Livre:Tagore - L’Offrande lyrique.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tagore - L’Offrande lyrique.djvu
Titre L’Offrande lyrique Voir et modifier les données sur Wikidata
Auteur Rabîndranâth Tagore Voir et modifier les données sur Wikidata
Traducteur André Gide Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’édition NRF
Année d’édition 1917
Bibliothèque Internet Archive
Fac-similés djvu
Avancement Terminé
Série

Pages

TABLE


Pages
Introduction ix
Avant-propos 5
À cette heure du départ 128
À mes côtés il est venu s’asseoir 37
Au petit matin un bruissement a dit 56
Ceci est ma prière vers toi 48
Ceci est mon délice 59
Celle qui depuis toujours habite 93
C’est ainsi que la joie que tu prends 80
C’est ici ton tabouret ; ici tes pieds reposent 20
C’est l’angoisse de la séparation 115
C’est lui, ce très intime qui éveille 101
C’est toi que je veux ! toi seul ! 50
C’était un jour où je ne me tenais pas prêt 57
Cueille cette frêle fleur, prends-la vite ! 16
Dans la nuit de lassitude, permets 36
Dans les ombres profondes du juillet pluvieux 33
Dans une salutation suprême 138
Déité du temple en ruine 120
Délivrance n’est pas pour moi dans le renoncement 102
Du haut de votre trône vous êtes descendu 67
Durant plus d’un jour de paresse 112
En une attente désespérée 119
Est-il temps de lancer ma barque ? 32
Es-tu dehors par cette nuit d’orage 34
Il n’a pas plu depuis des jours et des jours 62
J’ai mon congé ! souhaitez-moi bon voyage 127
J’ai reçu mon invitation pour le festival 27
J’attends seulement l’amour 28
Je croyais que mon voyage touchait à sa fin 49
Je me compare au lambeau de nuage 111
Je n’ai pas eu conscience du moment 129
Je ne réclamais rien de toi 77
Je ne sais de quels temps reculés 61
Je plonge aux profondeurs de l’océan des formes 135
Je sais qu’un jour viendra où je perdrai de vue cette terre 125
Je suis ici pour te chanter des chansons 26
Je suis sorti tout seul 42
J’étais allé, mendiant de porte en porte 68
Je te couvrirai de trophées 132
Je te demande en grâce, permets 15
Je te connais pour mon Dieu 106
Je voulais te demander — mais je n’ai pas osé 73
Jour après jour, ô Maître de ma vie 105
Laisse seulement subsister ce peu de moi 46
La langueur pèse sur ton cœur 79
La matinale mer du silence 64
La nuit s’épaississait 70
Là où l’esprit est sans crainte 47
La nuit s’est presque tout écoulée 62
Le chant que je devais chanter 24
Le jour n’est plus, l’ombre 103
Le jour où la mort viendra frapper à ta porte 123
Le jour que la fleur de lotus s’ouvrit 31
Le même fleuve de vie qui court 97
L’enfant que vêt une robe princière 18
Les nuages s’entassent sur les nuages 29
Le sommeil qui volette sur les paupières 85
Le temps que prend ma course est long 22
Le temps est infini dans tes mains 113
Lorsque je m’en irai d’ici 130
Lorsqu’il fit jour ils vinrent dans ma maison 45
Lumière ! ma lumière ! 81
Lumière ! où est la lumière ? 38
Mais comme en toi tu chantes, Maître 13
Mère, pour toi je ferai un collier de perles 114
Mes chants t’ont recherché toute ma vie 136
Mes désirs sont nombreux et ma plainte 25
Mon chant a dépouillé ses parures 17
Mon propre nom est une prison 41
Mort, ta servante est à ma porte 117
N’as-tu pas entendu son pas silencieux ? 60
Ô insensé, qui essaies de te porter 19
Ô toi, suprême accomplissement de la vie 124
Oui, devant eux je me suis vanté de te connaître 137
Oui, je le sais bien, ce n’est là rien 83
Où te tiens-tu donc derrière eux tous 54
Par tous les moyens, ils essaient 44
Plus de paroles bruyantes, plus de mots 122
Prisonnier dis-moi donc qui t’enchaîna ? 43
Quand je lâcherai le gouvernail 134
Quand je t’apporte des jouets coloriés 87
Quand la création était neuve 107
Quand le cœur est dur et desséché 51
Quand les guerriers sortirent d’abord 116
Quand nous jouions ensemble 131
Quand tu m’ordonnes de chanter 12
Que j’aie dû foisonner beaucoup et me retourner 99
Quel divin breuvage espères-tu, mon Dieu 92
Que tous les accents de la joie 82
Quitte ton chapelet, laisse ton chant 21
Ravissant est ton bracelet gemmé d’étoiles 75
Si ce n’est pas mon lot de te rencontrer 109
Si le jour est passé, si les oiseaux 35
Si tu ne parles pas, certes j’endurerai 30
Sur cette terre que j’habite 96
Sur la berge du fleuve désolé 90
Sur le rivage des mondes infinis 83
T’appartient-il, Seigneur, de participer 98
Tenaces sont mes entraves, mais le cœur 40
Tes dons à nous autres mortels pourvoient 104
Tu es le ciel et tu es le nid 95
Tu m’as fait connaître à des amis 89
Tu m’as fait infini, tel est ton plaisir 11
Vie de ma vie, toujours j’essaierai 14