Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 1.djvu/522

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tres especes d’angles moins usités ; tels que l’angle cornu, angulus cornutus, qui est fait par une ligne droite tangente ou sécante, & par la circonférence d’un cercle.

L’angle lunulaire, angulus lunularis, qui est formé par l’intersection de deux lignes courbes ; l’une concave, & l’autre convexe. Voyez Lunule.

L’angle pélécoïdal, angulus pelecoïdes, a la forme d’une hache. Voyez Pélécoïde.

Angle, en trigonometrie. Voyez Triangle & Trigonométrie. (E)

Quant aux sinus, aux tangentes & aux secantes d’angles, voyez Sinus, Tangentes & Secantes.

Il y a, en méchanique, l’angle de direction, qui est compris entre les lignes de direction de deux forces conspirantes. Voyez Direction.

L’angle d’élevation est compris entre la ligne de direction d’un projectile, & une ligne horisontale ; tel est l’angle RAB, (tab. de méchaniq. fig. 47.) compris entre la ligne de direction du projectile AR, & la ligne horisontale AB. V. Élevation & Projectile.

Angle d’incidence. Voyez Incidence.

Angles de réflexion & de refraction. Voyez Réflexion & Refraction.

Dans l’Optique, l’angle visuel ou optique est formé par les deux rayons tirés des deux extrémités d’un objet au centre de la prunelle, comme l’angle ABC, (tab. d’optiq. fig. 69.) compris entre les rayons AB, BC. Voyez Visuel.

L’angle d’intervalle ou de distance de deux lieux, est l’angle formé par les deux lignes tirées de l’œil à ces deux endroits.

En Astronomie, angle de commutation. V. Commutation.

L’angle d’élongation ou l’angle à la terre. Voyez Élongation.

Angle parallactique, que l’on appelle aussi parallaxe, est l’angle fait au centre d’une étoile S par deux lignes droites tirées, l’une du centre de la terre TB, (tab. Astron. fig. 27.) & l’autre de sa surface EB.

Ou, ce qui revient au même, l’angle parallactique est la différence des angles CEA & BTA, qui déterminent les distances de l’étoile S au zénith de deux observateurs, dont l’un seroit placé en E, & l’autre au centre de la terre. Voyez Parallaxe.

Les sinus des angles parallactiques ALT & AST, (tab. Astron. fig. 30.) aux mêmes, ou à d’égales distances du zénith, sont en raison reciproque des distances des étoiles au centre de la terre TL & TS ; & les sinus des angles parallactiques AST, AMT, de deux étoiles S, M, ou de la même étoile à la même distance du centre T, & à différentes distances du zénith Z, sont entr’eux, comme les sinus des angles ZTS, ZTM, qui marquent la distance de l’étoile au zénith.

Angle de la position du soleil, est l’angle formé par l’intersection du méridien avec un arc d’un azimuth, ou de quelqu’autre grand cercle qui passe par le soleil. Cet angle est donc proprement l’angle formé par le méridien & par le vertical où se trouve le soleil ; & l’on voit aisément que cet angle change à chaque instant, puisque le soleil se trouve à chaque instant dans un nouveau vertical. Voyez Azimuth, Méridien & Vertical.

Angle du demi-diametre apparent du soleil dans sa moindre distance de la terre. C’est l’angle sous lequel nous voyons le demi-diametre du soleil, lorsque cet astre est le plus près de nous ; & que par conséquent il nous paroît plus grand. M. Bouillaud trouva par deux observations, qu’il étoit de 16 min. 45 sec. Il trouva le demi-diametre de la Lune de 16 min. 54 sec. & dans une éclipse de lune, il trouva le demi-diametre de l’ombre de la terre de 44 minutes 9 secondes.


L’angle au soleil est l’angle RSP, (tab. d’Astron. fig. 26.) sous lequel on verroit du soleil la distance d’une planete P à l’écliptique PR. Voyez Inclinaison.

Angle de l’est. Voyez Nonagésime.

Angle d’obliquité de l’écliptique. Voyez Obliquité & Ecliptique.

L’angle de l’inclinaison de l’axe de la terre à l’axe de l’écliptique, est de 23d. 30′. & demeure inaltérablement le même dans tous les points de l’orbite annuel de la terre. Par le moyen de cette inclinaison, les habitans de la terre, qui vivent au-delà du 45d. de latitude, reçoivent plus de chaleur du soleil, dans le cours d’une année entiere ; & ceux qui vivent en deçà des 45d. en reçoivent moins, que si la terre faisoit constamment ses révolutions dans le plan de l’équateur. Voyez Chaleur, &c.

L’angle de longitude est l’angle que fait avec le méridien, au pole de l’écliptique, le cercle de longitude d’une étoile. Voyez Longitude.

L’angle d’ascension droite est celui que fait avec le méridien, au pole du monde, le cercle d’ascension droite d’une étoile. Voy. l’art. Ascension droite.

* Les angles, en Astrologie, signifient certaines maisons d’une figure céleste : ainsi l’horocospe de la premiere maison est appellé l’angle de l’orient. Voyez Maison, Horoscope, &c.

On dit, en navigation, l’angle de rhumb, ou l’angle loxodromique. Voyez Rhumb & Loxodromie.

L’angle de muraille ou d’un mur, en Architecture, est la pointe, le coin ou l’encoignure, où les deux côtés ou faces d’un mur viennent se rencontrer. V. Muraille, Coin, &c. (O)

Les angles d’un bataillon, en terme de Tactique, sont les soldats qui terminent les rangs & les files. Voyez Bataillon.

On dit que les angles d’un bataillon sont mousses ou émoussés, quand on en ôte les soldats des quatre angles ; de maniere qu’après cela le bataillon quarré a la forme d’un octogone. Cette disposition étoit fort commune chez les Anciens ; mais elle n’est plus d’usage aujourd’hui.

En Fortification, on appelle angle du centre du bastion, celui qui est formé par deux demi-gorges, ou, ce qui est la même chose, par le prolongement de deux courtines dans le bastion. Voyez Bastion.

Angle diminué, c’est l’angle formé par le côté du polygone & la face du bastion : tel est l’angle DCH, Pl. I. de l’Art milit. fig. 1. Dans la fortification réguliere, cet angle est égal au flanquant intérieur CFE.

Angle de l’épaule, est l’angle formé de la face & du flanc. Voyez Epaule, Bastion, Face & Flanc.

Angle du flanc, c’est celui qui est formé de la courtine & du flanc. Cet angle ne doit jamais être aigu, comme le faisoit Errard, ni droit comme le pensoient la plûpart des anciens Ingénieurs, mais un peu obtus. Mallet le fixe à 100 degrés : c’est à peu près l’ouverture des angles du flanc du maréchal de Vauban. Voyez Bastion.

Angle flanquant, est celui qui est formé vis-à-vis la courtine par le concours des deux lignes de défense : tel est l’angle CRH. Pl. I. de l’Art milit. fig. 1.

On nomme quelquefois cet angle, angle flanquant extérieur ; & alors on donne le nom de flanquant intérieur à l’angle CFE, formé de la ligne de défense CF, & de la courtine FE.

On l’appelle encore l’angle de la tenaille, parce qu’il forme le front que faisoit autrefois la tenaille. Voyez Tenaille.

Angle flanquant intérieur, c’est celui qui est formé par la courtine & la ligne de défense. Voyez ci-dessus.

Angle flanqué, c’est l’angle formé par les deux faces du bastion, lesquelles forment par leur concours la pointe du bastion. Cet angle ne doit jamais être