100%.png

Bibliothèque historique et militaire/Histoire générale

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


Histoire générale
Traduction par Vincent Thuillier.
Texte établi par Jean-Baptiste Sauvan, François Charles LiskenneAsselin (Volume 2p. TdM).
POLYBE.
Années 
Pages
454
à
483 
Chap. I. — Première expédition des Romains hors de l’Italie. — Messine est surprise par les Campaniens, et Rhégio par quatre mille Romains. — Rome punit cette dernière trahison. — Les Campaniens ou Mamertins, battus par Hiéron, préteur de Syracuse, implorent le secours des Romains et l’obtiennent, quoique coupables de la même perfidie que les Rhéginois. — Défaite des Syracusains et des Carthaginois. — Retraite de Hiéron 
 349
490
à
492 
Chap. II. — Matière des deux premiers livres qui servent comme de préambule à l’histoire de Polybe. — Jugement que cet historien porte sur Philinus et Fabius 
 352
491
à
492 
Chap. III.M. Octacilius et M. Valerius font alliance avec Hiéron. — Préparatifs des Carthaginois. — Siége d’Agrigente. — Premier combat d’Agrigente. — Second combat et retraite d’Annibal 
 354
493
à
496 
Chap. IV. — Les Romains se mettent en mer pour la première fois. — Manière dont ils s’y prirent — Imprudence de Cn. Cornélius et d’Annibal. — Corbeau de C. Duillius. — Bataille de Myle. — Petit exploit et mort d’Amilcar. — Siége de quelques villes de Sicile 
 357
498
à
499 
Chap. V. — Échec réciproque des Romains et des Carthaginois. — Bataille d’Ecnome. — Ordonnance des Romains et des Carthaginois. — Choc et victoire des Romains 
 360
498
à
499 
Chap. VI. — Les Romains passent en à Afrique, assiégent Aspis et désolent la campagne. — Régulus reste seul dans l’Afrique, et bat les Carthaginois devant Adis. — Il propose des conditions de paix qui sont rejetées par le sénat de Carthage 
 363
499 
Chap. VII. — Xanthippe arrive à Carthage ; son sentiment sur la défaite des Carthaginois. — Bataille de Tunis. — Ordonnance des Carthaginois. — Ordonnance des Romains. — La bataille se donne, et les Romains la perdent. — Réflexions sur cet événement. — Xanthippe retourne dans sa patrie. — Nouveaux préparatifs de guerre 
 365
499
à
500 
Chap. VIII. — Victoire navale des Romains, et tempête dont elle fut suivie. — Où les précipite leur génie entreprenant. — Prise de Palerme 
 368
500
à
503 
Chap. IX. — Autre tempête funeste aux Romains. — Bataille de Palerme 
 369
503
à
504 
Chap. X. — Les Romains lèvent une nouvelle armée navale, et concertent le siége de Lilybée. — Situation de la Sicile. — Siége de Lilybée. — Trahison en faveur des Romains découverte. — Secours conduit par Annibal. — Combat sanglant aux machines 
 370
504
à
505 
Chap. XI. — Audace étonnante d’un Rhodien, qui est enfin pris par les Romains. — Incendie des ouvrages. — Bataille de Drépane 
 373
505
à
507 
Chap. XII. — Junius passe en Sicile. — Nouvelle disgrâce des Romains à Lilybée. — Ils évitent heureusement deux batailles. — Perte entière de leurs vaisseaux. — Junius entre dans Éryce. — Description de cette ville 
 377
507
à
512 
Chap. XIII. — Prise d’Érecte par Amilcar. — Différentes tentatives des deux généraux l’un contre l’autre. — Amilcar assiège Éryce. — Nouvelle flotte des Romains, commandée par C. Luctatius. — Bataille d’Éguse 
 379
512
à
513 
Chap. XIV. — Traité de paix entre Rome et Carthage. — Réflexions sur cette guerre. — Sort des deux États après la conclusion de la paix 
 382
513 
Chap. XV. — Origine de la guerre des étrangers contre les Carthaginois. — Embarras que donne la conduite d’une armée composée de différentes nations. — Insolence des étrangers. — Vains efforts pour les apaiser. — La guerre se déclare 
 384
513
à
515 
Chap. XVI. — Extrémité où se trouvent les Carthaginois, et dont ils sont eux-mêmes la cause. — Siéges d’Utique et d’Hippone-Zaryte. — Incapacité du général Hannon. — Amilcar est mis à sa place. — Bel exploit de ce grand capitaine 
 388
515 
Chap. XVII. — Parti que prennent Mathos et Spendius. — Naravase quitte les révoltés pour se joindre à Amilcar. — Bataille gagnée par ce général, et son indulgence envers les prisonniers. — Les Carthaginois perdent la Sardaigne. — Fraude et cruauté des chefs des rebelles. — Réflexions sur cet événement 
 391
515
à
517 
Chap. XVIII. — Nouvel embarras des Carthaginois. — Siége de Carthage par les étrangers. — Secours que Hiéron fournit à cette ville. — Fidélité des Romains à son égard. — Famine horrible dans le camp des étrangers, qui demandent la paix. — Trompés, ils reprennent les armes, sont défaits et taillés en pièces. — Siége de Tunis où Annibal est pris et pendu. — Bataille décisive. — La Sardaigne cédée aux Romains 
 394
517
à
524 
Chap. I. — Récapitulation du livre précédent. — Mort d’Amilcar ; Asdrubal lui succède dans le commandement des armées. — Siége de Mydionie par les Étoliens. — Combat entre les Étoliens et les Illyriens. — Puissance de la fortune. — Mort d’Agron, roi des Illyriens. — Teuta sa femme lui succède. — Phénice livrée par les Gaulois aux Illyriens, et remise en liberté par les Étoliens et les Achéens. — Imprudence des Épirotes 
 399
524
à
525 
Chap. II. — Plaintes portées au sénat romain contre les Illyriens. — Succès de l’ambassade envoyée de sa part à Teuta, leur reine. — Les Illyriens entrent par surprise dans Épidamne, et en sont chassés. — Combat naval auprès de Paxès, et prise de Corcyre par les Illyriens. — Descente des Romains dans l’Illyrie. — Exploits de Fulvius et de Posthumius, consuls romains. — Traité de paix entre eux et la reine 
 402
525
à
526 
Chap. III. — Construction de Carthage-la-Neuve par Asdrubal. — Traité des Romains avec ce grand capitaine. — Abrégé de l’histoire des Gaulois. — Description de la partie de l’Italie qu’ils occupaient 
 406
526 
Chap. IV. — Prise de Rome par les Gaulois. — Déférentes entreprises de ce peuple contre les Romains 
 409
526
à
529 
Chap. V. — Traité des Romains avec à Asdrubal. — Irruption des Gaulois dans l’Italie. — Préparatifs des Romains 
 411
529
à 
Chap. VI. — Bataille et victoire des Romains contre les Gaulois proche de Télamon 
 414
532
à
533 
Chap. VII. — Annibal succède à Asdrubal. — Abrégé de l’histoire des Achéens. — Pourquoi les peuples du Péloponnèse prirent le nom des Achéens. — La forme de leur gouvernement rétablie dans la Grande-Grèce. — Ils réconcilient les Lacédémoniens avec les Thébains 
 419
  
Chap. VIII. — Premiers commencemens de la république des Achéens. — Maxime fondamentale de son gouvernement. — Exploits d’Aratus. — Alliance des Étoliens avec Antigonus Gonatas 
 422
529 
Chap. IX. — Guerre de Cléomène. — Raisons qu’avait Aratus pour l’entreprendre. — Il pense à se liguer avec Antigonus. — Députation de la part des Mégalopolitains pour ce sujet 
 424
  
Chap. X. — Aratus rend l’Acrocorinthe à Antigonus. — Les Achéens prennent Argos. — Prise de plusieurs villes par Antigonus. — Cléomène surprend Messène 
 428
530 
Chap. XI. — Les Mantinéens quittent la ligue des Achéens et sont reconquis par Aratus. — Ils joignent la perfidie à une seconde désertion et ils en sont punis. — Mort d’Aristomaque, tyran d’Argos 
 431
  
Chap. XII. — Fidélité des Mégalopolitains pour les Achéens, leurs alliés. — Autres méprises de Phylarque 
 433
530
à 
Chap. XIII. — Irruption de Cléomène dans le pays des Argiens. — Détail des forces de Cléomène et d’Antigonus. — Prélude de la bataille. — Dispositions des deux armées 
 435
531 
Chap. XIV. — Bataille de Sélasie entre Cléomène et Antigonus 
 437
  
Chap. I. — But que Polybe se propose en écrivant l’histoire de son temps. — Distribution des événemens qu’il doit raconter 
 440
  
Chap. II. — Quelles furent les vraies causes de la guerre d’Annibal. — Réfutation de l’historien Fabius sur ces causes 
 443
  
Chap. III. — Première cause de la seconde guerre punique, la haine d’Amilcar Barcas contre les Romains : seconde cause, la nouvelle exaction des Romains sur les Carthaginois : troisième cause, la conquête de l’Espagne par Amilcar 
 445
533
à
534 
Chap. IV. — Annibal est nommé général des armées. — Ses conquêtes en Espagne. — Il se brouille avec les Romains sur un mauvais prétexte. — Prise de Sagonte par Annibal. — Victoire remportée par les Romains sur Démétrius 
 447
  
Chap. V. — Guerre des Romains contre les Carthaginois. — Ambassade des Romains à Carthage. — Différens traités faits entre les Romains et les Carthaginois 
 451
  
Chap. VI. — Lequel des deux peuples est cause de la seconde guerre punique. — Raisons de part et d’autre. — Utilité de l’histoire. — Avantages d’une histoire générale sur une histoire particulière 
 455
535
à
536 
Chap. VII. — Guerre déclarée. — Annibal pourvoit à la sûreté de l’Afrique et de l’Espagne. — Précautions qu’il prend avant de se mettre en marche. — Il s’avance vers les Pyrénées. — Digression géographique 
 458
  
Chap. VIII. — Chemin qu’Annibal eut à faire pour passer de Carthage-la-Neuve en Italie. — Les Romains se disposent à porter la guerre en Afrique. — Troubles que leur suscitent les Boïens. — Annibal arrive au Rhône, et le passe 
 461
  
Chap. IX. — Discours de Magile, roi gaulois, et d’Annibal aux Carthaginois. — Combat entre deux partis envoyés à la découverte. — Passage des éléphans. — Extravagance des historiens sur le passage des Alpes par Annibal 
 464
  
Chap. X. — Annibal sur sa route remet sur le trône un petit roi gaulois, et en est récompensé. — Les Allobroges lui tendent des piéges à l’entrée des Alpes. — Il leur échappe, mais avec beaucoup de risque et de perte 
 467
  
Chap. XI. — Annibal achève de passer les Alpes. — Difficultés qu’il eut à essuyer. — Pourquoi jusqu’ici Polybe a omis certaines choses qui cependant paraissaient essentielles à l’histoire 
 470
  
Chap. XII. — État de l’armée d’Annibal après le passage des Alpes. — Prise de Turin. — Sempronius vient au secours de Scipion. — Annibal dispose ses soldats au combat 
 473
  
Chap. XIII. — Harangue de Scipion. — Bataille du Tésin. — Trahison des Gaulois à l’égard des Romains 
 476
  
Chap. XIV. — Scipion passe la Trébie, et perd son arrière-garde. — Les Gaulois prennent le parti d’Annibal. — Mouvemens que cette défection cause à Rome. — Annibal entre par surprise dans Clastidium. — Combat de cavalerie. — Conseil de guerre entre les deux consuls. — Ruse d’Annibal 
 478
  
Chap. XV. — Bataille de la Trébie 
 481
  
Chap. XVI. — Préparatifs des Romains pour réparer leur perte. — Exploits de Corn. Scipion dans l’Espagne. — Adresse d’Annibal pour attirer à son parti les Gaulois. — Passage du marais de Clusium 
 483
537 
Chap. XVII. — Caractère de Flaminius. — Réflexions de Polybe sur l’étude qu’Annibal en fit. — Bataille de Thrasymène 
 486
  
Chap. XVIII. — Distinction que fait Annibal entre les prisonniers romains et ceux d’entre leurs alliés. — Grande consternation à Rome. — Défaite de quatre mille cavaliers romains. — Fabius est fait dictateur 
 489
  
Chap. XIX. — Fabius se borne à la défensive ; les raisons qu’il avait pour ne rien hasarder. — Caractère opposé de M. Minucius Rufus, maître général de la cavalerie. — Éloge de la Campanie. — Annibal y porte le ravage 
 491
  
Chap. XX. — Stratagème d’Annibal pour tromper Fabius. — Bataille gagnée en Espagne sur Asdrubal par Cn. Scipion. — Publius, son frère, est envoyé en Espagne. — Les Romains passent l’Èbre pour la première fois 
 493
  
Chap. XXI. — Trahison d’Abilyx. — Annibal lève son camp, et prend ses quartiers d’hiver autour de Gérunium. — Combat où Minucius a l’avantage 
 496
538 
Chap. XXII. — Minucius est fait dictateur comme Fabius, et prend la moitié de l’armée. — Annibal lui dresse un piége, il y tombe, et, confus de sa défaite, il rend ses troupes à Fabius, et se soumet â ses ordres. — Les deux dictateurs cèdent le commandement à L. Émilius, et à Caïus Terentius Varron. 
 499
  
Chap. XXIII. — Annibal s’empare de la citadelle de Cannes et réduit les Romains à la nécessité de combattre. — Préparation pour cette bataille. — Harangues de part et d’autre pour disposer les troupes à une action décisive 
 501
  
Chap. XXIV. — Bataille de Cannes 
 505
533 
Chap. I. — Récapitulation du livre précédent. — Guerre de Philippe contre les Étoliens et les Lacédémoniens. — Raisons de cette guerre 
 509
533
à
534 
Chap. II. — Discours de Dorimaque pour irriter les Étoliens contre Messène. — Hostilités des Étoliens. — Aratus se charge du commandement. — Portrait de ce préteur 
 512
534 
Chap. III. — Les Messéniens se plaignent des Étoliens et sont écoutés. — Ruse de Scopas et de Dorimaque. — Aratus perd la bataille de Caphyes 
 514
  
Chap. IV. Chefs d’accusation contre Aratus. — Il se justifie. — Décret du conseil des alliés contre les Étoliens. — Projet ridicule de ce peuple. — Les Illyriens traitent avec lui. — Dorimaque se présente devant Cynèthe, ville d’Arcadie. — État funeste de cette ville. — Trahison de quelques-uns de ses habitans 
 517
  
Chap. V. — Les Étoliens s’emparent de Cynèthe, et y mettent le feu. — Démétrius de Pharos et Taurion se mettent à leur poursuite, mais trop tard. — Faiblesse d’Aratus. — Caractère des Cynéthéens. — Pourquoi ils ressemblent si peu au reste des peuples de l’Arcadie 
 520
  
Chap. VI. — Sédition à Lacédémone. — Trois éphores soulèvent la jeunesse contre les Macédoniens. — Sage réponse de Philippe sur ce soulèvement. — Les alliés déclarent la guerre aux Étoliens 
 523
  
Chap. VII. — Philippe vient au conseil des Achéens. — Scopas est fait préteur chez les Étoliens. — Philippe retourne en Macédoine. — Il attire Scerdilaïdas dans le parti des alliés 
 525
  
Chap. VIII. Les Acarnaniens entrent dans l’alliance. — Éloge de ce peuple. — Mauvaise foi des Épirotes. — Fautes que font les Messéniens en ne se joignant pas aux autres alliés. — Avis important aux Péloponnésiens 
 527
  
Chap. IX. — Députation des Spartiates vers les Étoliens. — Sparte demeure fidèle à Philippe. — Sédition qui s’élève dans cette ville, et pourquoi. — On crée de nouveaux rois, qui font la guerre aux Achéens 
 529
  
Chap. X. — Description de Byzance 
 532
  
Chap. XI. — L’historien continue de décrire la situation et les avantages de Byzance. — Guerres que les Byzantins ont à soutenir 
 535
  
Chap. XII. — Achée se fait déclarer roi. — Prusias, mécontent des Byzantins, se joint aux Rhodiens pour leur faire la guerre. — Mauvaise fortune des Byzantins. — Fin de la guerre. — État des affaires dans l’île de Crète. — Les Synopéens se défendent contre Mithridate 
 537
  
Chap. XIII. — Les Étoliens tentent de surprendre Égyre, ils manquent leur entreprise. — Euripidas, leur préteur, pour se venger, ravage différentes contrées de la Grèce. — Faute de Philippe. — Irruption de Scopas sur la Macédoine 
 541
535 
Chap. XIV. — Conquêtes de Philippe dans l’Étolie. — Il passe l’Achéloüs, se rend maître d’Itorie, de Péanion, d’Élée. — Il retourne en Macédoine pour en chasser les ennemis 
 544
  
Chap. XV. — Dorimaque, fait préteur des Étoliens, ravage l’Épire. — Marche de Philippe. — Déroute des Éléens au mont Apelaure 
 546
536 
Chap. XVI. — Escalade de Psophis. — Libéralité de Philippe à l’égard des Éléens. — Nonchalance de ce peuple à se conserver dans son ancien état. — Reddition de Thalamas 
 548
  
Chap. XVII. — Apelles, tuteur de Philippe, tourmente les Achéens. — Éloge de Philippe. — Escalade d’Aliphère, ville d’Arcadie. — Conquêtes du roi de Macédoine dans la Triphylie. — Les Lépréates chassent de chez eux Phylidéas, général des Étoliens 
 551
  
Chap. XVIII. — Philippe subjugue toute la Triphylie en six jours. — Troubles excités à Lacédémone par Chilon. — Les Lacédémoniens sortent de Mégalopolis. — Artifice d’Apelles contre Aratus, le père et le fils. — L’Élide ravagée par Philippe 
 554
533 
Chap. XIX. — Apelles accuse injustement les Aratus, il est démenti. — Inquiétudes de ce personnage. — Ordre établi par Antigonus dans la maison royale. — Philippe se retire à Argos, et y passe l’hiver 
 556
533 
Chap. I. — Philippe regagne l’amitié des Aratus, et obtient par leur crédit des secours de la part des Achéens. — Il prend le parti de faire la guerre par mer. — Trois de ses premiers officiers conspirent contre lui 
 558
  
Chap. II. — Siége de Palée. — Irruption de Philippe dans l’Étolie. — Ravages que font les Macédoniens dans cette province. — Therme prise d’emblée 
 560
  
Chap. III. — Excès que commirent les soldats de Philippe dans Therme. — Réflexions de Polybe sur ce triste événement 
 562
  
Chap. IV. — Philippe sort de Therme, il est suivi dans sa retraite. — Sacrifices en actions de grâces. — Troubles dans le camp. — Punition de ceux qui en étaient les auteurs. — Légères expéditions des ennemis de Philippe et de ses alliés 
 565
  
Chap. V. — Le roi de Macédoine désole la Laconie. — Les Messéniens viennent pour l’y joindre, et s’en retournent après un petit échec. — Description de Sparte 
 567
  
Chap. VI. — Combats gagnés par Philippe près de Lacedémone. — Il passe dans la Phocide. — Nouvelle intrigue des conjurés 
 569
  
Chap. VII. — Les conjurés sont punis. — Le roi continue la guerre contre les Étoliens 
 572
532 
Chap. VIII. — Pourquoi l’historien a distingué les affaires de la Grèce de celles de l’Asie. — Importance de bien commencer un ouvrage. — Vanité rabaissée des auteurs qui promettent beaucoup. — Conduite déplorable de Ptolémée Philopator. — Piége que lui tend Cléomène, roi de Lacédémone 
 574
  
Chap. IX. — Conjuration contre Bérénice. — Archidamus, roi de Sparte, est tué par Cléomène. — Ce prince est saisi lui-même et mis en prison. — Il en sort et se tue. Théodote, gouverneur de la Cœlo-Syrie, livre sa province à Antiochus 
 577
  
Chap. X. — Antiochus succède à Séleucus son père. — Caractère d’Hermias, ministre de ce roi. — Sa jalousie contre Épigène. — Antiochus épouse Laodice, fille de Mithridate. — Révolte de Molon 
 579
532
à
533 
Chap. XI. — Progrès de la révolte de Molon. — Xénète, général d’Antiochus, passe le Tigre pour attaquer le rebelle, et il est vaincu 
 581
533
à
534 
Chap. XII. — Antiochus marche contre Molon, mais sans Épigène, dont Hermias se défait enfin. — Le roi passe le Tigre, fait lever le siége de Dure. — Combat près d’Apollonie 
 583
  
Chap. XIII. — Antiochus marche contre Artabarzane, qui se soumet. — Juste punition des vues ambitieuses d’Hermias. — Achéus se tourne contre Antiochus. — Conseil de guerre au sujet de l’expédition contre Ptolémée. — Escalade de Séleucie 
 587
  
Chap. XIV. — Conquêtes d’Antiochus dans la Cœlo-Syrie. — Expédient dont se servent deux ministres de Ptolémée pour arrêter ses progrès. — Trève entre les deux rois 
 590
  
Chap. XV. — Combats sur terre et sur mer entre les deux rois. — Antiochus vainqueur entre dans plusieurs places 
 592
536 
Chap. XVI. — Siége de Pednélisse par les Selgiens. — Selge attaquée à son tour. — Trahison de Logbasis. — Vengeance qu’en tirent les Selgiens. — Conquêtes d’Attalus 
 595
  
Chap. XVII. — Énumération des troupes d’Antiochus et de Ptolémée. — Entreprise de Théodote. — Bataille de Raphie 
 599
  
Chap. XVIII. — Trève entre les deux rois. — Largesses des puissances en faveur des Rhodiens 
 603
  
Chap. XIX. — Les Achéens se disposent à la guerre. — Division de Mégalopolis. — Les Éléens battus par Lycus, propréteur des Achéens. — Divers événemens de la guerre des alliés 
 605
538 
Chap. XX. — Philippe dispute l’escalade devant Mélitée, et la manque. — Siége de Thèbes. — Discours de Demetrius de Pharos pour porter le roi de Macédoine à quelque entreprise plus considérable. — On se dispose à la paix 
 607
  
Chap. XXI. — La paix se conclut entre les alliés. — Harangue d’Agélaüs pour les exhorter à demeurer unis 
 611
  
Frag. I. — Argument 
 615
  
Frag. II. — De l’histoire romaine à une époque plus reculée 
 Id.
  
Frag. III. — Des différentes sortes de gouvernemens 
 616
  
Frag. IV. — Constitution de la république romaine 
 621
  
Frag. V. — Milice romaine 
 625
  
Frag. VI. — Parallèle entre la république romaine et les autres républiques 
 637
 645
 646
  
 Id.
  
 Id.
539 
Frag. I. — Guerre d’Annibal 
 647
  
Frag. II. — Hiéronyme de Syracuse rompt le traité qu’Hiéron son aïeul avait fait avec les Romains, et fait alliance avec les Carthaginois. — Situation de la ville de Léonte en Sicile. — Jugement de Polybe sur Hiéronyme, son aïeul Hiéron et son père Gélon 
 648
  
Frag. III. — Traité de paix conclu entre Annibal et Philippe, roi de Macédoine. — Philippe à Messène. — Demetrius de Pharos persuade à Philippe, roi de Macédoine, de s’emparer d’Ithome, forteresse de Messène. — Sentiment contraire d’Aratus. — Philippe, roi de Macédoine. — Aratus 
 651
  
Frag. IV. — Antiochus prend la ville de Sardes par l’adresse de Lagoras de Crète 
 655
  
 657
540 
Frag. I. — En quels cas il est pardonnable ou non de se fier à certaines personnes. — Archidamus, roi de Lacédémone, Pélopidas de Thèbes, Cnéus Cornélius sont blâmables de l’avoir fait. — Achéus fut aussi surpris, mais on ne peut lui en faire un crime 
 658
  
Frag. II. — Grandes actions des Romains et des Carthaginois, constance opiniâtre de ces deux peuples dans leurs entreprises. — Utilité d’une histoire générale 
 659
  
Frag. III. — Siége de Syracuse. — Marcus Marcellus attaque avec une armée navale l’Achradine de Syracuse. — Description de la sambuque. — Invention d’Archimède pour empêcher l’effet des machines de Marcellus et d’Appius 
 660
  
Frag. IV. — Affaires de Philippe. — Théopompe. — Philippe fait empoisonner Aratus. — Modération de celui-ci, et honneurs qu’on lui rendit après sa mort. — Prise de Lisse et de la citadelle par Philippe. 
 663
  
Frag. V. — Achéus, assiégé dans la citadelle de Sardes, est livré à ses ennemis par la trahison de Bolis, et condamné à une mort honteuse par Antiochus 
 667
541 
Frag. VI. — Cavarus, chef des Gaulois dans la Thrace 
 671
542 
Frag. VII. — Belle conduite d’Antiochus 
 672
  
Frag. VIII. — Annibal prend la ville de Tarente par trahison 
 Id.
  
Frag. IX. — Tiré de l’histoire du siége de Syracuse 
 678
  
 Id.
  
 Id.
543 
Frag. I. — De toutes les manières d’écrire l’histoire, la plus utile est celle de raconter les faits. 
 679
  
Frag. II. — Siége de Capoue par les Romains après la bataille de Cannes. — Annibal s’efforce en vain de le faire lever, et s’avance vers Rome. — Comparaison d’Épaminondas avec Annibal, et des Lacédémoniens avec les Romains 
 680
  
Frag. III. — Si les Romains ont eu raison, et s’il était de leur intérêt de transporter dans leur patrie les richesses et les ornemens des villes conquises 
 684
  
Frag. IV. — Affaires d’Espagne 
 685
  
Frag. V. — Connaissances nécessaires à un général d’armée. — Lacédémone double en grandeur de Mégalopolis 
 Id.
  
Frag. VI. — Annibal 
 690
544 
Frag. VII. — Description de la ville d’Agrigente en Sicile 
 693
  
Frag. VIII. — Harangue de Chléneas, Étolien, contre les rois de Macédoine. — Siége d’Égine 
 Id.
  
Frag. IX. — Source de l’Euphrate et pays que ce fleuve parcourt 
 701
  
 Id.
  
Frag. XI. — Géographie 
 702
 Id.
  
Frag. XIII. — Clémence de Publius Scipion 
 Id.
  
Frag. I.— Situation avantageuse de Tarente 
 703
  
Frag. II. — Diverses actions de P. Scipion 
 Id.
  
Frag. III. — Plainte des Étoliens contre les Romains. — Philopœmen. — Philippe, roi de Macédoine. — Le même 
 716
  
Frag. IV. — Forces de la Médie plus grandes que celles de toutes les autres dynasties de l’Asie. — Richesses surprenantes du palais du roi des Mèdes à Ecbatane. — Expédition d’Antiochus contre Arsacès, un des premiers fondateurs de l’empire des Parthes 
 719
546 
Frag. V. — Claudius Marcellus et Crispinus, consuls, tués faute de connaissance de la guerre. Un général ordinairement ne doit pas se trouver aux combats particuliers. — Éloge d’Annibal 
 722
  
Frag. VI. — Comment Scipion, pendant un quartier d’hiver, gagne les Espagnols au peuple romain. — Édecon, Indibilis et Mandonius rois dans l’Espagne. — Il faut plus d’habileté et de prudence pour bien user de la victoire que pour vaincre. — Réflexions de Polybe sur ce sujet. — De quelle manière Asdrubal, frère d’Annibal, après avoir été vaincu par Scipion, sortit d’Espagne. — Générosité de Scipion en refusant le royaume d’Espagne que lui déféraient les peuples de cette contrée 
 723
  
Frag. VII. — Expédition de Philippe contre Attalus. — Digression sur les signaux 
 727
  
Frag. VIII. — Comment les Aspasiaques nomades passent par terre dans l’Hyrcanie. — Victoire d’Antiochus sur Euthydème, qui s’était révolté 
 731
547 
Frag. I. — Victoire des Romains sur Asdrubal, frère d’Annibal. — Ce grand homme meurt glorieusement dans le combat. Sage réflexion de l’historien sur cet événement. — Butin que font les Romains après la bataille 
 733
  
Frag. II. — Harangue faite aux Étoliens sur leur guerre avec Philippe. — Sentiment de Philopœmen sur l’entretien des armes. — Bataille de Mantinée 
 735
548 
Frag. III. — Éloge d’Annibal 
 742
  
Frag. IV. — Défaite d’Asdrubal, fils de Giscon, par Pub. Scipion. — Scipion réprime une sédition qui s’était élevée parmi les soldats. — Indibilis est défait en bataille rangée 
 Id.
  
Frag. V. — Antiochus rétablit Euthydème dans sa première dignité. — Expéditions d’Antiochus dans les hautes provinces de l’Asie 
 750
  
 751
 Id.
 Id.
  
 Id.
549 
Frag. I. — Divers fragmens géographiques. — Sur le lotus. — Réfutation de ce que dit Timée sur l’Afrique et sur l’île de Corse 
 752
  
Frag. II. — Particularités sur les Locriens. — Deux sortes de faussetés à distinguer dans une histoire. — Timée. — Le même 
 754
  
Frag. III. — Lois de Zaleucus 
 759
  
Frag. IV. — Contradiction dans lesquelles est tombé Callisthènes en racontant une des batailles d’Alexandre contre Darius. 
 760
  
Frag. V. — Il défend Éphore et Callisthènes contre Timée. — La légèreté de Timée ressort de ses propres écrits. — Sur le taureau de Phalaris 
 763
  
Frag. VI — Polybe continue de critiquer Timée et quelques autres historiens 
 764
550 
Frag. I. — Dorimaque et Scopas donnent des lois aux Étoliens 
 778
  
Frag. II. — Franchise et droiture des Achéens dans les affaires publiques. — Telle était aussi autrefois la manière des Romains. — Portrait d’Héraclide. — Force de la vérité 
 779
  
Frag. III. — Cruauté inouïe de Nabis, tyran de Lacédémone 
 780
  
Frag. IV. — Affaire d’Antiochus en Arabie 
 781
  
Frag. V. — Géographie 
 782
551 
 783
  
Frag. II. — Stratagème de Scipion pour ruiner les armées d’Asdrubal et de Syphax, roi des Numides, sans combattre. — Scipion retourne au camp après la victoire. — Les Carthaginois réparent leurs forces, et Scipion remporte une seconde victoire. — Il s’empare de Tunis 
 Id.
  
Frag. III. — Ptolémée Philopator 
 789
552 
Frag. I. — Perfidie des Carthaginois à l’égard des ambassadeurs que Scipion leur avait envoyés. — Retour d’Annibal en Afrique. — Bataille de Zama. — Traité de paix entre les Romains et les Carthaginois 
 790
  
Frag. II. — Procédé injuste de Philippe et d’Antiochus contre le fils de Ptolémée. — Molpagoras. — Mauvaise foi de Philippe à l’égard des Cianiens. — Mauvaise foi du même envers les Thasiens 
 800
  
Frag. III. — Sosibe. — Agathocles. — Fin tragique d’Agathocles et de toute sa famille 
 803
  
Frag. IV. — Antiochus 
 810
553 
Frag. I. — Philippe à Pergame. — Bataille navale entre Philippe, roi de Macédoine, et Attalus. — Raison pour laquelle plusieurs abandonnent leurs entreprises. — Stratagème de Philippe pour s’emparer de Prinasse 
 810
  
Frag. II. — Choses à remarquer dans la ville d’Iasse. — Nabis. — Zénon et Antisthène, historiens rhodiens 
 815
  
Frag. III. — Tlépolème 
 820
  
Frag. IV. — Retour de Scipion à Rome et son triomphe. — Mort de Syphax 
 821
  
Frag. V. — Philippe prend ses quartiers d’hiver en Asie. — Attalus, après une bataille navale donnée à Philippe, vient à Athènes et persuade aux Athéniens de se liguer avec lui contre ce prince. — Honneurs qu’il reçoit dans cette ville. — Ordres que les Romains envoyèrent à Philippe en faveur des Grecs et d’Attalus. — Philippe rétablit ses affaires, et fait heureusement la guerre contre Attalus et les Rhodiens. — Description d’Abydos et de Sestos. — Siége de cette première ville par Philippe. — Ambassades des Achéens et des Romains aux Rhodiens. — Expédition de Philopœmen contre Nabis, tyran de Lacédémone 
 822
  
Frag. VI. — Affaires de Syrie et de Palestine. — Les Gazéens 
 829
  
Frag. VII. — Géographie 
 Id.
556 
Frag. I. — Le sénat romain déclare la guerre à Philippe, roi de Macédoine 
 830
  
Frag. II. — Qui l’on doit appeler traître 
 836
  
Frag. III. — Attalus. — Nabis 
 838
  
Frag. I. — Réflexions de l’histoire sur les pieux des Romains. — Deux batailles entre Philippe et Flaminius. — Observations sur la phalange macédonienne 
 839
  
Frag. II. — Les Romains et les Étoliens commencent à se brouiller ensemble après la bataille de Cynoscéphales. — Conférences entre Flaminius et tous les alliés pour délibérer si l’on ferait la paix avec Philippe. — Autre conférence entre les alliés et Philippe, où la paix fut conclue. — Indignation des Étoliens à ce sujet 
 847
 851
  
Frag. IV. — Mort et éloge d’Attalus 
 Id.
  
Frag. V. — La paix avec Philippe est ratifiée à Rome. — Création de dix commissaires pour régler les affaires de la Grèce. — Les Achéens demandent en vain à faire alliance avec les Romains. — Les Béotiens commencent à se détacher des Romains. — Brachylles, général des Béotiens, est tué par les partisans des Romains. — Sénatus-consulte sur la paix faite avec Philippe. — Les Étoliens seuls en sont mécontens, et le déchirent. — Un héraut dans les jeux Isthmiques publie le sénatus-consulte décrété pour la liberté des Grecs. — Réponse de Flaminius et des dix commissaires aux ambassadeurs d’Antiochus, de Philippe et des Étoliens 
 852
  
Frag. VI. — Conférence, à Lysimachie, entre le roi Antiochus et les ambassadeurs romains 
 856
559 
Frag. VII. — Mort de Scopas 
 857
560-561 
 859
562 
Frag. I. — Antiochus tient conseil avec les Étoliens 
 Id.
  
Frag. II. — Réponse des Béotiens aux ambassadeurs d’Antiochus 
 860
  
Frag. III. — Ambassades des Épirotes et des Éléens auprès d’Antiochus 
 Id.
  
Frag. IV. — Les Béotiens 
 Id.
  
Frag. V. — Antiochus se marie dans Chalcis 
 862
563 
Frag. VI. — Après la prise d’Héraclée par les Romains, les Étoliens envoient plusieurs fois à Rome des ambassadeurs et sont obligés de se rendre à la foi des Romains. Trompés par le mot de foi, et instruits ensuite de la force de ce mot, ils en sont effrayés et rompent le traité. — Retour de Nicandre envoyé par les Étoliens à Antiochus, et sa conférence avec Philippe 
 Id.
  
Frag. VII. — Ambassade des Lacédémoniens auprès du sénat romain 
 864
  
Frag. VIII. — Le sénat romain reconnaît les services que Philippe avait rendus à la république pendant la guerre contre Antiochus 
 865


564 
Frag. I. — Fêtes chez les Romains après une victoire. — Réponse du sénat aux ambassadeurs étoliens. — Ambassade des Athéniens auprès des Romains pour les Étoliens. — Embarras où les propositions des Romains jettent les Étoliens 
 Id.
  
Frag. II. — Ambassade des Phocéens auprès d’Antiochus. — Pausistrate, commandant de la flotte rhodienne. — Pamphilidas. — Lettres du consul Lucius. — Traité d’alliance entre Eumène et les Achéens. — Diophanes. — Eumène assiégé dans Pergame détourne les Romains d’accepter la paix proposée par Antiochus. — Antiochus et les Romains attirent Prusias dans leur alliance. — Après le passage des Romains en Asie, Antiochus épouvanté envoie des ambassadeurs pour demander la paix. Instructions qu’il leur donne pour le conseil et pour Publius Scipion en particulier 
 867
  
Frag. III. — Paix entre Antiochus et les Romains, et à quelles conditions 
 871
  
 872
  
 873
  
 Id.
565 
Frag. I. — Demandes d’Eumène et des ambassadeurs, dans le sénat. — Réponses qu’ils en reçoivent 
 Id.
  
Frag. II. — Amynandre, rétabli dans son royaume, envoie des ambassadeurs aux Scipions à Éphèse. — Les Étoliens se rendent maîtres de l’Amphilochie, de l’Apérantie et de la Dolopie. Ils tâchent, après la défaite d’Antiochus, d’apaiser la colère des Romains. — Les Romains assiégent Ambracie. — Avarice d’un des trois ambassadeurs étoliens 
 878
  
Frag. III. — En quel temps le consul Manlius fit la guerre aux Galates. — Moagètes, tyran de Cibyre, ne se résout qu’à peine à préférer son salut à son argent. — Exploits de Manlius dans la Pamphilie pendant la guerre des Gallo-Grecs. — Suites de l’expédition contre les Gallo-Grecs. — Éposognat, roi dans la Gallo-Grèce, exhorte en vain les autres rois du même pays à se soumettre aux Romains. — Chiomare, femme gauloise. — Piége que les Gaulois Tectosages tendirent à Manlius sous prétexte d’une conférence 
 884
  
Frag. IV. — Affaires de Grèce et du Péloponnèse 
 887
566 
Frag. V. — Ambassades de toutes les nations de l’Asie vers Manlius. — Traité de paix entre Antiochus et les Romains. — Les dix commissaires règlent les affaires de l’Asie 
 888
  
 891
567 
Frag. I. — Les Achéens se brouillent avec les Romains. — Ambassades mutuelles de Ptolémée aux Achéens, et des Achéens à Ptolémée. — Les Béotiens indisposent peu à peu contre eux les Romains et les Achéens 
 892
  
Frag. II. — Dispute entre les Lyciens et les Rhodiens 
 893
569 
Frag. III. — Diverses ambassades relatives en partie aux différends entre Philippe et Eumène de Thrace et les Thessaliens, et en partie aux affaires des Lacédémoniens et des Achéens. — Ambassades de différentes nations à Rome contre Philippe. — Ambassade des Romains vers le même prince 
 894
  
Frag. IV. — Conseil tenu chez les Achéens pour différentes affaires, et pour répondre à des ambassadeurs envoyés de plusieurs endroits. — Deux factions parmi les Achéens, lesquelles avaient pour chefs, l’une Aristène et Diophane, l’autre Philopœmen et Lycortas 
 895
570 
Frag. V. — Différentes ambassades vers les Romains. — Ambassade des Romains auprès de Philippe et des Grecs. — Cruauté de Philippe à l’égard des Maronites. — Il envoie son fils Démétrius à Rome. — Les commissaires romains arrivent en Crète et mettent ordre aux affaires de cette île. — Ptolémée, roi d’Égypte. — Aristonique. — Apollonias, femme d’Attalus, roi de Pergame, et mère d’Eumène 
 898
  
Frag. VI. — Sur Philopœmen 
 901
571 
Frag. I. — Plaintes des ambassadeurs de la Grèce contre Philippe. — Réponses que le sénat romain leur donna ainsi qu’à Démétrius, fils du roi de Macédoine 
 902
  
Frag. II. — Philopœmen rompt les mesures que Titus et ses ennemis avaient prises contre lui 
 904
  
Frag. III. — Philippe sort des villes grecques de la Thrace. — Expédition de ce prince contre les Barbares. — Commencement des malheurs de Démétrius, fils de Philippe. — Philippe 
 905
  
Frag. IV. — Philopœmen et Lycortas, préteurs des Achéens. — Annibal. — Publius Scipion 
 907
572 
Frag. V. — Différentes réponses du sénat à différens ambassadeurs. — Députation à Rome de la part des Lacédémoniens exilés 
 908
  
Frag. VI. — Lycortas, après avoir soumis les Messéniens, venge la mort de Philopœmen 
 909
  
Frag. VII. — Philippe. — Sur Philippe. — De la discorde des frères Démétrius et Persée 
 Id.
  
Frag. VIII. — Que Philopœmen, général des Achéens, pris par les Messéniens, fut empoisonné 
 910
  
 Id.
573 
Frag. I. — Lycortas rétablit les Messéniens dans leur premier état. — Dissimulation des Romains à l’égard des Achéens. — Sparte est attribuée à la ligue d’Achaïe. — Ambassade à Rome de la part des citoyens et des exilés de Lacédémone 
 911
  
Frag. II. — Rétablissement des bannis de Lacédémone refusé 
 912
  
Frag. III. — Les Romains tâchent en vain de porter Pharnace à vivre en paix avec Eumène et Ariarathe. 
 913
574 
Frag. IV. — Eumène envoie ses frères à Rome. — Promesses qu’ils en reçoive de la part du sénat 
 914
  
Frag. V. — Pourquoi les Achéens choisirent pour ambassadeurs vers Ptolémée Lycortas, Polybe son fils et le jeune Aratus. — Chœron. — Philopœmen et Aristène 
 Id.
  
Frag. VI. — Qu’il n’est pas bon de détruire les récoltes de l’ennemi. — Politique d’Aristène différente de celle de Philopœmen 
 916
575 
Frag. I. — Sentimens généreux de Lycortas dans l’assemblée des Achéens. — Députation au sénat de la part de cette nation. — Callicrate, un des ambassadeurs, trahit sa république et tous les Grecs 
 917
  
 920
  
Frag. III. — Persée 
 Id.
  
Frag. IV. — Eumène et Ariarathe font la paix avec Pharnace. — Articles du traité 
 Id.
577 
Frag. V. — Ambassade des Lyciens à Rome contre les Rhodiens. — Les Rhodiens amènent à Persée Laodice sa femme. — Indignation des Rhodiens contre le décret fait par le sénat de Rome en faveur des Lyciens 
 921
578 
Frag. VI. — Les Dardaniens députent à Rome pour demander du secours contre les Bastarnes et Persée 
 922
579 
Frag. VII. — Affaires de Syrie. — Commencement du règne d’Antiochus Épiphane 
 Id.
  
Frag. I. — Les Béotiens se séparent imprudemment les uns des autres. — Sage politique d’Hégésiloque, prytane des Rhodiens, pour conserver à sa nation l’amitié du peuple romain. — Persée envoie des ambassadeurs chez les Rhodiens pour sonder leurs intentions. — Ambassades réciproques de Persée chez les Béotiens, et des Béotiens chez Persée. — Faction à Rhodes contre les Romains. — Le sénat ordonne que les ambassadeurs de Persée sortent de Rome et de l’Italie. — Persée, quoique victorieux, demande la paix et ne peut l’obtenir. — Cotys, roi de Thrace. — Convention des Rhodiens avec Persée pour la rançon des prisonniers 
 923
  
Frag. II. — Ptolémée, gouverneur de Chypre 
 928
584 
Frag. III. — Céphale. — Théodote et Philostrate 
 929
  
Frag. IV. — Pharnace et Attalus 
 930
  
Frag. V. — Les Crétois 
 Id.
  
Frag. VI. — Ambassade à Rome de la part d’Antiochus 
 Id.
 931
585 
Frag. I. — Antiochus et Ptolémée envoient des ambassadeurs au sénat romain. — Ambassade des Rhodiens à Rome pour renouveler l’alliance et obtenir la permission de transporter des blés 
 932
  
Frag. II. — Les Achéens assemblent leur conseil pour Caïus Popilius. — On lui accorde la même prérogative à Therme dans l’Étolie. — Division dans ce dernier conseil. — Délibération des Achéens sur l’ambassade des Romains. — Archon est fait préteur, et Polybe général de la cavalerie. — Attalus demande aux Achéens que les statues autrefois érigées à son frère Eumène soient relevées. — Division dans le conseil des Acarnaniens. — Persée envoie une ambassade à Gentius. — Nouvelle ambassade de la part de Persée vers Gentius, aussi inutile que les deux premières. — Décret des Achéens pour secourir les Romains contre Persée. — Polybe est choisi pour aller vers le consul en qualité d’ambassadeur. — Ambassade vers Attalus ; autre ambassade des Achéens vers Ptolémée. — Conférence de Polybe avec le consul. — Expédient de Polybe pour épargner à sa patrie de grandes dépenses 
 933
  
Frag. III. — Ambassade des Cydoniates, qui étaient dans l’île de Crète, vers Eumène 
 938
  
Frag. IV. — Deux ambassades des Rhodiens, l’une à Rome, l’autre au consul dans la Macédoine. — Marcius trompe les Rhodiens. — Imprudence et légèreté de ces insulaires 
 Id.
  
Frag. V. — Comment se conduisit Antiochus après la conquête de l’Égypte. — Différentes ambassades qu’il y trouva. — Conférence des ambassadeurs de la Grèce avec Antiochus après la conquête de l’Égypte. — Raisons sur lesquelles les rois de Syrie appuient leurs prétentions sur la Cœlo-Syrie. — Antiochus envoie des ambassadeurs et de l’argent à Rome. — Conférence des ambassadeurs rhodiens avec Antiochus, en Égypte 
 940
  
 941
586 
Frag. I. — Ambassade des Romains dans l’Égypte 
 942
  
Frag. II. — Préparatifs de Persée contre les Romains. — Différentes ambassades de ce prince vers Gentius, Eumène, Antiochus et les Rhodiens. — Deux ambassades des Rhodiens, l’une à Rome pour finir la guerre contre Persée, l’autre en Crète pour faire alliance avec les Candiots. — Ce qui se passa à Rhodes après que les ambassadeurs de Gentius y furent arrivés. — De Paul-Émile. — De Persée. — Accueil que reçoivent à Rome les ambassadeurs de Rhodes 
 943
  
Frag. III. — Les rois d’Égypte demandent aux Achéens des troupes auxiliaires, et en particulier Lycortas et Polybe. — Délibération des Achéens à ce sujet. — Fourberie de Callicrate pour empêcher que les Achéens n’envoyassent du secours aux Ptolémées. — Popilius va en qualité d’ambassadeur trouver Antiochus en Égypte. De là il passe dans l’île de Chypre. — Ce qu’il y fait 
 946
  
 949
587 
Frag. I. — Attalus, frère d’Eumène, court risque de perdre le royaume de Pergame. — Stratius, son médecin, le sauve de ce péril. — Des ambassadeurs rhodiens apaisent les Romains en faveur de leur île. — Astymède blâmé pour avoir justifié les Rhodiens aux dépens des autres Grecs. — Différens événemens arrivés aux Rhodiens dans le même temps. — Antiochus. — Dinon et Polycrate. — Députation de la Grèce aux dix commissaires envoyés en Macédoine après la défaite de Persée. — Conduite de ces commissaires chez les Grecs. — Députation à Rome de la part des rois d’Égypte. — Ménalcidas renvoyé à la prière de Popilius. — Pourquoi le sénat rendit la liberté au fils du roi Cotys. — De Lucius Anicius 
 951
  
Frag. II. — Les Étoliens et les Épirotes 
 959
588 
Frag. III. — Bassesse d’âme de Prusias, roi de Bithynie. — Expédient dont le sénat se servit pour humilier Eumène. — Injustice des Athéniens à l’égard des Haliartes. — Les Rhodiens évacuent Caune et Stratonicée 
 960
  
Frag. IV. — Haine des Péloponnésiens contre Callicrate 
 962
  
 Id.
589 
Frag. I. — Guerre des Cnossiens et des Gortynéens contre les Rhauciens. — Ambassade des Rhodiens à Rome pour demander une alliance qui leur est refusée. — Députation des Gallo-Grecs à Rome. — Fêtes magnifiques données par Antiochus. — Accueil que reçoit Tibérius à la cour d’Antiochus 
 964
590 
Frag. II. — Eumène est accusé à Rome par les ambassadeurs de Prusias. — Astymède va une seconde fois à Rome et obtient enfin l’alliance. — Réponse des Romains au sujet des Grecs qui, dans leur patrie, avaient favorisé le parti de Persée. — Attalus et Athénée justifient Eumène leur frère auprès du sénat. — Imprudence de Sulpicius Gallus. — Antiochus. — Démétrius, en ôtage à Rome, demande en vain d’être renvoyé en Syrie. — Pourquoi le sénat aimait mieux que le fils d’Antiochus régnât que Démétrius. — Députation de Rome dans le Levant. — Marcus Junius est député vers Ariarathe 
 966
591 
Frag. III. — Le roi de Cappadoce renouvelle avec Rome l’ancienne alliance. — Ariarathe offre des sacrifices aux dieux pour avoir obtenu l’amitié des Romains. — Il députe à Lysias pour le prier de lui envoyer les os de sa mère et de sa sœur. — Ambassade des Rhodiens à Rome. — Les Calyndiens livrent leur ville aux Rhodiens 
 971
592 
Frag. IV. — Ptolémée vient à Rome pour demander à être rétabli dans le royaume de Chypre. — Réflexion de l’historien sur la politique des Romains. — Démétrius Soter s’évade de Rome et retourne en Syrie pour y régner. — Le plus jeune des Ptolémées tâche de se soumettre l’île de Chypre et la Cyrénaïque. — Députation à Rome de la part du plus jeune des Ptolémees 
 972
  
 977
593 
Frag. I. — Le sénat prend le parti du plus jeune des Ptolémées et rompt avec l’aîné. — Démêlés de Massinissa avec les Carthaginois, toujours décidés par les Romains en faveur de ce prince, quoiqu’il n’eût pas toujours raison. — Prusias, Eumène et Ariarathe députent à Rome. — Accueil que fait Démétrius aux ambassadeurs romains. Il députe lui-même à Rome et y fait conduire les meurtriers d’Octavius 
 978
594 
Frag. II. — Ambassadeurs d’Ariarathe et d’Attalus, bien reçus à Rome. — Les ambassadeurs de Démétrius arrivent à Rome. — Hardiesse étrange de Leptine, meurtrier d’Octavius. — Épouvante d’Isocrate. — Députation des Achéens à Rome au sujet de Polype et de Stratius. — Famille des Scipions 
 979
595 
Frag. III. — Députation des Athéniens et des Achéens à Rome, au sujet des habitans de Délos qui s’étaient transportés dans l’Achaïe 
 986
596 
Frag. IV. — Les Issiens et les Daorsiens députent à Rome contre les Dalmates 
 Id.
597 
Frag. V. — Fannius est mal reçu par les Dalmates. — Cause et prétexte de la guerre que Rome fit à ce peuple. — Ariarathe vient à Rome et y perd sa cause contre les ambassadeurs de Démétrius et d’Holopherne. — Charops. — Eumène. Attalus, frère d’Eumène 
 Id.
598 
Frag. VI. — Phénice, ville d’Épire, députe à Rome. — Prusias. — Athénée vient à Rome pour accuser Prusias 
 989
 990
599 
Frag. I. — Députation des Romains vers Prusias en faveur d’Attalus. Délibération du sénat sur les Achéens rélégués en Italie. — Ambassade des Achéens à Rome. — Archias 
 991
600 
Frag. II. — Les Marseillais demandent du secours aux Romains. — Le plus jeune des deux Ptolémées vient à Rome et obtient des secours. — Dix commissaires sont envoyés en Asie pour réprimer la témérité de Prusias. — Guerre des Romains en faveur des Marseillais, contre les Oxybiens et les Décéates. — Aristocrate, préteur de Rhodes. — Les Romains rompent avec Prusias et se disposent à lui faire la guerre. — Paix entre Prusias et Attalus 
 992
  
Frag. III. — Députation des Achéens en faveur de leurs exilés. — Héraclide arrive à Rome avec les enfans d’Antiochus. — Ambassade des Rhodiens au sujet de leur guerre contre les Crétois. — Les Crétois et les Rhodiens députent aux Achéens. — Éloge d’Antiphate de Crète 
 995
602 
Frag. IV. — Attalus, fils d’Eumène, et Démétrius, fils de Démétrius Soter, viennent à Rome. — Héraclide obtient du sénat que les enfans d’Antiochus retournent en Syrie 
 Id.
  
 996
  
 997
  
 998
 1000
  
 1004
602 
 Id.
  
 1005
 1007
 1008
  
 1009
  
 Id.
603 
Frag. I. — La guerre de feu. — Les Belles et les Tithes, alliés du peuple romain, députent à Rome. — Les Arévaques, ses ennemis, y députent aussi. — Guerre contre ces derniers. — Courage de Scipion Æmilianus 
 1010
604 
Frag. II. — Mot de Caton sur les Achéens 
 1012
605 
Frag. I. — Commencement de la troisième guerre punique. — Les Carthaginois sont enfin forcés de se livrer aux Romains en forme de dédition. — Ce qu’on entend par ce mot. — Lois qui leur furent ensuite imposées. — Fureur des Carthaginois en apprenant la réponse des Romains 
 1013
606 
 1015
  
Frag. II. — Les Priéniens 
 Id.
  
Frag. III. — Prusias 
 1016
  
Frag. IV. — Massinissa, roi des Numides 
 Id.
  
 1017
 1019
  
 1020
607 
Frag. I. — Origine de la haine des Romains contre les Achéens. — Sextus, député romain, arrive dans l’Achaïe. — Les Achéens s’obstinent à amener leur propre ruine 
 1021
  
 1024
 1025
  
 Id.
608 
Frag. I. — Asdrubal, général des Carthaginois 
 1026
  
 1028
 1029
  
 1030
  
 Id.
  
Frag. I. — Pythéas. — Diæus. — Le même. — Aulus Posthumius Albinus. — Mépris des arts montré par les Romains dans la destruction de Corinthe. — Justification de Philopœmen par Polybe. — Mummius 
 1031
509 
Frag. II. — Ptolémée, roi de Syrie 
 1036
 Id.


FIN DU TOME DEUXIÈME.