L’Illustre Maurin

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

E. Flammarion.



TABLE DES CHAPITRES


Où Pastouré, jouant le rôle du chœur antique, met le public au courant des événements qui nous intéressent 
 1
Pour écouter l’histoire des amours d’une chienne de chasse et d’un loup, le don Juan des Bois oublie ses propres amours 
 6
Sous les grands mots l’intrigue 
 15
Maurin fait deux visites dont il retire grand contentement 
 29
La ville de Bormes, se souvenant de ses origines romaines, décerne à Maurin les honneurs du triomphe ; et le roi des Maures se bat avec un baron romain. 
 37
Le grand électeur Maurin prépare les élections. 
 54
Deux histoires de Maurin, le Scaphandre et l’Arrivée de l’Évêque, dont la seconde, étant véridique, est nécessairement plus vraie que la première, qui fut inventée par le roi des Maures 
 61
Le citoyen Marlusse raconte le Plan de l’Exposition 
 67
Pastouré, prolixe, comme il lui arrive de l’être dans les grandes occasions, donne son avis sur les imprudences de Maurin des Maures qui, pendant ce temps-là, cause avec son ennemi Sandri 
 80
Où l’on verra l’humeur batailleuse et justicière du roi des Maures et même la moralité du don Juan des Bois mettre de nouveau Maurin en fâcheuse posture vis-à-vis des lois de son pays 
 86
La métaphysique de Pastouré 
 94
Un entretien au cours duquel Maurin explique à Tonia la différence qu’on peut trouver entre polygamie et polyandrie 
 100
Où il apparaît avec la plus grande évidence que, selon le point de vue des juges, le même acte peut mériter à son auteur une décoration ou lui attirer une contravention 
 105
De l’influence du tabac sur les habitations lacustres vers la fin du xixe siècle, et où l’on pourra suivre le fil de la mystérieuse complicité qui relie parfois les délinquants aux représentants de l’ordre et des lois 
 114
Chrysalide dans un marais 
 125
Césariot a trouvé quelque chose 
 129
Comme quoi il suffit de quelques bons meneurs pour aiguiller le suffrage universel de façon à ce qu’il soit le suffrage d’une élite, ce qui lui permet d’échapper aux justes critiques des pessimistes 
 134


Brededex — Coax — Coax ! Où l’on verra deux grenouilles se mettre une paille sur l’épaule et se disputer comme des charretiers 
 156
Marlusse a le choix des armes 
 157
D’une conversation substantielle et brève qu’eurent ensemble M. de Siblas et Maurin 
 181
D’un dialogue entre Maurin et son futur beau-père Orsini qui lui donne des nouvelles de Mme Thémis 
 185
D’une vilaine rencontre que fit Maurin sur la grand’route ; des ennuis que lui attirèrent à cette occasion son courage et son bon sens naturel, et de l’hommage inattendu qu’il rendit au grand Pasteur 
 190
Où, sans autre raison que le plaisir de rendre visite à un brave homme, l’auteur conduit le lecteur chez Victorin Pastouré, frère de Parlo-Soulet 
 199
Comment Parlo-Soulet comprend les droits de l’homme et où l’on verra qu’il ignorait les plus simples rouages de la machine sociale, bien qu’il eût figuré dans maintes réunions électorales et voté pour la sociale à la suite du Roi ou, si l’on veut, de son ami Maurin 
 207
Comment, le jour du mariage de leurs deux enfants, Maurin et Pastouré entreprirent de faire danser malgré eux les gendarmes, leurs ennemis 
 214
Où Je roi des Maures éveille dans la pensée de Tonia le souvenir de ces Trois Mousquetaires qui étaient toujours quatre 
 225
Où l’on aura des documents authentiques et officiels sur l’admirable et tonitruante coutume des bravades de Saint-Tropez 
 234
De l’invraisemblable mais authentique discord qui finit par mettre aux prises les deux fanfares de la commune de Bourtoulaïgue, — et comment Maurin et Pastouré, se trouvant mêlés à cette effroyable querelle, en sortirent à leur honneur, après que ce dernier eut emprunté une clarinette à un musicien pour la prêter à un cheval 
 244
Où l’on verra l’illustre bravadeur Maurin des Maures reconnaître l’Espagne comme l’ennemie héréditaire de ses aïeux maures et tropéziens 
 259
D’une mémorable conversation entre un instituteur et un sénateur, à laquelle assistait Maurin, et d’où il apprit que la République française obéit à un roi qui s’est donné cette devise : « Abrutir pour gouverner » 
 267
Comme quoi le grand Empereur recula devant un Six-Fournain 
 275
Une chasse qui n’est pas provençale et que les braconniers Maurin et Pastouré se refusent à faire 
 281
À sa manière, Maurin des Maures prend enfin part aux jeux nationaux, pour la plus grande joie de quatre mille spectateurs 
 284
Où l’on verra par quel procédé léonin les grands viticulteurs algériens assurent l’abondance de leurs vendanges aux dépens des viticulteurs de Provence 
 295
D’un genre de chasse inédit, et où l’on verra Parlo-Soulet avouer qu’il a besoin de parler 
 305
De l’agréable conversation que la jolie Corsoise eut avec son mousquetaire et comment, en sa qualité de dragon chargé d’une reconnaissance, Parlo-Soulet se vit dans la nécessité de rendre compte de sa mission et fut prolixe sans être ennuyeux, bien qu’il ne se parlât pas à lui-même 
 320
Comment se fait la chasse au mousquetaire dans les forêts domaniales des Maures en Provence 
 329
M. Rinal, aidé de Maurin, découvre un cœur humain dans un melon 
 337
Où l’on verra, grâce à la visite singulière que fit à M. Cabissol une veuve éplorée, qu’il y a morale et morale 
 344
Le merle des fanfares 
 349
D’une journée d’ouverture de chasse où Maurin eut une grave conversation, dans les flots bleus, avec une sirène, et ensuite, durant un repas, avec un juge d’instruction qui aimait beaucoup le melon 
 355
Maurin des Maures émule de Montesquieu, illustre auteur de l’Esprit des Lois 
 365
Qui est la suite du précédent, et où, après avoir appris pour quelles raisons la chasse aux petits oiseaux n’est pas indigne d’attention, on verra Pastouré en querelle avec un lapin et deux magistrats aux prises avec un excellent melon d’été 
 373
Où l’on verra, d’après son propre aveu, quelles étaient les odeurs favorites d’un gueux parfumé, et quelle mésaventure n’avouèrent jamais les bons gendarmes 
 381
Rari nantes in gurgite vasto 
 392
Comme quoi les présomptions trompent vite ceux qui le veulent bien 
 400
La beauté du fléau hideux 
 404
Maurin l’Incendiaire 
 411
De la cachette où Pastouré et Maurin se réfugièrent au milieu de l’incendie ; où l’on verra l’agréable conversation qu’ils eurent ensemble au sujet de la déesse Vérité, et comment Pastouré en vint à conter à son compagnon l’histoire de l’Aviron et celle du Matelot de Calas 
 415
Comment, sous les traits de Pastouré, là Vérité parla abondamment au fond d’un puits, et dit à Maurin des choses les plus réjouissantes ou les plus tristes, selon le caractère de qui les écoute, mais certainement fort bonnes à connaître 
 430
Pastouré raconte l’histoire des Merlates qui étaient des merles 
 436
Où Césariot est bien forcé de reconnaître qu’il doit la vie à son père 
 443
Où l’on verra ce qu’on peut trouver quelquefois, mais rarement, dans une jarre, et comment une chevrette s’empara d’un loup 
 450
Le vieux renard est pris au piège par une galinette 
 458
La délicieuse petite bergère 
 464
La Corsoise 
 469
Une agonie de sanglier 
 473
M. Rinal sonde la blessure de Maurin 
 479
Le testament de Maurin des Maures 
 489
Le grimoire des bergers 
 496