Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome12.djvu/611

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Chap. CLX. — De la bataille de Lépante, 451. — Pie V fait la guerre aux Turcs, ibid. — Il n’est secondé que par Philippe II et les Vénitiens, ibid. — Victoire unique, 453.

Chap. CLXI. — Des côtes d’Afrique, 454. — Pays où fut le temple de Jupiter Ammon, ibid. — Alger, ancien royaume de Juba, ibid. — Nuls monuments de christianisme ; plusieurs des Romains vainqueurs, 455. — Belle situation de Byzance, ou Constantinople, ibid.

Chap. CLXII. — Du royaume de Fez et de Maroc, 456. — Maroc autrefois le séjour de la gloire et des arts, ibid. — Querelles de religion chez ces barbares comme parmi nous, 457. — Pourquoi les Espagnols n’ont pu les entamer, ibid. — Renégats chrétiens, ibid.

Chap. CLXIII. — De Philippe II, roi d’Espagne, 458. — Puissances de l’Europe, ibid. — Puissance d’Espagne, ibid. — Caractère de Philippe II, 459. — Sommaire du mal et du bien, ibid. — Quel parti prit le pape, 460. — Bataille de Saint-Quentin, 461. — Philippe ne sait pas profiter de la victoire, ibid. — Calais repris par les Français, 462. — Bataille de Gravelines, ibid. — Paix de Cateau-Cambresis, ibid. — Guerre finie par un mariage, comme tant d’autres, 463. — Philippe en Espagne, ibid. — Philippe persécuteur, ibid.

Chap. CLXIV. — Fondation de la république des Provinces-Unies, 464. — La Hollande, république par hasard, ibid. — Ancien gouvernement des Pays-Bas, 465. — Philippe II veut être trop absolu, 466. — Caractère de Guillaume, prince d’Orange, ibid. — Sa fermeté, 467. — Les Hollandais devenus guerriers intrépides, 468. — Siége mémorable de Leyde, ibid. — Don Juan, gouverneur des Pays-Bas, 469. — Troubles à cette occasion, ibid. — Mort de don Juan, ibid. — Alexandre Farnèse, ibid. — Fameuse union d’Utrecht, 470. — Duc d’Anjou, frère de Henri III, en Brabant, ibid. — Proscription, ibid. — Duc d’Anjou puni d’avoir voulu asservir ceux qu’il était venu protéger, 471. — Prince d’Orange assassiné, ibid. — Assassinats religieux, 472. — Alexandre Farnèse, 473. — Élisabeth, ibid. — Mœurs des Hollandais en ce temps-là, ibid.

Chap. CLXV. — Suite du règne de Philippe II. Malheur de don Sébastien, roi de Portugal, 474. — Sébastien débarque en Afrique, 475. — Bataille où trois rois périrent, ibid. — Le pape veut faire son bâtard roi de Portugal, ibid. — Le prieur de Crato dispute le Portugal, 476. — La France donne des secours au prieur, 477. — Flotte française, ibid. — Et les prisonniers français pendus, car ils étaient considérés comme pirates, ibid. — Ambassade du Japon, 478. — Préparatifs pour envahir l’Angleterre, ibid.

Chap. CLXVI. — De l’invasion de l’Angleterre, projetée par Philippe II. De la flotte invincible. Du pouvoir de Philippe II en France. Examen de la mort de don Carlos, etc., 478. — Philippe II est sur le point de subjuguer la France, 480. — Le duc de Savoie reconnu protecteur par le parlement de Provence, 481. — Progrès de Philippe en France, ibid. — Sa politique avec la France, ibid. — Le masque de la religion, la plus forte de ses armes, ibid. — Genève lui résiste, 482. — Escalade de Genève, ibid. — Il échoue enfin dans toutes ses entreprises, ibid. — Paix de Vervins, ibid. — Ses revenus, ses dépenses, 483. — Sa mort, ibid. — Sa réputation, ibid. — Examen de la mort de don Carlos, 484.