éléments Wikidata

Livre:Becq de Fouquières - L’Art de la mise en scène, 1884.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Becq de Fouquières - L’Art de la mise en scène, 1884.djvu
TitreL’Art de la mise en scène Voir et modifier les données sur Wikidata : essai d’esthétique théâtrale
AuteurLouis Becq de Fouquières Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionG. Charpentier et Cie, éditeurs
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1884
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages

TABLE DES MATIÈRES


PRÉFACE

CHAPITRE PREMIER

Le succès n'est pas la mesure de la valeur intrinsèque d'une œuvre dramatique.— Les variations de l'art correspondent aux variations de l'esprit.


CHAPITRE II

La valeur d'une pièce ne dépend pas de son effet représentatif.— Ce n'est pas l'effet représentatif qui a assuré la renommée du théâtre des Grecs, non plus que des théâtres étrangers et de notre théâtre classique.


CHAPITRE III

De l'effet représentatif idéal dans un esprit cultivé.— Imperfections de la mise en scène réelle.— Sa nécessité pour les esprits peu cultivés.— La mise en scène idéale est le modèle et le point de départ de la mise en scène réelle.


CHAPITRE IV

Rapports de la mise en scène avec la valeur d'une œuvre dramatique.— Le peu d'appareil des théâtres de province favorisait l'art dramatique.— L'excès de mise en scène lui est nuisible.

CHAPITRE V

Recherches d'un principe physiologique auquel puissent se rattacher les lois de la mise en scène.— Les impressions intellectuelles et les sensations organiques s'annihilent réciproquement.


CHAPITRE VI

De la fin que se proposent les beaux-arts.— L'excès de la mise en scène nuit à l'intégrité du plaisir de l'esprit.— La lecture est la pierre de touche des œuvres dramatiques.— La mise en scène est tantôt une question de goût, tantôt une question d'habileté.


CHAPITRE VII

Compétence littéraire nécessaire à un directeur de théâtre.— Établissement théorique des frais généraux de mise en scène.— L'art dramatique exigerait des vues à longue portée.


CHAPITRE VIII

La mise en scène est conditionnée par le nombre probable de spectateurs.— Grossissement par les acteurs des effets représentatifs.— Les actrices moins portées à exagérer les effets.— Le Monde où l'on s'ennuie.— Nécessité actuelle de plaire à la foule.— Abaissement de l'idéal.— Compensation.— Utilité et devoir des théâtres subventionnés. CHAPITRE IX

La mise en scène ne doit pas pécher par défaut.— De la contention d'esprit du spectateur.— La mise en scène ne doit pas proposer à l'esprit de coordinations contradictoires.


CHAPITRE X

De la perspective théâtrale.— Contradiction du personnage humain avec la perspective des décors.— Précautions à prendre par le décorateur et par le metteur en scène.


CHAPITRE XI La décoration doit avoir une valeur générale et non particulière à un moment déterminé.— Modération dans l'emploi des moyens accessoires.


CHAPITRE XII

La mise en scène est conditionnée par la logique de l'esprit.— De la décoration peinte et du matériel figuratif.— Leurs relations avec le drame.— Leur action différente sur l'esprit du spectateur.


CHAPITRE XIII

De la fin nécessaire des objets composant le matériel figuratif.— Le Misanthrope et les Femmes savantes.— Le hasard n'est pas un ressort dramatique.

CHAPITRE XIV

De la sensualité et de l'individualité dans le goût actuel.— Dérogations aux principes.— Rapports de la mise en scène avec le milieu théâtral.— Caractère d'un théâtre, de son répertoire et du public qui le fréquente.


CHAPITRE XV

Rapports de la mise en scène avec le milieu dramatique.— Pièces où domine l'imagination.— Le théâtre de Scribe.— Le théâtre de Victor Hugo.— Effet curieux observé dans Quatre-vingt-treize.


CHAPITRE XVI

Des pièces où domine le sentiment.— Cas où les causes de l'émotion sont subjectives.— Le Mariage de Victorine.— Cas où les causes de l'émotion sont objectives.— L'Ami Fritz.


CHAPITRE XVII

Des pièces où domine la fantaisie.— Caractère de la fantaisie.— Le théâtre de M. Labiche et de M. Meilhac.— Limites de la fantaisie.— De la convenance dans la fantaisie.— Lili.— Pièces d'ordre composite.— Ma Camarade.— Les féeries.


CHAPITRE XVIII

Rapports de la mise en scène avec le milieu social.— La mise en scène se modifie comme la société.— Types généraux de l'ancienne comédie.— Le Tartufe.— Complexité et hétérogénéité de la société actuelle.— Plasticité nécessaire de la mise en scène.— Vieillissement rapide du théâtre moderne.

CHAPITRE XIX Lois restrictives de la mise en scène.— De la loi de proportion.— Plans d'importance scénique.— L'Ami Fritz.— Des repas de théâtre.— Application de la loi au matériel figuratif.


CHAPITRE XX

De la loi d'apparence.— De l'usage des lorgnettes.— Au théâtre le sens du toucher ne s'exerce jamais.— Seules les sensations optiques sont directes.— Le théâtre ne nous doit que des apparences.— Des costumes et des toilettes des actrices.


CHAPITRE XXI

Rapports de la mise en scène avec l'espace et le temps.— Les Danicheff et l'Oncle Sam.— Du vrai et du vraisemblable.— De la couleur locale.— Prédominance des traits généraux.— Les romantiques.— Le Cid et Bajazet.— Le théâtre de Victor Hugo.


CHAPITRE XXII

Vanité de toute recherche archéologique.— Des différents styles.— Les costumes du Misanthrope.— Le temps efface les traits particuliers.— Formation des types artistiques.— Destruction de la mise en scène.— Nécessité de démonter les œuvres classiques.— Des reprises.— Antony.— La mise en scène est une création artistique.— Erreur de l'école réaliste.

CHAPITRE XXIII

De la représentation des œuvres classiques.— Du plaisir théâtral.— De la sensation du beau.— Analyse de cette sensation.


CHAPITRE XXIV

De la mise en scène tragique.— Ce qu'elle était jadis en France. Ce qu'elle était chez les Grecs.— Notre imagination seule crée la mise en scène tragique.— Du caractère général de la décoration et des costumes.— La mise en scène n'est pas immuable.


CHAPITRE XXV

Étude de la mise en scène de Phèdre.— Le décor.— Comparaison avec les théâtres des anciens.— De l'ornementation.— Du matériel figuratif.— Son influence sur la composition du rôle de Thésée.


CHAPITRE XXVI

Du costume tragique.— Accord du costume avec les péripéties du drame.— Du costume de Théramêne.— L'uniformité de costume concorde avec l'unité passionnelle d'un rôle.— Du costume de Thésée.— Les accessoires doivent convenir au texte et à l'action.— Du costume d'Hippolyte.


CHAPITRE XXVII

Rapport du costume avec la personnalité.— Le costume doit s'accorder avec les états psychologiques d'un personnage.— Du costume de Phèdre.— Influence du costume sur le jeu et sur la diction.— Les costumes d'Iphigénie.

CHAPITRE XXVIII

Des salles de spectacle.— De la scène.— Des zones invisibles.— De la ligne opaque.— Du lieu optique.— Éléments de statique théâtrale.— Exemples.— Des mouvements scéniques dans Phédre.


CHAPITRE XXIX

De la figuration.— De son rôle actif.— Athalie.— De son rôle passif.— Oedipe roi.— Des mouvements orchestriques.— Des figurants de tragédie.— Règles à observer.


CHAPITRE XXX

Des actes et des tableaux.— Confusion fréquente.— Unité dramatique des actes.— Du théâtre espagnol, anglais, allemand.— Les changements de tableaux impliquent des changements à vue.


CHAPITRE XXXI

De l'imitation de la nature.— De la présentation et de la représentation d'un phénomène.— De la représentation de la mort.— Toute représentation est conditionnée par l'imagination du spectateur.— Le jugement du public est subordonné à l'idée qu'il se fait de la réalité.


CHAPITRE XXXII

De l'acteur.— De la formation subjective des images.— Rapport de la création de l'acteur avec l'idéal du public.— Toute évolution idéale implique une modification dans l'image représentée.— C'est la généralité d'un phénomène qui justifie sa représentation.— Smilis.— L'acteur doit éviter l'accidentel.

CHAPITRE XXXIII

De la composition d'un rôle.— Des traditions.— De l'intuition et de l'introspection.— Développement des images initiales.— Rapport ou contraste entre les images initiales de différents rôles.— Le Demi-Monde.— Le Gendre de M. Poirier.— Mademoiselle de Belle-Isle.


CHAPITRE XXXIV

Aptitude à jouer certains rôles.— De la personnalité scénique de l'acteur.— Complexité et hétérogénéité des rôles modernes.— Leur influence sur l'art dramatique et sur l'art théâtral.— Déformation du talent de l'acteur.


CHAPITRE XXXV

Complexité de la mise en scène moderne.— L'Avocat Patelin; Bertrand et Raton; Pot-Bouille; la Charbonnière.— Invasion du réel.— Du procédé.— Retour nécessaire au répertoire classique.— Son influence sur le talent des acteurs.— Nécessité des théâtres subventionnés.


CHAPITRE XXXVI

Du rôle de la musique au théâtre.— La puissance musicale.— Le mélodrame.— Le vaudeville.— Évolution de l'art dramatique.— La musique devenue un personnage dramatique.


CHAPITRE XXXVII

De l'exécution musicale.— Des rapports de la musique avec l'action dramatique.— Le Monde où l'on s'ennuie.— Le théâtre de Victor Hugo.— Lucrèce Borgia.— Ruy Blas.— L'Ami Fritz.— Transport d'effet: les Rantzau.— Les rois en exil.
CHAPITRE XXXVIII

Décadence de l'art dramatique.— Des conventions dans l'art classique.— Grandeur de l'art idéal.— De l'évolution démocratique.— Caractère de la sensibilité du public.— Son jugement artistique.— De l'école réaliste.— De l'esprit moderne.— De l'individuel et de l'exceptionnel.— Causes d'avortement.


CHAPITRE XXXIX

Rôle actuel de la mise en scène.— La loi de concentration.— Du naturalisme moderne.— De la puissance psychologique de la nature.— La réalité est une cause formelle et non finale d'une évolution dramatique.— L'Ami Fritz.— Rapports de la mise en scène avec la conception poétique.— Il ne faut jurer de rien.— De l'imitation théâtrale.


CHAPITRE XL

L'école naturaliste au théâtre.— La théorie des milieux.— Des milieux générateurs.— Des milieux contingents.— Conjonction de l'idéal et du réel.— La Charbonnière.— Du réel dans la perspective théâtrale.— Le Pavé de Paris.— Le naturalisme imposerait des conditions nouvelles à l'architecture théâtrale.— L'école réaliste devra tendre à redevenir une

école idéaliste.