Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome16.djvu/655

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

État de la Porte-Ottomane, 255. — Poniatowski passe à Constantinople, 256. — Charles séjourne près de Bender, 257. — Crédit qu’obtient Poniatowski auprès du grand vizir Chourlouli, 259. — Le czar par son argent obtient un crédit tout-puissant à la Porte, 260. — Charles, vaincu par l’argent du czar en Turquie, se résout à instruire le sultan des intrigues de son vizir, ibid. — Le sultan lui envoie des présents, 261. — Le grand vizir Chourlouli renversé et exilé ; ambition du jeune Coumourgi, 262. — Numan Couprougli, ministre vertueux, 263. — Conseille à Charles de retourner dans ses États, ibid. — Desseins de celui-ci, ibid. — Auguste remonte sur le trône de Pologne, 264. — Tous les États de Charles sont attaqués, 265. — Le czar triomphe dans Moscou, 266. — Le roi de Danemark fait une descente en Suède, 267. — Stenbock taille en pièces les Danois près d’Helsinbourg, 268. — Couprougli déposé après deux mois de ministère, 269. — Baltagi-Mehemet lui succède, 270. — Le sultan l’envoie contre le czar avec deux cent mille hommes, ibid. — Le kan des Tartares, vassal du sultan, 271. — Mœurs des Tartares, ibid. — Baltagi fixe à Andrinople le rendez-vous de l’armée turque, 272. — Le czar marche contre les Turcs, 273. — Cantemir trahit le sultan, qui l’a fait prince, pour le czar, ibid. — Ses sujets ne le suivent pas dans sa défection, 274. — Le czar, sur le Pruth, dans la même situation que Charles à Pultava, ibid. — Histoire de Catherine, la czarine, 276. — Comment elle tire le czar d’embarras, 278. — Le grand vizir traite avec Pierre malgré Poniatowski et le kan des Tartares, 279. — Charles arrive à l’armée turque, ibid. — Ses reproches au vizir, 280.



Charles se retire à Varnitza, 281. — Baltagi-Mehemet lui fait signifier de quitter la Turquie, ibid. — Charles refuse de partir, 282. — Baltagi lui retire sa subsistance, ibid. — Charles emprunte à tout le monde, ibid. — Nouvelles intrigues de Poniatowski, 283. — Osman, principal instigateur de la paix du Pruth, mis à mort, et Baltagi-Mehemet exilé, ibid. — Jussuf, créature de Coumourgi, élevé au viziriat, 284. — Constantinople, centre des négociations de la chrétienté, ibid. — Lettre du sultan Achmet au roi de Suède pour l’inviter à partir, 285. — Objections de Charles XII, 286. — La guerre est de nouveau déclarée au czar, 287. — Auguste envoie une ambassade au sultan, ibid. — Desseins de Coumourgi, ibid. — La paix est de nouveau conclue avec le czar, 288. — Le départ de Charles est décidé dans le divan, ibid. — Charles saisit une correspondance entre Auguste et le kan des Tartares, 289. — Croit à un complot tramé contre lui, ibid. — Consent à partir sitôt ses dettes payées, 290. — Lettre du Grand Seigneur au bacha de Bendor, ibid. — Charles se détermine à ne point partir, 291. — Il écrit au Grand Seigneur pour se plaindre du kan et du bacha, et demander encore mille bourses, 292. — Réponse du sultan, 293. — Charles sommé de partir, ibid. — Il se retranche dans son camp, 294. — Jeffreys et Fabrice s’interposent entre lui et les Turcs, ibid. — Sont mal reçus du roi de Suède pour leur médiation, 295. — Charles s’opiniâtre davantage à rester, 296. — Les janissaires lui accordent trois jours de répit, 297. — S’offrent de lui servir de fidèles gardes, 298. — Charles les outrage, 299. — Son camp et sa maison sont forcés, ibid. — Sa lutte contre les janissaires, 300. — Il se rend, 302.



Charles XII reconduit à Bender, 303. — Transféré à Démirtash, 304. — Le roi Stanislas est pris dans le même temps par les Turcs, 305. — Charles lui envoie Fabrice, 306. — Sur le point d’être exilé, 307. — Action hardie de Villelongue, 308. — Entrevue du sultan avec Villelongue, 309. — Révolution dans le sérail, 310. — Charles transféré de Démirtash à Demotica, 311. — Histoire du grand vizir Ibrahim Molla, ibid. — Charles reste couché pendant dix mois, 312. — Stade, prise et réduite en cendres par les Danois et les Saxons, ibid. — Stenbock, à la tête de douze mille Suédois, victorieux à Gadebesk, ibid. — Il brûle Altena, 313. — Est fait prisonnier ; malheurs de la Suède, 315. — Ibrahim Molla étranglé ; Ali Coumourgi lui succède, ibid. — Charles se décide enfin à retourner en Suède, 316. — Son départ, 317. — Stanislas se retire dans le duché de Deux-Ponts, 318. — Manière étrange dont Charles opère son voyage, 319. — Son arrivée à Stralsund, 320. — État de l’Europe en 1709, 321. — Disgrâce de Charles, 322. — Succès de Pierre le Grand sur terre et sur mer, 323. — Son triomphe dans Pétersbourg, 324.