Discussion Livre:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome III, 1.djvu

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Ce cadre est une transclusion
Source : Discussion:Œuvres complètes de Platon

Choix éditoriaux[modifier]

« Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome III, 1.djvu »
  Concept général  
Transcription avec correction des coquilles (au sens de l’époque de l’édition)
  Modifications du texte  

Modernisations typographiques 

  • Texte grec en italique : Les mots grecs plus interlettrés seront composés en italiques (voyez un exemple ici) ; c’était là la mise en emphase traditionnelle au xixe siècle et au début du xxe siècle pour le grec.

Modernisations orthographiques 

{{{liste_modern}}}

Scanilles particulières 

{{{liste_scanilles}}}

Remarques 

{{{rem_texte}}}

  Mise en page  

Chapitres, titres 

On recommande l’usage des modèles suivants pour cette édition :

  • Texte complet et formaté, à relire Pour les pages de titre des dialogues : on utilisera le modèle {{T2}}, fonte à 200%, en italiques, et interlettrage de 0,1 em
    {{t2|''PHÉDON''|fs=200%|sp=0.1em}}
  • Texte complet et formaté, à relire Pour les titres des notices et dialogues : on utilisera le modèle {{T3}}, fonte à 150%, en romain et sérif, interlettrage de 0,1 em ; les paramètres d’espacement vertical recommandés sont les suivants
    {{t3|NOTICE|fs=160%|sp=0.1em|ff='Didot', 'Georgia', sans-serif|mb=1em}}
    Le séparateur qui suit est un filet de 3 ou 5 em de long.
  • Texte complet et formaté, à relire Pour les parties : on utilisera le modèle {{T4}}, en gras, sans sérif ; le numéro de partie est à 100%, le titre lui-même à 80% ; pour les espaces verticaux, on conseille de préciser mb=3em, et de faire précéder de 4 retours chariots :
    {{t4|{{t|COMPOSITION DU DIALOGUE|80}}|{{rom-maj|III|3}}|fs=100%}}
  • Relu et corrigé Pour les intertitres : On utilisera le modèle {{Tsp}} pour insérer les intertitres ajoutés par les traducteurs ; le modèle est paramétré par défaut pour mimer au mieux la mise en page de la C.U.F. Dans les intertitres, plutôt que de forcer les sauts de ligne avec <br/>, on préférera insérer des espaces insécables avec {{lié}} (pour éviter des sauts de lignes entre un article et un nom, un pronom et un verbe, etc. ; cf. ces recommendations, dans l’encadré) : cela permet une meilleure adaptabilité aux différentes justifications possibles lors de l’export que le forçage de saut de ligne.
    {{Tsp|Socrate {{lié|à la fête}} {{lié|des Bendidies}}.}}
    Le premier paragraphe suivant l’intertitre ne doit pas commencer par un alinéa, et est donc emboîté dans un {{SansAlinéa}}.

Tables des matières, tableaux 

{{{liste_tables}}}

Notes en bas de page 

{{{liste_notes}}}

Références internes et externes 

  • Relu et corrigé Pour la pagination Estienne :
    {{Estienne|327|a}}, {{Estienne|327|b}}…
{{Estienne}} sert à insérer la pagination Estienne, et crée automatiquement une ancre pour renvois ultérieurs. Pour marquer le début d’une page d’Estienne, dans les premiers volumes, on trouve en marge 327 ; dans d’autres postérieurs 327 a : le modèle affiche toujours 327, ce qui maintient la cohérence dans l’édition complète.
  • Texte complet et formaté, à relire Pour placer la pagination Estienne : On essaiera de respecter au mieux le positionnement de la pagination d’Estienne en plaçant la pagination, si ce n’est exactement entre les deux mots français traduisant le grec imprimé par Estienne, du moins dans le bon groupe grammatical. On se référera donc non pas au positionnement physique de la référence dans le fac-simile, mais bien à l’édition Estienne, ou, faute de mieux, à une traduction où la pagination figure dans le cours du texte (Pléiade-Robin ou GF-Brisson ; la précision de cette pagination n’est de toute façon jamais parfaitement fiable dans les traductions, mais assez pour un premier placement ; le mieux étant de se référer soi-même à Estienne).
  • Relu et corrigé Pour les références internes : On renverra autant que possible aux traductions de la C.U.F. grâce aux ancres du modèle {{Estienne}}. On respectera les divers écritures des références selon les traducteurs, sans homogénéiser (p. 363 a, 363 a, 363a, etc.).
  • Relu et corrigé Pas de références externes.

Remarques 

{{{rem_miseenpage}}}

  Contributeurs  

Élaboration 

Théétète Relu et corrigé

Modifications 

ElioPrrl (d · c) (avril 2020)

Remarques 

{{{rem_utilisateur}}}

  Voir aussi  
Affichage par pagesTypographie en généralListe des modèles



Corrections[modifier]

Les informations relatives aux pages (numéro, libellé) correspondent à ceux de la balise <pagelist/> provenant de l’index.
La liste des corrections est dressée à partir des modèles {{corr}} utilisés.

Page 17 :Correction  : « ouverlement » → « ouvertement » (coquille)
Page 66 :Correction  : « ou » → « où » (coquille)
Page 74 :Correction  : (doute sur l’original)« , » (coquille)
Page 84 :Correction  : « fit » → « fît » (coquille)
Page 114 :Correction  : (doute sur l’original)« » » (coquille)
Page 142 :Correction  : « vous mêmes » → « vous-mêmes » (coquille)
Page 146 :Correction  : « par » → « pas » (coquille)

Louis Bodin[modifier]

Je n’ai pas trouvé la date de décès de Louis Bodin, mais il est sans doute mort entre 1941 et 1953. Après 1935, il n’y a que des rééditions, sauf une édition de Thucydide. Mais cette édition a été faite avec la collaboration de Jacqueline de Romilly, et dans les extraits du livre fournis par Google, on trouve :

« C’est ce qui ressort des analyses de Louis Bodin, qui ont été publiées sous forme d’articles séparés, mais devaient à l’origine constituer un grand ouvrage sur la méthode de composition employée par Thucydide. »

Il faudrait avoir le livre sous le yeux, mais il semble que Romilly a terminé cette édition.

Ce commentaire ne concerne en fait que le Thucydide des Belles-Lettres, et non les Œuvres de Platon. — ElioPrrl (d · c)

Pour l’année 1941, on trouve une allocution datée de cette même année dans la Revue des études grecques.

Il est donc très peu probable que cette édition de Platon soit dans le domaine public en Europe et dans d’autres pays, mais elle le sera sans doute bientôt. Elle peut l’être en revanche aux U.S.A., puisque le copyright n’a pas été renouvelé. Marc (d)

Le livre est tombé dans le domaine public cette année, le collaborateur Louis Bodin étant mort en 1948 ou 1949 (comme l’atteste sa nécrologie). — ElioPrrl (d) 4 mai 2020 à 16:31 (UTC)[répondre]