Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome12.djvu/610

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Chap. CXLIX. — Du premier voyage autour du monde, 402. — Habitants des îles Mariannes sans religion, ignorant le tien et le mien, 403. — Toujours nouvelles espèces d’hommes, ibid. — Le pape s’avise de donner l’Orient et l’Occident, 404.

Chap. CL. — Du Brésil, 405. — Quels étaient les Brasiliens, ibid. — Anthropophages, ibid. — Preuve que l’ancien monde n’avait jamais connu le nouveau, 406. — Portugal pauvre avec or et diamants, ibid.

Chap. CLI. — Des possessions des Français en Amérique, 407. — Le Brésil perdu pour des querelles de religion, ibid. — Eldorado. Cayenne, 408. — Pendus, ibid. — Canada, 409. — Encore des anthropophages, 410. — Jésuites et huguenots pêle-mêle embarqués, ibid. — Acadie, 411. — Louisiane, ibid. — Crozat et Bernard, 412.

Chap. CLII. Des îles françaises et des flibustiers, 413. — Saint-Domingue, mais sans or ni argent, ibid. — Origine des flibustiers, ibid. — Singuliers usages des flibustiers, 414. — Atrocités, ibid. — Grandes entreprises, 415. — Ils traversent l’Amérique, ibid. — Nègres, 416.

Chap. CLIII. — Des possessions des Anglais et des Hollandais en Amérique, 417. — Locke, législateur de la Caroline, 418. — Virginie, ibid. — Primitifs ou quakers de Pensylvanie, 419. — Admirable conduite des primitifs ou quakers, 420. — Boston, ibid. — Horrible fanatisme, 421. — Possessions hollandaises, ibid.

Chap. CLIV. — Du Paraguai. De la domination des jésuites dans cette partie de l’Amérique, de leurs querelles avec les Espagnols et les Portugais, 423. — Établissement des jésuites comparé à celui des primitifs nommés quakers, ibid. — Comment ils asservissent le Paraguai, 425. — Gouvernement, 426. — Le Paraguai fermé aux étrangers, même aux Espagnols, ibid. — Commerce, 427. — Services à la guerre, ibid. — Jésuites résistent aux rois d’Espagne et de Portugal, 428.

Chap. CLV. — État de l’Asie au temps des découvertes des Portugais, 429. — De la Chine, 430. — Dynastie d’Iven, ibid. — Race de Gengis chassée de la Chine, ibid. — Défense de se faire moine à la Chine avant quarante ans, 431. — Preuve qu’on n’a jamais rendu à Confucius les honneurs divins, 432. — Folie, ibid. — Arts, ibid. — Théâtre, ibid. — Style, 433. — Médecine, ibid. — Petit peuple partout sot et fripon, ibid. — Enfants trouvés, 434.

Chap. CLVI. — Des Tartares, 434. — Les Tartares ont subjugué la moitié de l’hémisphère, 435. — Aujourd’hui misérables, subjugués, ou vagabonds, ibid.

Chap. CLVII. — Du Mogol, 436. — Quatre nations dans l’Inde, ibid. — Grands ouvrages, 437. — Contradictions dans les histoires de l’Inde, ibid. — En quel sens le Grand Mogol est maître de toutes les terres, 438. — Eaux du Gange : superstition, ibid. — Ne nous en moquons point, 439.

Chap. CLVIII. — De la Perse et de sa révolution au xvie siècle ; de ses usages, de ses mœurs, etc., 440. — Premier sophi, ibid. — Chef de la religion nouvelle mis à mort, destinée ordinaire, 441. — Le martyre fait des prosélytes, ibid. — Règne de Sha-Abbas, 442. — Usages de Perse, ibid. — Tolérance des religions. Juifs des dix tribus, 443. — Sciences, 444.

Chap. CLIX. — De l’empire ottoman au xvie siècle : ses usages, son gouvernement, ses revenus, 444. — Conquêtes de Sélim Ier, ibid. — Mameluks d’Égypte, 445. — Examen de l’histoire d’Égypte et de la circoncision, ibid. — Égyptiens dégénérés, 447. — Soliman, ibid. — Chypre ajoutée à l’empire, 448. — Supériorité des Ottomans, ibid. — Finances, 449. — Confiscations, droit affreux, 450. — Appointements médiocres, ibid.