Page:Ozanam - Œuvres complètes, 3e éd, tome 10.djvu/476

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


La Grande Chartreuse.
Mariage d’un ami. — Il sent se faire en lui un grand vide qui le comblera ? sera-ce Dieu ? sera-ce une créature ?
Que les actions valent donc mieux que les paroles !
La famille et les amis. — Le mystère de la communion des Saints ne nous permet pas de nous croire seuls ici-bas. — Il publie les Deux Chanceliers d’Angleterre.
La puissance d’association est une puissance d’amour. — L’orthodoxie est le nerf et la force de la religion, et sans cette condition vitale toute association catholique est impuissante. — Programme d’une université catholique.
Mission de la poésie dans le temps présent.
Le silence de l’histoire est la liberté de la poésie.
Bienfait de naître dans une de ces positions entre la gêne et de l’aisance. La question qui agite le monde n’est ni une question de personnes, ni une question de formes politiques, mais une question sociale.
L’Ombrie. — Saint François. Une lutte terrible se prépare. — Entre les deux armées ennemies il faut nous précipiter, au moins pour amortir le choc. — Mission sociale des conférences de Saint-Vincent de Paul. — Formation d’un conseil général.
Souvenirs du passé.
Ce qui divise les hommes, ce ne sont plus les opinions, mais les in-