Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome28.djvu/600

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
RÉPONSE aux remontrances de la Cour des Aides, par un membre des nouveaux conseils souverains. (1771.) 
 385
FRAGMENT D’UNE LETTRE écrite de Genève, 19 mars 1771, par un bourgeois de cette ville, à un bourgeois de L*** 
 389
AVIS IMPORTANT d’un Gentilhomme, à toute la noblesse du royaume. (1771.) 
 393
SENTIMENTS des six Conseils établis par le roi et de tous les bons citoyens. (1771.) 
 397
SUPPLIQUE des serfs de Saint-Claude, à M. le Chancelier. (1771.) 
 407
SERMON du papa Nicolas Charisteski prononcé dans l’église de Sainte-Toléranski, village de Lithuanie, le jour de Sainte-Épiphanie. (1771.) 
 409
L’ÉQUIVOQUE. (1771.) 
 421
Procès criminel du sieur Montbailli et de sa femme 
 429
Préface 
 437
Lettre première 
 438
Lettre deuxième 
 439
Lettre troisième 
 440
I
Qu’il n’y a qu’un Dieu, contre Épicure, Lucrèce et autres philosophes 
 442
II
Suite des probabilités de l’unité de Dieu 
 443
III
Contre les athées 
 443
IV
Suite de la réfutation de l’athéisme 
 444
V
Raison des athées 
 445
VI
Réponse aux plaintes des athées 
 446
VII
Si Dieu est infini, et s’il a pu empêcher le mal 
 447
VIII
Si Dieu arrangea le monde de toute éternité 
 448
IX
Des deux principes et de quelques autres fables 
 449
X
Si le mal est nécessaire 
 450
XI
Confirmation des preuves de la nécessité des choses 
 451
XII
Réponse à ceux qui objecteraient qu’on fait Dieu étendu, matériel, et qu’on l’incorpore avec la nature 
 452
XIII
Si la nature de l’âme peut nous faire connaître la nature de Dieu 
 453
XIV
Courte revue des systèmes sur l’âme, pour parvenir, si l’on peut, à quelque notion de l’intelligence suprême 
 454
XV
Examen si ce qu’on appelle âme n’est pas une faculté qu’on a prise pour une substance 
 457
XVI
Des facultés des animaux 
 459
XVII
De l’immortalité 
 459