Livre:Ryner - L’Homme-fourmi, Figuière.djvu

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ryner - L’Homme-fourmi, Figuière.djvu
Titre L’Homme-fourmi
Sous-titre {{{Sous_titre}}}
Auteur Han Ryner
Maison d’édition Figuière
Lieu d’édition Paris
Année d’édition s.d. (1915 ?)
Publication originale {{{Publication}}}
Bibliothèque Internet Archive
Fac-similés djvu
Avancement À corriger


Pages


TABLE


 5
Après s’être bénévolement présenté au lecteur, Octave-Marius Péditant, receveur de l’enregistrement à Pisteron (Basses-Alpes), raconte la plus étrange et la plus anachronique des rencontres 
 7
Dialogue d’Octave Péditant et de la Fée 
 14
La Fée propose à M. le receveur de l’enregistrement la plus inattendue des permutations 
 19
Octave-Marius Péditant, transformé en fourmi, se livre à des réflexions pénibles, encore que philosophiques, sur la relativité de la connaissance 
 25
Péditant, homme fourmi, souffre de deux pensées contradictoires, mais se réjouit de sens nouveaux 
 33
Péditant, ancien receveur de l’enregistrement, se réjouit de sa beauté de fourmi 
 40
La fourmi Péditant prend part à une chasse difficile 
 46
Péditant s’émerveille des deux langages de la fourmi, et en particulier de la richesse du langage antennal 
 52
Péditant, fourmi neutre, se désole d’avoir perdu l’amour et le baiser 
 59
Péditant, fourmi philosophe, médite sur sa tristesse et la magnifie du beau titre d’angoisse métaphysique 
 63
Péditant visite et décrit la cité des fourmis 
 68
La fourmi Aristote explique à la fourmi Péditant divers mystères de la cité souterraine 
 72
La fourmi Péditant fait la dangereuse rencontre d’une montagne qui marche sur deux pieds 
 82
Péditant, homme-fourmi qui croit mourir, connaît sous deux formes les angoisses de l’agonie 
 87
Péditant pique, par jalousie, une montagne qui marche sur deux pieds, et tue, en combat singulier, une fourmi ennemie 
 96
La fourmi Péditant agit humainement et tente de sauver une fourmi étrangère 
 104
Péditant conte, non sans quelque admiration et complaisance, plusieurs des travaux auxquels il prit part en sa qualité de fourmi 
 112
Péditant ayant découvert un gibier difficile à transporter, la fourmi Aristote résout ingénieusement le problème épineux 
 120
Péditant raconte la guerre des Rufibarbis, et par quel stratagème la fourmi Aristote assura la victoire au parti des Aphanogasters 
 124
Péditant initie le lecteur à quelques-uns des jeux dont les fourmis amusent leurs loisirs 
 133
Péditant raconte la guerre des Lasius, et comment les Aphanogasters s’emparèrent des troupeaux de l’ennemi 
 136
Péditant présente au lecteur les animaux utiles, les animaux d’agrément et les animaux nuisibles qui vivent avec les fourmis dans la cité souterraine 
 144
Péditant, fourmi neutre, aime sans espoir Marie, fourmi femelle 
 147
Péditant raconte la folie des ailes et le baiser dans l’azur 
 154
L’amour de Péditant, fourmi neutre, pour Marie, fourmi femelle, s’aigrit et s’exaspère 
 159
Péditant conte une grande et terrible guerre, et comment il profita du désordre pour tuer Marie, fourmi femelle 
 163
Comment la grande et terrible guerre finit par un loyal traité d’alliance et par la fusion de deux peuples en un seul 
 170
Hannibal, chef du peuple allié, entretient Péditant de divers sujets, et particulièrement des fourmis amazones, horrifique race de voleuses d’enfants 
 178
Attaquées par une horrifique armée d’amazones, Péditant et les fourmis, ses compatriotes, sont contraintes de fuir sous une pluie torrentielle 
 182
Après des malheurs, dont le détail touchera les âmes compatissantes, Péditant et ses compatriotes sont faites prisonnières par une montagne qui marche sur deux pieds 
 191
La fourmi Aristote profite de l’occasion pour observer l’honneur et signaler son manque d’intelligence 
 198
La montagne qui marche sur deux pieds tente plusieurs expériences sur les fourmis prisonnières 
 205
La fourmi Aristote démontre que l’homme est privé de plusieurs sons utiles, parmi lesquels celui de l’ouïe 
 209
L’homme-fourmi explique more geometrico, que, pour inférieur qu’il soit à la fourmi, l’homme n’est pourtant pas dépourvu de toute intelligence 
 211
La fourmi Aristote ne parvient pas à comprendre, malgré les louables efforts de la fourmi Péditant, en quoi peut bien consister la beauté d’une femelle d’homme 
 214
La fourmi Aristote démontre que la taille excessive de l’homme appauvrit et transforme en désert l’univers de l’homme 
 216
Péditant raconte ses luttes contre des acariens, auxquels noblement il refuse de donner un nom plus vulgaire 
 218
Péditant raconte une meurtrière épidémie et la folie qui s’ensuivit 
 221
Péditant expose comment les aphanogasters, réduits au nombre de six, et découragés par de nombreux malheurs, accueillent paisiblement des lasius et des amazones 
 225
La fourmi Péditant redevient M. Octave-Marius Péditant, receveur de l’enregistrement 
 229
Octave-Marius Péditant, homme exilé de la fourmilière, dit son inguérissable nostalgie 
 231
Très malheureux d’être retombé à la condition humaine, Péditant se console en écrivant ses fortunés et glorieux souvenirs de fourmi, puis se désespère d’avoir achevé cet ouvrage 
 234