La France Juive (édition populaire)/Table des matières

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Victor Palmé (p. TdM-538).


TABLE DES MATIÈRES


 i - liv.



Jacobins anciens et nouveaux. — Cazot, Poulet, Bouchât. — Le Juif et la Révolution française. — Les fortunes juives. — Les milliards des Rothschild. — Les razzias d’Erlanger. — Le duc de La Rochefoucauld-Doudeauville. — Misère intellectuelle de la bourgeoisie française. - Défaillances morales. — Triomphe des Juifs. — Agonie de la France.


LIVRE PREMIER
LE JUIF


Le Juif. — Le type. — Aryens et Sémites. — L’oppression du Juif. — Le mépris du goy. — Le Juif civilisé et le Juif nature.


La constitution physique. — Le Juif portugais et le Juif allemand. — Solidarité des Juifs. — Le petit Mortara. — La duchesse de Berry et Deutz. — L’espionnage juif. — Un passage de Maxime du Camp. — Les célébrités du vol. — Les associations de voleurs juifs. — Impunité accordée aux Juifs aujourd’hui.


La prostitution juive. — Les hiérodules. — Les Juives. — Le chiffre de la population juive. — Le Juif au point de vue nosologique. — Le Juif et la peste. — L’odeur juive. — La névrose juive. — Mme de Païva. — Le sénateur Naquet. — La dégénérescence de la race. — La tristesse juive. — La question du Messie. — Le Juif moderne d’après Renan. — La campagne antisémitique.


LE JUIF DANS L’HISTOIRE DE FRANCE


Chapitre premier. — Des premiers temps à l'expulsion de 1394
 63
Arrivée des Juifs dans les Gaules. — Les Juifs au moyen âge. — Les Juifs chassés d’Espagne. — Les Juiveries du Midi. — Les albigeois. — Les mesures de salut social. — Le Juif d’après Michelet. — La guerre sociale au quatorzième siècle. — Le mouvement sémitique. — L’expulsion définitive de 1394. — La grandeur de la France.


Chapitre deuxième. — De 1394 à 1789
 73
Le recueillement du Juif après l’expulsion de 1394. — Le grand silence. — La Kabbale. — Luther et les Juifs. — Concini. — Les Juifs en Hollande. — Le monde de Rembrandt. — Cromwell. — Les quatre familles juives du Paris de Louis XIV. — Les Juifs du Comtat. — L’Avignon papale et Mistral. — Les Juifs de Bordeaux. — Montaigne et Alexandre Dumas. — Efforts des Juifs pour s’introduire à Paris. — La requête des marchands et négociants de Paris. — L’araignée d’or juive. — Voltaire et les Juifs. — Voltaire financier. — La colonie juive de Paris. — Le premier cimetière juif. — Louis XVI et les Juifs. — Le mouvement juif latent. — La franc-maçonnerie. — L’expulsion des jésuites. — Les Juifs déguisés : le comte de Saint-Germain, Cagliostro. — La haine des Juifs contre Marie-Antoinette. — Marie-Thérèse et les Juifs. — L’affaire du Collier. — L’illuminisme. — La loge Saint-Jean de la Candeur. — Le duc d’Orléans, grand maître de la Franc-Maçonnerie, allié des Juifs. — L’abbé Grégoire. — Les Juifs et la Constituante. — L’émancipation. — L’ancien régime et le régime actuel. — Le nouveau Sinaï.


Chapitre troisième. — La Révolution et le premier Empire
 103
Le Juif pendant la Révolution. — Marat. — Le vol du Garde-Meuble. — Les tripotages juifs et le Directoire. — L’Empire et la Franc-Maçonnerie. — L’opinion de Portalis sur les Juifs. — L’invasion juive. — Le décret de 1808. — Obligation imposée aux Juifs de prendre un nom. — Les noms juifs. — Rupture des Juifs avec Napoléon. — Rothschild après Waterloo.


Chapitre quatrième. — La Restauration et la Monarchie de Juillet
 116
Le compte de liquidation. — L’avènement des Rothschild. — La Restauration reste étrangère à tout sentiment de justice et de prévoyance. — Les banquiers français conspirent contre eux-mêmes. — Le chef-d’œuvre de Toussenel : les Juifs rois de l'époque. — Le saint-simonisme. — Les frères Pereire. — Le Prince Impérial et les Juifs. — Mépris du duc d’Orléans pour les Juifs.


Chapitre cinquième. — La deuxième République et le second Empire
 126
Crémieux et Goudchaux au pouvoir. — Rothschild sauvé de la banqueroute. — Le règne des Juifs du Midi. — Pereire, Mirès et Solar. — Retour offensif des Juifs allemands. — L’organisation de la guerre. — L’impératrice Eugénie. — Mgr Bauer. — Le Juif allemand est partout à la fin de l’Empire. — Le colonel Stoffel et Bleichrœder. — La dépêche de l’agence Wolff et la déclaration de guerre.


Chapitre sixième. — Le gouvernement du 4 Septembre. — La Commune. — La troisième République
 134
Les Juifs du gouvernement de la Défense nationale. — Gambetta et Crémieux. — Les espions juifs pendant la guerre. — L’entrée des Prussiens à Paris. — L’ouvrier parisien, — La Commune. — Simon Mayer et la colonne de la Grande Armée. — Comme les hommes de la Restauration, les conservateurs de l’Assemblée de Versailles sont étrangers à tout sentiment de justice. — La répression est à la fois implacable et injuste. — Le talisman des petits papiers. — Les mœurs de la haute démocratie. — Les catholiques se font niaisement l’instrument des haines des hommes du 4 Septembre, — Le duc de Broglie et son ignorance de la réalité. — La curée juive en Allemagne et en France. — Paris, dépeuplé par la Commune, est repeuplé par les Juifs. — Les faux Alsaciens. — Les Juifs prennent la direction du mouvement républicain. — Le manifeste du commerce parisien. — Les Castries et les Sina. — Les idées du comte d’Arnim. — Le rétablissement de la Monarchie. — Le comte de Chambord n’a pas voulu régner. — Le 16 Mai. — Le manque d’énergie du gouvernement. — Le testament politique de Fourtou. — Waddington ambassadeur des Juifs. — Le congrès de Berlin. — Les Juifs en Roumanie. — Le règne de Gambetta. — Les Juifs préparent une nouvelle guerre contre l’Allemagne. — La grande affaire. — L’expédition de Tunisie. — On cherche de nouveau querelle à l’Allemagne. — L’affaire de la rue Saint-Marc. — Dangereuse folie de Déroulède. — La fête de Sedan. — Gambetta disparaît. — L’archimime Ferry. — Le Tonkin. — La recherche de l’or. — Toujours les sociétés financières. — Lang-Son. — Les conventions avec les chemins de fer. — Impuissance de la politique juive. — Le Tohou-va-bohou talmudique. — La solution de la question sociale.


GAMBETTA ET SA COUR


Un Empereur juif. — Les origines. — Les Gamberlé. — La jeunesse. — Barbey d’Aurevilly et Voiture. — Le Quatre-Septembre et la Commune. — Les comptes de la Défense nationale. — Les nouvelles couches. — La réclame juive. — Nos illusions.


Les Augustiani. — Henri Rochefort. — La campagne antigambettiste. — La réunion de la rue Saint-Blaise. — La situation critique de Gambetta.


Les Rois en exil, chez Daudet. — La mort. — Le cerveau d’un ténor. — Le vocabulaire de Gambetta. — La haine des intelligents. — Le mépris de l’humanité. — Un couronnement au Grand Orient.


CRÉMIEUX ET L’ALLIANCE ISRAÉLITE UNIVERSELLE


Le rôle de Crémieux. — L’émancipation des Israélites algériens. — Le Juif en Algérie. — L’usure. — Le patriotisme des Juifs.


L’insurrection d’Algérie. — Un héros arabe. — Mokrani. — Le décret Crémieux devant l’Assemblée de Versailles. — Fourtou se dérobe. — Les Juifs et la loi française. — Tirman et son projet d’expropriation des Arabes. — La justice est la meilleure des politiques. — L’antisémitisme en Algérie. — La presse algérienne.


L'Alliance Israélite universelle, son organisation, sa puissance. — La presse israélite. — Juifs d’Allemagne et Juifs de France. — Le Bulletin de l'Alliance. — Les contributions volontaires. — Le testament de Crémieux. — Ce qui est captation et démence sénile chez un Chrétien, est un acte de générosité intelligente et réfléchie chez un Juif.


PARIS JUIF ET LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE


Noblesse de cartes de visite et comtes de la Bourse. — Les ruines morales. — L’aristocratie. — La place qu’elle tient encore. — Sa bonté native, son absence de haine, son incurable frivolité. — Le besoin de s’amuser.


Les chasses juives. — Hirsch et nos officiers. — Le chartrier des La Trémoïlle. — Les Rothschild. — L’Union générale. — Le bal des victimes.


Ferrières. — Le Salon de Louis XVI. — Le Salon de famille. — Le Triomphe de Mardochée. — Les livres. — La chambre de Bismarck. — L’album de maroquin. — Autographes de Napoléon III et de Wilhelm. — Magasin de bric-à-brac. — Les Sensibilisés.


Les fêtes de charité. — La loterie des Arts décoratifs. — Hecht et ses Courbet, Reinach et ses Franz Hals. — Les scandales aux courses. — Cercles et tripots. — M. Leconte et le Cercle du Parlement. — Les fournitures militaires.


Les modes. — Le budget d’une honnête femme. — L’argent mal employé. — La misère cachée. — Sainte-Geneviève et le bal des animaux. — L’arbitre de l’élégance. — Arthur Meyer. — Un favori de l’aristocratie. — Ernest d’Hervilly et le duc de la Rochefoucauld-Bisaccia.


Le journalisme juif. — Le chantage. — Eugène Mayer. — La Lanterne. — L’affaire Rappaport. — Le grand électeur de Paris. — Anatole de la Forge ou le « galant homme ».


Simia. — Les affolés de réclame. — Mme Adam. — La Finance à l’Académie. — Le patriotisme du général Boum et la vertu de Mme Cardinal.


Le cabotinage général. — Les Juifs et le théâtre. — L'Ami Fritz. — La statue de Bartholdi. — La décoration d’un comédien. — Le cirque Molier. — Les hôtels juifs. — Paris coupe-gorge. — Malfaiteurs et souteneurs. — Le livre de M. Macé. — Les brasseries de femmes. La complicité de la police. — La crise ouvrière. — La terre en friche. — L’alcoolisme. — Le laboratoire municipal. — L’impunité des marchands de vin. — La chasse aux pauvres. — Les chiffonniers. — Les reconnaissances du Mont-de-Piété. — Le peuple attend. — Caractère inévitable de la Révolution. — La fin d’un monde.


LA PERSÉCUTION JUIVE


La guerre aux catholiques. — Les droits de la pensée libre. — Caractère spécial de la persécution actuelle. — Origine juive de la Franc-Maçonnerie. — Une allégorie transparente. — Le Temple de Salomon. — La Franc-Maçonnerie d’adoption. — Des couplets folichons. — Cousin, président du Suprême Conseil. — L’homme de paille de Rothschild. — Faiblesse coupable de certains catholiques. — Comment se recrute la Maçonnerie. — Le signe de détresse. — Tirard et la conversion. — Les légèretés d’un Lowton. — Les mines d’or de l’Uruguay. — Un Tuileur de premier ordre. — Un enterrement maçonnique. — Guillot, ou le Sage de la Grèce. — Un coup de maillet de Vénérable. — Les vertus du maire de Brest. — Un ministre de commerce agréable.


La haine de l’enfant. — Le sacrifice sanglant. — Les témoignages de l’histoire. — Un livre de rabbin converti. — Le culte de Moloch. — Absence d’indépendance chez les savants français. — Les Juifs à l’Académie des Inscriptions. — L’hérédité. — Outrages des Juifs contre le culte catholique. — Headlé. — Isaïe Levaillant. — Les témoins juifs devant les tribunaux. — Moïse, Lisbonne et Camille Dreyfus. — Hérold. — Edouard Lockroy.


Paul Bert et ses mensonges. — Les éditeurs juifs des Manuels. — Petits Juifs. — Michel Bréal. — Camille Sée et la loi sur l’enseignement des filles. — Le Juif et l’école. — Les dénonciations du Paris. — Challemel-Lacour. — Les Juifs et la pornographie. — Les publications obscènes. — Ce qu’on voit dans la rue. — Léo Taxil et les Juifs. — La longanimité des catholiques. — Les infamies de la Lanterne. — Le Talmud du ruisseau. — La persécution légale. — Les agents juifs. — L’affaire Clovis Hugues. — Une audience de cour d’assises en 1885. — L’apologie de l’assassinat.


La police nouvelle. — Le Paris d’Ignotus. — Les innocents devant les tribunaux. — — La magistrature franc-maçonnique et juive. — Quelques types de magistrats. — Beyne. — Les amours de Laferrière. — La chasse au prêtre. — Nos pauvres Frères. — L’affaire Saint-Elme. — Deux députés convaincus de concussion. — As-tu fini ?


La souffrance des humbles. — Les outrages d’en bas. — Freycinet. — La persécution à l’hôpital. — Les infirmiers et infirmières laïques. — Quentin. — Peyron. — Le docteur Desprès. — Les Sœurs de Charité et le choléra. — Des malades qui se sauvent. — Un conseiller municipal qui a peur des Prussiens, mais qui ne recule pas devant les Sœurs.


 523