Œuvres complètes de Voltaire/Tome 28

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Œuvres complètes de Voltaire
Œuvres complètes, tome 28Garniertome 28 (p. 587-592).
◄  tome 27
tome 29  ►
DES MATIÈRES CONTENUES DANS LE SEPTIÈME VOLUME
DES MÉLANGES.
________
Pages.
DISCOURS DE L’EMPEREUR JULIEN CONTRE LES CHRÉTIENS, traduit par M. le marquis d’Argens, avec de nouvelles notes de divers auteurs. (1769.) 
 1
Avertissement de Beuchot 
 1
Avis au lecteur 
 2
Portrait de l’empereur Julien, tiré de l’auteur du Militaire philosophe 
 2
Examen du Discours de l’empereur Julien contre la secte des Galiléens 
 8
Discours de l’empereur Julien, traduit par M. le marquis d’Argens 
 10
Supplément au Discours de Julien, par l’auteur du Militaire philosophe 
 64
PROCÈS DE CLAUSTRE. (1769.) — Supplément aux Causes célèbres. Ingratitude, hypocrisie, rapacité, et impostures jugées 
 77
Lettre de l’apôtre Claustre à Mme de La Flachère 
 84
Premier mensonge de Claustre 
 87
Deuxième mensonge de Claustre 
 87
Troisième mensonge de Claustre 
 87
Quatrième mensonge de Claustre 
 87
Cinquième mensonge de Claustre 
 88
Sixième mensonge de Claustre 
 88
Septième mensonge de Claustre 
 89
Huitième mensonge de Claustre 
 89
Neuvième mensonge de Claustre 
 89
Conclusion 
 90
TOUT EN DIEU, commentaire sur Malebranche, par l’abbé de Tilladet. (1769.) 
 91
Lois de la nature 
 92
Mécanique des sens 
 93
Mécanique de nos idées 
 94
Dieu fait tout 
 96
Comment tout est-il action de Dieu ? 
 97
Dieu inséparable de toute la nature 
 98
Résultat 
 100
DE LA PAIX PERPÉTUELLE, par le docteur Goodheart. Traduction de M. Chambon. (1769.) 
 103
DIEU ET LES HOMMES, par le docteur Obern, œuvre théologique, mais raisonnable, traduite par Jacques Aymon. (1769) 
 129
Nos crimes et nos sottises 
 129
Remède approuvé par la faculté contre les maladies ci-dessus 
 132
Un Dieu chez toutes les nations civilisées 
 134
Des anciens cultes, et en premier lieu de celui de la Chine 
 135
De l’Inde, des Brachmanes, de leur théologie imitée très-tard par les Juifs, et ensuite par les chrétiens 
 137
De la métempsycose, des veuves qui se brûlent, de François-Xavier, et de Warburton 
 140
Des Chaldéens 
 143
Des anciens Persans et de Zoroastre 
 145
Des Phéniciens, et de Sanchoniathon, antérieur au temps où l’on place Moïse 
 146
Des Égyptiens 
 149
Des Arabes et de Bacchus 
 151
Des Grecs, de Socrate, et de la double doctrine 
 152
Des Romains 
 156
Des Juifs et de leur origine 
 157
Quand les Juifs commencèrent-ils à demeurer dans les villes ? Quand écrivirent-ils ? Quand eurent-ils une religion fixe et déterminée ? 
 160
Quelle fut d’abord la religion des Juifs ? 
 161
Changements continuels dans la religion juive jusqu’au temps de la captivité 
 165
Mœurs des Juifs 
 166
De la religion juive au retour de la captivité de Babylone 
 167
Que l’immortalité de l’âme n’est ni énoncée, ni même supposée dans aucun endroit de la loi juive 
 168
Que la loi juive est la seule dans l’univers qui ait ordonné d’immoler des hommes 
 171
Raisons de ceux qui prétendent que Moïse ne peut avoir écrit le Pentateuque 
 175
Si Moïse a existé 
 177
D’une vie de Moise très-curieuse, écrite par les Juifs après la captivité 
 179
De la mort de Moïse 
 183
Si l’histoire de Bacchus est tirée de celle de Moïse 
 184
De la cosmogonie attribuée à Moïse, et de son déluge 
 185
Des plagiats reprochés aux Juifs 
 189
De la secte des Juifs, et de leur conduite après la captivité jusqu’au règne de l’Iduméen Hérode 
 190
Des mœurs des Juifs sous Hérode 
 192
De Jésus 
 194
Recherches sur Jésus 
 197
De la morale de Jésus 
 200
De la religion de Jésus 
 204
Des mœurs de Jésus, de l’établissement de la secte de Jésus, et du christianisme 
 208
Fraudes innombrables des chrétiens 
 211
Des causes des progrès du christianisme. De la fin du monde, et de la résurrection annoncée de son temps. 
 216
Chrétiens platoniciens. Trinité 
 221
Des dogmes chrétiens absolument différents de ceux de Jésus 
 225
Des querelles chrétiennes 
 226
Des mœurs de Jésus et de l’Église 
 229
De Jésus, et des meurtres commis en son nom 
 231
Propositions honnêtes 
 237
Comment il faut prier Dieu 
 240
Addition du traducteur 
 245
RÉFLEXIONS SUR LES MÉMOIRES DE DANGEAU et Extrait d’un Journal de la cour de Louis XIV. (1769.) 
 249
Avertissement de Beuchot 
 249
Avertissement pour la présente édition 
 250
Réflexions 
 251
Extrait d’un Journal de la cour de Louis XIV 
 253
Préface 
 285
Souvenirs 
 288
LES ADORATEURS, ou Les Louanges de Dieu, ouvrage unique de M. Imhof, traduit du latin. (1769.) 
 309
REQUÊTE à tous les Magistrats du royaume, composée par trois avocats d’un parlement. (1770) 
 341
Première partie. — Du Carême 
 342
Seconde partie. — Des Fêtes 
 345
LETTRE de l’auteur de la tragédie des Guèbres, aux rédacteurs du Journal encyclopédique. (1770.) 
 349
AU ROI EN SON CONSEIL. (1770.) — Avertissement des éditeurs de l’édition de Kehl 
 351
Au Roi en son conseil, pour les sujets du roi qui réclament la liberté en France, contre des moines bénédictins devenus chanoines de Saint-Claude en Franche-Comté 
 353
TRADUCTION du poëme de Jean Plokof, conseiller de Holstein, sur les affaires présentes. (1770.) 
 365
NOUVELLE REQUÊTE au Roi en son conseil, par les habitants de Longchaumois, Morez, Morbier, Belle-Fontaine, les Rousses, et Bois-d’Amont, etc., en Franche-Comté. (1770.) 
 369
COUTUME DE FRANCHE-COMTÉ, sur l’esclavage imposé à des citoyens par une vieille coutume. (1771.) 
 371
RÉPONSE aux remontrances de la Cour des Aides, par un membre des nouveaux conseils souverains. (1771.) 
 385
FRAGMENT D’UNE LETTRE écrite de Genève, 19 mars 1771, par un bourgeois de cette ville, à un bourgeois de L*** 
 389
AVIS IMPORTANT d’un Gentilhomme, à toute la noblesse du royaume. (1771.) 
 393
SENTIMENTS des six Conseils établis par le roi et de tous les bons citoyens. (1771.) 
 397
 401
SUPPLIQUE des serfs de Saint-Claude, à M. le Chancelier. (1771.) 
 407
SERMON du papa Nicolas Charisteski prononcé dans l’église de Sainte-Toléranski, village de Lithuanie, le jour de Sainte-Épiphanie. (1771.) 
 409
L’ÉQUIVOQUE. (1771.) 
 421
Procès criminel du sieur Montbailli et de sa femme 
 429
Préface 
 437
Lettre première 
 438
Lettre deuxième 
 439
Lettre troisième 
 440
I
Qu’il n’y a qu’un Dieu, contre Épicure, Lucrèce et autres philosophes 
 442
II
Suite des probabilités de l’unité de Dieu 
 443
III
Contre les athées 
 443
IV
Suite de la réfutation de l’athéisme 
 444
V
Raison des athées 
 445
VI
Réponse aux plaintes des athées 
 446
VII
Si Dieu est infini, et s’il a pu empêcher le mal 
 447
VIII
Si Dieu arrangea le monde de toute éternité 
 448
IX
Des deux principes et de quelques autres fables 
 449
X
Si le mal est nécessaire 
 450
XI
Confirmation des preuves de la nécessité des choses 
 451
XII
Réponse à ceux qui objecteraient qu’on fait Dieu étendu, matériel, et qu’on l’incorpore avec la nature 
 452
XIII
Si la nature de l’âme peut nous faire connaître la nature de Dieu 
 453
XIV
Courte revue des systèmes sur l’âme, pour parvenir, si l’on peut, à quelque notion de l’intelligence suprême 
 454
XV
Examen si ce qu’on appelle âme n’est pas une faculté qu’on a prise pour une substance 
 457
XVI
Des facultés des animaux 
 459
XVII
De l’immortalité 
 459
De la métempsycose 
 460
XIX
Des devoirs de l’homme, quelque secte qu’on embrasse 
 460
XX
Que, malgré tous nos crimes, les principes de la vertu sont dans le cœur de l’homme 
 461
XXI
Si l’on doit espérer que les Romains deviendront plus vertueux 
 462
XXII
Si la religion des Romains subsistera 
 462
 465
LETTRE de M. de Voltaire à un de ses confrères à l’Académie (1772) 
 473
Avis de l’imprimeur 
 476
LETTRE à M. le marquis de Beccaria, professeur en droit public à Milan, au sujet de M. de Morangiés (1772) 
 477
Présomptions contre la famille Véron 
 479
Présomptions en faveur de la famille Véron 
 481
Raisons du maréchal de camp contre les raisons de la famille Véron 
 482
Avertissement des éditeurs de l’édition de Kehl 
 495
Essai sur les probabilités en fait de justice 
 496
Histoire de la veuve Genep 
 499
Première probabilité en faveur de la veuve et de sa famille 
 501
Deuxième probabilité pour la vieille 
 503
Troisième probabilité défavorable à la vieille 
 503
Quatrième probabilité en faveur de la vieille 
 503
Première probabilité pour l’officier général 
 503
Seconde probabilité en faveur de l’officier 
 504
Actions commencées en justice 
 505
Nouvelles probabilités contre la famille aux cent mille écus 
 508
Intervention d’un ancien tapissier, solliciteur de procès, dans cette affaire 
 509
Mort et testament de la grand’mère pendant le procès 
 510
Nouvelles probabilités à examiner dans cette affaire 
 512
S’il ne reste que des probabilités, que faire ? 
 514
IL FAUT PRENDRE UN PARTI, ou le Principe d’action. Diatribe (1772) 
 517
I
Du principe d’action 
 518
II
Du principe d’action nécessaire et éternel 
 520
III
Quel est ce principe ? 
 520
IV
Où est le premier principe ? Est-il infini ? 
 521
V
Que tous les ouvrages de l’Être éternel sont éternels 
 522
VI
Que l’Être éternel, premier principe, a tout arrangé volontairement 
 523
VII
Que tous les êtres, sans aucune exception, sont soumis aux lois éternelles 
 524
VIII
Que l’homme est essentiellement soumis en tout aux lois éternelles du premier principe 
 525
IX
Du principe d’action des êtres sensibles 
 526
X
Du principe d’action appelé âme 
 528
XI
Examen du principe d’action appelé âme 
 529
XII
Si le principe d’action dans les animaux est libre 
 530
XIII
De la liberté de l’homme et du destin 
 532
XIV
Ridicule de la prétendue liberté, nommée liberté d’indifférence 
 533
XV
Du mal, et, en premier lieu, de la destruction des bêtes 
 534
XVI
Du mal dans l’animal appelé homme 
 535
XVII
Des romans inventés pour deviner l’origine du mal 
 537
De ces mêmes romans, imités par quelques nations barbares 
 538
XIX
Discours d’un athée sur tout cela 
 539
XX
Discours d’un manichéen 
 540
XXI
Discours d’un païen 
 540
XXII
Discours d’un juif 
 543
Discours d’un turc 
 546
XXIV
Discours d’un théiste 
 547
XXV
Discours d’un citoyen 
 549
RÉFLEXIONS PHILOSOPHIQUES sur le procès de mademoiselle Camp (1772) 
 553
Réponse à l’abbé de Caveyrac 
 556
QUELQUES PETITES HARDIESSES DE M. CLAIR à l’occasion d’un Panégyrique de saint Louis (1772) 
 559
LA VOIX DU CURÉ, sur le Procès des Serfs du Mont-Jura (1772) 
 567
NOUVELLES PROBABILITÉS EN FAIT DE JUSTICE, dans l’affaire d’un maréchal de camp et de quelques citoyens de Paris (1772) 
 577



FIN DE LA TABLE DU TOME XXVIII.