Essais/édition Michaud, 1907

La bibliothèque libre.
< Essais(Redirigé depuis Essais (1907))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte modernisé seul
Essais
Traduction par Michaud.
Livre I
Firmin Didot.
CONTENUES DANS LE PREMIER VOLUME.
Pages.
ESSAIS.
Au lecteur. — L’auteur au lecteur 
 14
LIVRE PREMIER.
Chapitre I.Par divers moyens l’on arrive à pareille fin 
 16
Chapitre II.De la tristesse 
 22
Chapitre III.Nos affections s’emportent au delà de nous. — Nous prolongeons nos affections et nos haines au delà de notre propre durée 
 28
Chapitre IV.Comme l’âme descharge les passions sur les objets faux, quand les vrais lui défaillent. — L’âme exerce ses passions sur des objets auxquels elle s’attaque sans raison, quand ceux, cause de son délire, échappent à son action 
 40
Chapitre V.Si le chef d’une place assiégée doit sortir pour parlementer. — Le Commandant d’une place assiégée doit-il sortir de sa place pour parlementer 
 44
Chapitre VI.L’heure des Parlements dangereuse. — Le temps durant lequel on parlemente est un moment dangereux 
 50
Chapitre VII.Que l’intention juge nos actions. — Nos actions sont à apprécier d’après nos intentions 
 54
Chapitre VIII.De l’oisiveté 
 56
Chapitre IX.Des menteurs 
 58
Chapitre X.Du parler prompt ou tardif. — De ceux aptes à parler de prime-saut, et de ceux auxquels un certain temps est nécessaire pour s’y préparer 
 68
Chapitre XI.Des prognostications. — Des pronostics 
 72
Chapitre XII.De la constance 
 78
Chapitre XIII.Cérémonie de l’entrevue des Rois. — Cérémonial dans les entrevues des rois 
 84
Chapitre XIV.On est puny pour s’opiniastrer à une place sans raison. — On est punissable quand on s’opiniâtre à défendre une place au delà de ce qui est raisonnable 
 86
Chapitre XV.De la punition de la couardise. — Punition à infliger aux lâches 
 88
Chapitre XVI.Un traict de quelques Ambassadeurs. — Façon de faire de quelques ambassadeurs 
 92
Chapitre XVII.De la peur 
 98
Chapitre XVIII.Qu’il ne faut juger de nostre heur qu’après la mort. — Ce n’est qu’après notre mort qu’on peut apprécier si nous avons été heureux ou malheureux 
 102
Chapitre XIX.Que philosopher c’est apprendre à mourir. 
 106
Chapitre XX.De la force de l’imagination 
 132
Chapitre XXI.Le profit de l’un est dommage de l’autre. — Ce qui est profit pour l’un, est dommage pour l’autre 
 154
Chapitre XXII.De la coustume, et de ne changer aisément vne loy receue. — Des coutumes et de la circonspection à apporter dans les modifications à faire subir aux lois en vigueur 
 154
Chapitre XXIII.Diuers euenemens de mesme conseil. — Une même ligne de conduite peut aboutir à des résultats dissemblables 
 186
Chapitre XXIV.Du pedantisme 
 202
Chapitre XXV.De l’institution des enfans 
 226
Chapitre XXVI.C’est folie de rapporter le vray et le faux à nostre suffisance. — C’est folie de juger du vrai et du faux avec notre seule raison 
 288
Chapitre XXVII. - De l’amitié 
 296
Chapitre XXVIII.Vint neuf sonnets d’Estienne de la Boetie 
 318
Chapitre XXIX.De la modération 
 344
Chapitre XXX.Des Cannibales 
 352
Chapitre XXXI.Qu’il faut sobrement se mesler de iuger des ordonnances diuines. — Il faut apporter beaucoup de circonspection quand on se mêle de porter un jugement sur les décrets de la Providence 
 376
Chapitre XXXII.De fuir les voluptez au prix de la vie. — Les voluptés sont à fuir, même au prix de la vie 
 380
Chapitre XXXIII.La fortune se rencontre souuent au train de la raison. — La fortune marche souvent de pair avec la raison 
 384
Chapitre XXXIV.D’un défaut de nos polices. — Une lacune de notre administration 
 388
Chapitre XXXV.De l’usage de se vestir 
 392
Chapitre XXXVI.Du jeune Caton. — Sur Caton le jeune ou d’Utique 
 398
Chapitre XXXVII.Comme nous pleurons et rions d’une mesme chose 
 404
Chapitre XXXVIII.De la solitude 
 410
Chapitre XXXIX.Considération sur Ciceron 
 430
Chapitre XL.Que le goust des biens et des maux despend en bonne partie de l’opinion que nous en avons.— Le bien et le mal qui nous arrivent, ne sont souvent tels que par l’idée que nous nous en faisons 
 440
Chapitre XLI.De ne communiquer sa gloire. — L’homme n’est pas porté à abandonner à d’autres la gloire qu’il a acquise 
 476
Chapitre XLII.De l’inégalité qui est entre nous 
 480
Chapitre XLIII.Des loix somptuaires 
 496
Chapitre XLIV.Du dormir 
 500
Chapitre XLV.De la battaille de Dreux 
 504
Chapitre XLVI.Des noms 
 508
Chapitre XLVII.De l’incertitude de nostre jugement 
 518
Chapitre XLVIII.Des destriers. — Des chevaux d’armes 
 528
Chapitre XLIX.Des coustumes anciennes. — Des coutumes des anciens 
 544
Chapitre L.De Democritus et Heraclitus 
 552
Chapitre LI.De la vanité des paroles 
 558
Chapitre LII.De la parsimonie des anciens 
 564
Chapitre LIII.D’vn mot de Caesar 
 564
Chapitre LIV.Des vaines subtilitez. — Inanité de certaines subtilités 
 566
Chapitre LV.Des senteurs. — Des odeurs 
 574
Chapitre LVI.Des prières 
 578
Chapitre LVII.De l’aage 
 594
LIVRE SECOND.
Chapitre I.De l’inconstance de nos actions 
 600
Chapitre II.De l’yurongnerie 
 612
Chapitre III.Coustume de l’Isle de Cea 
 628
Chapitre IV.A demain les affaires 
 654
Chapitre V.De la Conscience 
 658
Chapitre VI.De l’exercitation. — De l’exercice 
 664
Essais
Traduction par Michaud.
Livre II
Firmin Didot.
CONTENUES DANS LE SECOND VOLUME.
—————————
LIVRE SECOND
(Suite.)
Pages
.

Chapitre VII. — Des récompenses d’honneur. — Des récom-
penses honorifiques 10
Chapitre VIII. — De l’affection des pères aux enfants 18
— IX. — Des armes des Parthes 54
— X. — Les Liures. — Des livres 60
— XI. — De la cruauté 84
— XII. — Apologie de Raimond de Sebonde 110
— XIII. — De iuger la mort d’autruy 420
— XIV. — Comme nostre esprit s’empesche soy-
mesmes 430
Chapitre XV. — Que nostre désir s’accroist par la malai-
sance 432
Chapitre XVI. — De la gloire 440
— XVII. — De la presumption 464
— XVIII. — Du desmentir. — Du fait de donner ou de
recevoir des démentis 520
Chapitre XIX. — De la liberté de conscience 528
— XX. — Nous ne goustons rien de pur 536
— XXI. — Contre la fainéantise 542
— XXII. - Des Postes 550
— XXIII. — Des mauuais moyens employez à
bonne fin 552
Chapitre XXIV. — De la grandeur Romaine 558
— XXV. — De ne contrefaire le malade 562
— XXVI. — Des poulces 566
— XXVII. — Couardise mère de la cruauté. — La
poltronnerie est la mère do la cruauté 568
Chapitre XXVIII. — Toutes choses ont leur saison. — Cha-
que, chose en son temps 586
Chapitre XXIX. — De la vertu 590
— XXX. — D’vn enfant monstrueux 604
— XXXI. — De la colère 606
— XXXII. — Deffence de Seneque et de Plutarcjue. 620
— XXXIII. — L’Histoire de Spurina 632
— XXXIV. — Obseruations sur les moyens de faire
la guerre de Iulius Caesar 646
Chapitre XXXV. — De trois bonnes femmes. — Trois l’em-
— mes supérieures 662

Essais
Traduction par Michaud.
Livre III
Firmin Didot.
Essais
4
Texte établi par Michaud, Didot.
TABLE DES MATIÈRES

A. — fjotice I B. — Sommaire des Essais 1 C. — Table des citations 63 D. — Variantes , . 95 E. — L’esprit des Essais 149 F. — Notes 265 G. — Glossaire 721

Typographie Firmin-Didot et C*. — Mesni! (Eure).