Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/501

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DÉCOUVERTE DE LA MAISON DE CAMPAGNE D’HORACE.


SECONDE PARTIE
Examen & Réfutation des opinions touchant ſa situation
qui ont été publiées juſqu’ici.


I. — 
Examen & réfutation des opinions touchant la Maison de Campagne d’Horace publiées jusqu’ici 
 1
II. — 
Ces opinions sont des Interprêtes d’Horace, & des Antiquaires 
 2
III & iv. — 
Interprètes anc. & modernes : ceux-ci auteurs des opinions qui placent la M. de C. d’ Hor. à Tuſculum, à Albe, & à Algide 
 3
V. — 
Idée du Corps de Montagnes où ſont ces trois lieux 
 7
VI. — 
Origine d’Albe, précédée de Lavinium 
 12
VIIix. — 
Double Lavinium & étimologie du nom de Monte-Giove 
 13
X. — 
Fondation d’Albe 30. ans après celle de Lavinium 
 21
XI. — 
Albe Métropole de presque toutes les Villes Latines 
 22
XIIxvii. — 
Lacs des Monts d’Albe : celui d’Aricie, son édifice flottant : celui d'Albe, son émiſſaire remarquable 
 23
XX. — 
Deſtruction d’Albe 
 41
XXIxxviii. — 
Tous les points appartenants aux Féries Latines qui ſe célébroient au Temple de Japiter-Latial qui étoit sur le Mont-d’Albe 
 44
  
Autres Temples d’Albe qui ſubſiſtèrent malgré sa deſtruction 
 64
XXIXxxxi 
Origine d’Albano non de l’ancienne Albe, ni du camp d’Albe, mais de l’Albanum de Pompée 
 64
XXXIIxxxiv. — 
Albanum de ce dernier, de Clodius, de Gallus, de Curion, de Valère, d’Albutius de Tibère, de Domitien, des Antonins 
 75
XXXV. — 
Leur ſituation 
 84
XXXVIxlii. — 
Ruines de la Villa-Barberini ſont non de celui de Domitien, mais de celui de Clodius, Tombeaude la Porte d’Albano, & Temple de la bonne Dééſſe relatifs à ce Chateau 
 85
XLII. — 
Poſition de celui de Gallus 
 96
XLIII. — 
Situation de ceux d’Aurelius & d’Albutius inconnue 
 97
XLIV. — 
l’Albanum de Tibère ou celui du Lac de Nemi, ou celui de Domitien 
 Ibid.
XLV & xlvii. — 
Poſition de ce dernier qui fut auſſi des Antonins 
 98
XLVIII. — 
Celles de l’Albanum de Stace 
 08
XLIX & L. — 
Idée abrégée des ruines d’Albe ; Sepulchre de Palazzuolo 
 110
LI. — 
Reſtes du Temp. de Jupiter-latial 
 114
LII. — 
Découverte de la Voïe antique qui y conduiſoit & ſon importance 
 Ibid.
LIII & LIV. — 
'Idèe des Voïes antiques & de tout ce qui s’y voioit 
 122
LV. — 
Tombeau curieux d’Albano eſt de Pompée 
 128
LVI. — 
Examen & refutation enfin de l’opinion qui place à Albe la Maison de Campagne d’Horace au Pays d’Albe 
 142
LVII. — 
Expoſition nouvelle des paroles d’Horace qui ont donné occaſion à cette opinion 
 143
LVIII. — 
Deuxième fauſſe opinion celle qui la met à Algide 
 148
LIXLX. — 
Origine Èque d’Algide. Idée des Èques & de leur État 
 149
LXI. — 
Découverte de la belle ruine du Temple de la Diane d’Algide 
 158
LXII & LXIII. — 
autres qualités d’Algide ; celle de place forte reſout une difficulté que fait la route d’Hannibal 
 164
LXIVLXVII. — 
Éclaircissement touchant les voïes Latine & Lavicane : découverte de Lavicum 
 168
LVIII. — 
Refutation de l’opinion qui place à Algide la Maison de Campagne d’Horace
 191
LXIX. — 
Troiſième Opinion celle, qui la met à Tuſculum 
 191
LXX. — 
Origine de Tuſculum, & idée abrégée de ſon politique dans toutes ſes époques 
 192
LXXII. — 
Son Phyſique 
 202
LXXIII. — 
Sa ſituation au haut du Mont vengée contre Holſténius 
 204
LXXIV. — 
Qualité remarquable de cette Ville 
 211
LXXV. — 
Beauté de ſes dehors 
 212
LXXVI & LXXVII. — 
Ruines des Tuſculanums antiques, & leurs poſſeſſeurs 
 214
LXXVIIILXXXI. — 
Scandale & puis contagion de la magnificence de celui de Lucullus ; ſa ſituation 
 225
LXXXIII. — 
Tuſculanum de Cicéron ſur le Mont ; refutation de l’opinion qui le place à Grorra-Ferrata 
 255
LXXXIVLXXXVIII. — 
Examen de la raiſon tirée de l’eau Crabra : découverte de cet Eau, ainſi que des Eaux Tépula, & Julia, & ſolution qui en réſulte 
 238
XCI. — 
Situation du Tuſculanum de Scaurus aux ruines du Quarto-di-Borgheto 
 252

{{Table|largeur=36em|largeurs=70|largeurp=30|indentation=-1 |section =XCII. — | titre= De celui de Gabinius à celle entre la Ruffinella, & le Tuſculo.

{{Table|largeur=36em|largeurs=70|largeurp=30|indentation=-1 |section =XCIII. XCIV. — | titre= Situation ſeulement probables, ou entieremens incertaines (il est dit là que li Grottoni d’Amadei peuvent être attribués au Chateau de Mécéne ; mais en verra dans les corrections qu’ils font des reſtes du Tuſculanum de Craſſus).

XCV. — 
État préſent de la Campagne Tufculane 
 254
XCVI. — 
Expoſition, & refutation de l’opinion qui y place la M. de C. d’H 
 255
XCVIIXCIX. — 
Expoſition nouvelle du texte d’Horace qui n’y a donné occaſion que par ce qu on ne l’a pas entendu.

p. 256. & ſuiv. C. Quatrième Opinion

celle que place la M. de C. d’H. à Préneſte 
 268
CI. — 
Idée de cette Ville 
 274
CII. — 
Temple de la Fortune, qui avoit des Sorts, ſon premier caractère 
 278
CIII. — 
Antiquité de ce Temple 
 280
CIV. — 
Sa beauté & de quoi elle reſultoit 
 284
CV. — 
Sa grandeur ſoit absolue, ſoit d’effet 
 286
CVI. — 
Diſtinction des deux Temples l’un au haut l’autre au bas de Preneſte ; ce dernier ſeul étant le Temp. de la Fort 
 287
CVII. — 
Indications de pluſieurs autres batimens qui leur ſervoient d’accompagnement 
 295
CVIII & cix. — 
Richesse du Temple de la Fort. ; expoſition nouvelle du Moſaïque de Paleſtrine 
 299
CX. — 
Exposition d’un autre monument qui eſt un Navire antique 
 302
CXI. — 
Autres caractères de Preneſte. Sa Force provenant de ſes murs, de ſon Chateau, & de ſes ſouterrains 
 305
CXII. — 
Autres prérogat. ſa grandeur, ſes ouvrages publiés, sacrés & profanes 
 309
CXIII. — 
Campagne de Préneſte, expoſition du texte de Strabon touchant la Rivière qui l’arroſe 
 318
CXIV. — 
Caractères de cette Camp. la fraîcheur & l’aménité 
 323
CXV. — 
Chateaux Romains qui y furent 
 325
CXVI. — 
Refutation du ſentiment qui y place la M. de C. d’H 
 326
CXVII. — 
Vraie étimologie du nom de Camporazio qui en eſt la principale raiſon 
 329
CXVIII. — 
Cinquième Opinion touchant la M. de C. d’H. du même Biondi qui la place dans la Vallée de Farfa 
 334
CXIX. — 
Inexactitudes des relations même de Biondi. Vraie idée des lieux 
 338
CXX. — 
Refutation de l’opinion 
 339
CXXI. — 
Sixième Opinion touchant la même C., celle de Clavier qui la place à Monte-libretti, encore plus defectueuse que la cinquième 
 350
CXXII. — 
Vraie étimologie du nom de Monte-libretti, qui écarte celle qui fait la principale raiſon de Cluvier 
 357
CXXIII. — 
peu de solidité de la 2. raiſon de Cluvier tirée de la Fontaine de Monte-libretti 
 360
CXXIV. — 
Ainſi que de la troiſième qui eſt la vue du Mont-Soracte 
 363
CXXV. — 
Septième Opinion ſur la M. de C. d’H., celle de Kircher qui la place à Tivoli. Ses trois divers objets ; dont les deux premiers ſont écartés par de ſeules remarques 
 Ibid.
CXXVI. — 
Lieu nommé par l’opinion important en lui-même & relativement à l’opinion même 
 371
CXXVII. — 
Antiquité, & dignité de Tibur 
 372
CXXVIII. — 
Sa beauté réſultant des merveilles dont la Nature l’enrichit & des ouvrages dont il s’embelît lui-même 
 383
CXXIX. — 
Première merveille de Tibur ſa Souffrière 
 380
CXXX. — 
Seconde merveille fa Cascade & ſes Caſcatelles. p. 396. Troisième merveille le Bois de Tiburne 
 401
CXXXII. — 
Ses ouvrages publics : Temple d’Hercule avec ſa Bibliotéque & ſon thréſor 
 405
CXXXIII. — 
Baſilique ſuperbe & par conſéquent Fore aux ruines mal apelées la Villa de Mécéne 
 407
CXXXIV. — 
Temple de la Sybille. p. 411. Campagne de Tibur ; ſon excellence ſur-tout pour le raiſin pour les autres fruits 
 414
CXXXVI. — 
Chateaux Romains qui la remplirent & 1.o des Romains d’extraction Tiburtine, des Coſſinius, des Copponius, & des Rubellius. p.416. Des Plautius & leur Tombeau 
 418
CXXXVIII. — 
Des Quintilius Varus 
 420
CXXXIX. — 
Des Lollius & leur Tombeau 
 422
CXL. — 
2.o des autres Romains, de Catulle & de Cinthie amante de Properce 
 423
CXLI. — 
Des Piſons, des Brutus, des Caſſius 
 426
CXLII. — 
d'Auguſte, de Mécéne ; éloge de celui-ci 
 427
CXLIII. — 
De Centronius 
 428
CXLV. — 
d'Hadrien ; de quelles ſept parties celui-ci étoit compoſé 
 439
CXLVI. — 
Et enfin de Zénobie 
 446
CXLVII. — 
Indications de ceux de Pline-le-jeune & d’un Tullus inconnu 
 447
CXLVIII. — 
Refutation de l’opinion 
 449
CXLIX. — 
Ses deux preuves qui ſont les textes d’Horace & un témoignage d’une ancienne Vie du Poëte renverſées 
 450
CL. — 
Peu de fondement de la double Dénomination de Sabine & de Tiburtine, de la même C. d’H 
 452
CLI. — 
Idée de l’auteur & de l’ouvrage de l’ancienne Vie d’Hor 
 454
CLII. — 
Que les ruines de S. Antoine à Tivoli ne ſont pas de la M. de Camp. d’Horace 
 461
CLIII. — 
Huitième & dernière Opinion. Celle de Piazza qui place cette M. de C. à Vacone 
 466
CLIV. — 
Manière inepte de cet auteur 
 470
CLV. — 
Impoſture, preuve principale de ſon ſentiment, découverte 
 472


Fin du Sommaire.