éléments Wikidata

Livre:Livre du Chevalier de La Tour Landry.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Livre du Chevalier de La Tour Landry.djvu
TitreLivre pour l’enseignement de ses filles du Chevalier de La Tour Landry Voir l'entité sur Wikidata
AuteurGeoffroy de La Tour-Landry Voir l'entité sur Wikidata
ÉditeurAnatole de Montaiglon Voir l'entité sur Wikidata
Maison d’éditionP. Jannet
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1854
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages

- - - - - -  i  ii  iii  iv  v  vi  vii  viii  ix  x  xi  xii  xiii  xiv  xv  xvi  xvii  xviii  xix  xx  xxi  xxii  xxiii  xxiv  xxv  xxvi  xxvii  xxviii  xxix  xxx  xxxi  xxxii  xxxiii  xxxiv  xxxv  xxxvi  xxxvii  xxxviii  xxxix  xl  xli  xlii  xliii  xliv  xlv  xlvi  xlvii  xlviii  xlix  l  li  lii  liii  liv  lv  lvi  lvii  lviii  lix  lx  lxi  lxii  lxiii  lxiv 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310

Cy commence la table du livre intitulé du chevalier de la Tour, qui fut fait pour l’enseignement des femmes mariées et à marier.
Le premier chappitre contient le prologue.
Le second chappitre parle de ce que on doit faire quant on s’esveille.
Le tiers chappitre parle de deux chevaliers qui amoient deux suers.
Le quart chappitre parle d’une damoiselle que un seigneur vouloit violer.
Le quint, que on doit faire quant on est levé.
Le VIe, de deux filles d’un chevalier, dont l’une estoit devotte et l’autre gourmandoit.
Le VIIe, comment les femmes et les filles doivent jeuner.
Le VIIIe, d’une folle femme qui chéy en un puis.
Le IXe, d’une bourgeoise qui mouru et n’avoit osé confessié son pechié.
Le Xe, comment toutes femmes doivent être courtoises.
Le XIe, comment elles se doyvent contenir sans virer la teste çà ne là.
Le XIIe, de la fille du roy de Dannemarche, qui perdit le roy d’Angleterre par sa folle contenance.
Le XIIIe, de celle que le chevalier de la Tour refusa pour sa legière manière.
Le XIIIIe chappitre parle comment la fille du roy d’Arragon perdy le roy d’Espaigne.
Le XVe, de celles qui estrivent les unes aux autres.
Le XVIe, de celle qui menga l’anguille.
Le XVIIe, comment nulle femme ne doit estre jalouse.
Le XVIIIe, de la bourgeoise qui se fist ferir par son oultraige.
Le XIXe, de celle qui sailly sus la table.
Le XXe, de celle qui donna la chair aux chiens.
Le XXIe, du debat qui fut entre le sire de Beaumanoir et une dame.
Le XXIIe, comment il fait perilleux à estriver à gens sçavans, et parle de la dame qui prist tençon au mareschal de Clermont.
Le XXIIIe, de Bouciquaut et des trois dames.
Le XXIIIIe, de trois autres dames qui vouldrent tuer un chevalier.
Le XXVe, de celles qui vont voulentiers aux joustes et aux pelerinaiges.
Le XXVIe chappitre parle de celles qui ne veullent vestir leurs bonnes robes aux festes.
Le XXVIIe parle de la suer saint Bernart.
Le XXVIIIe, de celles qui ne font que gengler à l’eglise.
Le XXIXe, de saint Martin de Tours et de saint Brice et du dyable.
Le XXXe, de celle qui perdy à ouir la messe.
Le XXXIe, d’une dame qui employoit le quart du jour pour soy appareiller.
Le XXXIIe, de celles qui oyent voulentiers la messe.
Le XXXIIIe, de la bonne contesse qui tous les jours vouloit ouir trois messes.
Le XXXIIIIe chappitre parle de celles qui vont en pelerinaiges sans devocion.
Le XXXVe, de ceulx qui firent fornication en l’eglise.
Le XXXVIe, du moine qui fist fornication en l’eglise.
Le XXXVIIe, des mauvais exemplaires et des malices de ce monde.
Le XXXVIIIe, des bons exemplaires du monde.
Le XXXIXe, de Eve notre première mère et de ses folies.
Le XLe chapitre contient la tierce folie de Eve.
Le XLIe fait mention de la quarte folie de Eve.
Le XLIIe, la quinte folie.
Le XLIIIe, la VIe folie.
Le XLIIIIe, la VIIe folie.
Le XLVe, la VIIIe folie.
Le XLVIe, la IXe folie.
Le XLVIIe, d’un saint preudomme evesque qui prescha sur les cointises.
Le XLVIIIe de celles qui cheyrent en la boue.
Le XLIXe, d’une damoyselle qui portoit haulx cuevre chiefs.
Le Le parle d’un chevalier qui eut trois femmes et comment sa première femme fut dampnée.
Le LIe, de la seconde femme du chevalier et comment elle fut sauvée.
Le LIIe, de la tierce femme du chevalier et des tourmens qu’elle souffry.
Le LIIIe, d’une grant baronnesse et des tourmens que l’ennemy lui fist.
Le LIIIIe parle de la femme Loth.
Le LVe chappitre parle des filles Loth.
Le LVIe parle de la fille Jacob.
Le LVIIe, de Thomar, la femme Honnan.
Le LVIIIe, de la femme du prince Pharaon.
Le LIXe, des filles de Moab.
Le LXe, de la fille de Madian.
Le LXIe, de Thomar, la fille du roy David.
Le LXIIe, d’un bon homme qui estoit cordier.
Le LXIIIe parle du pechié d’orgueil et de Apemena la royne de Surye.
Le LXIIIIe chappitre parle de la royne Vastis.
Le LXVe, de la femme de Aman.
Le LXVIechappitre parle de la royne Gesabel.
Le LXVIIe, de Athalia, la royne de Jherusalem, et de Bruneheust, la royne de France.
Le LXVIIIe chapitre parle d’envie, et de Marie, la suer Moyse.
Le LXIXe parle des femmes Archaria.
Le LXXe parle de convoitise et de Dalida, la femme Sampson.
Le LXXIe chappitre parle de courroux et d’une damoyselle de Bethleem.
Le LXXIIe chappitre parle d’une dame qui ne vouloit venir au mandement à son seigneur.
Le LXXIIIe chappitre parle de flatterie.
Le LXXIIIIe chappitre parle de descouvrir le conseil de son seigneur.
Le LXXVe chappitre parle de desdaing, et de Michol, la femme David.
Le LXXVIe chappitre parle de soy pignier devant les gens.
Le LXXVIIe chappitre parle de fole requeste et puis de la mère David, et après de la duchesse d’Athènes.
Le LXXVIIIe chappitre parle de trayson.
Le LXXIXe chapitre parle de rappine.
Le IIIIXXe chappitre parle de la patience, et de Anna, la femme Thobie, et puis de la femme Job.
Le IIIIXX et Ie chappitre parle de laissier son seigneur et de Herodias que le roy Herodes fortray à son frère.
Le IIIIXXIIe chappitre. Cy laisse à parler des mauvaises femmes, et parlera des bonnes et de leur bon gouvernement, et comment l’escripture les loue; et premierement de Sarra, la femme de Abraham.
Le IIIIXXIIIe chappitre parle de Rebecca.
Le IIIIXXIIIIe chappitre parle de Lia, la femme Jacob.
Le IIIIXXVe chappitre parle de Rachel.
Le IIIIXXVIe chappitre parle de la royne de Chippre.
Le IIIIXXVIIe chappitre parle de la vertu de charité et de la fille du roy Pharaon.
Le IIIIXXVIIIe chappitre parle de d’une bonne femme de Jherico, appellée Raab, et puis de saincte Anataise, et puis de saincte Aragonde.
Le IIIIXXIXe chappitre parle d’abstinence et parle du père et de la mère Sampson.
Le IIIIXXXe chappitre parle de aprendre sagesce et clergie.
Le IIIIXXXIIe chappitre parle de soustenir son seigneur.
Le IIIIXXXIIIe chappitre parle de adoulcir l’ire de son seigneur.
Le IIIIXXXIIIIe chappitre parle de querre conseil.
Le IIIIXXXVe chappitre parle d’une preude femme.
Le IIIIXXXVIe chappitre parle de Sarra, la femme Thobie.
Le IIIIXXXVIIe chappitre parle de la royne Hester.
Le IIIIXXXVIIIe chappitre parle de Susanne, la femme Joachim.
Le IIIIXXXIXe chappitre. Cy commence à parler des femmes du nouvel testament, et premierement de saincte Helizabeth, mère de saint Jehan Baptiste.
Le centiesme chappitre parle de saincte Marie Magdaleine.
Le CIe chappitre parle de deux bonnes dames, femmes à mescréans.
Le CIIe chappitre parle de saincte Marthe, suer à la Magdaleine.
Le CIIIe chappitre parle des bonnes dames qui plouroyent après nostre seigneur quant il portoit la croix.


Le CIIIIe chappitre parle de pechié d’yre et puis d’une bourgoyse qui ne vouloit pardonner ce que une femme luy avoit meffait.
Le CVe chappitre parle comment les dames doyvent venir à l’encontre de leurs amis quant ils les viennent veoir à leur hostel.
Le CVIe chappitre parle de l’exemple de pitié et comment un chevalier fist champ de bataille, pour une pucelle delivrer de mort.
Le CVIIe chappitre parle des trois Maries.
Le CVIIIe chappitre parle du saige.
Le CIXe chappitre parle de Nostre-Dame.
Le CXe chappitre parle de l’umilité Nostre-Dame.
Le CXIe chappitre parle de la pitié Nostre-Dame.
Le CXIIe chappitre parle de la charité Nostre-Dame.
Le CXIIIe chappitre parle de la royne Jehanne de France.
Le CXIIIIe chappitre parle de plusieurs dames vefves.
Le CXVe chappitre parle d’un simple chevalier qui espousa une grant dame.
Le CXVIe chappitre parle de bonne renommée.
Le CXVIIe chappitre parle comment on doit croire les anciens.
Le CXVIIIe chappitre parle des anciennes coustumes.
Le CXIXe chappitre parle comment nostre Seigneur loue les bonnes femmes.
Le VIXX chappitre parle de la fille d’un chevalier qui perdy à estre mariée par sa cointise.
Le VIXXIe chappitre parle de messire Fouques de Laval qui alla veoir s’amie.
Le VIXXIIe chappitre parle des Gallois et des Galloises.
Le VIXXIIIe chappitre parle comment on ne doit pas croyre trop legierement.
Le VIXXIIIIe chappitre parle du debat qui fut entre le chevalier de Latour et sa femme sur le fait de amer par amour.
Le VIXXVe chappitre parle de la dame qui esprouva l’hermite.
Le VIXXVIe chappitre parle d’une dame qui estoit riche avaricieuse.
Le VIXXVIIe chappitre parle d’une dame honnourable.
Le VIXXVIIIe chappitre parle des trois enseignements que Cathon dist à Cathonnet, son filz, et comment Cathon essaya sa femme.
Cy fine la table du livre composé par le chevalier de la Tour.