Page:Froissart - Les Chroniques de Sire Jean Froissart, revues par Buchon, Tome II, 1835.djvu/777

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
771
TABLE DES CHAPITRES.
mourut et comment l’archevêque de Bordeaux fut mis en prison à Barcelonne de par le jeune roi d’Arragon, et comment le duc de Lancastre fut en mautalent contre le roi d’Arragon.
539
Chap. li. — Comment un champ de bataille fut fait à Bordeaux sus Gironde devant le sénéchal et plusieurs autres, et comment messire Charles de Blois fut mis hors de prison d’Angleterre et laissa ses deux fils en son lieu en Angleterre.
543
Chap. lii. — Comment le comte de Bouquinghen tint le siége devant Rennes et Nantes, et puis retourna en Angleterre.
545
Chap. liii. — Comment le duc de Bourbon fut élu pour aller eu Castille et plusieurs autres, et comment messire Jean Bucq, amiral de Flandre, fut pris des Anglois et plusieurs marchands.
548
Chap. liv. — Comment les Anglois arrivèrent à l’Escluse et de ce toutes gens s’ébahissoient et comment ils ardirent plusieurs villes.
551
Chap. lv. — Comment le maréchal du duc de Lancastre prit la ville de Ribedave, qui moult fort étoit tenue.
552
Chap. lvi. — Comment le duc de Lancastre manda l’amiral et le maréchal, lesquels conquerroient villes et chastels en Galice, pour être aux noces de sa fille que le roi de Portingal épousa.
557
Chap. lvii. — Comment le duc de Lancastre et ses gens chevauchoient vers la cité de Betances et comment ceux de Betances composèrent à eux et comment la duchesse et sa fille allèrent voir le roi et la roine de Portingal.
559
Chap. lviii. — Comment la duchesse de Lancastre et sa fille allèrent voir le roi et la roine de Portingal, et comment la ville de Betances se mit en composition au duc de Lancastre et elle se rendit à lui.
560
Chap. lix. — Comment messire Thomas de Hollande et messire Jean de Roye firent un champ de bataille à Betances devant le duc de Lancastre.
566
Chap. lx. — Comment le roi de Portingal et le duc de Lancastre eurent conseil ensemble que ils entreroient en Castille pour conquérir villes et châteaux en Castille.
569
Chap. lxi. — Comment messire Guillaume de Lignac et messire Gautier de Passac vinrent à l’aide du roi de Castille et comment ils eurent conseil, le roi et eux, comment ils se maintiendroient.
570
Chap. lxii. — Comment en Angleterre eut grand’pestillence entre les gentilshommes et les communes pour les finances et tailles.
575
Chap. lxiii. — Comment le connétable de France et plusieurs autres s’appareilloient pour aller en Angleterre conquérir villes et chastels.
578
Chap. lxiv. — Comment le duc de Bretagne manda tous barons et chevaliers pour être du conseil à Vennes, et après ce conseil comment il pria le connétable d’aller voir son chastel de l’Ermine et comment il le retint prisonnier en son dit chastel et le sire de Beaumanoir aussi en tel parti.
581
Chap. lxv. — Comment le connétable de France fut délivré à la requête du sire de Laval par rançon, et comment le connétable, pour sa délivrance faire, laissa au duc trois châteaux et une ville, et paya cent mille francs.
585
Chap. lxvi. — Comment lettres furent escriptes à la volonté du duc que le connétable lui rendoient ses villes et châteaux à lui et à ses hoirs à toujours et à jamais, et comment on exploita tant que ces dites villes et châteaux furent livrés aux gens du duc.
586
Chap. lxvii. — Comment nouvelles vinrent au roi de France des parties d’Allemagne, lesquelles lui furent moult déplaisantes et à ses oncles aussi.
590
Chap. lxviii. — Comment les gens au duc de Lancastre assaillirent la ville d’Aurench et fut prise, car la ville se rendit aussi comme les autres villes de Galice.
591
Chap. lxix. — Comment le roi de Portingal ardit une ville quand il départit du port, et assiégea deux châteaux ; mais il les laissa par ennui.
596
Chap. lxx. — Comment le roi de Portingal et ses gens prinstrent la ville de Férol par assaut, et comment le roi de France fut défié du duc de Guerles.
597
Chap. lxxi. — Comment les ambassadeurs du roi de France vinrent devers le duc de Bretagne pour la prise du connétable, et de la réponse que il leur fit après ce que ils eurent fait leur relation.
604
Chap. lxxii. — Comment les oncles du roi d’Angleterre étaient tous d’une alliance entre le roi et son conseil, et de la murmuration du peuple contre le duc d’Irlande et de la réponse des Londriens au duc de Glocestre.
606
Chap. lxxiii. — Comment le jour de compter fut venu en la présence des oncles du roi et des communes d’Angleterre, et comment messire Simon Burlé fut prisonnier à Londres, et comment messire Thomas Trivet fut mort.
610
Chap. lxxiv. — Comment le roi d’Angleterre se départit de Londres. Comment messire Simon Burlé fut décollé à Londres, et du duc de Lancastre qui moult en fut courroucé ; et le nepveu d’icelui moult aussi.
613
Chap. lxxv. — Comment se tenant le conseil à Londres sur la réformation des gouverneurs du roi et du royaume d’Angleterre, le roi Richard, par le conseil du duc d’Irlande, fut d’accord de courir sus et porter guerre à ses oncles et à ses villes et cités.
615
Chap. lxxvi. — Comment le roi d’Angleterre fit son mandement ès parties de Bristo, pour aller à Londres ; et comment messire Robert Trésilien, y étant envoyé pour espier, fut pris à Wesmoustier, et décollé par le commandement des oncles du roi.
617
Chap. lxxvii. — Comment les nouvelles vinrent au roi du décolement de messire Robert Trésilien, et comment il demanda conseil à ses gens sur ce, et comment il ordonna le duc d’Irlande pour souverain de ses gens.
619
Chap. lxxviii. — Comment le duc d’Irlande envoya trois chevaliers à Londres pour savoir des nouvelles ; et comment les oncles du roi et les Londriens se mirent sur les champs pour combattre le duc d Irlande et son alliance.
621
Chap. lxxix. — Comment les oncles du roi firent tant qu’ils gagnèrent la journée contre le duc d’Irlande ; et comment le duc d’Irlande s’enfuit, et plusieurs autres de sa compagnie.
622
Chap. lxxx. — Comment le duc d’Irlande et quelques siens compagnons se retirèrent en Hollande et en l’évêché d’Utrecht ; comment messire Nicolas Brambre fut décolé, et comment l’archevêque de Cantorbie, envoyé vers le roi de par ses deux oncles, fit tant qu’il l’amena honorablement à Londres.
624
Chap. lxxxi. — Comment, de par le roi et ses oncles, et par les seigneurs du conseil d’Angleterre, furent mandés ducs, comtes, prélats, barons, chevaliers et écuyers d’Angleterre, pour être au conseil général qui devoit être à Westmoustier, et illec relever leurs hommages au palais du roi.
626