Livre:Bergson - L’Énergie spirituelle.djvu

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bergson - L’Énergie spirituelle.djvu
Titre L’Énergie spirituelle
Auteur Henri Bergson
Maison d’édition Félix Alcan
Lieu d’édition Paris
Année d’édition 1919
Fac-similés djvu
Avancement À valider


Pages


TABLE DES MATIÈRES




Avant-propos.


I


Les grands problèmes. — La déduction, la critique et l’esprit de système. — Les lignes de faits. — Conscience, mémoire, anticipation. — Quels sont les êtres conscients ? — La faculté de choisir. — Conscience éveillée et conscience endormie. — Conscience et imprévisibilité. — Mécanisme de l’action libre. — Tensions de durée. — L’évolution de la vie. — L’homme. — L’activité créatrice. — Signification de la joie. — La vie morale. — La vie sociale. — L’au-delà.


II


La thèse du sens commun. — La thèse matérialiste. — Insuffisance des doctrines. — Origines métaphysiques de l’hypothèse d’un parallélisme ou d’une équivalence entre l’activité cérébrale et l’activité mentale. — Que dit l’expérience ? — Rôle probable du cerveau. — Pensée et pantomime. — L’attention à la vie. — Distraction et aliénation. — Ce que suggère l’étude de la mémoire et plus particulièrement de la mémoire des mots. — Où se conservent les souvenirs ? — De la survivance de l’âme.


III


Préventions contre la « recherche psychique ». — La télépathie devant la science. — Télépathie et coïncidence. — Caractère de la science moderne. — Objections élevées contre la recherche psychique au nom de la science. — Métaphysique impliquée dans ces objections. — Ce que donnerait une étude directe de l’activité spirituelle. — Conscience et matérialité. — Avenir de la recherche psychique.


IV


Rôle des sensations visuelles, auditives, tactiles, etc., dans le rêve. — Rôle de la mémoire. — Le rôle est-il créateur ? — Mécanisme de la perception dans le rêve et dans la veille : analogies et différences. — Caractéristique psychologique du sommeil. — Désintéressement et détente. — L’état de tension.


V


Description de la fausse reconnaissance. — Traits qui la distinguent : 1˚ de certains états pathologiques ; 2˚ de la reconnaissance vague ou incertaine. — Trois systèmes d’explication, selon qu’on voit dans la fausse reconnaissance un trouble de la représentation, du sentiment ou de la volonté. — Critique de ces théories. — Principe d’explication proposé pour tout un ensemble de troubles psychologiques. — Comment se forme le souvenir. — Le souvenir du présent. — Dédoublement du présent en perception et souvenir. — Pourquoi ce dédoublement est ordinairement inconscient. — Comment il redevient conscient. — Effet d’une « inattention à la vie ». — L’insuffisance d’élan.


VI


Quelle est la caractéristique intellectuelle de l’effort intellectuel ? — Les divers plans de conscience et le mouvement de l’esprit qui les traverse. — Analyse de l’effort de mémoire : rappel instantané et rappel laborieux. — Analyse de l’effort d’intellection : interprétation machinale et interprétation attentive. — Analyse de l’effort d’invention : le schéma, les images et leur adaptation réciproque. — Résultats de l’effort. — Portée métaphysique du problème.


VII


Équivalence admise par certaines doctrines entre le cérébral et le mental. — Peut-on traduire cette thèse soit en langage idéaliste soit en langage réaliste ? — Expression idéaliste de la thèse : elle n’évite la contradiction que par un passage inconscient au réalisme. — Expression réaliste de la thèse : elle n’échappe à la contradiction que par un glissement inconscient à l’idéalisme. — Oscillations répétées et inconscientes de l’esprit entre l’idéalisme et le réalisme. — Illusions complémentaires qui renforcent l’illusion fondamentale.