Page:Vauban - Traité des sièges et de l’attaque des places.djvu/351

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


PAR ORDRE ALPHABÉTIQUE. 521 souterraine, 191. Projet de solde p0ur`une compagnie de -f, I86'· · _ _ . . · " Montmédy. Diffiüxltés de battre ,à ricochet -,87. _ Mont·-Royal, autrefois une des meilleures places Élurope, 218, 224. ` ` _ = · · —. M¤m.n1rneums. au siége ae -·, M4. _ -· . Mortiers. Position des --, 120. A quoi les —doivent tirer, 122. Calibre des -·—,° 123. Les — a grenades portatifs sont de peu d’effet ,· 124. ` i Mouzon. Objet de —, ZIÀ .`.· I q Munitions. Voyez Magasins. · j N. · _ Namur. Difficuhés de ricocher le front attaqué du chateau de -—, 87, 2:6. _ · ' · · O. _' . Obus. Opinion de Vauban sur les —î :24. Ofûciers généraux. Les- doivent surveiller la construction des lignes , 27. Fonctions des — àla tranchée, 232. Nombre d’ -dans une armée commandée par un maréchal de France, 233. = - u Orange. Les princes d’ —_emplo!aient° des mois entiers à la caînstruction des lignes, 243. I Orillons. Exjplede l’utilité des —, 228. _ Outils. Quantité d’€—#, 15. Choix des —, 36. Il sufüt de faire prendre des — au travailleurs la première nuit, 65. Ouvrages à c0rne. Parallèle des — suivant q11’ils sont situés sur les bastions ou sur les courtines , 206. Attaques des — sur lgbastîons, 207 ; sur les courtines, 208. Palisspdes. Les- ne sont.pas ruinées aussi facilement par les batteries directes qu’elles le sontpar les batteries à ri- I . 2 I