Livre:Rivaudeau - La doctrine d’Epictète stoïcien.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rivaudeau - La doctrine d’Epictète stoïcien.djvu
TitreLa traduction française du Manuel d’Épictète
AuteurAndré de Rivaudeau, Épictète Voir et modifier les données sur Wikidata
ÉditeurLéontine Zanta Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionHonoré Champion
Année d’édition1914
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages


Avant-Propos 
 5
Introduction 
 7


PREMIÈRE PARTIE
Les traductions latines du Manuel au XVe et au XVIe siècle.

Chapitre I. — La version latine de Politien 
 15
Premier essai d’une traduction latine par Nicolo Perotto. — Tendances platoniciennes de cette traduction. — Politien. — Son stoïcisme. Lettre à Laurent de Médicis. — Lettre à Bartolommeo Scala. — Le stoïcisme platonicien de Simplicius. — Son influence sur Politien. — La traduction du Manuel. — Division des chapitres. — Titres des chapitres. — La traduction en elle-même. — Traduction intéressante mais inexacte par suite d’un texte défectueux.
Chapitre II. — Les destinées de la version de Politien 
 31
Nouvelle édition du Manuel et première édition des Entretiens, par Victor Trincavelli, 1535. — Sa préface à Georges de Selve. Édition de Bâle chez Cratander, 1531. — Elle reprend celle d’Haloander publiée à Nuremberg, 1529. — La Traduction latine de Politien y est jointe. — Préface à Julius Pflugk. — Commentaire de Simplicius traduit en latin par Caninius, 1546. — Préface à Jean Casa, légat du pape à Venise. — Caninius corrige Politien. — Textes du Manuel publiés en France avec la version de Politien en 1540 par Neobarius, en 1567 par Tusanus. — Texte et traduction latine des Entretiens, texte du Manuel et traduction latine de Politien par Scheggius, Bâle 1554. — Sa préface au lecteur.
Chapitre III. — La traduction latine de Naogeorgius 
 39
Comparaison de cette traduction avec celle de Politieri. — Texte amélioré.
Chapitre IV. — Le stoïcisme chrétien de Naogeorgius 
 45
Analyse de sa préface. — Tendances apologétiques de cette préface. — Commentaires précisant cette tendance. — Rapprochement entre les textes du Manuel et ceux des Livres saints.
Chapitre V. — La traduction latine de Wolf 
 53
Sa vie très mouvementée retarde son édition. — Publication complète des textes et traductions latines du Manuel, du Commentaire et des Entretiens, à Bâle 1563. — Traduction du Manuel. — Souci de la forme, de l’exactitude. Elle marque un progrès sur celle de Politien. Wolf inaugure une critique sérieuse du texte. — Ses commentaires.


DEUXIÈME PARTIE
Les traductions françaises du Manuel au XVIe siècle.
Chapitre I. — La traduction du Manuel d’Antoine Du Moulin 
 63
Sa vie. Ses tendances de moraliste. — Il traduit presque mot à mot Politien. — Sa traduction marque une transition entre le groupe latin et le groupe français des traducteurs.
Chapitre II. — La traduction française d’André Rivaudeau 
 69
Sa vie. — Ses tendances stoïciennes. — Traduction du Manuel. — Rivaudeau critique de Politien. — Originalité de Rivaudeau. — Sa langue. — Ses commentaires.
Chapitre III. — La traduction du Manuel de Guillaume Du Vair 
 82
Il bénéficie des efforts tentés jusqu’à lui. — Il s’inspire à la fois de Rivaudeau et de Politien. — La langue de Du Vair déjà classique. — Il introduit définitivement le Manuel dans la littérature.


TROISIÈME PARTIE

Le texte de La Doctrine d’Épictète stoïcien. Comme l’homme se peut rendre vertueus, libre, heureus, et sans passion. Traduite du Grec en François par André Rivaudeau, gentilhomme du Bas-Poictou 
 99
Le texte des Observations d’André Rivaudeau, gentilhomme du Bas-Poictou, sur La Doctrine d’Épictète 
 133


Index Bibliographique 
 165
Index Alphabétique des noms propres 
 167
Errata 
 171