Histoire des Juifs/Sommaire détaillé

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Traduction par Lazare Wogue, Moïse Bloch .
A. Lévy (Tome 1p. TDM).

TABLE DES CHAPITRES


Pages.
INTRODUCTION. 1
PREMIÈRE PÉRIODE.
 
LES TEMPS BIBLIQUES JUSQU’APRÈS L’EXIL.
 
PREMIÈRE ÉPOQUE.
 
LES COMMENCEMENTS.
 

CHAPITRE PREMIER. — L’histoire primitive. — Population primitive de Canaan, les Phéniciens. — Droit des Israélites sur le pays. — Genèse du peuple Israélite. — Les patriarches, la doctrine héréditaire. — Les Israélites en Égypte. — Idolâtrie et mœurs des Égyptiens ; leur influence sur les Israélites. ­— Prophétisme : Moïse. — L’Exode. — Passage de la mer Rouge. Révélation du Sinaï. — Importance des Dix commandements. — Les israélites deviennent le peuple de Dieu. — Rechutes dans l’idolâtrie. — Pérégrinations dans le désert. — Victoires sur les peuplades transjordaniques. — Mort de Moise. — Josué. — Passage du Jourdain.

13
 

CHAPITRE II. — Conquête du pays de Canaan. — Conquête de la région centrale de Canaan. — Soumission spontanée des Gabaonites. — Égoïsme et et insubordination de la tribu d’Éphraïm. — Morcellement du peuple en tribus.— La tribu de Lévi et l’Arche d’alliance à Silo. — Sol, climat et fertilité du pays de Canaan-Israël. — Influence de la nature sur le caractère du peuple et sur sa poésie. — Restes de peuplades cananéennes parmi les Israélites. — Imitation du culte idolâtre ; affaiblissement qui enrésulte. — Invasions et sujétion aide momentanée des Juges, leur impuissance. — Grande défaite des Israélites, capture de l’Arche d’alliance, destruction de Silo, asservissement aux Philistins. — Réveil du prophétisme Samuel. — L’ordre des Psalmistes ou des Prophètes. — Rôle de Samuel. — Jonction de la tribu de Juda, jusqu’alors isolée, et des tribus centrales. — Nouveau sanctuaire à Nob. — Accroissement de puissance des Philistins et des Ammonites ; leurs incursions et leurs attaques. — Les Israélites veulent un roi.

33
 
DEUXIÈME ÉPOQUE.
 
L’APOGÉE.
 

CHAPITRE III. — Règne de Saül (1167-1050 avant l’ère chrétien). — Établissement de la royauté. — Saül, sa famille, son caractère. — Triste situation des Israélites, oppression des Philistins. — Jonathan, son courage militaire ; la victoire de Saül sur les Philistins, les Ammonites et les Amalécites. — Rupture entre Saïl et Samuel. — Lutte avec les Philistins ; Goliath, victoire de David. — Irritation de Saül contre David, sa jalousie poussée jusqu’à la fureur. — Dernière bataille, défaite et mort de Saül.

63
 

CHAPITRE IV. — Règne de David (1055-1035). — Dépendance de David vis-à-vis des Philistins. — Son élégie sur la mort de Saül et de Jonathan. — Il est élu roi de Juda. — Abner chasse les Philistins. — Querelles entre Juda et Benjamin. — Brouille du roi Isboseth et de son général en chef Abner. — Assassinat de l’un et de l’autre. — David élu roi des douze tribus. — Prise de la forteresse de Sion. — Origine et commencement de Jérusalem. — Rupture de David avec les Philistins, sa phalange héroïque et ses victoires. — Organisation provisoire du culte à Sion. — Fonctionnaires et conseillers de David. Extermination de la maison de Saül.

81
 

CHAPITRE V. — Règne de David (Suite) (1035-1017). — Guerres et victoires de David. — Accroissement de sa puissance, psaume triomphal. — Péché de David avec Bethsabée ; ses suites. — Haine d’Achitophel, aïeul de Bethsabée ; ses projets de vengeance secondés par le crime d’Ammon. — Bannissement d’Absalon, son retour et ses machinations. — Dénombrement, peste, désaffection du peuple. Révolte d’Absalon, fuite de David. — Campagne du fils contre le père ; défaite et mort d’Absalon. — Retour de David, jalousie des tribus, nouvelle rébellion. — David projette de construire un temple ; son dernier psaume. — Déclin de ses forces ; compétitions entre ses deux fils. — Sa mort. — Ses mérites.

97
 

CHAPITRE VI. — Le roi Salomon (1017-977). Caractère et sagesse de Salomon ; son genre de poésie. — Son estime exagérée de la dignité royale. — Extension de l’empire d’Israël. — Harem de Salomon. — Mariage de Salomon avec la fille du roi d’Égypte Psusennès. — Luxe de la cour de Salomon. — Asservissement de la population cananéenne, corvées, préparatifs de la construction du temple et du palais. — Consécration du temple. ­— Fortification de Jérusalem et autres travaux. — Trône de Salomon. — Sources de richesse au temps de Salomon. — Société de commerce pour l’importation et l’exportation de chevaux et de chariots de guerre. Construction d’une flotte, voyages d’Ophir. — Routes de commerce. — Culture et fertilité du pays. — La reine de Saba. — Les ennemis de Salomon. — Ses dernières années. — Rébellion de Jéroboam et mort de Salomon.

124
 
TROISIÈME ÉPOQUE.
 
LA MARCHE EN ARRIÈRE.
 

CHAPITRE VII. — Le Schisme et les nouveaux prophètes (977-758). — Roboam, successeur de Salomon. — Intrigues de Jéroboam. — Le schisme : royaume des dix tribus (Israël) et royaume des deux tribus (Juda). — Petits démêmés entre les deux royaumes et relations diplomatiques avec les peuples voisins. — Affaiblissement réciproque. — Invasion des Égyptiens, conquêtes sur Juda. — Défection des peuplades tributaires. — Innovations de Jéroboam, le culte du taureau à Béthel et à Dan ; renversement de la religion d’Israël. — Régicide dans le royaume d’Israël. — Le roi Omri et la nouvelle capitale Samane. — Ses relations avec la Phénicie ; introduction du culte de Baal et d’Astarté. — Son fils Achab épouse Jézabel, fille du roi de Phénicie. — Persécution des adhérents de Jéhovah. — Les prêtres de Baal et d’Astarté. — Le prophète Élie ; son zèle pour Jéhovah. Les Naziréens. Évènement du mont Carmel ; triomphe d’Élie et massacre des prêtres de Baal. — Guerres d’Achab avec les Araméens. — Sa descendance. — Disparition d’Élie. — Son successeur Elisée et les écoles de prophètes. — Avènement de Jéhu ; extermination de la maison d’Achab et extirpation du culte de Baal. — Mort de Jézabel. — La reine Athalie, son zèle pour l’idolâtrie à Jérusalem. — Conspiration du grand prêtre Joïada contre elle et restauration du culte de Jéhovah. — Avènement du jeune prince Joas. — Le temple réparé. — Guerres des Israélites et des Araméens. — Guerre entre les royaumes de Juda et d’Israël. — Faiblesse du royaume de Juda sous Osias. — Calamités naturelles, tremblement de terre, sécheresse, stérilité. — Relèvement du royaume de Juda par l’habileté militaire d’Osias et de celui d’Israël par Jéroboam II. — Corruption des mœurs ; discours de réprimande des trois prophètes contemporains Amos, Joël et Osée 1er. — Prophétie de la paix éternelle. Chute de la maison de Jéhu. — Maladie du roi Osias.

144
 

CHAPITRE VIII. — Chute du royaume des dix tribus, la maison de David et l’ingérence assyrienne. — Ingérence des Assyriens dans le royaume des dix tribus. — Changements de dynastie ; Phacée (Pekach), fils de Remalia, de Samarie. — Attitude belliqueuse d’Israël et de la Syrie contre Juda. — Arrogance de la noblesse de Juda. — Progrès des mauvaises mœurs dans les deux royaumes. Le prophète Isaïe, son école : les Humbles (Anavin) et les Pauvres (Ebionim). — Bassesse de caractère d’Achaz idolâtrie et mœurs assyriennes introduites en Judée. — Sacrifices humains dans la vallée de Hinnom (Géhenne). — Le royaume de Samarie après la mort de Phacée. — Système d’oscillation entre l’Assyrie et l’Égypte. — Le roi Osée ; expédition de Salmanazar contre la Phénicie et Samarie. — Siège et ruine de Samarie. — Dispersion des dix tribus. — Ézéchias, roi de Juda ; sa piété, ses réformes. — Schebna, préfet du palais ; Isaïe contre la politique de duplicité. — Rupture avec l’Assyrie. — Expédition de Sennachérib. — Constance d’Isaïe et de Michée. — Siège de Jérusalem, sommations assyriennes ; diversion. — Maladie d’Ézéchias, sa guérison ; délivrance de Jérusalem. — Hymnes de joie et de triomphe à Jérusalem. — Prospérité de la fin du règne d’Ézéchias.

196
 

CHAPITRE IX. — Les avant-derniers rois de la race de David (695-596). — Règne funeste de Manassé. — Réaction, haine fanatique pour le régime établi par Ézéchias. — Restauration de l’idolâtrie avec ses horreurs et ses dérèglements. — Persécution et meurtres de prophètes. — Expédition d’Assar-Haddon contre l’Égypte et transplantation des Chuthéens dans la région de Samarie (les Samaritains). — Manassé captif ; sa mort. — Le roi Josias. — Invasion des Scythes. — Revirement chez Josias. — Restauration du temple. — Le prophète Jérémie. Le code trouvé dans le temple (Deutéronome) ; saisissement de Josias à la lecture de ce livre. — Serment solennel de fidélité aux lois. — Abolition de l’idolâtrie. — Célébration solennelle de la Pâque. Expédition de Necho ; mort de Josias. — La Judée vassale de l’Égypte. — Règne funeste de Joachim ; retour à l’idolâtrie et aux mauvaises mœurs. — Les prêtres d’Anatoth, le prophète Jërémïe, son éloquence tragique et sa persécution. — Chute de l’Assyrie et révolutions politiques. — Nabuchodonosor et les Chaldéens. — Siège de Jérusalem. — Joachim emmené captif à Babylone.

222
 

CHAPITRE X. — Chute du royaume de Juda (596-586). — Sédécias établi roi de Juda ; amoindrissement du royaume. — Caractère de Sédécias. — Nouvelles oscillations entre l’Égypte et la Babylonie. — Avertissements de Jérémie. — Guerre et siège de Jérusalem ; émancipation des esclaves ; secours de l’Égypte. — Emprisonnement de Jérémie, ses souffrances. — Famine et peste à Jérusalem. — Entrée des Chaldéens ; massacres. — Les prisonniers à Rama. — Destruction de Jérusalem et du temple. — Les Lamentations de Jérémie. — Les fugitifs. — Ghédalia établi gouverneur à Mitspa. — Jérémie lui est donné comme auxiliaire. — Ralliement des fugitifs ; reprise de la culture du sol. — Ismaël assassine Ghédalia. — Dispersion du reste des Judéens ; émigration eu Égypte. — Derniers discours de Jérémie en Égypte.

243
 

CHAPITRE XI. — L’Exil en Babylonie. (586-538). — Clémence de Nabuchodonosor envers les exilés ; maintien des relations antérieures et des habitudes domestiques. — Faveur de Mérodach-Baladan envers le roi prisonnier Joachim. — Le prophète Ézéchiel. — Commencement de résipiscence. — Étude approfondie de la littérature sacrée. — Le grand recueil d’histoire. — Les Psaumes de la pénitencen. — Les Allifgés de Sion, les Maisons de prière. Conversions à la loi judéenne. — Les pieux et les mondains, leur antagonisme. — Psaumes nouveaux et Proverbes nouveaux. — Le Livre de Job, sa signification. — Nabouad, roi de Babylone, et Cyrus, roi de Médie et de Perse. — Les Judéens demandent à retourner dans leur pays ; refus de Nabouad ; irritation des exilés pieux contre Babylone ; persécutions contre eux ; les martyrs. — Les prophètes de l’exil ; l’Isaïe de Babylone ; sa profondeur, sa chaleur d’accent ; ses exhortations et ses espérances. — Expéditions de Cyrus contre la Babylonie ; chute de Babylone. Les Judéens guéris pour toujours de l’idolâtrie. — Démarches auprès de Cyrus, qui permet aux Judéens de rentrer dans leur patrie. — Zorobabel et Yeschua, avec dix autres chefs, préparent le retour.

260
 

CHAPITRE XII. — L’approche de la délivrance (555-538). — Haine des exilés pour Babylone. — L’Isaïe de Babylone. — Consolations et prophéties. — Préparatifs du retour des exilés.

273

TABLE DES CHAPITRES[1]


DEUXIÈME PÉRIODE.
 
APRÈS L’EXIL.
 
PREMIÈRE ÉPOQUE.
 
LA RESTAURATION
Pages.

CHAPITRE PREMIER. — Le retour de la Babylonie (537-459). — La sortie de captivité. — Reprise de possession du territoire. — Les Judéens de l’étranger et les prosélytes. — Consécration de l’autel. — Préparatifs de l’édification du temple. — Attitude des Samaritains. — Disette, découragement de la colonie. — Darius monte sur le trône. — Le temple est rebâti et inauguré. — Mésintelligence entre Zorobabel et Jésua. — Rapprochement avec les Samaritains. — Sanballat.

1
 

CHAPITRE II. — Ezra et Néhémie (459-420). Les Judéens de Perse. — Néhémie, échanson d’Artaxerxès. — Recrudescence d’attachement à la loi du Pentateuque. — Ezra, le scribe. — Il émigré en Judée. — Blâme infligé aux mariages mixtes. — Les femmes étrangères sont répudiées, conséquences de cette mesure. — Le livre de Ruth. — Hostilité des Samaritains ; interruption des travaux. — Départ de Néhémie pour la Judée. — Son activité ; reprise des travaux ; repeuplement de Jérusalem. — Mesures charitables. — Lectures publiques de la Loi. — Nouvelle épuration des mariages. — Le Grand Conseil sous Néhémie. — La dédicace des murs de Jérusalem. — Néhémie retourne en Perse. — Les mariages mixtes refleurissent. — Manassé épouse la fille de Sanballat. — Le prophète Malachie. — Second voyage de Néhémie. — Sévérité de son administration. — Expulsion de Manassé. Un culte rival sur le mont Garizim. — Mort de Néhémie

9
 

CHAPITRE III. — La période des Sopherim (420-300). — La secte des Samaritains. — Ils révèrent la Thora à l’égal des Judéens. — Institution des lectures publiques du Pentateuque et des Prophètes. — Réforme de l’écriture. — Le Synhédrion (Sanhédrin) ou Grand conseil des docteurs de la Synagogue. — Les nouvelles prescriptions légales. — L’observance rigoureuse du sabbat ; sa sanctification. — Création du Rituel. — La Synagogue. — Le cérémonial des sacrifices. — Aggravation des lois relatives à la pureté. — La croyance aux anges et aux démons. — Le dogme de la résurrection. — La Judée sous les derniers rois perses et les premiers rois macédoniens. — Les grands prêtres. — La Chronique. — Contact du judaïsme et de l’hellénisme. — Les colonies judaïques d’Alexandrie et d’Antioche

31
 

CHAPITRE IV. — Siméon le Juste et ses descendants[2] (300-175). — Siméon 1er son caractère et ses actes. — Onias II. — Joseph, fils de Tobie, devient fermier général et gouverneur. — La Judée opulente et corrompue. — Apparition du Cantique des Cantiques. — Hyrcan, fils de Joseph. — La mésintelligence entre les Tobiades ; des partis se forment dans le pays. — Antiochus Épiphane. — Les Hellénistes. — Les Hassidéens. — Onias III, grand prêtre, adversaire des Hellénistes. — Jésua Sirach.

58
 

CHAPITRE V. — La persécution hellénique et les Maccabées (175-160). — Antiochus Épiphane favorise les Hellénistes ; son ingérence dans le sacerdoce. — Destitution d’Onias III et son remplacement par Jason. — Les Hellénistes prennent part aux jeux olympiques. — Ménélaüs, devenu grand prêtre, calomnie les Judéens et le judaïsme. — Expédition avortée d’Antiochus en Égypte. — Il s’en venge par des massacres à Jérusalem. — Ses persécutions religieuses. — Profanation du temple. Les Hassidéens. — Les Maccabées on Hasmonéens : Mattathias et ses fils. — Juda Maccabée. — Ses exploits. — Le livre de Daniel. — Purification et dédicace du temple ; la fête de Hanoukah. — Juda continue la lutte. — Intrigues des Hellénistes. — Le grand prêtre Alcime. — Juda Maccahée meurt sur le champ de bataille.

79

 
DEUXIÈME ÉPOQUE.
 
L’APOGÉE
 

CHAPITRE VI. — Les princes Hasmonéens. (160-143). Les partis en Judée. — L’Hasmonêen Jonathan. — Sa manière de faire la guerre. — Il est nommé grand prêtre et prince du peuple. — Sa politique. — Sa capture et sa fin tragique.

118
 

CHAPITRE VII. — L’École juive d’Alexandrie. (160-143). — La colonie judaïque en Égypte et à Alexandrie. — Onias IV et Dosithée en Égypte. — Le temple d’Onias. — La version grecque du Pentateuque (Septante). — La querelle des Judéens et des Samaritains à Alexandrie. — Souffrances des Judéens sous Ptolémée Physcon

131
 

CHAPITRE VIII. — Les princes Maccabéens (143-135). — Siméon rend à la Judée son indépendance. — Expulsion des Hellénises. — Monnaies judéennes. — Alliance avec Rome. — Siméon périt assassiné.

145
 

CHAPITRE IX. — Jean Hyrcan (135-106). — Il continue et achève l’œuvre de son père. — Lutte contre Ptolémée, puis contre Antiochus Sidétés. — Rapprochement pacifique. — Mort d’Antiochus. — Hyrcan relève et agrandit la Judée. — Victoires sur les Samaritains et les Iduméens ; conversion forcée de ces derniers. — La Judée indépendante. — Jean Hyrcan bat monnaie. — Vastes projets arrêtés par sa mort.

154
 

CHAPITRE X. — Les Institutions et les Sectes. — Les beaux côtés de l’hellénisme. — Renaissance de la langue et de la littérature hébraïques. — Origine des sectes religieuses. — Esséniens (Hassidéens), Pharisiens, Sadducéens. — Attitude de Hyrcan en face des trois partis. — Rupture avec les Pharisiens

163
 
TROISIÈME ÉPOQUE.
 
LA DÉCADENCE
 

CHAPITRE XI. — Les rois Hasmonéens (106-40). — Aristobule Ier. — Assassinat de son frère Antigone. — Mort d’Aristobule. — Alexandre Jannée. — Il agrandit la Judée. — Ptolémée Lathuros et Cléopatre. — Démêlés d’Alexandre avec les Pharisiens. — Ses nouvelles entreprises militaires. — Il construit des citadelles. — Sa mort. — Salomé Alexandra lui succède bonheur de la Judée sous son règne. — Siméon ben Schétach et Juda ben Tabbaï. — Restauration du Grand Conseil et réformes législattives. — Rigueurs contre le parti sadducéen. — Mort de Salomé. — Hyrcan II et Aristobule II, ses fils, se disputent le trône. Ils se réconcilient ; avènement d’Aristobule. — L’Iduméen Antipater. — Arétas assiège Jérusalem. — Rome entre en scène. — Scaurus en Judée. — Pompée assiège et prend Jérusalem. — Les Judéens de Rome et leur influence. — Cicéron contre les Judéens. — Division de la Judée en cinq territoires. — Les Sanhédrins ; Schemaïa et Abtalion. — Tentative avortée d’Aristobule. — Les triumvirs César, Pompée et Crassus. — Aristobule meurt empoisonné. — Antipater gouverneur de la Judée. — Hérode, fils d’Antipater, est nommé par lui gouverneur de la Gaulée. — Son caractère et ses premiers exploits. — Il comparait devant le tribunal. — Il est nommé gouverneur de la Cétésyrie. — Cassius Longinus en Syrie. — Les triumvirs Octave, Antoine et Lépide. — Intrigues d’Hérode. — Les Parthes en Judée. — Antigone devient roi ; la Judée respire.

179
 

CHAPITRE XII. — Antigone et Hérode (40-4). — Faiblesse et impéritie d’Antigone. — Hérode à Rome. — Le sénat le nomme roi de Judée. — Siège de Jérusalem par Hérode et Sosius.— Supplice d’Antigone. — Proscriptions et confiscations. — Assassinat du jeune Aristobule. — Antoine manda Hérode à Laodicée. — Hostilité de Cléopatre. — Le poète sibyllin. — Hillel chef du Sanhédrin ; son caractère et ses principes. — Sa popularité. — Octave favorise Hérode et les Judéens. — Mort tragique de Mariamne. — Nouveaux méfaits d’Hérode.— Ses constructions fastueuses et païennes. — Mécontentement croissant du peuple. — Menahem vice-président du Sanhédrin. — Schammaï et son école. — Le temple d’Hérode à Jérusalem. — Chagrins domestiques d’Hérode. — Il fait périr ses deux fils. — Intrigues de cour. — Hostilité des Pharisiens. — Des jeunes gens abattent l’aigle romaine et périssent sur le bûcher. — Le livre de Kohéleth. — Exécution d’Antipater. — Mort d’Hérode

217
 

CHAPITRE XIII. — Les princes Hérodiens ; les procurateurs romains (4 av. J.-C. - 37 ap. J.-C.). — Situation de la Judée. — Partage du pays ; Archélaüs roi de Judée et de Samarie. — Discorde entre les Hérodiens. — Guerre civile en Judée. — Varus et Sabinus. — Attaque et pillage du temple. — Les chefs aventuriers. — Juda le Galiléen. — Varus réprime la révolte. — Archélaüs est nommé ethnarque de Judée. — Il meurt en exil. — Les procurateurs romains en Judée. — On y établit le cens ; irritation provoquée par le nouveau régime. — Hillel et ses descendants les écoles de Hillel et de Schammaï. — Le parti des zélateurs. — Les publicains. — Les Judéens de Rome sous Tibère. — Le nouvel empereur les bannit de Rome. — Antipas bâtit la ville de Tibériade. — Le procurateur Ponce-Pilate

241
 

CHAPITRE XIV. — L’idée messianique et l’origine du christianisme (28-37). — Prodromes du christianisme : l’attente du Messie. — Annonce du « royaume des cieux. ». — Les Esséniens et Jean-Baptiste. — Jean-Baptiste décapité par ordre d’Antipas. — Jésus de Nazareth sa naissance, son éducation, caractère de l’homme et du milieu. — Il continue l’œuvre de Jean. — Sa prédication à Nazareth, à Caphamaüm. — Il proclame l’unité de Dieu et l’autorité de la loi de Moise. — Guérisons miraculeuses. — Les douze apôtres. — Il leur déclare être le Messie attendu et le « fils de Dieu ». Il se rend en Judée ; son entrée à Jérusalem et son attitude. — Mécontentement public. — Procès, condamnation, exécution de Jésus ; Ponce-Pilate et le Sanhédrin. — Légende de la résurrection de Jésus. — L’Église primitive ; les Ébionites. — Pilate accusé par les Judéens ; bienveillance du procurateur Vitellins à leur égard.

257
 

CHAPITRE XV. — Les Hérodiens ; Agrippa Ier ; Hérode II (37-49). — Caractère d’Agrippa, fils d’Aristobule, et ses premières aventures. — Caligula le fait roi de Judée. — Haine des païens d’Alexandrie contre les Judéens ; leur littérature antijudaïque. Apion. — Tribulations des Judéens d’Alexandrie. — Ils envoient une députation à Caligula. Philon. — Échec de la mission. Caligula fait placer son image dans le temple deuil à Jérusalem ; attitude du gouverneur Pétronius. — Intervention d’Agrippa. — Caligula meurt assassiné. — L’empereur Claude donne la Judée entière à Agrippa Ier. — L’administration du nouveau roi. Il relève le Sanhédrin. — Gamaliel Ier. — Agrippa met la Judée en état de défense. — Conciliabule de princes. — Mort d’Agrippa. — La Judée redevient province romaine. — Hérode II et les procurateurs. — Les zélateurs relèvent la tête. — Mort d’Hérode II

284
 

CHAPITRE XVI. — Dispersion de la nation judaïque et diffusion de sa doctrine (40-49). — Communautés judéennes dans l’empire romain et l’empire des Parthes. — Antipathie réciproque entre païens et Judéens. — La Sibylle judéenne. — Influence de l’hellénisme sur le judaïsme. — Les écrits de Philon, ses sentiments et sa doctrine. — Les prosélytes. — La famille royale d’Adiabène : Monobaze, Hélène, Izate. — Hélène en Judée. — Premiers progrès du christianisme. — Saul de Tarse (saint Paul). — Les Nazaréens à Antioche et à Damas. — Apostolat de Paul et de Barnabas ; leurs voyages. — Scission avec le judaïsme et l’ancien Testament. — Paul et Pierre à Antioche.

305
 

CHAPITRE XVII. — Agrippa II ; début de l’insurrection (49-66). — Situation de la Judée. — Agrippa II et les Hérodiens. — Les derniers grands prêtres. — Les zélateurs et les sicaires. — Johanan ben Zakkaï. — Les faux messies. — Le procurateur Cumanus. — Collisions dans la Samarie, puis à Jérusalem. — Les parties en appellent à l’empereur. — Félix procurateur de Judée. — Luttes à Césarée. — Grands prêtres et procurateurs ; Albinus, G. Florus. — Nouveaux froissements à Césarée : défaite des Judéens. — Méfaits de Florus à Jérusalem. — Le parti de la révolution et le parti de la paix. — Éléazar le zélateur et Ménahem le sicaire. — Combats dans Jérusalem ; les Romains sont défaits par les zélateurs. — La révolution se propage ; hostilités sanglantes dans toute la Judée. — Massacre de Judéens dans Alexandrie. — Cestius Gallus attaque Jérusalem il est repoussé. — Le Sanhédrin et Siméon ben Gamaliel. — La haine entre Judéens et païens s’accentue ; institutions séparatistes. — Préparatifs militaires contre Rome.

331
 

CHAPITRE XVIII. — La guerre de Galilée (66-67). — Situation physique et morale de la Galilée ; elle prend part à la lutte. — Jean de Gischala (ou Giscala). Jostus de Tibériade. — Philippe et les Babyloniens de Gamala. — Attitude pacifique de Sepphoris. — Flavius Josèphe en Galilée. — Son caractère et sa conduite équivoque. — Son administration et ses actes. — Irritation des Tarichéens. — Josèphe et les délégués du Grand Sanhédrin. — Vespasien marche contre la Judée. — Il assiège et prend Jotapata. — Conduite pusillanime de Josèphe. — Prise successive des autres forteresses. — Jean de Gischala se réfugie à Jérusalem.

361
 

CHAPITRE XIX. — Destruction de Jérusalem et de l’État judaïque (66-70). — Les derniers jours de Jérusalem. — Les ressources de la capitale judaïque. — Bar-Giora et ses bandes. — Irritation des ultra-zélateurs. — Dissension des chefs. — La terreur à Jérusalem. — Chute du Grand Sanhédrin. — La guerre civile. — Aspirations ambitieuses de Vespasien et de Titus. — Bérénice. — Vespasien empereur. — Quatre partis à Jérusalem. — Titus commence le siège. — Héroïque opiniâtreté de la résistance. — Les horreurs de la famine. — Chute de la forteresse Antonia. — Attaque et incendie du temple. — Incendie de plusieurs quartiers. — Chute de la ville haute (Sion)

277
 

CHAPITRE XX. — Les suites de la guerre (70-73). — Les malheurs des vaincus. — Conduite odieuse de Vespasien. — Les Judéens aux bêtes. — Titus à Antioche. — Le triomphe impérial. — Mort de BarGiora et de Jean de Gischjala. — Prise des trois dernières forteresses judaïques. — Dernier soulèvement des zélateurs. — Le fiscus judaicus. — La fin du temple d’Onias. — Flavius Josèphe et Justus Tibériade

395

TABLE DES CHAPITRES


TROISIÈME PÉRIODE.
 
LA DISPERSION.
 
PREMIÈRE ÉPOQUE.
 
LE RECUEILLEMENT APRÈS LA CHUTE
Pages.

CHAPITRE PREMIER. — Le relèvement ; l’école de Jabné (70-98). — Désarroi parmi les Judéens. — Johanan ben Zakkaï. — Son départ de Jérusalem. — Il fonde une école à Jabné. — Création d’un synhédrin. — Bérénice et Agrippa. — Influence exercée par Johanan. — Prescriptions établies par les Soférim. — Johanan les explique et les coordonne. — Les collègues de Johanan. — Son caractère ; sa mort. — Gamaliel II élevé au patriarcat. — Dissidences entre les disciples de Schammaï et de Hillel. — Efforts de Gamaliel pour les apaiser ; son intervention énergique. — Triomphe de l’école de Hillel. — Opposition contre Gamaliel. — Lutte entre le patriarche et Josna ben Hanania. — Le patriarche est dépossédé de sa dignité ; son successeur. — Résolutions importantes prises en ce jour. — Dignité de caractères de Gamaliel. — Sa réintégration dans ses fonctions. — Eliézer ben Hyrkanos. — Sa méthode d’enseignement. — Josua ben Hanania ; sa douceur et sa modération. — Akiba ben Joseph. — Sa méthode pour interpréter la Thora. — Il réunit et classe les Halakoth. — Succès de son enseignement. — Ismaet ben Eliscba. — Sa méthode d’enseignement. — José le Galiléen. — Samuel le Jeune.

1
 

CHAPITRE II. — L’activité à l’intérieur. — Organisation du synhédrin. — Ordination des docteurs. — Prérogatives du patriarche. — Proclamation de la néoménie. — Le culte public. — Les compagons. — Les plébéiens leur situation sociale. — Extension du christianisme. — Paul de Tarse. — La taxe judaïque ; ruses employées pour y échapper. — Les judéo-chrétiens et les pagano-chrétîens ; leurs dissensions. — Simon le Magicien. — La première Apocalypse. — Relations amicales entre les Judéens et les judéo-chretiens. — L’Épître aux hébreux. — Attaques des judéo-chrétiens contre les docteurs. — La gnose et les sectes gnostiques. — Doctrines des gnostiques. — Elischa ben Abouya. — Mesures prises par les Tannaïtes contre les judéo-chrétiens. — Déplorable influence des conceptions gnostiques. — Les prosélytes juifs à Rome. — Juvénal et le judaïsme. — Aquilas. — Sa traduction grecque de la Bible. — Conversion au judaïsme du sénateur romain Flavius Clemens. — Bérénice et Titus. — Cruautés de Domitien. — L’historien Josèphe. — Nerva sa bienveillance pour les Judéens.

37
 

CHAPITRE III. — Soulèvement des Judéens sous Trajan et Adrien. (98-135). — Victoires de Trajan en Asie. Les Judéens se soulèvent contre lui. — Leurs premiers succès. — Ils sont battus par Martius Turbo et Lusius Quietus. — Mort de Trajan. — Son successeur Adrien. — Promesse d’Adrien de laisser rebâtir le temple de Jérusalem. — Les prophéties de la sibylle juive. — La reconstruction du temple est commencée. — Adrien revient sur sa promesse. — Ordonnances d’Usha. — Projet d’Adrien de transformée Jérusalem en une cité païenne. — Colère des Judéens, ils se préparent à la révolte. — Barcokeba, chef du soulèvement. — Ses victoires. — Reconstitution de l’État juif. — Tactique de Jules Sévère en Judée. — Siège de Betar ; sa chute. — Mort de Barcokeba et fin du soulèvement.

71
 

CHAPITRE IV. — Suite de la guerre de Barcokeba (135-170). — Turnus Rufus, gouverneur de la Judée. — Persécution religieuse dirigée par Adrien contre les Judéens. — Défense d’enseigner la Loi. — Les dix martyrs. — Mort d’Akiba. — Interdiction d’enterrer les morts. — Livre de Tobit. — Séparation définitive entre les Judéens et les judéo-chrétiens. — Antonin le Pieux. — Retour des disciples d’Akiba en Palestine. — Réouverture des écoles. — Meïr son caractère élevé et son vaste savoir. — Sa méthode d’enseignement. — Simon bon Yohaï. — Le Sédér Olam. — La Babylonie juive se rend indépendante de la Palestine. — Discussions entre le patriarche Simon IIet les docteurs. — Rébellion des Judéens contre les Romains ; leur châtiment.

96
 

CHAPITRE V. — Patriarcat de Judale Saint. Dernière génération des Tannaïtes. (170-220). — Le patriarche Juda Ier. — Ses richesses ; sa générosité. — Son autorité considérable et sa vive susceptibilité. — Il abolit ou modifie plusieurs pratiques. — La Mischna. — Fin des Tannaïtes. — Les successeurs de Marc-Aurèle et les Judéens. — Tentativede révolte sous Septime-Sévère. — Les exhortations suprêmes de Juda le Saint ; sa mort. — Caractère de la Mischna. — Sa doctrine relative aux récompenses futures. — Ses principes de morale. — Les Maximes des Pères. — Calomnies des judéo-chrétiens contre les Tannaïtes. — Amélioration apportée à la situation des Judéens.

124
 

CHAPITRE VI. — Le patriarche Juda II ; Les Amoraïm (220-280). — Translation du siège du patriarcat à Tibériade. — Sympathie d’Alexandre Sévère pour les Judéens. — Abolition de certaines pratiques religieuses. — Rapports du patriarche Juda II avec les docteurs. — Josua ben Lévi ; sa mission à Rome. — Hillel, frère de Juda II. Origène et les Hexaples. — Méthode d’enseignement des Amoraïm. — Hanina ben Hama. — Johanan bar Napaha ; sa beauté. — Son école. — Simon bar Lakisch. — Légendes relatives à Josua ben Lévi. — L’aggadiste Simlaï. — Ses polémiques contre le christianisme. — Le dogme de la Trinité

146
 

CHAPITRE VII. — Les Judéens dans le pays parthes (219-280). — Développement et importance du judaïsme babylonien. ­— Étendue géographique de la Babylonie juive. — Les villes principales de cette région. — L’exilarque. — Attraction exercée par la Palestine sur les Juifs de la Babylonie. — Abba Areka ou Rab. — Il fonde une école à Sora. — Ses efforts pour améliorer les mœurs de la Babylonie juive. — Sa mort. — Mar-Samuel. — Sa conception messianique. — Il prescrit l’obéissance aux lois civiles du pays. — Ses connaissances astronomiques et son calendrier. — Arrivée des néo-Perses an pouvoir ; leur fanatisme et leur intolérance. — Relations plus satisfaisantes entre les mages et les Juifs. — Anarchie dans l’empire romain. — Odénat, chef de Palmyre. — Sa femme Zénobie. Mort de Johanan.

162
 

CHAPITRE VIII. — Le patriarcat de Galamiel IV et de Juda III (280-320). — Déclin du judaïsme palestinien et du patriarcat. — Appauvrissement de la Palestine. — Vente de dignités. — Dioclétien. — Les Samaritains exclus définitivement de la communauté juive. — Abbahu ; son influence à la cour romaine. — Ses polémiques contre le christianisme. — Sa modestie et sa bonté. — Les Juifs raillés sur la scène. — Mort d’Abbahu. — Développement de l’enseignement religieux en Babylonie. Huna. — Organisation du judaïsme babylonien. — Mort de Huna. — Juda ben Yehesquél. — Il fonde une école à Pumbadita. — Sa dialectique pénétrante. — Hasda. — Ses relations avec Huna. — Mar Schèschét. — Nahman bar Jacob. — Son arrogance. — Zeïra. — Il émigre en Palestine

181
 

CHAPITRE IX. — Le triomphe du christianisme et les Judéens (320-375). — Les derniers Amoraïm en Palestine. — L’empereur Constantin. — Sa tolérance d’abord, puis sa malveillance pour les Juifs. — Le concile de Nicée et ses décisions. — L’apostat Joseph. — Fanatisme et intolérance de l’empereur Constance. — Charges imposées aux Juifs. — Mesures restrictives prises contre eux. — Leur soulèvement et leur défaite. — Le patriarche Hillel établit et publie un calendrier. — Essor des écoles babyloniennes. — Rabba bar Nahmani. — Développement de l’académie de Pumbadita. — Persécution religieuse. — Mort de Rabba. — Joseph bar Hiyya ; son érudition. — Sa traduction de la Bible. — Sa maladie ; il perd la mémoire. — Abbaï. — Raba bar Joseph. — Son indulgence excessive pour les habitants de Mahuza. — Sa cupidité. — Sa partialité pour les docteurs. — Son enseignement. — Le roi Schabur II. — La reine mère Ifra-Ormuzd. — Papa bar Hanu. — Il fonde une école à Narès. — Hama. — Julien l’Apostat. — Sa sympathie pour les Juifs. — Il autorise la restauration du temple de Jérusalem. — Commencement des travaux. — Interruption de l’entreprise. — Echec de Julien en Perse. — Ses successeurs.

198
 

CHAPITRE X. — Les derniers Amoraïm (375-500). — Nécessité de coordonner les développements ajoutés a la Mischna. — Aschi entreprend ce travail. — Difficultés et importance de cette entreprise. — Réveil des espérances messianiques ; le faux messie de Crète. — Rédaction du Talmud de Jérusalem. — Théodose le Grand. — Intolérance de Jean Chrysostome et d’Ambroise de Milan. — Mesures libérales des empereurs byzantins en faveur des Juifs. — Théodose II. — Fin du patriarcat. — Persécutions subies par la population juive d’Alexandrie. — Apostasie des Juifs de l’île Mahon. — Émeute à Antioche. — Mesures restrictives édictées par Théodose II et Honorius contre les Juifs. — Saint Jérôme et ses maîtres d’hébreu. — Aha bar Aschi nommé chef de l’école de Sora. — Persécutions de Peroz, roi de Perse. — Émigration des Juifs de Babylonie ; leur établissement aux Indes. — Rabina et José, les derniers Amoraïm. — Clôture du Talmud de Babylone. — Caractère propre de cette œuvre. — Contradictions qu’on y rencontre. — Supériorité du Talmud de Babylone sur celui de Jérusalem. — Son action profonde sur le judaïsme

226
 

CHAPITRE XI. — Les Juifs dans la Babylonie et en Europe (jusque vers 650). — Mazdak et ses partisans les Zendik ; leurs doctrines. — Opposition des Juifs à ces doctrines. — L’exilarque Mar-Zutra II. — Kosroès Nuschirvan. — Les Saboraïm. — Invention des signes-voyelles et des accents pour faciliter la lecture de la Bible. — Les Juifs sous Hormisdas IV ; ils aident à le détrôner. — Souffrances des Juifs dans l’empire byzantin. — Développement du christianisme en Palestine. Immixtion de l’empereur Justinien dans les affaires religieuses des Juifs. — Émeute des Juifs d’Antioche. — Kosru II appuyé par les Juifs dans sa campagne contre l’empire byzantin. — Conversion d’un moine au judaïsme. — L’empereur Héraclius favorable, puis hostile aux Juifs. — LesJuifs en Europe. — Intolérance du clergé à leur égard. — Les Juifs de Byzance. — Situation des Juifs en Italie. — Théodoric, chef des Ostrogoths. — Théodat. — Le pape Grégoire Ier. — Les Juifs de la Gaule ; leurs relations avec les autres habitants du pays. — L’évêque Avitus et le concile de Mâcon contre les Juifs. — Origine des Juifs d’Allemagne. — Les Juifs en Espagne. — Leur tranquillité sous la domination des Visigoths. — Lois restrictives promulguées contre eux par les rois d’Espagne. — Reccared et Sisebut. — Isidore, archevêque de Séville, et le concile de Tolède contre les Juifs relaps. — Polémique entre Juifs et chrétiens.

246
 

CHAPITRE XII. — Les Juifs en Arabie (jusque vers 650). — Date de l’établissement des Juifs en Arabie. Relations cordiales entre Juifs et Arabes. — Ressemblances entre ces deux peuples. — Légendes arabes d’origine juive. — Conversion de tribus arabes au judaïsme. — Dhou-Novas, roi du Yémen, embrasse le judaïsme. — Destruction du royaume judéo-himyarite par les Éthiopiens. — Le poète juif Samuel ibn Adyya. — Prépondérance des Juifs à Yathrib. — Mahomet. — Caractère juif de ses premières doctrines. — Son départ de La Mecque pour Yathrib. — Polémiques des Juifs contre Mahomet. — Le prophète arabe rompt avec les Juifs. — Défaite des tribus juives des Kainukaa et des Benou-Nadhir. — Coalition de quelques tribus juives contre Mahomet leur défaite. — Prise des châteaux forts des Juifs de Khaïbar. — Tentative d’une femme juive pour empoisonner Mahomet. — Conséquences heureuses du triomphe de l’islamisme pour les Juifs

279
 

CHAPITRE XIII. — Organisation du judaïsme babylonien ; époque des gaonim (640-750). — Lois restrictives d’Omar Iercontre les Juifs de l’Arabie. — Tolérance du khalife envers les Juifs de l’Irak.— L’exilarque Bostanai et ses fils.— Hunaï, gaon de Sora, et Mar-Rabba, gaon de Pumbadita. — Cérémonie d’investiture de l’exilarque. — Revenus de l’exilarque. — Organisation des académies de Sora et de Pumbadita. — Séances semestrielles des membres du Collège. — Organisation des communautés ; le dayyan et les Parnessè hakenésséth. — L’excommunication et ses conséquences. — Prestige exercé au loin par le judaïsme babylonien. — Souffrances des Juifs et particulièrement des chrétiens judaïssants en Espagne sous Receswinth. — Leur situation s’améliore sous le roi Wamba et redevient douloureuse sous les rois Erwig et Egica. — Leur tentative de révolte. — Conquête de l’Espagne par les Musulmans. — Les Juifs sous les khalifes omayyades. — La poésie néo-hébraïque ou synagogale. — José ben José. — Yannaï. — Eléazar Kalir. — Mouvement antitalmudique ; le pseudo-messie Sérène. — Sa fin. — Le pseudo-messie Obadia Abou-Isa. — L’exilarque Salomon.

297
 

CHAPITRE XIV. — Le caraïsme et ses sectes. — Continuation du mouvement antitalmudique. — Anan ben David. — Ses attaques contre le Talmud ses réformes. — Le caraïsme. — Animosité entre caraïtes et rabbanites. — Vénération des caraïtes pour Anan. — Jehudaï et les Halakhat Quetouot. — Déclin de l’exilarcat. — Les Khazars. — Le roi Boulan et sa conversion an judaïsme. — Charlemagne ; sa tolérance envers les Juifs. — Les Juifs en Allemagne. — Les Juifs sous les khalifes Mohammed Alemin et Abdallah Almamoun. — La théologie arabe, les motazilites et les anthropomorphistes. — Le caraïte Jehuda Judghan le Perse. — Le caraïte Benjamin ben Mosé Nahavendi ; ses doctrines théologiques. — Les anthropomorphistes juifs. — Le mysticisme. — Joseph bar Abba, gaon de Pumbadita. — Lutte entre deux prétendants à l’exilarcat. — Sectes caraïtes. — Divergences d’opinion entre les caraïtes.

318
 

CHAPITRE XV. — Situation heureuse des Juifs dans l’empire franc et déclin de l’exilarcat en Orient (814-924). — Les Juifs sous Louis le Débonnaire. — Tolérance de ce roi à leur égard. — Agobard, évêque de Lyon, contre les Juifs. — Assemblée des évêques à Lyon. — Conversion d’un prélat, nommé Bodo. — Charles le Chauve. L’évêque Amoto et le concile de Meaux. — Excitations d’une partie du clergé contre les Juifs. — Expulsion des Juifs d’Italie. — Les Juifs de l’empire byzantin sous Léon l’Isaurien, Basile le Macédonien et Léon le philosophe. — Morale austère des gaonim. — Isaac ben Soleïman Israëli. — Mosché et Ahron Ben-Ascher et la Massora. — Eldad le Danite. — Essor de l’académie de Pumbadita. — Le gaon Mar Kohen-Zédék II. — Sa lutte contre l’exilarque Ukba. — Bannissement d’Ukba. — L’exilarque David ben Zakkaï

336

TABLE DES CHAPITRES


TROISIÈME PÉRIODE.
 
LA DISPERSION.
 
DEUXIÈME ÉPOQUE.
 
LA SCIENCE ET LA POÉSIE JUIVES À LEUR APOGÉE.
Pages.

CHAPITRE PREMIER. — Saadia, Hasdaï et leurs contemporains (928-970). — Réveil intellectuel parmi les Juifs d’Orient et accident. — Saadia ben Joseph. — Sa traduction et son commentaire arabes de la Bible. — Ses polémiques contre les Caraïtes. — Son élévation à la dignité de gaon de Sora. — Sa lutte contre l’exilarque David. — Son commentaire sur le « Livre de la Création » et son « Traité des Croyances et des Opinions. » — Saadia se réconcilie avec l’exilarque. — Sa mort. — Décadence de l’école de Sora. — Les caraïtes Sahal et Yéphét Hallévi contre les rabbanites. — Moïse ben Hanok fonde une école talmudique à Cordoue. — Les savants juifs de Kairouan. — Sabbataï Donnoto et son compatriote chrétien Nil le jeune. — La culture juive dans l’Espagne musulmane. — Hasdal ibn Schaprout ; sa situation élevée à la cour d’Abdul Rahman III. — Sa lettre aux Khazars. — Il protège les savants et les poètes juifs. Dounasch ben Labrat. — Menahem ben Sarouk. — Son Mahbérét. — Moïse ben Hanok rabbin à Cordoue. — Mort de Hasdaï.

1
 

CHAPITRE II. — Fin du gaonat en Babylonie. Aurore de la civilisation juive en Espagne (970-1070). — Le gaon Scherira. — Sa lettre sur l’époque talmudique et post-talmudique. — Le gaon Haï. — Développement de la civilisation juive en Andalousie. — L’aristocratie juive en Espagne. — Juda ibn Hayyoudj. — Hanok ben Moïe en lutte avec Joseph ibn Abitour. — Situation des Juifs en France. — Les Juifs allemands sous les Othon. Guerschom ben Juda surnommé la « Lumière de l’Exil ». — Ses Ordonnances. — Premières persécutions contre les Juifs d’Allemagne. — Les Juifs sous le khalifat des Fatimides. — Influence heureuse du gaon Hal. — Samuel ben Hofni gaon de Sora. — Fin du gaonat de Sora et de celui de Pumbadita. — Activité intellectuelle et religieuse des Juifs de l’Andalousie. — Samuel ibn Nagrala. — Il est nommé ministre du roi Habous. — Sa mansuétude. — Ses adversaires. — Il compose une méthodologie du Talmud et un traité de philosophie pratique. — Sa bienveillance pour les savants juifs. — Abou-I-Walid Merwan ibn Djanah. — Ses travaux grammaticaux. — Sa Critique. — Salomon ibn Gabirol. — Son talent poétique. — Son humeur mélancolique et ses satires. — Son traité philosophique « La Source de la Vie ». — La philosophe Bahya ben Joseph. — Son « Guide des devoirs des cœurs ». — Il place les lois morales au-dessus des lois cérémonielles. — Le médecin Yitshaki. — Mort de Samuel ibn Nagrela. — Son fils Joseph ibn Nagrela. — Il est tué dans une émeute. — Mort de Salomon ibn Gabirol.

30
 

CHAPITRE III. — Les cinq Isaac et Yitshaki (1070-1096). — Réveil des études talmudiques en Espagne. — Isaac ibn Albalia. — Il est placé à la tête de la communauté de Cordoue. — Isaac ibn Giat. — Isaac ben Reuben Albargueloui. — Isaac ben Saknaï. — Isaac Alfasi de Fez. — Son code talmudique. — Salomon Yitshaki ou Raschi. — Sa grande autorité. — Il écrit un commentaire sur le Talmud et la Bible. — L’école française de Troyes. — Nathan ben Yehiel de Rome. — Son Aroukh. Les Juifs de l’Europe orientale. — Les conseillers Juifs d’Alphonse VI roi de Castille. — Bulles du pape Grégoire VII contre les Juifs. — Lutte d’Alphonse VI coutre le roi musulman de Séville. — Il est battu. — Souffrances des Juifs espagnols pendant ces luttes. — Isaac Alfasi s’établit à Cordoue. — Ses discussions avec Isaac ibn Giat et Isaac ibn Albalia. — Coup d’œil sur l’histoire des Juifs jusqu’à la fin du XIesiècle.

61
 

CHAPITRE IV. — La première croisade. Juda Allévi (1096-1148). — Situation satisfaisante des Juifs d’Allemagne avant les croisades. — Massacres des Juifs allemands par les premiers croisés. — Les Juifs de Trèves s’entre-tuent. — Les Juifs de Worms se réfugient dans le palais épiscopal. — Ils se donnent la mort pour échapper au baptême. — Mêmes scènes à Mayence. — Intervention généreuse des bourgeois et de l’évêque de Cologne en faveur des Juifs. — Massacres des Juifs en Bohème. — L’empereur Henri IV autorise les Juifs allemands baptisés à revenir au judaïsme. — Émigration des Juifs de Bohéme. — Développement de l’esprit d’ascétisme parmi les Juifs d’Allemagne. — Réaction salutaire amenée par les écoles talmudiques. — Situation heureuse des Juifs d’Espagne sous les Almoravides. — Joseph ibn Migasch. Les poètes juifs. — Salomon ben Sakbel imite les Makûmât de Hariri. — Moïse ibn Ezra. — Juda ben Samuel Hallévi. — Sa grande supériorité sur ses contemporains. — Ses admirables Sionides. — Son ouvrage philosophique Khorasi. — Il place le judaïsme au-dessus de toute philosophie et au dessus des autres religions. — Son respect pour la langue hébraïque. — Son amour ardent pour Jérusalem. — Il se rend en Palestine. — Sa mort.

73
 

CHAPITRE V. — La deuxième croisade et la première accusation de meurtre rituel dirigée contre le juifs (1148-1171). — Les Juifs de France sous Louis VI et Louis VII. — Les Tossaffistes. — Tossafot talmudiques et bibliques. — Samuel ben Méïr ou Rauchbam. — La deuxième croisade. — Lettres de l’abbé Pierre de Cluny contre les Juifs. — L’empereur Conrad III protège les Juifs d’Allemagne contre les croisés. — Mandement de saint Bernard en faveur des Juifs. — Excès des croisés coutre les Juifs d’Allemagne. — Leur contre-coup en France. — Les Juifs d’Allemagne deviennent les Kammerknechte de l’empereur. — Souffrance des Juifs dans le nord de l’Afrique. Les Almohades en Espagne. — Déplacement de la culture juive de l’Espagne musulmane dans l’Espagne chrétienne. — Juda ibn Ezra. — Abraham ibn Daud. — Son ouvrage philosophique « La Foi supérieure ». — Son ouvrage historique « Ordre de la tradition ». — Abraham ibn Ezra. — Son esprit est formé de contrastes. — Il est médiocre poète, mais remarquable exégète. Ses nombreux voyages. — Son séjour à Rome, puis en Provence et dans l’Angleterre. — Rabbénou Tam. — Synodes de rabbins en France. — Les Juifs de Blois accusés d’un meurtre rituel. — Leur martyre.

93
 

CHAPITRE VI. — Situation des Juifs à l’époque de Maïmonide (1171-1205). — Avènement d’une ère d’incessantes persécutions contre les Juifs. — Ils vivent en sécurité dans l’Espagne chrétienne. — Le voyageur Benjamin de Tudèle. — Zerahya Girondi. — Les Juifs dans le Languedoc et la Provence. — Kalonymos ben Todros de Narbonne. — Joseph ben Isaac Kimhi. — Ses fils Moïse et David Kimhi. — Les communautés de Béziers, Montpellier et Lunel. — Juda ben Saül ibn Tibbon. — Ses diverses traductions. — Samuel ibn Tibbon. — Abraham ben David de Posquières. — Philippe-Auguste fait arrêter les Juifs de son territoire. — Leur expulsion. — Leur retour en France. — Les Juifs d’Angleterre sous Richard Cœur de Lion. — Désordres à Londres. — Massacre des Juifs à York. — Un minnesægener juif. — Attitude bienveillante du pape Alexandre III à l’égard des Juifs. — Les Juifs dans l’empire byzantin et en Asie Mineure. — Les communautés de Bagdad et de Mossoul. — L’imposteur David Alroï. — Les Juifs en Arabie. — Samuel Haliévi, chef de l’école talmudique de Bagdad. — Les Juifs d’Égypte. — Leur chef Nathanel.

116
 

CHAPITRE VII. — Époque de Maïmonide (1171-1205). — Moïse ben Maïmoun. — Sa vaste science et son caractère élevé. — Sa famille se rend d’Espagne à Fez. — Maïmonide excuse les Juifs acceptant l’islamisme par contrainte. — Il s’établit au Vieux-Caire. — Mort de son frère David. — Il publie son commentaire sur la Mischna. — Ses treize articles de foi. — Les Juifs persécutés au Yémen. — Maïmonide leur adresse une Épître pour raffermir leur foi. — Il est nommé rabbin du Caire. Son Mischné Thora. — Valeur de cet ouvrage ; son importance pour la connaissance du Talmud. — Maimonide énumère les lois bibliques. — Inconvénients pouvant résulter de la publication du Muschné Tphra. — Influence de ce Code sur le judaïsme. — Adversaires du Mischné Thora. — Maïmonide médecin. — Son intervention en faveur de ses coreligionnaires opprimés. — Il est accusé par des envieux de rejeter certaines opinions talmudiques. — Son Moré Neboukhim ou Guide des Égarés. — Il suit la philosophie d’Aristote. — Ses idées sur la création, sur l’homme et sur l’immortalité. — Sa conception de la prophétie. — Ce qu’il dit de la Thora. — Influence considérable du « Guide des Égarés » sur les contemporains et la postérité. — Points faibles du système de Maïmonide. — Son Traité sur la résurrection. — Opinion des mahométans sur le « Guide ». — Admiration des Juifs de Provence pour Maïmonide. — Son « Guide » est traduit par Samuel ibn Tibbon. — Sa mort.

136
 

CHAPITRE VIII. — Dissensions dans le judaïsme. Obligation de porter la rouelle (1205-1236). — Abraham, fils de Maïmonide. — La iiscorde menace de s’introduire dans te judaïsme. — Innocent III d’abord favorable puis hostile aux Juifs. — Sa lettre contre les Juifs au comte de Nevers. — Les Juifs englobés dans les persécutions contre les Albigeois. — Souffrances des Juifs d’Angleterre sons Jean sans Terre. — Canons du concile de Rome contre les Juifs. — Obligation pour les Juifs de porter une rouelle. — Origine de la rouelle. — Conséquences de cette humiliante obligation. — Le pape Honorius III exige rigoureusement le port de la rouelle. — Le pape Grégoire IX et les Juifs de Hongrie. — Dissensions intestines dans le judaïsme. — Maïmonistes et antimaïmonistes. — Salomon de Montpellier s’élève contre le « Guide des Égarés ». — La lutte s’étend. — David Kimhi partisan de Maïmonide. — Moïse Nahmani. — Il combat les idées de Maïmonide. — Les maïmonistes en Espagne. — Tentative de réconciliation faite par Nahmani. — Salomon de Montpellier fait appel à l’Inquisition contre le « Guide des Égarés ». — Irritation générale produite par cette démarche. — Moïse de Coucy. — La Cabbale. — Le cabbaliste Isaac l’aveugle. — Azriel et Ezra. — Doctrines des Cabbalistes. — Le En-Sof et les dix sefirot. — Théorie de la création. — Idées des cabbalistes sur la prière et la rémunération. — Le livre Bahir. Déclin de la poésie néo-hébraïque. — Juda al-Harizi. Les fabulistes Berakya ben Natronaï et Isaac ibn Schuuta.

160
 

CHAPITRE IX. — Controverses religieuses du talmud. Autodafé du Talmud (1236-1270). — Intolérance croissante des chrétiens à l’égard des Juifs. — L’empereur Frédéric II et les Juifs. — Statut libéral de Frédéric le Belliqueux en faveur des Juifs. — Persécutions contre les Juifs de France. — Accusations de l’apostat Nicolas Donin contre le Talmud. — Confiscation de ce recueil. — Controverse à Paris sur le Talmud. — Autodafé du Talmud. — Canons du concile de Béziers contre les médecins juifs. — Les Juifs d’Angleterre sous Henri III. — Alphonse X, roi de Castille, et les Juifs. — Ses sentiments contradictoires à leur égard. — Le renégat Pablo Christiani. — Controverse à Barcelone sur le Talmud. — Courage de Moise Nahmani. — Censure du Talmud en Espagne. — Colère des dominicains contre Nahmani. — Son départ de l’Espagne pour la Terre-Sainte. — Son action heurense en Palestine. — Les judenbreter en Allemagne. — Décisions du synode d’Ofen contre les Juifs de Hongrie et de Pologne. — Situation des Juifs en Castille et dans le Portugal.

190
 

CHAPITRE X. — Progrès de la bigoterie et de la Cabbale (1270-1325). — Salomon ben Adret ; sa haute autorité. — Il réfute les ouvrages du dominicain Raimond Martini. — Nouvelles luttes entre maïmonistes et antimaïmonistes. — Le cabbaliste Salomon Petit. — Sa campagne contre les ouvrages de Maimonide. — Son échec. — Violences contre les Juifs d’Allemagne à la suite d’accusations de meurtre rituel. — Ils essaient d’émigrer en Palestine. — Méïr de Rothenbourg ; son arrestation et sa mort. — Fausses accusations contre les Juifs d’Angleterre sous Édouard Ier ; leurs souffrances. — Ils sont expulsés. — Les Juifs sous Argan, khan des Mongols. Le ministre juif Saad-Addaula. — Progrès de la Cabbale en Espagne. — Le cabbaliste Abraham Aboulana. — Ses aventures. — Moïse ben Schem Tob de Léon. — Il écrit le Zohar. — Forme et fond de ce livre. — Influence néfaste du Zohar. — Les philosophes allégoristes ; leurs exagérations. — Lévi ben Hayyim de Villefranche. — Son adversaire Abba Mari de Lunel. — Jacob Tibbon on Don Profiat ; ses démarches actives contre les antimaïmonistes. — Ascher ben Yehiel. — Il quitte l’Allemagne à la suite de persécutions. — Son séjour en Espagne et son intervention en faveur des obscurantistes. — Anathème de Ben Adret contre les études profanes. — Riposte de Jacob Tibbon et de la communauté de Montpellier. — Expulsion des Juifs de France sons Philippe le Bel. — Continuation de la lutte entre amis et adversaires des études profanes. — Triomphe des obscurantistes. — Retour des Juifs en France sous Louis X. — Excès sanglants des Pastoureaux contre les Juifs de France. — Les Juifs d’Italie sous Robert d’Anjou. — Kalonymos ben Kalonymos et son ouvrage « la Pierre de touche ». — Immanuel ben Salomon Romi. — Sa verve et son style élégant. — Sa description de l’enfer et du paradis. — Les Juifs de Rome menacés d’expulsion. — Violences contre les Juifs de Navarre. — Favoris juifs d’Alphonse XI, roi de Castille ; leur rivalité. — Accusations du renégat Abner ou Alphonse de Valladolid contre les Juifs. — il est appuyé par Gonzalo de Martinez. — Démarche de Léonore de Guzman en faveur des Juifs. — Les fils d’Ascheri. — Son fils Jacob, auteur des quatre Turim. — Lévi ben Gerson. — Son amour pour les recherches scientifiques. — Moïse de Narbonne.

212
 

CHAPITRE XI. — La peste noire. Massacres des Juifs (1325-1391). — Recrudescence de violences contre les Juifs. — Massacres en Allemagne par les Judenschlaeger et en Bavière. — Le pape Benoît XII essaie en vain d’intervenir en leur faveur. — La Peste noire. Absurdité de l’accusation d’empoisonnement dirigée contre les Juifs. — Intervention inefficace du pape Clément VI. — Atroces tueries en Espagne, en Savoie et en Allemagne. — Le magistrat de Strasbourg essaie de protéger les Juifs ; les corporations protestent. — Les flagellants en Allemagne ; nouveaux massacres des Juifs. — Réclamations de princes et de villes d’Allemagne pour avoir des Juifs. — Retour des Juifs en France sous Jean II et Manessier de Vesoul. — Méir ben Baruch de Vienne et ses ordonnances. — Situation heureuse des Juifs castillans sous Pierre le Cruel. — Le poète Santob de Cardon. — Samuel ben Méïr Hallévi. — Il fait construire une synagogue à Tolède. — Sa disgrâce et sa mort. — Les Juifs partisans de Pierre le Cruel sa lutte contre Henri de Transtamare. — Henri victorieux les traite d’abord avec équité, puis leur impose le port de la rouelle. — Controverse religieuse à Avila ; Moïse de Tordesillas. — Insuffisance de la plupart des savants juifs d’Espagne en ce temps. — Hasdaï Crescas. — Isaac ben Schéschét — Ses démêlés avec Hayyim Galipapa. — Orgueil et egoïsme des Juifs riches d’Espagne. — Joseph Pichon. — Ses adversaires juifs le font tuer. — Conséquences funestes de ce crime pour le judaïsme espagnol. — Organisation du judaïsme en Portugal. — Les grands-rabbins Don Juda et David Negro. — Ferran Martinez contre les Juifs de Séville ; leur extermination. — Massacres des Juifs dans toute l’Espagne. — Expulsion des Juifs de France sous Charles VI.

274
 

CHAPITRE XII. — Conséquences de la persécution de 1391. Marranes et apostats. Nouvelle violences (1391-1420). — Les Marannes ou convertis juifs pratiquent secrètement le judaïsme. — Les éléments juifs dans la poésie espagnole. — Zèle chrétien des apostats juifs. — Le renégat Paul de Santa Maria. — Sa haine contre ses anciens coreligionnaires. — Josua Lorqui et sa polémique antichrétienne. — Profiat Duran ou Efodi et sa satire contre le christianisme. — Conceptions philosophiques de Hasdaï Crescas. — Méïr Alguadès grand-rabbin de Castille. — Accusé par Paul de Santa Maria, il est exécuté. — Éclosion de rêveries messianiques. — L’agitateur Moïse Botarel. — Josua Lorqui devenu l’apostat Jérôme de Santa-Fé. — Campagne de Vincent Ferrer contre les Juifs. — Son influence funeste en Castille et en Aragon. — L’antipape Benoît XIII convoque des rabbins à un colloque à Tortose. — Jérôme de Santa-Fé accusateur des Juifs et du Talmud à ce colloque. — Les Juifs espagnols restent fermes dans leurs convictions. — Mesures restrictives prises contre eux. — Craintes des Juifs devant les excitations de Vincent Ferrer. — Bulles du pape Martin V en faveur des Juifs.

314
 

CHAPITRE XIII. — Une légère accalmie dans la tourmente. (1420-1472). — Les Juifs subissent le contre-coup de la guerre faite à Jean Huss. — Accusation de meurtre rituel en Autriche. — Exécution des inculpés. — Jacob Moellin Hallévi ou Maharil. — Nouvelle intervention de Martin V en faveur des Juifs. — Décadence des études talmudiques en Allemagne. — Abraham Benveniste, grand-rabbin de Castille, et ses réformes. — Polémiques religieuses entre Juifs et chrétiens. — Isaac Nathan et sa concordance de la Bible. — Les polémistes Joseph ibn Schem Tob et Hayyim ibn Mousa. — Simon et Salomon Duran d’Alger. — Joseph Albo. Son ouvrage théologique Ikkarim et son système de philosophie religieuse. — Distinction entre la révélation divine et les lois prescrites par les prophètes. — Les idées théologiques de Joseph ibn Schem Tob. — Le concile de Bâle et les Juifs. — Changement de politique à l’égard des Juifs d’Allemagne. — Le pape Eugène IV hostile aux Juifs. — Excès contre les Marranes de Tolède. — Chute du ministre Alvaro de Luna, ennemi des Marranes. — Le cardinal Nicolas de Cusa et la conversion des Juifs. — Le moine Jean de Capistrano et ses prédications fanatiques contre les Juifs. — Son action néfaste à Breslau. — Protection accordée aux Juifs de Pologne par Casimir IV. — Son changement d’attitude sous l’influence de Capistrano. — Conséquences de la prise de Constantinople par Mahomet II pour les Juifs. — Leur heureuse situation en Turquie.

340
 

CHAPITRE XIV. — Recrudescence de violences à l’égard des Juifs et des Marranes (1455-1485). — Les Juifs sont relativement heureux dans la Castille et l’Aragon. — Efforts de leurs ennemis pour modifier cette situation. — Alfonso de Espina et son réquisitoire contre les Juifs. — Émeutes contre les Marranes. — Le mariage de Ferdinand et d’Isabelle la Catholique favorisé par des Juifs. — Massacres de Marranes à Cordoue. — Les Juifs italiens et Yehiel de Pise. — Relations cordiales entre Juifs et chrétiens en Italie. — Messer Léon. — Élia del Médigo. — Ses rapports amicaux avec Pic de la Mirandole. — Son « Examen de la Religion ». Les rabbins allemands en Italie. Excitation de Bernardin de Feltre contre les Juifs. — L’enfant Simon de Trente. — Les Juifs accusés de l’avoir tué. — Le pape Sixte IV refuse de le canoniser. — Vexations infligées aux Juifs de Ratisbonne. — Intervention de L’empereur Frédéric III. — Procès de la ville contre les Juifs de Ratisbonne. — Nouvelle intervention de Frédéric III et échec du Conseil de la ville.

373
 

CHAPITRE XV. — Établissement de tribunaux d’inquisition en Espagne (1481-1485). — Nouveaux efforts du clergé pour perdre les Marranes. — Le pape Sixte IV autorise l’établissement de tribunaux d’inquisition en Espagne. — Le premier tribunal d’inquisition. — Complot des Marranes contre ce tribunal à Séville. — Découverte et exécution des conjurés. — La délation devient un principe de gouvernement de l’Inquisition. — Nombreuses dénonciations. — Le premier acte de foi ou autodafé. — Expulsion des Juifs de Séville et de Cordoue. — Démarches des Marranes auprès du pape Sixte IV. — Développement de l’Inquisition en Espagne. — Le grand inquisiteur Torquemada. — L’Inquisition en Aragon. — Un chanoine brûlé par l’Inquisition. — Nouveau complot de Marranes contre les inquisiteurs de Tolède ; il est découvert. — Exécutions à Tolède. — Meurtre du grand inquisiteur Pedro Arbues. — Châtiment des Marranes coupables. — L’Inquisition fonctionne à la fin dans toute l’Espagne.

392
 

CHAPITRE XVI. — Expulsion des Juifs d’Espagne et de Portugal (1485-1497). — Attachement persistant des Marranes au judaïsme. — Vaines tentatives pour isoler les Marranes des Juifs. — Don Isaac Abrabanel. — Son influence à la cour de Portugal. — Situation satisfaisante de ses coreligionnaires portugais. — Bonté d’Abrabanel pour les malheureux. — Il est impliqué avec le duc de Bragance dans une accusation de trahison. — Sa fuite en Espagne. — Son commentaire sur les prophètes historiques. — Il est chargé de la direction des finances espagnoles. — Les Juifs dans le royaume de Grenade. — Prise de Grenade par Ferdinand et Isabelle. — Expulsion des Juifs d’Espagne. — Terribles effets de cette catastrophe pour les proscrits. — Efforts de Torquemada pour les convertir. — Ils restent fidèles à leurs croyances. — Solidarité étroite des prescrits. — Leur départ définitif. — Conséquences désastreuses de l’expulsion des Juifs pour l’Espagne. — Les Marranes prêtent leur aide aux proscrits. — Bon accueil fait aux exilés espagnols en Navarre. — D’autres exilés se rendent à Naples ; bienveillance de Ferdinand Ier à leur égard. — Souffrances des exilés dans le port de Gènes et à Rome. — Ils sont reçus avec sympathie en Turquie. — Le roi du Portugal autorise le séjour provisoire d’un groupe d’exilés dans son pays. — Conditions de leur admission. — Médecins, mathématiciens et astronomes juifs en Portugal. — Souffrances des fugitifs espagnols à leur départ du Portugal. — Enfants juifs arrachés à leurs parents et baptisés de force eu Portugal. — Le roi Manoël d’abord bienveillant pour les Juifs. — Son changement d’attitude après son mariage avec Isabelle II. — Expulsion des Juifs du Portugal. — Obstacles opposés par le roi à leur départ. — Baptême forcé de leurs enfants. — Scènes déchirantes. — Démarches des Marranes portugais auprès du pape Alexandre VI pour faire déclarer nulle leur conversion. — L’édit de tolérance. — Tortures infligées à quelques Juifs portugais.

406
 

CHAPITRE XVII. — Pérégrinations des Juifs et des Marrannes d’Espagne et de Portugal (1497-1520). — Dispersion des exilés d’Espagne. — La famille de Don Isaac Abrabanel. — Fermeté d’âme des exilés. — Sefardim et Aschkenazim. — Les proscrits espagnols en Afrique. — Simon Duran II, rabbin d’Alger. — Abraham Zacuto et son Yohazin. — Les exilés d’Espagne en Égypte. — Organisation da judaïsme égyptien. — David ibn Abi Zimra. — La communauté du Caire menacée d’un grave danger. — Heureuse influence des réfugiés espagnols sur la communauté de Jérusalem. — Obadia di Bertinoro. — La communauté de Safed et Joseph Saragossi. — Services rendus par les Juifs à la Turquie. — Leur situation heureuse. — Les Juifs de Constantinople. — Elia Mizrahi. — Son intervention en faveur des Caraïtes. — La communauté de Salonique ; prépondérance des Juifs espagnol. — Elia Capsali. — Les exilés espagnols en Italie. — Bienveillance des papes pour les Juifs italiens. — Savants juifs en Italie. — Samuel Abrabanel. — Sa haute situation et son autorité. — Les Juifs d’Allemagne sous Maximilien Ier. — La bourgeoisie de Nuremberg contre les Juifs. — Maximilien autorise l’expulsion des Juifs de Nuremberg. — Souffrances des Juifs de Ratisbonne ; leur expulsion. — La communauté de Prague. — Imprimeries juives à Prague. — Les Juifs libres et tranquilles en Pologne. — Jalousie des marchands allemands. — La noblesse polonaise protège les Juifs. — L’enseignement talmudique en Pologne. — La langue allemande est prédominante chez les Juifs de Pologne.

410

TABLE DES CHAPITRES


TROISIÈME PÉRIODE.
 
LA DISPERSION.
 
TROISIÈME ÉPOQUE.
 
LA DÉCADENCE
Pages.

CHAPITRE PREMIER. — Reuchlin et le obscurants. Martin Luther (1500-1530). L’esprit religieux chez les chrétiens d’Allemagne. Haine des dominicains contre les Juifs. — Les dominicains Hochstraten et Ortuin de Graes. — Le Miroir avertisseur d’Ortuin. — Efforts des dominicains et des « obscurants » pour faire confisquer le Talmud. — Leur complice Ptefferkorn, apostat juif. — Intervention de Cunégonde, sœur de l’empereur Frédéric III, en faveur des dominicains. — Perquisitions opérées par Pfefferkorn dans les maisons juives de Francfort. — Protestation de l’archevêque de Mayence, Uriel de Gemmingen, contre ces perquisitions. — Reuchlin chargé d’examiner les livres hébreux. — Sa science, son honnêteté, son admiration pour la littérature juive. — Efforts des Juifs d’Allemagne pour se défendre contre les agissements de Pfefferkom et des obscurants. — Martyre des Juifs de Brandebourg. — Mémoire de Reuchlin en faveur des Juifs et du Talmud. — Son pamphlet Miroir des yeux contre les attaques des dominicains. — Succès considérable de cet opuscule. — Reuchlin appelé à comparaître devant le tribunal ecclésiastique de Mayence. — Nouvelle intervention de l’archevêque de Mayence contre les dominicains. — Triomphe de Reuchlin. — Intervention du pape Léon X. — Lutte des obscurants et des humanistes. — Hermann de Busche et Ulric de Hutten. — Intrigues des dominicains contre Reuchlin à Rome ; leur échec. — Condamnation du Miroir de Reuchlin par la Sorbonne de Paris. — Les « Lettres des hommes obscurs » contre les obscurants leur prodigieux succès. — Nouveaux agissements des dominicains contre les Juifs d’Allemagne. — Expulsions de Juifs. — Continuation de la lutte entre obscurants et humanistes. — Martin Luther. — Développement de la Réforme. — Influence de la Réforme sur les études hébraïques. — Élia Lévita. — Une chaire d’hébreu à la Sorbonne. — Traduction allemande de la Bible par Luther

1
 

CHAPITRE II. — L’inquisition et les Marranes. Extravagances cabbalistiques et messianiques (1530-1548). Points faibles du judaïsme de ce temps. — Léon Abrabanel ou Léon Medigo. — « Ses Dialogues d’amour ». — Quelques cabbalistes. — Leurs rêveries messianiques. — L’aventurier Ascher Læmleiu. — Souffrances des Marranes en Espagne. — Leur situation pénible en Portugal. — Massacre de Marranes à Lisbonne. — Leurs souffrances sous Joao III. — David Reübeni. Sa réception à la cour pontificale. — Son arrivée en Portugal. — Réveil des espérances messianiques chez les Marranes. — Salomon Molcho. — Ses prédictions messianiques. — David Reübeni tombé en disgrâce a la cour et exilé du Portugal. — Tentative de Joâo III pour faire établir l’Inquisition en Portugal contre les Marranes. — Salomon Molcho auprès du pape Clément VII. — Sa mort. — Mort de David Reübeni. — Démarches des Marranes portugais auprès du pape contre l’Inquisition. — Bienveillance de Clément VII. — Protection accordée par le pape Paul III aux Marranes. — Nouvelles démarches des Marranes à la cour pontificale contre l’établissement de l’Inquisition en Portugal. — Conflit entre le roi Joao III et Paul III. — Cruautés exercées par l’Inquisition à l’égard des Marranes. — Récit de ces cruautés par Samuel Usque. — Le concile de Trente contre les Marranes.

37
 

CHAPITRE III. — Les Marranes et les papes (1548-1566). — Situation satisfaisante des Juifs de Turquie. — Jacob Berab de Safed. — Son projet de rétablir le Sanhédrin en Palestine. — Opposition de Lévi ben Habib de Jérusalem. — Lutte entre Jacob Berab et Lévi ben Habib. — Joseph Karo. — Son mysticisme. — Son code religieux Schouthan Aroukh. — Recrudescence de persécutions contre les Juifs d’Allemagne. — Joselmann de Rosheim. — Son heureuse action en faveur de ses coreligionnaires. — Expulsion des Juifs de Naples. — Exil des Juifs de Bohème. — Accusation de meurtre rituel à Neubourg. — Le Judenbüchlein ou plaidoyer en faveur des Juifs. — Pamphlet de Jean Eck contre les Juifs. — Malveillance de Luther pour les Juifs. — Conséquences funestes de cette malveillance. — Accusation de meurtre rituel en Asie Mineure. — Intervention efficace du sultan. — Expulsion des Juifs de Gènes. — Joseph Haccohen. — Sa Chronique. — Les Ibn Verga. Le Schébet Yehouda. — Samuel Usque. — Son ouvrage « Consolations pour les maux d’Israël ». — Réaction catholique amenée par le triomphe de la Réforme. — Contre-coup ressenti par les Juifs. — Les deux petits-fils d’Élia Lévita convertis au catholicisme. — Leurs accusations contre le Talmud. — Établissement de la censure en Italie. — Le pape Paul IV contre les Juifs. — Situation douloureuse des Marranes dans les États pontificaux. — Le médecin juif Amatus Lusitanus à Ancône. — Martyre des Marranes d’Ancône. — Projet de vengeance des Marranes de Turquie contre le pape. — La Marrane Dona Gracia Mendesia. — Ses efforts pour retourner au judaïsme. — Ses épreuves. — Son arrivée à Constantinople. — Ligue des Juifs levantins contre le port d’Ancône. — Nouvelles persécutions suscitées par Paul IV contre les Juifs et le Talmud. — Confiscation des exemplaires du Tatmud à Crémone. — Hostilité de l’empereur d’Autriche Ferdinand Ier contre les Juifs. — Expulsion des Juifs de Prague. — Dispositions bienveillantes du pape Pie IV pour les Juifs. — Intolérance de son successeur Pie V. — Persécutions contre les Juifs de Pologne. — Expulsion des Juifs des États pontificaux

64
 

CHAPITRE IV. — Les juifs en Turquie et Don Joseph de Naxos (1566-1590). Joseph Nassi. — Son influence auprès du sultan. — Son élévation à la dignité de duc de Naxos. — Efforts de l’ambassadeur français pour ruiner son crédit. — Salomon Aschkenazi. — Son rôle dans l’élection de Henri d’Anjou comme roi de Pologne. — Sa mission comme ministre plénipotentiaire turc à Venise. — Réveil de la poésie hébraïque parmi les Juifs de la Turquie. — Restauration de Tibériade par Joseph de Naxos. — Inutilité de cette restauration au point de vue du judaïsme. — Moïse Issertès et son commentaire sur le Schoulhan Aroukh. — Azaria dei Rossi. — Sa traduction hébraïque de la « Lettre d’Aristée ». — Son Meor Enayim. — Condamnation de cet ouvrage par quelques rabbins. — Mouvement cabbalistique. — Isaac Louria. — Sa théorie de la création. — Sa doctrine de la métempsycose. — Sa théorie de l’association des âmes et de leur sexe. — Hayyim Vital de Calabre. — Sa propagande en faveur des doctrines de Louria. — Influence fâcheuse de Louria sur la vie religieuse et les mœurs des Juifs. — Mort de Joseph de Naxos. — Esther Kiera et son influence à Constantinople.

99
 

CHAPITRE V. — Situation des Juifs de Pologne et d’Italie jusqu’à la fin du XVIe siècle (1560-1600). — Situation satisfaisante des Juifs en Pologne. — Leur zèle pour les études talmudiques. — L’enseignement de Jacob Polak. — Salomon Louria. — Sa dignité de caractère. — Son ouvrage talmudique. — Moïse Isserlès. — Son rigorisme. — David Gans. — Sa Chronique Cémah David. — Développement des études talmudiques en Pologne. — Méthode d’enseignement ; le pilpoul. — Bienveillance des rois de Pologne pour les Juifs. — Les « synodes des quatre pays ». — Action heureuse de ces synodes. Mardokhaï Yafa et Josua Falk Kohen. — Controverses des Juifs avec les dissidents. — Le caraïte Isaac Troki. — Son livre de polémique Hizzouk Emourna contre les chrétiens. — Réveil du fanatisme chrétien en Europe. — Le pape Grégoire XIII. — Institution de prédications pour la conversion des Juifs. — Largeur d’esprit de Sixte-Quint. — Le médecin David de Pomis. — Son ouvrage « Le médecin héhreu ». — Abolition, par Sixte-Quint, de la loi proscrivant le Talmud. — Expulsion des Juifs des États pontificaux sous Clément VIII. — Leur départ d’autres points de l’Italie. — Le Talmud et la censure.

116
 

CHAPITRE VI. — Formation de communautés marranes à Amsterdam, à Hambourg et à Bordeaux (1593-1648). — Lutte des Pays-Bas contre l’établissement de l’Inquisition. — Démarches des Marranes pour être autorisés à se fixer dans ce pays. — Réussite de leurs démarches. — Création d’une petite communauté à Amsterdam. — Construction de la première synagogue dans cette ville. — Conversion du moine portugais Diogo de la Asumçao au judaïsme ; son martyre. — Nouvelles persécutions contre les Marranes en Portugal. — Leur émigration en Hollande. — Construction d’une seconde synagogue à Amsterdam. — Influence acquise par les Marranes en Hollande. — Leur activité commerciale. — Leurs travaux littéraires. — Leur vie religieuse imprégnée de L’esprit catholique. — Immigration de Juifs allemands en Hollande. — Organisation de la communauté portugaise d’Amsterdam. — Les premiers rabbins de cette communauté. — Manassé ben Israël. — Création de communautés juives dans d’autres villes de Hollande. — Les Marranes à Hambourg. — Ils pratiquent peu à peu ouvertement le judaïsme. — Ouverture d’une synagogue. — Tentatives inutiles de leurs adversaires contre eux. — Une colonie de Juifs portugais au Brésil. — Établissement de Marranes à Bordeaux

131
 

CHAPITRE VII. — La guerre de Trente Ans et le soulèvement des Cosaques. (1618-1655). — Malveillance de la ville de Francfort à l’égard des Juifs. La Judenstüttigkeit. — Emeutes à Francfort contre les Juifs. — Désordres à Worms. — Châtiment des émeutiers. — Intervention de l’empereur Mathias en faveur des Juifs. — Leurs souffrances pendant la guerre de Trente ans. — Situation des Juifs en Pologne. — Hostilité des Cosaques contre eux. — Raisons de cette hostilité. — Révolte des Cosaques. — Massacres des Juifs par les Cosaques. — Alliance des Juifs et de la noblesse polonaise contre les Cosaques. — Nouveaux massacres de Juifs. — Bienveillance du roi de Pologne Jean-Casimir pour les Juifs. — Mesures proposées pour relever le judaïsme polonais. — Reprise des hostilités par les Cosaques. — Émigration des Juifs de Pologne. — Influence fâcheuse des talmudistes polonais sur le judaïsme.

143
 

CHAPITRE VIII. — L’Établissement des Juifs en Angleterre et la révolution anglaise (1655-1666). — Manassé ben Israël et ses travaux. — Les études hébraïques en Hollande ; Joseph Scaliger. — Les illuminés chrétiens et les rêveries messianiques des Juifs. — Les Puritains en Angleterre. — Leur respect pour la Bible et leur considération pour les Juifs. — Plaidoyer d’un chrétien en faveur du rappel des Juifs en Angleterre. — L’ Espérance d’Israël de Manassb. — Sa croyance à la prochaine venue du Messie. — Son Mémoire au Parlement d’Angleterre en faveur du rappel des Juifs. — Son voyage en Angleterre et ses entretiens avec Cromwell. — Cromwell favorable à la demande de Manassé. — Débats sur le retour des Juifs en Angleterre. — Opposition du clergé. — Nouveau Mémoire de Manassé en faveur de ses coreligionnaires. — Mort de Manassé. — Autorisation de séjour accordée par Charles II, roi d’Angleterre. — Coup d’œil sur l’état du judaïsme. — Uriel da Costa à Amsterdam. — Ses attaques contre le judaïsme rabbinique. — Son exclusion de la communauté juive. — Sa pénitence et son suicide. — Léon Modena. — Ses Rites hébreux contre le judaïsme rabbinique. — Ses propositions de réforme. — Son Ari Noham contre la Cabbale. — Joseph Delmediso. — Sa vie errante. — Ses idées avancées. — Simon Luzzato. — Son «Traité sur la situation des Hébreux ». — Il signale franchement les mérites et les défauts de ses coreligionnaires

161
 

CHAPITRE IX. — Baruch Spinoza et Sabbataï Cevi (1666-1678). — Baruch Spinoza. — Premières manifestations de ses doutes. — Son dédain pour les pratiques religieuses. — Sa comparution devant les rabbins d’Amsterdam. — Son excommunication. — Ses idées sur les droits de l’État. — Ses contradictions. — Son antipathie pour le judaïsme. — Son « Traité théologico-politique ». — Activité intellectuelle parmi les Juifs portugais de Hollande. — Antonio Enriquez de Gomez. — Ses « Macchabées » et son « Samson le Nazaréen ». — Les deux Penso. — Création d’une Académie poétique juive à Amsterdam. — David de Lara et Benjamin Moussafia. — Balthazar Orobio de Castro. — Ses souffrances comme Marrane. — Son livre de polémique contre le christianisme. — Sabbataï Cevi. — Ses excentricités. — Il se révèle comme le Messie. — Ses nombreux partisans. — Ses voyages en Orient et en Égypte. — Son séjour à Jérusalem. — L’aventurière polonaise Sara. — Son mariage avec Sabbataï Cevi. — Nathan-Benjamin Levi et sa propagande en faveur de Sabbataï. — Sabbataï proclamé Messie à Smyrne. — Enthousiasme pour le nouveau Messie en Orient et en Europe. — Efforts des partisans de Sabbataï pour abolir le judaïsme rabbinique. — Sabbataï appelé par ordre du sultan à Constantinople. — Son arrestation et sa détention au château de Kostia. — Affluence de Juifs de tous les pays pour le visiter. — L’agitateur Néhémie Cohen auprès de Sabbataï. — Sabbataï dénoncé à la Porte comme traître. — Sa conversion à l’islamisme. — Continuation de l’agitation sabbatienne. — Abraham Miguel Cardoso. — Son zèle pour la Cabbale et Sabbataï. — Fin obscure de Sabbataï. — Inauguration solennelle d’une synagogue à Amsterdam

184
 

CHAPITRE X. — Tritesses et joies (1670-1720). — Expulsion des Juifs des possessions espagnoles d’Afrique. — Expulsion des Juifs de l’archiduché d’Autriche. — Leur établissement dans le Brandebourg. — Origine de la communauté juive de Berlin. — Bienveillance du Grand Électeur pour les Juifs. — Lutte des Jésuites contre le Saint-Office en Portugal. — Suspension, par Clément X, de l’Inquisition en Portugal. — Un autodafé d’hérétiques et de Marranes à Madrid. — Hostilité des corporations des marchands contre les Juifs. — Plaidoyers chrétiens en faveur des Juifs. — Développement des études hébraïques parmi les chrétiens. — Richard Simon. — Son équité à l’égard des Juifs. — Isaac Cardoso et sa défense des Juifs. — Prédilection de Charles XI, roi de Suède, pour les Caraïtes. — Le Caraïte Mordekhaï ben Nissan. — Jean Wulfer contre les Juifs. — Wagenseil et ses « Traits de feu de Satan ». — Eisenmenger. — Son pamphlet « Le judaïsme dévoilé ». — L’empereur Léopold II défend la vente de ce pamphlet. — Calomnies au sujet de la prière Alénou. — Guillaume Surenhuys et sa traduction latine de la Mischna. — Jacob Basnage. — Son « Histoire de la religion des Juifs ». — Autres historiens favorables aux Juifs.

211
 

CHAPITRE XI. — Profonde décadence des Juifs (1700-1760). — Médiocrité de la généralité des rabbins de ce temps. — David Nieto. — Juda-Léon Brieli. — Superstitions juives. — Lopez Laguna et son « Miroir de la vie ». — Respect exagéré des Juifs pour leurs coreligionnaires riches. — Leur profonde pauvreté. — Leur crédulité. — Les agitateurs messianiques Daniel Bonafoux et Abraham Cardoso. — Le faux Messie Mordekhaï d’Eisenstadt. — Le mouvement en faveur du fils de Sabbataï Cevi. — La secte des néo-Turcs ou Juifs convertis à l’Islamisme. — Hassid et les Hassidim. — Extravagances de cette secte. — Néhémia Hayon. — Son enseignement antijuif. — Ses pérégrinations. — Dissensions à Berlin. — Le rabbin Cevi Aschkenazi d’Amsterdam contre Hayon. — Ce dernier est soutenu par la communauté portugaise. — Nouvelles protestations contre les doctrines de Hayon. — Rétractation de Hayon. — Extension de l’hérésie sabbatienne en Pologne. — Les Crypto-sabbatiens. — Échec définitif de Hayon. — Moïse-Hayyim Luzzato. — Son talent poétique. — Sa prédilection pour la Cabbale. — Il revient à la poésie. — Jonathan Eibeschütz. — Ses tendances sabbatiennes. — Ses connaissances talmudiques. — Sa nomination comme rabbin de Metz. — Souffrances des Juifs pendant la guerre de la Succession d’Autriche. — Eibeschütz soupçonné de trahison envers l’Autriche. — Sa nomination au poste rabbinique des Trois-Communautés. — Ses amulettes. — Eibeschütz accusé d’hérésie sabbatienne par Jacob Emden. — Lutte entre les partisans et les adversaires d’Eibeschütz. — Conduite ambiguë de ce rabbin. — L’agitateur Jacob Frank. — Ses doctrines antitalmudiques. — Excommunication des Frankistes. — Intervention de l’évêque polonais Dembowski. — Controverse publique des orthodoxes et des Frankistes sur le Talmud. — Nouveau colloque. — Conversion des Frankistes au catholicisme. — Arrestation de Frank. — Apostasie d’un fils d’Eibeschütz. — Agitation en Angleterre pour et contre les Juifs. — Voltaire. — Motifs de ses attaques contre les Juifs. — Réponse d’Isaac Pinto à ces attaques. — Hostilité, à Bordeaux, des Juifs portugais contre les Juifs allemands. — Jacob-Rodrigue Péreire. — Mémoire de Pinto en faveur des Juifs portugais. — Animosité des chrétiens de Bordeaux contre les Juifs.

230
 
QUATRIÈME ÉPOQUE.
 
LE RELÈVEMENT.
 

CHAPITRE XII. — Moïse Mendelssohn et son temps (1760-1786). — Jeunesse de Moïse Mendelssohn. — Ses études à Berlin. — Son amitié avec Lessing. — Ses « Dialogues philosophiques ». — Ses relations avec les savants et les philosophes. — Son succès au concours ouvert par l’Académie de Berlin. — Son « Phédon on l’immortalité de l’âme ». — Succès éclatant de cet ouvrage. — Sa controverse avec le pasteur Lavater. — Sa défense chaleureuse du judaïsme. — Son opposition aux exagérations des orthodoxes. — Lessing et son « Nathan le Sage ». — Beau rôle attribué dans ce drame à un Juif. — Irritation des chrétiens contre Lessing. — Traduction allemande du Pentateuque par Mendelssohn. — Protestations des rabbins orthodoxes contre cette traduction. — Heureuse influence de cette traduction. — Situation pénible des Juifs d’Alsace. — Leur ennemi Hell. — Intervention bienveillante de Louis XVI. — Dohm. — Son plaidoyer en faveur des Juifs d’Alsace. — Son ouvrage intitulé « Réforme politique des Juifs ». — Édit de tolérance de l’empereur Joseph II en faveur des Juifs d’Autriche. — Attaques du théologien Jean-David Michaelis contre les Juifs. — La « Jérusalem » de Mendeissohn. — Hartwig Wessely. — Sa campagne en faveur de la création d’écoles. — Opposition des rigoristes. — Mort de Mendelissohn

265
 

CHAPITRE XIII. — Excès de l’orthodoxie et de la réforme (1760-1789) — Israël Baal Schem. — Les « Nouveaux Hassidim » et leurs exagérations. — Dob Beer. — Son ascendant sur ses partisans. — La dignité de Çaddik. — Motifs de l’expansion de la secte des Hassidim. — Leurs réformes. — Affaiblissement de l’autorité rabbinique en Pologne. — Le gaon Elia Vilna. — Sa lutte contre les Hassidim. — Propagande active de cette secte. — Inutilité des mesures prises contre eux. — Les disciples de Mendelssohn. — Leur action sur la bourgeoisie juive d’Allemagne. — Isaac Euchel et Mendel Bresselau. — Le journal Meassef et les Meassefim. — Leur influence. — Marcus Herz. — Salomon Maïmon. — Son Autobiographie. — Lazarus Ben-David. — La haute société juive de Berlin. — Henriette Herz. — Nomination d’une commission pour améliorer la situation des Juifs. — Adoption de quelques réformes par le roi. — Les « éclairés » de Berlin. — Leur hostilité contre les pratiques juives. — Discussions entre les « éclairés » et les orthodoxes. — Ézéchiel Landau. — Nombreuses apostasies à Berlin. — David Friedlænder. — Sa démarche inconsidérée pour embrasser le christianisme. — Le salon de Henriette Herz. — La « ligue de la vertu ». — Rahet Lewin

288
 

CHAPITRE XIV. — La révolution française et l’émancipation des Juifs (1789-1806). — Herz Médelsheim ou Cerf Berr. — Ses efforts en faveur de ses coreligionnaires. — Convocation d’une assemblée de notables juifs. — Mirabeau en faveur de l’émancipation des Juifs. — Concours ouvert par la société royale de Metz au sujet des Juifs. — L’abbé Grégoire. — Sa Motion en faveur des Juifs. — Discussions a l’Assemblée nationale sur la question juive. — Délégation juive à l’Assemblée nationale. — Émancipation des Juifs portugais. — Démarches de L’abbé Mulot en faveur des Juifs de Paris. — Proclamation définitive de l’émancipation de tous les Juifs de France. — Appel d’Isaac Berr à ses coreligionnaires. — Les Juifs sous la Terreur. — Situation des Juifs en Hollande. — Leur émancipation. — Dissentiments parmi les Juifs d’Amsterdam. — Députés juifs à l’Assemblée batave. — Sentiments contradictoires de Napoléon Bonaparte pour les Juifs. — Persistance, en Allemagne, de l’hostilité contre les Juifs. — Deux défenseurs. — Abolition du péage personnel en Allemagne. — Requête des Juifs a la Conférence de Ratisbonne. — Démarches de Wolf Breidenbach en faveur de ses coreligionnaires. — Campagne contre les Juifs d’Allemagne ; Grattenaner. — Ripostes à ces attaques.

306
 

CHAPITRE XV. — Le Sanhédrin de Paris et la Réaction (1806-1815). — Créanciers juifs et débiteurs chrétiens en Alsace. — Accusation portée contre les Juifs auprès de Napoléon. — La question juive discutée au Conseil d’État. — Décret du 30 mai 1806 contre les Juifs d’Alsace. — Convocation d’une assemblée de notables juifs à Paris. — Abraham Furtado. — David Siutzheim. — Articles du Moniteur sur les Juifs. Ouverture de l’assemblée des notables. — Abraham de Cologna. — Patriotisme des notables juifs. — La question des mariages mixtes. — Discours du comte de Molé à l’assemblée des notables. — Annonce de la convocation d’un grand Sanhédrin. — Séance de clôture de l’assemblée des notables. — Réunion, du Sanhédrin. — Différence établie par le Sanhédrin entre les dispositions religieuses et les dispositions politiques ce la Bible. — Les résolutions de l’assemblée des notables adoptés par le Sanhédrin. — Bécret restrictif du 17 mars 1808. — Protestions des Juifs contre ce décret. — Émancipation des Juifs de Westphalie. — Israël Jacobson. — Organisation du culte juif en Westphalie. — Émancipation des Juifs de Bade. — Amélioration de la situation des Juifs de Francfort-sur-le-Mein et des villes hanséatiques. — Patriotisme des Juifs de Prusse. — Maintien des lois restrictives en Autriche et en Saxe. — Bienveillance du czar Alexandre Ier pour les Juifs. — Résistance des Juifs russes aux réformes. — Réaction contre les Juifs d’Allemagne après la défaite de Napoléon. — Mémoire présenté par les Juifs au Congrès de Vienne. — Le prince de Metternich et Guillaume de Humboldt en faveur des Juifs. — Campagne contre les Juifs. — Modification perfide, au détriment des Juifs, d’une décision du Congrès de Vienne. — Lutte des Juifs de Francfort contre la réaction. — Remise en vigueur des lois restrictives en Autriche et en Prusse. — Excès populaires contre les Juifs en Allemagne. — Tentative de désordres à Copenhague. — Ripostes des Juifs à leurs adversaires. — Louis Boerne. — Sa campagne contre les ennemis des Juifs. — Henri Heine. — Son opinion sur le judaïsme. — — Son antipathie pour l’Église. — Sa conversion au christianisme. — Ses « Aveux ». — Services rendus aux Juifs par Boerne et Heine.

324
 

CHAPITRE XVI. — Les réformes religieuses et la science juive. (1815-1840). — Conséquences des persécutions pour le judaïsme. — Nécessité de réformes. — Mouvement réformateur en Allemagne. — Modifications liturgiques en Westphalie. — Introduction de la prédication allemande dans les offices. — Réformes à Hambourg. — Le prédicateur Gotlhold Salomon. — Les altmodisch et les neumodisch. — Akiba Eger et Mosché Sofer. — Activité des réformateurs. — Un temple réformé à Leipzig. — Isaac Bernays. — Ses idées sur le rôle du judaïsme. — Sa lutte contre les exagérations des novateurs. — Isaac Mannheimer. — Son talent de prédicateur. — Son heureuse action à Vienne. — La « Société pour la science et la civilisation juives ». — Erreur grave de cette Société. — Indécision dans ses vues et son action. — Édouard Gans. — La science juive. — Isaac Jost. — Qualités et défauts de son Histoire d’Israël. — Nachman Krochmal. — Ses recherches scientifiques. — Salomon Rapoport. — La Révolution de 1830 en France. — Les rabbins français payés par l’État. — Gabriel Riesser. — Ses efforts en faveur de l’émancipation complète des Juifs d’Allemagne. — Ses diatribes contre les lâchetés et les apostasies de ses coreligionnaires. — Léopold Zunz. — Son ouvrage Die Gottesdienstlichen Vorträge. — Divers organes de publicité des savants juifs. — David Luzzatto. — Ses travaux exégétiques. — Salomon Steinheim. — Ses « Chants d’Obadia ». — Sa conception élevée du rôle d’Israël. — Sa « Révélation d’après la doctrine de la Synagogue ». — Nouvelle lutte entre les novateurs et les orthodoxes. — Abraham Geiger, champion des réformes. — Samson-Raphael Hirsch, représentant de l’orthodoxie. — Hébraïsants chrétiens.

361
 

CHAPITRE XVII. — Une Accusation de meurtre rituel à Damas (1840-1848). — Le sentiment de solidarité des Juifs. — Meurtre du Père Thomas à Damas. — Imputation de ce meurtre aux Juifs. — Supplices infligés aux inculpés. — Protestation du consul d’Autriche contre ces supplices. — Accusation de meurtre rituel à Rhodes. — Accusation analogue en Prusse. — Découverte des vrais assassins. — Intervention d’Adolphe Crémieux en faveur des martyrs de Damas. — Démarche des Juifs anglais auprès de leur gouvernement. — Dispositions conciliantes de Méhémet Ali. — Conduite équivoque du gouvernement français. — Départ de Crémieux pour Damas. — Moses Monteflore envoyé dans cette ville comme délégué des Juifs anglais. — Déclarations faites à la Chambre des communes. — Serment solennel de Herschel, rabbin de Londres. — Crémieux et Monteflore à Alexandrie. — Hésitation de Méhémet Ali à les laisser partir pour Damas. — Mise en liberté des accusés juifs. — Firman du Sultan contre les accusations de meurtre rituel. — Création d’écoles juives en Égypte. — Salomor Munk. — Son voyage en Égypte et ses travaux scientifiques. — Manifestations enthousiastes des Juifs d’Europe en faveur de Crémieux et de Montenore.

389
 

CHAPITRE XVIII. — Orthodoxes et réformateurs en Allemagne. Situation des Juifs d’Europe[3] (1840-1880). — Extension des réformes à Hambourg. — Campagne entreprise par Bernays contre les réformateurs. — Le parti de la réforme à Francfort. — Michel Creizenach. — Convocation d’un synode à Brunschwick. — Samuel Holdheim. — Son érudition talmudique et son scepticisme. — Son influence prédominante au Synode. — Nouveau synode à Francfort. — Zacharias Frankel. — Organisation d’une Église judéo-allemande à Berlin. — Déclin rapide du parti de Holdheim. — Michel Sachs. — Son talent de prédicateur. — Sa lutte contre Holdheim et ses réformes. — Ses travaux scientifiques. — Henri Ewald et son « Histoire du peuple d’Israël ». — Benjamin Disraéli. — Ses idées sur le passé et l’avenir des Juifs. — La Révolution de 1848. — Son action heureuse en faveur des Juifs. — Nicolas Ier et les Juifs de Russie. — Coup d’œil sur la situation des Juifs. — Émancipation graduelle des Juifs en Angleterre. — Leur émancipation dans la Confédération allemande et plus tard dans le nouvel empire allemand. — Tentative de réaction contre les Juifs en Autriche. — Triomphe définitif de la liberté. — Leur situation encore précaire en Russie et en Roumanie. — Émancipation des Juifs d’Italie. — Rapt du jeune Mortara dans les États pontificaux. — Fondation de l’Alliance israélite universelle. — Son but et ses progrès. — Création de sociétés analogues en Angleterre et en Autriche. — L’apostat juif Frédéric Stahl et le parti de la Croix en Allemagne contre les Juifs. — L’antisémitisme.

407
  1. Les dates placées en tête des chapitres, dans le corps du livre, ne sont pas toujours exactes. Elles doivent être rectifiées d’après la présente table.
  2. On a imprimé par erreur, chapitre VI.
  3. Désigné par erreur comme le CHAPITRE XIX dans le corps du livre.