier 2022

  • 19:443 janvier 2022 à 19:44 diff hist +902 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/94→‎Page non corrigée : Page créée avec « dans mon sein de passions et d’orages. Parce que je vous en épargne le spectacle, vous croyez que je n’en suis pas agité : craignez de combler la mesure de ma résignation et de mon courage ; craignez les transports où pourrait me porter un aveugle désespoir. — Quels regards vous jetez sur moi, Olivier : votre air et vos discours me font trembler ! — Hélas ! qu’ai-je pu dire ? Rassurez-vous, Emilie : qui/ moi, moi vous inspirer de l’effroi ! oh ! no... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 19:423 janvier 2022 à 19:42 diff hist +934 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/93→‎Page non corrigée : Page créée avec « c’était toute autre qu’Emilie… ; mais vous, vous ! — Et vous m’aimez ? — Si je ne vous adorais pas… mais l’amour n’existe-t-il donc que dans les chaînes du mariage, et personne ne comprendra-t-il jamais un sentiment qui soit pur sans être commandé ? L’honneur ne permet-il pas d’adorer les vertus, parce qu’elles sont dans un autre sexe, parce qu’elles sont réunies à la grâce et à la beauté ? Me défend-il donc d’aimer en vous ce... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 19:403 janvier 2022 à 19:40 diff hist −173 Utilisateur:Shev123/Maintenance→‎En cours
  • 19:153 janvier 2022 à 19:15 diff hist +62 m Livre:René Guénon - La Crise du monde moderne.djvuAucun résumé des modifications
  • 18:093 janvier 2022 à 18:09 diff hist +442 Wikisource:Requêtes aux administrateurs→‎Livre:Dulaure - Des divinités génératrices ou du culte du phallus chez les anciens et les modernes, 1805.djvu
  • 17:533 janvier 2022 à 17:53 diff hist +114 Livre:Vasari - Vies des peintres - t7 t8, 1841.djvulien pour les pages à problèmes
  • 17:473 janvier 2022 à 17:47 diff hist +931 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/92→‎Page non corrigée : Page créée avec « {{tiret2|Rassu|rez}}-vous, Émilie, ce mystère n’a rien de terrible que pour moi, mais il le deviendrait pour tous deux si vous me forciez à révéler mon secret ; heureusement rien ne m’y contraindra, et puisque vous avez pu me proposer de m’éloigner ou de recevoir votre main, je sais le parti que je dois prendre, c’est celui que me dicte l’honneur, le devoir… Je n’hésite pas, Emilie, j’aurai peut-être la force de renoncer à vous. — Olivier !... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 12:513 janvier 2022 à 12:51 diff hist +903 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/91→‎Page non corrigée : Page créée avec « temps encore ? Je vous aime, Olivier, comme vous m’aimez, et je voudrais pouvoir trouver des paroles plus fortes, s’il en est ; mais mon honneur, mon honneur seul, m’est plus cher que tout, et c’est lui qui me commande ou de cesser de vous voir… — Cesser de me voir ! — Ou bien… — Achevez. — De vous demander le titre de votre épouse. — Qu’avez-vous dit, Emilie ? quel ennemi de notre repos commun peut. vous avoir conseillé cette démarche ?... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 12:473 janvier 2022 à 12:47 diff hist +922 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/90→‎Page non corrigée : Page créée avec « trésor le plus précieux : pourquoi donc, dites-moi, n’êtes-vous pas plus soigneux d’un bien qui vous appartient, pourquoi laissez-vous ma réputation exposée à des doutes injurieux ? — Et qui oserait jamais… — Calmez-vous, mon ami, ce-n’est pas la malveillance que nous devons accuser ; je ne puis méconnaître l’intention des avis qui m’ont éclairée ; personne, d’ailleurs, n’aurait pu m’en dire à cet égard plus que je ne m’en dis moi... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 12:453 janvier 2022 à 12:45 diff hist +918 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/89→‎Page non corrigée : Page créée avec « <nowiki /> Assaillie par mille pensées confuses, elle repassait tout ce qui lui avait été dit : elle était plongée dans un vague à la fois doux et cruel que dominait le souvenir d’Olivier, mais accompagné maintenant de craintes, de défiances qu’elle n’avait jamais connues et qui bouleversaient son esprit depuis qu’on les y avait éveillées. Olivier arriva. Il remarque bientôt la préoccupation d’Émilie, quelque soin qu’elle prît pour la dég... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 12:323 janvier 2022 à 12:32 diff hist +878 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/88→‎Page non corrigée : Page créée avec « {{tiret2|en|core}} : alors le calme silencieux de la nature n’est troublé que par une brise favorable, et par cette espèce de frémissement joyeux que fait entendre l’oiseau sous le feuillage, comme l’insecte léger sous ses gazons. Ce repos, ce bien-être universel semblent se communiquer à tout ce qui respire, et disposer le cœur à toutes les émotions en le plaçant dans cette disposition rêveuse qui l’enlève en quelque sorte à la terre, et à... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 12:303 janvier 2022 à 12:30 diff hist +972 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/87→‎Page non corrigée : Page créée avec « encore de l’amitié que des conseils, et chercher avec elle ce qu’il pouvait y avoir à faire dans la situation où elle était ; je la trouvai plus que préparée à ce que j’avais à lui dire par la conversation qu’elle venait d’avoir avec la baronne de B. Tout en me félicitant de ce que j’étais ainsi délivré de la partie la plus pénible de ma négociation, je regrettais pourtant d’avoir été devancé par une personne dont le caractère ne m... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 12:283 janvier 2022 à 12:28 diff hist +913 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/86→‎Page non corrigée : Page créée avec « racontés dans cet écrit ; je voudrais pouvoir l’ignorer encore. « C’était moi en effet de qui l’on venait d’annoncer la visite. J’avais eu autrefois une sœur qui était, à l’abbaye de Chaillot, l’amie particulière de madame de N., et qui, pins à plaindre ou plus heureuse qu’elle, n’en était pas sortie. Ma chère Eugénie était morte au couvent à l’âge de 16 ans, et mademoiselle Émilie de Surville avait raporté sur moi une parti... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 10:183 janvier 2022 à 10:18 diff hist +895 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/85→‎Page non corrigée : Page créée avec « lui ; mais je ne doute pas que, dans la soirée même, il ne vous offre sa main, et qu’ensuite votre mariage n’ait lieu quand vous voudrez : je consens à ne vous revoir jamais, si tout ne se passe pas ainsi que je vous l’indique. » {{interligne}} Ici l’on annonça une visite ; la baronne se hâta de saisir un autre sujet de conversation, et sans avoir reçu ni un consentement ni un refus, elle sortit, laissant la pauvre Émilie dans une perplexité inexpri.... actuelle Balise : Non corrigée
  • 10:163 janvier 2022 à 10:16 diff hist +891 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/84→‎Page non corrigée : Page créée avec « compromis le vôtre. Il faut donc qu’il sache ce que le monde dit ; il faut que vous l’en informiez vous-même ; bien plus, qu’il en ait la preuve… Vous hésitez, et vous craignez, je le vois, de mettre un tiers dans cette confidence ; mais j’ai tout prévu, et vous verrez que l’expédient que je vous propose d’adopter n’offre que des avantages sans dangers. Je comprends votre embarras relativement au choix de la personne que vous pourriez charger de... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 10:023 janvier 2022 à 10:02 diff hist +868 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/83→‎Page non corrigée : Page créée avec « demander, sans douter un moment que ses hommages aient un but honorable, pourquoi il ne s’est pas encore déclaré. Je n’exige pas de vous une réponse ; et j’irai au-devant de l’embarras où vous pourriez être de me la faire. Je ne viens pas non plus vous signaler le mal sans vous apporter le remède ; je veux vous tirer de l’embarras où vous êtes sans vouloir en convenir, et ce moyen est infaillible. » Ici l’attention d’Emilie redoubla ; son hume... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 10:003 janvier 2022 à 10:00 diff hist +874 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/82→‎Page non corrigée : Page créée avec « vous le signaler. C’est toujours un soin pénible à prendre que celui qui m’attire auprès de vous, et il a fallu toute la ferveur de mon amitié pour me déterminer à cette démarche dont tous les inconvéniens sont pour moi seule, veuillez donc m’écouter, et vous me jugerez ensuite. Vous aimez M. de R., Emilie… — Mais qui peut vous l’avoir dit, et qui peut avoir ainsi le droit de scruter les secrets sentimens de mon cœur ? — N’entreprenez pas d... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 09:493 janvier 2022 à 09:49 diff hist +937 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/81→‎Page non corrigée : Page créée avec « on le voyait sans cesse alors qu’on vous y voyait. Ce rapprochement si simple a conduit à des découvertes vraies ou prétendues, et l’on a cru savoir qu’il venait ici régulièrement chaque soir… » (Et la baronne appuyait sur ces derniers mots, en jetant des regards pénétrans sur Emilie qui baissait la tête pour cacher sa rougeur.) — « On prend trop de soin, » dit cette dernière après s’être un peu remise, « et je suis bien touchée de l’in... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 08:543 janvier 2022 à 08:54 diff hist +4 m Livre:Duras - Pensees de Louis XIV, 1827.djvuAucun résumé des modifications actuelle

2 janvier 2022

  • 21:162 janvier 2022 à 21:16 diff hist +912 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/80→‎Page non corrigée : Page créée avec « disparaître ainsi impunément, et que votre absence puisse être une chose indifférente ? — Le monde ne s’occupe Certainement pas de moi, et les objets de distraction sont trop nombreux pour qu’il daigne seulement s’appercevoir de l’éloignement d’une pauvre recluse, qui n’y a toujours tenu que très-peu de place. — Détrompez-vous, ma chère ; si, comme je n’en puis douter, votre modestie est sincère, elle est certainement aussi fort exagérée.... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 21:122 janvier 2022 à 21:12 diff hist +884 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/79→‎Page non corrigée : Page créée avec « <nowiki /> Il n’est rien de long-temps caché dans une société où la conversation est le principal emploi du temps, j’allais dire la principale affaire. Parmi ceux qui s’employaient le plus à accréditer ces bruits, on distinguait surtout madame de B., sous la couleur d’un vif intérêt pour madame de N., et sous le manteau d’un zèle affecté, allait ainsi détruisant de son mieux sa réputation. Ce n’est pas tout : cette charitable personne vin... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 18:552 janvier 2022 à 18:55 diff hist +911 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/78→‎Page non corrigée : Page créée avec « plus de ses maux qu’une légère pâleur, qui est souvent un charme de plus dans une belle personne, surtout aux yeux de celui qui l′a causée. Olivier, dont la timidité avait été enfin vaincue, jouissait de son bonheur, mais avec discrétion, et de manière à le dérober à la jalouse curiosité du public. Il se montra d’abord rarement chez madame de N. ; mais bientôt, entraîné par un irrésistible attrait, il rendit ses visites plus fréquentes et p... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 18:532 janvier 2022 à 18:53 diff hist +940 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/77→‎Page non corrigée : Page créée avec « quand tout-à-coup et avec une espèce de mouvement convulsif, elle s’écria : « C’est lui ! » et elle retomba sans connaissance. Olivier, rempli d’effroi, se hâta d’appeler des secours, et regardait dans une anxiété stupide les soins qu’on lui prodiguait, craignant que cette révolution n’eût été trop forte pour elle, lorsque soudain elle ouvrit les yeux ; sa poitrine qui semblait oppressée parut soulagée par des soupirs qui n’avaient plus... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 18:312 janvier 2022 à 18:31 diff hist +908 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/76→‎Page non corrigée : Page créée avec « hier M. Lalouette dire que l’état de la malade donnait des inquiétudes. Monsieur jugera donc si j’ai eu tort d’enfreindre sa volonté en lui écrivant. Je crois que Monsieur, en me donnant ses ordres, n’a pas prévu ce qui arrive et ne me désapprouvera pas. » {{d|{{sc|Gervais.}}|10}} Lire ces lettres et arriver chez madame de R. fut pour Olivier l’espace d’un instant. Grâce à l’intelligente adresse de Gervais et de Séraphine qui parvinrent... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 18:292 janvier 2022 à 18:29 diff hist +932 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/75→‎Page non corrigée : Page créée avec « ignorer à M. le Comte l’état où est Madame : le chagrin et les veilles l’ont mise dans un état qui devient inquiétant ; elle ne mange plus, ne dort plus, et depuis quelques jours ne sort pas même de son lit. On a fait venir les deux médecins habituels de la maison, M. de Lalouette et M. Vieq-d’Azyr ; mais ils n’ont rien compris à son mal ; seulement M. Vicq-d’Azyr a fait quelques questions qui pourraient faire croire qu’il a des soupçons. Quant... » actuelle Balise : Non corrigée
  • 18:272 janvier 2022 à 18:27 diff hist +969 N Page:Henri de Latouche Olivier 1826.djvu/74→‎Page non corrigée : Page créée avec « mais que loin de s’en fâcher, elle trouvait bon que j’eusse si bien servi un si bon maître ; qu’elle voulait même me le prouver en m’attachant tout-à-fait à sa personne, et que désormais je n’aurais autre chose à faire qu’à aider le vieux maître-d’hôtel Galbois, pour avoir sa place quand il ne l’exercerait plus. Depuis ce temps, il ne s’est point passé de jour sans que, sous différens prétextes, elle ne m’ait fait venir plusieurs fo... » actuelle Balise : Non corrigée
(les plus récentes | les plus anciennes) Voir (50 plus récentes | ) (20 | 50 | 100 | 250 | 500)