éléments Wikidata

Livre:Laberge - Quand chantait la cigale, 1936.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Laberge - Quand chantait la cigale, 1936.djvu
TitreQuand chantait la cigale
AuteurAlbert Laberge Voir et modifier les données sur Wikidata
IllustrateurCharles de Belle (1873-1939)
Maison d’éditionÉdition Privée
Lieu d’éditionMontréal
Année d’édition1936
BibliothèqueBAnQ
Fac-similésdjvu
AvancementÀ valider

Pages

Logo BAnQ noir.svg BIBLIOTHÈQUE
ET ARCHIVES
NATIONALES
DU QUÉBEC
Notez que la numérisation des documents provenant de BAnQ ne contient généralement aucune page sans texte ou annotation, ce qui peut expliquer les différents sauts de pages dans la présentation de certains documents.

couv - f-titre - - illust Titre signé dédicace - Présentation - 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 tdm tdm 113 114 115



ALBERT LABERGE

QUAND CHANTAIT
LA CIGALE

Illustrations par le peintre-poète
CHARLES DE BELLE

Montréal
Edition Privée
1936



Laberge - Quand chantait la cigale page 06.jpg
Chaque soir, nous allions voir coucher le soleil…


Pour Dearest
et pour mon fils, Pierre.
A. L.


Lorsqu’il s’en va en vacances ou en voyage, le citadin ne manque jamais d’emporter son kodak afin de prendre des vues qui lui remémoreront plus tard les lieux visités, les jours passés à la campagne ou dans des villes étrangères. Pour moi, pendant mes quelques mois d’été à Chateauguay, au lieu de me servir d’appareil photographique, j’ai simplement noté avec mon crayon quelques paysages, quelques attitudes des êtres qui m’entouraient, et exprimé certaines impressions. De ces pages, j’ai formé ce cahier qui me rappellera, à moi et aux miens, les heures vécues dans la vieille petite maison blanche, sous les grands liards, près de la rivière miroitante au clair de lune…

A. L.