Œuvres complètes de Voltaire/Tome 21/Texte entier

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Voltaire : Œuvres complètes de Voltaire, éd. Louis Moland, tome 21

Œuvres complètes de Voltaire/Tome 21
DES MATIÈRES CONTENUES DANS CE VOLUME.


Pages.
LE MONDE COMME IL VA, vision de Babouc, écrite par lui-même. (1746) 
 1
COSI-SANCTA. (1746) 
 25
ZADIG, ou LA DESTINÉE, histoire orientale. (1747) 
 31
Épître dédicatoire de Zadig à la sultane Sheraa, par Sadi. Le 10 du mois de schewal, l’an 837 de l’hégire 
 31
Le borgne 
 33
II. 
Le nez 
 35
III. 
Le chien et le cheval 
 37
IV. 
L’envieux 
 40
V. 
Les généreux 
 43
VI. 
Le ministre 
 45
VII. 
Les disputes et les audiences 
 48
VIII. 
La jalousie 
 51
IX. 
La femme battue 
 54
X. 
L’esclavage 
 57
XI. 
Le bûcher 
 59
XII. 
Le souper 
 61
XIII. 
Le rendez-vous 
 64
XIV. 
La danse 
 66
XV. 
Les yeux bleus 
 69
XVI. 
Le brigand 
 71
XVII. 
Le pêcheur 
 74
XVIII. 
Le basilic 
 77
XIX. 
Les combats 
 82
XX. 
L’ermite 
 86
XXI. 
Les énigmes 
 91
Avertissement de l’Auteur 
 95
MICROMÉGAS, histoire philosophique. (1752.) 
 105
Voyage d’un habitant du monde de l’étoile Sirius dans la planète de Saturne 
 105
II. 
Conversation de l’habitant de Sirius avec celui de Saturne 
 108
III. 
Voyage des deux habitants de Sirius et de Saturne 
 110
IV. 
Ce qui leur arrive sur le globe de la terre 
 112
V. 
Expériences et raisonnements des deux voyageurs 
 114
VI. 
Ce qui leur arriva avec les hommes 
 116
VII. 
Conversation avec les hommes 
 118
SONGE DE PLATON. (1756) 
 133
CANDIDE, ou L’OPTIMISME, traduit de l’allemand de M. le docteur Ralph, avec les additions qu’on a trouvées dans la poche du docteur, lorsqu’il mourut à Minden, l’an de grâce 1759 
 137
Comment Candide fut élevé dans un beau château, et comment il fut chassé d’icelui 
 137
II. 
Ce que devint Candide parmi les Bulgares 
 139
III. 
Comment Candide se sauva d’entre les Bulgares, et ce qu’il devint 
 141
IV. 
Comment Candide rencontra son ancien maître de philosophie, le docteur Pangloss, et ce qu’il en advint 
 143
V. 
Tempête, naufrage, tremblement de terre, et ce qui advint du docteur Pangloss, de Candide et de l’anabaptiste Jacques 
 146
VI. 
Comment on fit un bel auto-da-fé pour empêcher les tremblements de terre, et comment Candide fut fessé 
 148
VII. 
Comment une vieille prit soin de Candide, et comment il retrouva ce qu’il aimait 
 149
VIII. 
Histoire de Cunégonde 
 151
IX. 
Ce qui advint de Cunégonde, de Candide, du grand inquisiteur et d’un juif 
 153
X. 
Dans quelle détresse Candide, Cunégonde et la vieille, arrivent à Cadix, et de leur embarquement 
 155
XI. 
Histoire de la vieille 
 156
XII. 
Suite des malheurs de la vieille 
 159
XIII. 
Comment Candide fut obligé de se séparer de la belle Cunégonde et de la vieille 
 162
XIV. 
Comment Candide et Cacambo furent reçus chez les jésuites du Paraguai 
 164
XV. 
Comment Candide tua le frère de sa chère Cunégonde 
 167
XVI. 
Ce qui advint aux deux voyageurs avec deux filles, deux singes, et les sauvages nommés Oreillons 
 169
XVII. 
Arrivée de Candide et de son valet au pays d’Eldorado, et ce qu’ils y virent 
 172
XVIII. 
Ce qu’ils virent dans le pays d’Eldorado 
 175
XIX. 
Ce qui leur arriva à Surinam, et comment Candide fit connaissance avec Martin 
 179
XX. 
Ce qui arriva sur mer à Candide et à Martin 
 183
XXI. 
Candide et Martin approchent des côtes de France et raisonnent 
 185
XXII. 
Ce qui arriva en France à Candide et à Martin 
 187
XXIII. 
Candide et Martin vont sur les côtes d’Angleterre : ce qu’ils y voient 
 196
XXIV. 
De Paquette et de frère Giroflée 
 197
XXV. 
Visite chez le seigneur Pococurante, noble vénitien 
 201
XXVI. 
D’un souper que Candide et Martin firent avec six étrangers, et qui ils étaient 
 205
XXVII. 
Voyage de Candide à Constantinople 
 208
XXVIII. 
Ce qui arriva à Candide, à Cunégonde, à Pangloss, à Martin, etc. 
 211
XXIX. 
Comment Candide retrouva Cunégonde et la vieille 
 213
XXX. 
Conclusion 
 214
 223
 235
 243
L’INGÉNU, histoire véritable tirée des manuscrits du P. Quesnel. (1767) 
 247
Comment le prieur de Notre-Dame de la Montagne et mademoiselle sa sœur rencontrèrent un Huron 
 247
II. 
Le Huron, nommé l’Ingénu, reconnu de ses parents 
 252
III. 
Le Huron, nommé l’Ingénu, converti 
 255
IV. 
L’Ingénu baptisé 
 258
V. 
L’Ingénu amoureux 
 260
VI. 
L’Ingénu court chez sa maîtresse, et devient furieux 
 263
VII. 
L’Ingénu repousse les Anglais 
 265
VIII. 
L’Ingénu va en cour. Il soupe en chemin avec des huguenots 
 267
IX. 
Arrivée de l’Ingénu à Versailles. Sa réception à la cour 
 269
X. 
L’Ingénu enfermé à la Bastille avec un janséniste 
 272
XI. 
Comment l’Ingénu développe son génie 
 276
XII. 
Ce que l’Ingénu pense des pièces de théâtre 
 279
XIII. 
La belle Saint-Yves va à Versailles 
 280
XIV. 
Progrès de l’esprit de l’Ingénu 
 284
XV. 
La belle Saint-Yves résiste à des propositions délicates 
 286
XVI. 
Elle consulte un jésuite 
 288
XVII. 
Elle succombe par vertu 
 290
XVIII. 
Elle délivre son amant et un janséniste 
 291
XIX. 
L’Ingénu, la belle Saint-Yves et leurs parents, sont rassemblés 
 294
XX. 
La belle Saint-Yves meurt, et ce qui en arrive 
 299
Avertissement des éditeurs de l’édition de Kehl 
 305
I. 
Désastre de l’homme aux quarante écus 
 308
II. 
Entretien avec un géomètre 
 311
Aventure avec un carme 
 324
IV. 
Audience de M. le contrôleur général 
 325
V. 
Lettre à l’homme aux quarante écus 
 327
VI. 
Nouvelles douleurs occasionnées par les nouveaux systèmes 
 330
Mariage de l’homme aux quarante écus 
 334
L’homme aux quarante écus, devenu père, raisonne sur les moines 
 340
IX. 
Des impôts payés à l’étranger 
 345
X. 
Des proportions 
 347
XI. 
De la vérole 
 352
Grande querelle 
 357
Scélérat chassé 
 359
Le bon sens de M. André 
 361
XV. 
D’un bon souper chez M. André 
 363

Chap. I. Description du palais du roi de Babylone, père de la belle Babylonienne. Portrait de cette incomparable beauté. Oracle qui ordonne son mariage, et à quelles conditions. Trois rois se présentent pour l’obtenir. Arrivée d’un quatrième prétendant 
 369
Chap. II. Tous les concurrents tentent d’accomplir l’oracle ; un seul réussit, et ne cesse pas d’être modeste. Oiseau merveilleux qu’il députe à Formosante avec un superbe présent. Quel était ce vainqueur. Son départ ; ce qui l’occasionne 
 373
Chap. III. Beaux raisonnements de la cour de Babylone et de la princesse Aldée sur le départ du vainqueur et sur sa condition. L’oracle est consulté de nouveau sur le mariage de Formosante ; réponse ambiguë qu’il fait 
 378
Chap. IV. Magnifique salon où le roi de Babylone donne une magnifique fête. Gentillesse de l’oiseau merveilleux dont il a été parlé. Galanteries du roi de Scythie à la princesse Aldée. Honnête proposition qu’il lui fait ; comment elle est reçue. Promesses qu’ils se font en se séparant 
 380
Chap. V. L’oiseau merveilleux parle à Formosante ; il lui fait son histoire. Description du pays des Gangarides, d’où est son ami appelé Amazan. Entreprise infructueuse d’un roi des Indes sur cette contrée. Leurs richesses, leurs guerres, leur religion. Conseils de l’oiseau à la princesse 
 382
Chap. VI. Suite de la conversation de l’oiseau merveilleux et de Formosante. Mort de cet oiseau. L’oracle est consulté ; sa réponse est si concise que personne ne l’entend 
 386
Chap. VII. Formosante rend les honneurs funèbres à son cher oiseau. Le roi de Scythie enlève Aldée. La belle princesse de Babylone part pour l’Arabie. Douze cent mille hommes se préparent à désoler l’Asie 
 388
Chap. VIII. Rencontre malencontreuse de Formosante dans une hôtellerie. Danger qu’elle court. Artifice dont elle use pour s’en garantir. Elle retourne à Bassora avec sa femme de chambre 
 389
Chap. IX. Formosante ressuscite l’oiseau merveilleux, et reconnaît le phénix. Elle part pour le pays des Gangarides dans un canapé. Manière aussi commode que rapide dont elle voyage 
 392
Chap. X. Formosante arrive chez les Gangarides, et descend à l’hôtel d’Amazan. Belle collation qu’on lui sert. Elle visite la mère de son amant. Conversation qu’elles ont ensemble. Un merle s’en mêle aussi, et conte l’histoire de ses voyages 
 394
Chap. XI. Suite du précédent. Formosante est convaincue que son amant est son cousin. Tous les merles sont exilés des bords du Gange. Elle prend aussitôt la poste pour le rejoindre à la Chine 
 397
Chap. XII. Formosante et sa femme de chambre arrivent à la Chine ; ce qu’elle y voit de remarquable ; beau trait de fidélité d’Amazan. Elle part pour la Scythie, où elle rencontre sa cousine Aldée. Amitiés réciproques qu’elles se font sans s’aimer 
 398
Chap. XIII. Arrivée de la belle Babylonienne dans l’empire des Cimmériens. Réception qu’on lui fait. Éloge de l’impératrice des Cimmériens. Nouvelle fidélité d’Amazan 
 402
Chap. XIV. Amazan passe en Scandinavie, en Sarmatie. Ce qu’il voit dans ces contrées, ainsi qu’en Germanie. Il donne partout l’exemple de la fidélité 
 405
Chap. XV. Formosante, suivant toujours son amant, manque de l’atteindre chez les Bataves. Elle veut passer, après lui, dans l’île d’Albion ; mais malheureusement des vents contraires la retiennent au port 
 406
Chap. XVI. Amazan rencontre sur la route d’Albion un milord auquel il rend service. Singulière conversation qu’ils ont ensemble. La femme du milord albionien devient amoureuse d’Amazan 
 408
Chap. XVII. Un sénateur albionien raconte à Amazan l’histoire de son pays. La femme du milord donne un rendez-vous à Amazan, qui n’y répond que par du respect. Le milord s’en moque, et Amazan s’en retourne en Batavie 
 410
Chap. XVIII. Amazan traverse la Germanie, passe à Venise, ce qu’il y remarque. Il arrive à la ville des sept montagnes, ce qu’il y remarque de singulier 
 413
Chap. XIX. Amazan arrive à la capitale des Gaules. Tableau de ce qu’il y remarque. Sa fidélité fait naufrage devant une fille d’affaire, dans les bras de laquelle il est surpris par Formosante 
 417
Chap. XX. Formosante, désespérée de ce qu’elle a vu, quitte les Gaules, et voudrait y être encore. Amazan, inconsolable de son infidélité, court après Formosante 
 421
Chap. XXI. Amazan vole au delà des Pyrénées. Il rencontre le phénix, qui lui raconte le malheur de Formosante. Amazan la délivre du danger d’être brûlée, et anéantit les brûleurs. Il se réconcilie avec Formosante. 
 423
Chap. XXII. Les deux amants prennent le parti de retourner à Babylone. Le roi de la Bétique leur donne des troupes pour les accompagner. Ils arrivent à Tyr et passent en Égypte. Le roi d’Éthiopie leur donne des fêtes, et devient amoureux de Formosante. Amazan punit ce souverain, et épouse Formosante à Babylone 
 427
LES LETTRES D’AMABED, traduites par l’abbé Tamponet. (1769) 
 435
Lettre Ire d’Amabed à Shastasid, grand brame de Maduré 
 435
Réponse de Shastasid 
 436
Lettre II d’Amabed à Shastasid 
 438
Réponse de Shatasid 
 440
d’Amabed à Shastasid 
 441
IV 
d’Amabed à Shastasid 
 441
d’Adaté à Shastasid 
 442
II 
d’Adaté à Shastasid, écrite de la prison de l’Inquisition 
 442
III 
d’Adaté à Shastasid 
 445
IV 
d’Adaté à Shastasid 
 446
Réponse du brame Shastasid aux trois lettres précédentes d’Adaté 
 448
d’Adaté au grand brame Shastasid 
 449
VI 
d’Adaté 
 451
VII 
d’Adaté 
 452
d’Amabed à Shastasid, après sa captivité 
 453
II 
d’Amabed, pendant sa route 
 454
III 
du journal d’Amabed 
 455
IV 
d’Amabed à Shatasid 
 458
V 
d’Amabed 
 459
VI 
d’Amabed, pendant sa route 
 460
VII 
d’Amabed 
 462
VIII 
d’Amabed 
 463
IX 
d’Amabed 
 464
X 
d’Amabed 
 464
XI 
d’Amabed 
 465
XII 
d’Amabed 
 467
XIII 
d’Amabed 
 468
XIV 
d’Amabed 
 469
XV 
d’Amabed 
 470
XVI 
d’Amabed 
 473
XVII 
d’Amabed 
 474
XVIII 
d’Amabed 
 475
XIX 
d’Amabed 
 476
XX 
d’Amabed 
 477
 483
Comment la princesse Amaside rencontre un bœuf 
 483
II. 
Comment le sage Mambrès, ci-devant sorcier de Pharaon, reconnut une vieille, et comme il fut reconnu par elle 
 486
III. 
Comment la belle Amaside eut un secret entretien avec un beau serpent 
 489
IV. 
Comment on voulut sacrifier le bœuf et exorciser la princesse 
 493
V. 
Comment le sage Mambrès se conduisit sagement 
 497
VI. 
Comment Mambrès rencontra trois prophètes, et leur donna un bon dîner 
 501
VII. 
Le roi de Tanis arrive. Sa fille et le taureau vont être sacrifiés 
 503
VIII. 
Comment le serpent fit des contes à la princesse pour la consoler 
 504
IX. 
Comment le serpent ne la consola point 
 505
X. 
Comment on voulut couper le cou à la princesse, et comment on ne le lui coupa point 
 508
XI. 
Comment la princesse épousa son bœuf 
 510
 523
 
Aventure d’un jeune Anglais nommé Jenni, écrite de la main de doña Las Nalgas 
 524
II. 
Suite des aventures du jeune Anglais Jenni, et de celles de monsieur son père, docteur en théologie, membre du parlement et de la Société royale 
 526
III. 
Précis de la controverse des Mais, entre M. Freind et don Inigo y Medroso y Comodios y Papalamiendo, bachelier de Salamanque 
 529
IV. 
Retour à Londres ; Jenni commence à se corrompre 
 535
V. 
On veut marier Jenni 
 539
VI. 
Aventure épouvantable 
 542
VII. 
Ce qui arriva en Amérique 
 545
VIII. 
Dialogue de Freind et de Birton sur l’athéisme 
 552
IX. 
Sur l’athéisme 
 558
X. 
Sur l’athéisme 
 568
XI. 
De l’athéisme 
 572
XII. 
Retour en Angleterre. Mariage de Jenni 
 575
 577
II. 
 
 578
III. 
 
 580
IV. 
Conversation du docteur Goudman et de l’anatomiste Sidrac, sur l’âme et sur quelque autre chose 
 581
V. 
 
 586
VI. 
 
 588
VII. 
 
 590
VIII. 
 
 593
FIN DE LA TABLE DU TOME XXI.