Essai de Sémantique

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Essai de Sémantique
1897







Idée de ce travail 1

PREMIÈRE PARTIE
Les lois intellectuelles du langage

Chapitre I
La loi de spécialité
11
Définition du mot loi. — Idée fausse qui règne au sujet des langues dites synthétiques et analytiques. — La spécialité de la fonction est l’une des choses qui caractérisent les langues analytiques.
Chapitre II
La loi de répartition
29
Preuves de l’existence d’une répartition. — Limites du principe de répartition.
Chapitre III
L’irradiation
43
Ce qu’il faut entendre par ce mot. — L’irradiation peut créer des désinences grammaticales.
Chapitre IV
La survivance des flexions
55
Ce que c’est. — Exemples tirés de la grammaire française. — De l’archaïsme.

Chapitre V
Fausses perceptions
62
Fausses désinences du pluriel. — Fausses désinences des cas. — L’apophonie.
Chapitre VI
De l’analogie
67
Idée fausse sur l’analogie. — Cas où le langage se laisse guider par l’analogie. — A. Pour éviter quelque difficulté. — B. Pour obtenir plus de clarté. — C. Pour souligner soit une opposition, soit une ressemblance. — D. Pour se conformer à une règle ancienne ou nouvelle. — Conclusions sur l’analogie.
Chapitre VII
Acquisitions nouvelles
87
Nécessité d’indiquer les acquisitions à côté des pertes. — L’infinitif. — Le passif. — Les suffixes adverbiaux. — Conclusions historiques tirées de la lenteur des acquisitions grammaticales sur l’âge de la grammaire indo-européenne.
Chapitre VIII
Extinction des formes inutiles
101
Difficulté de cette étude. — Formes surabondantes produites par le mécanisme grammatical. — Avantages de l’extinction. Y a-t-il des formes fatalement condamnées à disparaître.

DEUXIÈME PARTIE
Comment s’est fixé le sens des mots

Chapitre IX
Les prétendues tendances des mots
109
D’où vient la « tendance péjorative ». — La « tendance à l’affaiblissement ». — Autres tendances non moins imaginaires.
Chapitre X
La restriction du sens
118
Pourquoi les mots sont disproportionnés aux choses. — Comment l’esprit redresse cette disproportion.

Chapitre XI
Élargissement du sens
128
Causes de l’élargissement du sens. — Les faits d’élargissement sont autant de enseignements pour l’histoire. — Ils sont une conséquence du progrès de la pensée.
Chapitre XII
La métaphore
135
Importance de la métaphore pour la formation du langage. — Les métaphores populaires. — Provenances diverses des expressions métaphoriques. — Elles passent d’une langue à l’autre.
Chapitre XIII
Des mots abstraits et de l’épaississement du sens
148
Ce qu’il faut entendre par l’épaississement du sens. — Exemples tirés de diverses langues.
Chapitre XIV
La polysémie
154
Ce que c’est que la polysémie. — Pourquoi elle est un signe de civilisation. — D’où vient qu’elle ne cause pas de confusion. — Une nouvelle acception équivaut à un mot nouveau. — De la polysémie indirecte.
Chapitre XV
D’une cause particulière de polysémie
163
Pourquoi une locution peut être mutilée, sans rien perdre de sa signification. — Le raccourcissement, cause d’irrégularités dans le développement des sens. — Les locutions dites « prégnantes ».
Chapitre XVI
Les noms composés
173
Importance du sens. — De l’ordre des termes. — Pourquoi le latin forme moins de composés que le grec. — Limites de la composition en grec. — Des composés sanscrits. — Les composés n’ont jamais plus de deux termes.
Chapitre XVII
Les groupes articulés
186
Exemple de groupes articulés. — Leur utilité.

Chapitre XVIII
Comment les noms sont donnés aux choses
191
Les noms donnés aux choses sont nécessairement incomplets et inexacts. — Opinion des philosophes de la Grèce et de l’Inde. — Avantages de l’altération phonétique. — Les noms propres.

TROISIÈME PARTIE
Comment s’est formé la syntaxe

Chapitre XIX
Des catégories grammaticales
199
Ce qu’il faut entendre par les catégories grammaticales. — Comment ces catégories existent dans l’esprit. — Sont-elles toutes du même temps ?
Chapitre XX
La force transitive
209
D’où vient l’idée que nous avons d’une force transitive résidant en certains mots ? — Verbes changeant de signification en devenant transitifs. — La force transitive est ce qui donne à la phrase l’unité et la cohésion. — Comment l’ancien appareil grammatical est dépouillé de sa valeur originaire.
Chapitre XXI
La contagion
221
Exemples de contagion. — Les mots négatifs en français. — L’anglais but. — Le participe passé actif. — La conjonction si.
Chapitre XXII
De quelques outils grammaticaux
227
Le pronom relatif. — Le verbe substantif. — Les verbes auxiliaires.
Chapitre XXIII
L’ordre des mots
235
Pourquoi la rigueur de la construction est en raison inverse de la richesse grammaticale. — D’où vient l’ordre de la construction française. — Avantages d’un ordre fixe. — Comparaison avec les langues modernes de l’Inde.

Chapitre XXIV
La logique du langage
243
De quelle nature est la logique du langage. — Comment procède l’esprit populaire.
Chapitre XXV
L’élément subjectif
254
Ce qu’il faut entendre par l’élément subjectif. — Comment il est mêlé au discours. — L’élément subjectif est la partie la plus ancienne du langage.
Chapitre XXVI
Le langage éducateur du genre humain
266
Rôle du langage dans les opérations de l’intelligence. — Où réside la supériorité des langues indo-européennes. — Quelle place la Linguistique doit occuper parmi les sciences.
Qu’appelle-t-on pureté de la langue ? 281
L’histoire des mots 305
Index 341