Page:Lazare - Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, 1844.djvu/431

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Denis et de ses compagnons qui, suivant la légende, ont été décapités à Montmartre. Cette barrière consiste en un bâtiment présentant un grand cintre avec pilastre. (Voir l’article Barrières.)

Martyrs (chemin de ronde de la barrière des).

Commence aux rue et barrière des Martyrs ; finit à la rue Pigalle et à la barrière Montmartre. Pas de numéro. Sa longueur est de 159 m. — 2e arrondissement, quartier de la Chaussée-d’Antin.

Une ordonnance royale du 28 janvier 1837 a maintenu la largeur de 11 m. 69 c., fixée par l’ordonnance du bureau des finances du 16 janvier 1789. Les constructions voisines de la barrière Montmartre sont alignées. (Voyez l’article Chemins de ronde.)

Martyrs (rue des).

Commence aux rues Notre-Dame-de-Lorette, no 2, et Coquenard, no 64 ; finit aux chemins de ronde des barrières des Martyrs et Poissonnière. Le dernier impair est 69 ; le dernier pair, 70. Sa longueur est de 580 m. — 2e arrondissement : les numéros impairs sont du quartier de la Chaussée-d’Antin ; les numéros pairs dépendent du quartier du Faubourg-Montmartre.

Sur plusieurs plans elle est confondue avec la rue du Faubourg-Montmartre, dont elle forme le prolongement. D’autres lui donnent la dénomination de rue des Porcherons. Elle a reçu le nom de rue des Martyrs, parce qu’elle se dirige sur le village de Montmartre, où saint Denis et ses compagnons subirent le martyre. — Une décision ministérielle du 23 germinal an IX, signée Chaptal, et une ordonnance royale du 22 août 1837, ont fixé la moindre largeur de cette voie publique à 12 m. Propriétés nos 1, 3, alignées ; de 5 à 13, redress. ; de 15 à 41, pas de retranch. ; mur de clôture à la suite, redr, ; 43 et encoignure droite de la rue de Navarin, alignées ; 45, 47, ret. 70 c. à 80 c ; partie de 49, alignée ; surplus et 51, ret. 50 c. ; partie du no 53, alignée ; 55 et 57, redress. ; de 59 à la fin, pas de ret. ; — de 2 à 34, alignées ; 36, ret. 30 c. ; 38, redr. ; 40, 42, 44, alignées ; 46, 48, ret. moyen 50 c. ; 50, 52, 54, alignées ; 56, 58, redr. ; 60, 62, alignées ; 64, 66, ret. 1 m. 40 c. à 2 m. 20 c. ; 68, ret. moyen 1 m. 30 c. ; 70, ret. 50 c. environ. — Égout entre la rue Coquenard et celle de la Tour-d’Auvergne. — Conduite d’eau dans toute l’étendue. — Éclairage au gaz (compe Anglaise).

Masseran (rue).

Commence à la rue Neuve-Plumet ; finit à la rue de Sèvres, nos 106 et 108. Le dernier impair est 3 ; un seul pair, qui est 2. Sa longueur est de 303 m. — 10e arrondissement, quartier des Invalides.

Ouverte à 17 m. 55 c. de largeur, en vertu d’un arrêt du conseil du 30 juin 1790, sur les terrains appartenant au sieur Brongniart, architecte du roi et de l’hôtel des Invalides ; cette rue doit son nom à M. le prince Masseran ou Massérano, qui y possédait une propriété à l’angle de la petite rue des Acacias. — Une décision ministérielle du 12 décembre 1822 prescrivit la réduction de cette voie publique à 12 m. de largeur. — Une ordonnance royale du 20 septembre 1842 a porté cette dimension à 17 m. 50 c. Toutes les constructions du côté gauche sont alignées ; celles du côté opposé devront reculer, savoir : dans la partie comprise entre la rue Neuve-Plumet et la Petite rue des Acacias, de 1 m. 50 c. à 3 m. ; dans le surplus, de 5 m. 10 c. à 7 m. 20 c. — Conduite d’eau entre la Petite rue des Acacias et la rue de Sèvres.

Massillon (rue).

Commence à la rue Chanoinesse, nos 3 et 5 ; finit aux rues Bossuet, nos 4, et du Cloître-Notre-Dame, nos 2 et 4. Le dernier impair est 3 ; le dernier pair, 10. Sa longueur est de 52 m. — 9e arrondissement, quartier de la Cité.

Elle faisait autrefois partie du cloître Notre-Dame. Le plan de Verniquet ne lui donne aucune dénomination. Le nom qu’elle porte aujourd’hui rappelle le célèbre prédicateur Massillon, né à Hyères en Provence, en 1663, et mort à Paris en 1742. Massillon a fait quelques oraisons funèbres ; elles passent pour être inférieures à ses autres discours. Son éloge de Louis XIV est remarquable surtout par la première phrase : Dieu seul est grand, mes frères ! Ces paroles sont superbes, prononcées en regardant le cercueil de celui qui avait pris le soleil pour emblème. — Une décision ministérielle du 26 prairial an XI, signée Chaptal, a fixé la moindre largeur de cette voie publique à 7 m. La plus grande partie des numéros impairs est alignée ; le surplus de ce côté devra reculer de 1 m. 20 c. environ ; sur le côté droit les constructions sont soumises à un retranchement de 2 m. 60 c. au plus.

Masure (rue de la).

Commence au quai des Ormes, nos 34 et 36 ; finit à la rue de l’Hôtel-de-Ville, nos 27 et 29. Pas de numéro. Sa longueur est de 21 m. — 9e arrondissement, quartier de l’Hôtel-de-Ville.

Le libraire Gilles Corrozet la désigne sous le nom de Descente à la rivière. — Une décision ministérielle à la date du 13 thermidor an VI, signée François de Neufchâteau, a fixé la largeur de cette voie publique à 6 m.

Mathurins (rue de la Ferme-des-).

Commence à la rue Basse-du-Rempart, nos 76 et 78 ; finit à la rue Saint-Nicolas, nos 59 et 61. Le dernier impair est 45 ; le dernier pair, 60. Sa longueur est de 491 m. — 1er arrondissement, quartier de la Place-Vendôme.

Partie comprise entre les rues Neuve-des-Mathurins et Saint-Nicolas. — Elle a été ouverte, en 1775, sur un terrain dépendant d’une ferme appartenant aux religieux Mathurins. Ce percement fut exécuté sur une largeur de 9 m. 74 c. — Une décision ministérielle du 28 brumaire an VI, signée Letourneux, maintint cette