Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome44.djvu/589

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


6372. 
Le comte d’Argental 22 juin. — « Mon âme est entièrement réformée. » 
 B.
6373. 
Damilaville 23 juin. — « J’ai chez moi actuellement. » — (Première lettre où il est question de l’affaire du chevalier de La Barre.) 
 B.
6374. 
De d’Alembert 26 juin. — « Je savais bien que le nommé Vernet. » 
 B.
6375. 
D’Alembert 26 juin. — « Je l’ai vu, ce brave Mords-les. » 
 B.
6376. 
Damilaville 26 juin. — « Je suis enchanté de l’abbé Morellet. » 
 B.
6377. 
Thieriot 26 juin. — « J’aurais plus de foi à votre régime. » 
 B.
6378. 
De la veuve Duchesne. 28 juin. — « Feu mon mari eut l’honneur de vous marquer. » 
 Dern. Vol.
6379. 
D’Alembert 1er juillet 1766. — « Ignis ubique latet. » 
 B.
6380. 
Le comte de Rochefort 1er juillet. — « Vous n’êtes pas comme ces voyageurs. » 
 B.
6381. 
Damilaville 1er juillet. — « On me mande une étrange nouvelle. » 
 B.
6382. 
Le marquis d’Argence de Dirac 1er juillet. — « Je puis vous assurer que ceux qui imputent. » 
 C. et F.
6383. 
Lacombe 1er juillet. — « Je fais partir par la diligence de Lyon. » 
 C. et F.
6384. 
Le chevalier de Taulès Ferney, 3 juillet. — « Voulez-vous bien que je vous adresse. » 
 B.
6385. 
Damilaville 4 juillet. — « C’est un grand hasard. » 
 B.
6386. 
Le comte d’Argental 4 juillet. — « Voici un homme plus heureux que moi. » 
 B.
6387. 
Mme Geoffrin 5 juillet. — « Vous êtes avec un roi. » 
 B.
6388. 
Mme d’Èpinai 6 juillet. Partira par Lyon, je ne sais quand. — « Je bénis la Providence. » 
 B.
6389. 
Damilaville 7 juillet. — « Mon cœur est flétri. » 
 B.
6390. 
L’abbé Morellet 7 juillet. — « C’est moi qui voudrais passer. » 
 B.
6391. 
Hennin Ferney, 8 juillet. — « Tout malade que je suis. » 
 B.
6392. 
De Hennin 9 juillet. — « Ce n’est pas le tout. » 
 Corresp. inéd.
6393. 
De Catherine II, impératrice de Russie 29 juin-9 juillet. — « La lueur de l’étoile du Nord. » 
 Doc. russes.
6394. 
Mme Duchesne Ferney, 11 juillet. — « Je fais partir par les voitures de Genève. » 
 C. et F.
6395. 
Hennin Jeudi matin. — « Ma foi, monsieur, les beaux esprits se rencontrent. » 
 B.
6396. 
Le comte d’Argental 12 juillet. — « Quoique les belles-lettres soient un peu honnies. » 
 B.
6397. 
Damilaville 12 juillet. — « Polyeucte et Néarque déchirent toujours mon cœur. » 
 B.
6398. 
Lacombe 12 juillet. — « Vous devez recevoir incessamment. » 
 C. et F.
6399. 
De Hennin — « Je viens de m’informer de l’arrivée. » 
 Corresp. inéd.
6400. 
Hennin Mercredi, 8 heures, Ferney. — « Figurez-vous donc qu’hier mardi. » 
 B.
6401. 
De Hennin — « J’étais fâché pour vous. » 
 Corresp. inéd.
6402. 
Le comte d’Argental. Aux eaux de Rolle, en Suisse, 14 juillet. — « Mettez-moi aux pieds de M. de Chauvelin. » 
 B.