Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome9.djvu/590

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
580
TABLE DES MATIÈRES.
DISCOURS EN VERS SUR L’HOMME. — Premier discours. — De l’égalité des conditions 
 379
Deuxième discours. — De la liberté. On entend par ce mot, liberté, le pouvoir de faire ce qu’on veut. Il n’y a et ne peut y avoir d’autre liberté. C’est pourquoi Locke l’a si bien définie puissance 
 388
Troisième discours. — De l’envie 
 394
Quatrième discours. — De la modération en tout, dans l’étude, dans l’ambition, dans les plaisirs. — À monsieur Helvétius 
 401
Cinquième discours. — Sur la nature du plaisir 
 409
Sixième discours. — Sur la nature de l’homme 
 415
Septième discours. — Sur la vraie vertu 
 421
Variantes du poëme sur les Événements de 1744 
 432
Avertissement pour le poëme sur la Loi naturelle, et le poëme sur le Désastre de Lisbonne 
 433
Préface du poëme sur la Loi naturelle 
 433
Première partie. — Dieu a donné aux hommes les idées de la justice, et la conscience pour les avertir, comme il leur a donné tout ce qui leur est nécessaire. C’est là cette loi naturelle sur laquelle la religion est fondée ; c’est le seul principe qu’on développe ici. L’on ne parle que de la loi naturelle, et non de la religion et de ses augustes mystères. 
 443
Deuxième partie. — Réponses aux objections contre les principes d’une morale universelle. Preuve de cette vérité 
 446
Troisième partie. — Que les hommes, ayant pour la plupart défiguré, par les opinions qui les divisent, le principe de la religion naturelle qui les unit, doivent se supporter les uns les autres 
 452
Quatrième partie. — C’est au gouvernement à calmer les malheureuses disputes de l’école qui troublent la société 
 457
Variantes du poëme sur la Loi naturelle 
 461