éléments Wikidata

Livre:Viard - Grandes chroniques de France - Tome 7.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Viard - Grandes chroniques de France - Tome 7.djvu
TitreLes Grandes Chroniques de France Voir et modifier les données sur Wikidata
Volume7
ÉditeurJules Viard Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionHonoré Champion, libraire de la Société de l’histoire de France Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1932
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger
Série12345678910

Pages

SOMMAIRES






Chapitre I. Louis VIII, fils de Philippe-Auguste et de sa première femme, Isabelle, fille de Baudouin V, comte de Hainaut, est couronné à Reims avec Blanche de Castille, sa femme, le 6 août 1223. Par sa mère, il descend de Charlemagne, p. 2-3. — Comment les Carolingiens se rattachent aux Mérovingiens, p. 4. — Saint Valéry apparaît à Hugues Capet et lui annonce que ses successeurs régneront en France jusqu’à la septième génération. Généalogie des Capétiens depuis Hugues Capet. p. 5-6. — Ils descendent de Pépin et de Charlemagne par Hermengarde, fille du dernier Carolingien, Charles de France, duc de Lorraine, qui épousa un comte de Namur, p. 7-8. — Amauri de Montfort abandonne Carcassonne et le pays d’Albigeois et revient en France. Jean de Brienne, roi de Jérusalem, épouse Bérengère de Castille, nièce de la reine Blanche, p. 8-9.
Chapitre II. Assemblée de Paris du 5 mai 1224. Condamnation des Albigeois au concile de Latran. Guerre de Louis VIII contre le roi d’Angleterre ; prise de Niort, de la Rochelle ; soumission du Limousin et du Périgord, p. 9-12. — Concile de Montpellier : soumission du comte Raimond de Toulouse. Conférences de Vaucouleurs entre Louis VIII d’une part et l’empereur Frédéric II et son fils Henri VII. roi des Romains, p. 12-14.
Chapitre III. Savari de Mauléon, sénéchal d’Aquitaine, quitte l’Angleterre et se soumet à Louis VIII. Henri III, roi d’Angleterre, envoie en Guyenne son frère Richard de Cornouailles qui prend Saint-Macaire et la Réole. Les Français prennent Limeuil et la terre du seigneur de Bergerac ; Richard et les Anglais retournent en Angleterre, p. 14-17. — Un imposteur qui se faisait passer pour Baudouin de Flandre, jadis empereur de Constantinople, est confondu par Louis VIII, la comtesse de Flandre le fait pendre, p. 17-19. — Prolongation des trêves conclues entre Louis VIII et Aimeri, vicomte de Thouars. Prise de croix contre les Albigeois le 30 janvier 1226, p. 19-20.
Chapitre IV. Au mois de mai, Louis VIII entre en campagne contre les Albigeois. Siège et prise d’Avignon ; soumission du Languedoc. Louis VIII meurt à Montpensier le 8 novembre 1226, en rentrant en France, p. 20-24.



Chapitre I. Louis VIII meurt à Montpensier au retour de la croisade contre les Albigeois et est inhumé à Saint-Denis auprès de son père Philippe-Auguste, p. 32-33.
Chapitre II. Saint Louis, couronné à Reims par l’évêque de Soissons, le 29 novembre 1226, à l’âge de douze ans, est placé sous la tutelle de sa mère, Blanche de Castille, p. 33-34.
Chapitre III. Hugues de Lusignan, comte de la Marche, Thibaut, comte de Champagne, et Pierre Mauclerc, duc de Bretagne, concluent un traité d’alliance contre saint Louis, qui marche contre eux. Thibaut se soumet le premier, Hugues et Pierre Mauclerc traitent ensuite avec le roi à Vendôme, le 16 mars 1227, p. 35-38.
Chapitre IV. Les barons de France, ligués contre la reine Blanche, cherchent à prendre le roi qui rentrait à Paris ; les Parisiens viennent à son aide et l’accompagnent depuis Montlhéry jusqu’à Paris, p. 38-40.
Chapitre V. Thibaut, comte de Champagne, attaqué par les barons, demande à saint Louis de le secourir ; le roi les oblige à lever le siège de Chaource et revient en France après leur retraite, p. 40-41.
Chapitre VI. Pierre Mauclerc, soutenu par le roi d’Angleterre, attaque saint Louis. Blanche de Castille et son fils entrent en Bretagne, assiègent et prennent Bellême, p. 42-45.
Chapitre VII. Jean des Vignes prend la Haye-Pesnel, p. 45-46.
Chapitre VIII. Saint Louis prend Oudon, Champtoceaux. Soumission du duc de Bretagne ; la paix règne ensuite dans le royaume, p. 46-48.
Chapitre IX. Expédition de Jacques Ier, roi d’Aragon, contre l’île de Majorque ; il en chasse les Sarrasins, p. 48-53.
Chapitre X. Sainte Élisabeth, fille d’André II, roi de Hongrie, se consacre au service des pauvres après la mort de son mari, Louis VI, landgrave de Thuringe. Mort de sainte Élisabeth, p. 53-58.
Chapitre XI. Canonisation de saint Antoine de Padoue, p. 59.
Chapitre XII. Fondation de l’abbaye de Royaumont, p. 59-60.
Chapitre XIII. Saint Louis apaise un différend qui s’était élevé à Paris entre les clercs et les bourgeois. Signification des fleurs de lis dans les armes du roi de France, p. 60-61.
Chapitre XIV. Eudes Clément, abbé de Saint-Denis, fait réparer son abbaye, p. 61-62.
Chapitre XV. Comment le saint clou qui avait été perdu en l’église de Saint-Denis fut retrouvé, p. 63-64.
Chapitre XVI. Saint Louis épouse Marguerite, fille de Raimond Bérenger, comte de Provence, p. 64-65.
Chapitre XVII. Thibaut IV, comte de Champagne, se prépare à faire la guerre au roi qui marche contre lui ; il se soumet ; sa passion pour la reine Blanche de Castille, p. 65-68.
Chapitre XVIII. Après avoir envoyé des Assassins pour tuer saint Louis, le Vieux de la Montagne change d’avis et délègue d’autres hommes pour prévenir de se tenir en garde contre les premiers, qui furent découverts avant l’exécution de leur dessein, p. 68-70.
Chapitre XIX. Robert d’Artois, fait chevalier, épouse Mahaut, fille de Henri II, duc de Brabant, p. 70-71.
Chapitre XX. L’empereur Frédéric II propose à saint Louis une entrevue à Vaucouleurs dans le dessein de l’arrêter et de l’emprisonner, p. 71-72.
Chapitre XXI. Saint Louis reçoit de Baudouin II, empereur de Constantinople, la sainte couronne d’épines et la fait déposer à Paris. Il achète ensuite une partie de la vraie croix et le fer de la lance qui perça le côté de Notre-Seigneur, p. 72-75.
Chapitre XXII. Soulèvement des Albigeois. Jean de Beaumont prend Montréal et soumet le pays, p. 75-76.
Chapitre XXIII. Thibaut IV, comte de Champagne, est couronné roi de Navarre. Il va en Terre sainte avec le duc de Bretagne, le comte de Bar, le comte de Montfort et de nombreux barons de France. Défaite des chrétiens à Gaza. Le comte de Montfort, qui avait été fait prisonnier, meurt à son retour en France et est enterré à Rome, p. 77-80.
Chapitre XXIV. Excommunication de l’empereur Frédéric II. Concile de Meaux. Manfred, fils naturel de Frédéric II, prend dans un combat naval le légat et les prélats qui l’accompagnaient et les emprisonne. Mort de Grégoire IX, p. 80-82.
Chapitre XXV. Tempête de Crémone, grêlon sur lequel étaient gravées une croix et l’image de Notre-Seigneur, p. 82-83.
Chapitre XXVI. Saint Louis délivre les prélats incarcérés par Frédéric II, p. 83-85.
Chapitre XXVII. Saint Louis fait chevalier à Saumur son frère Alphonse, qui épouse Jeanne, fille de Raymond VII, comte de Toulouse. Le comte de la Marche refuse de faire hommage au comte de Poitiers pour la terre qu’il avait de lui en Poitou. Saint Louis revient à Paris ; naissance de sa fille Isabelle, p. 85-86.
Chapitre XXVIII. Le comte de la Marche, qui se révolte contre saint Louis, va demander l’appui du roi d’Angleterre. Henri III débarque en Bretagne. Saint Louis réunit son armée, marche contre le comte et s’empare de Montreuil-Bonnin, de Béruges, de Fontenay-le-Comte, de Vouvent, p. 87-90.
Chapitre XXIX. La femme du comte de la Marche chercher à faire empoisonner le roi, p. 90-91.
Chapitre XXX. Saint Louis assiège et prend Fontenay-Rohan-Rohan, Villiers-Couture, Prahecq, Saint-Gelais, Tonnay-Boutonne, Matha, Thors, Aucerne et va camper à Taillebourg près de l’armée anglaise, p. 92-96.
Chapitre XXXI. Saint Louis bat à Saintes le roi d’Angleterre qui s’enfuit à Blaye. Soumission de Renaud de Pons, du fils aîné du comte de la Marche, puis du comte lui-même. Conclusion de la paix. Henri III demande à conclure des trêves avec le roi de France, p. 96-101.
Chapitre XXXII. Les Tartares envahissent l’Arménie, prennent Erzeroum, Erzinghian, veulent faire lutter ensemble deux Français captifs qu’ils avaient délivrés, s’emparent de Kaisarieh, d’Amasra, de Konieh, ravagent la Russie, la Crimée et la Hongrie où sévit ensuite la famine, p. 101-105.
Chapitre XXXIII. Mort du pape Célestin IV. Élection d’Innocent IV qui, obligé de s’enfuir de Rome, vient se réfugier à Lyon, p. 105.
Chapitre XXXIV. Saint Louis tombe malade à Pontoise ; il se croise après sa guérison, p. 106-107.
Chapitre XXXV. Les Kharismiens prennent Jérusalem et ravagent la Terre sainte, p. 108-109.
Chapitre XXXVI. Innocent IV excommunie l’empereur Frédéric ; motifs de cette excommunication, p. 109-110.
Chapitre XXXVII. Innocent IV envoie en France le cardinal Eudes de Châteauroux pour prêcher la croisade ; principaux croisés. Deux Frères Mineurs et deux Frères Prêcheurs sont délégués par le pape auprès du chef des Tartares, p. 111-113.
Chapitre XXXVIII. Saint Louis rend visite au pape à Cluny. Béatrix de Provence, sœur de la reine Marguerite, menacée par le roi d’Aragon, vient se réfugier en France, p. 113-114.
Chapitre XXXIX. Charles, frère du roi, épouse Béatrix de Provence ; saint Louis le fait chevalier et lui donne l’Anjou et le Maine, p. 114-115.
Chapitre XL. À Konieh, des Sarrazins qui insultèrent la croix sont miraculeusement punis, p. 115-116.
Chapitre XLI. Mort d’Henri, landgrave de Thuringe, qui avait été élu roi des Romains ; Guillaume, comte de Hollande, est élu contre la volonté de Frédéric II. Le corps de saint Edme, archevêque de Cantorbéry, est levé de terre à Pontigny, p. 116-117.
Chapitre XLII. En 1248, saint Louis part de Paris pour la croisade ; il voit Innocent IV à Lyon, fait abattre le château de la Roche-de-Glun, s’embarque à Aigues-Mortes et aborde au port de Limisso dans l’île de Chypre. La fièvre fait mourir deux cent quarante croisés : noms des principaux. Saint Louis fait baptiser et délivre un grand nombre d’esclaves sarrasins, p. 117-120.
Chapitre XLIII. Le mongol Ilchi-Khataï envoie une ambassade et des lettres à saint Louis pendant qu’il était à Nicosie. Transcription de ces lettres, p. 121-124.
Chapitre XLIV. Jean de Belin, dans des lettres adressées au roi de Chypre, lui dit ce qu’il a vu et entendu dans un voyage en Tartarie qu’il vient d’effectuer et lui apprend comment les Tartares ont été au secours de l’Inde contre les Sarrasins, p. 124-128.
Chapitre XLV. Les messagers d’Ilchi-Khataï disent à saint Louis comment leur chef apprit sa venue en Orient et lui conseillent d’attaquer l’Égypte. Ils lui donnent quelques détails sur la vie des Tartares, lui apprennent que le Khan a reçu le baptême et que le sultan de Mossoul a l’intention de se faire baptiser, p. 128-131.
Chapitre XLVI. Saint Louis envoie aussi des messages au Khan de Tartarie et à Ilchi-Khataï ; présents qu’il offre à ce dernier, p. 131-132.
Chapitre XLVII. À la suite de dissentiments, le soudan d’Égypte fait la guerre au soudan d’Alep et fait assiéger la ville d’Homs en Syrie. le calife, en face du danger que l’arrivée des chrétiens fait courir à l’Islam, les engage à se réconcilier. Intervention du maître du Temple qui propose à saint Louis de faire la paix avec le soudan d’Égypte dont il était l’ami. Mécontentement de saint Louis, p. 133-136.
Chapitre XLVIII. Le roi d’Arménie s’en remet au roi de France au sujet d’un différend qu’il avait avec le duc d’Antioche. Ce dernier accepte de faire la paix à condition que saint Louis lui prêtera cinq cents arbalétriers pour défendre sa terre contre les Turcs, p. 136-137.
Chapitre XLIX. Une discorde éclate entre le vicomte de Châteaudun et les Génois ; saint Louis est pris comme arbitre, p. 137-138.
Chapitre L. Saint Louis rassemble des vaisseaux pour passer la mer. Des espions du soudan d’Égypte cherchent à l’empoisonner, ainsi que son armée, p. 139-140.
Chapitre LI. Le roi s’embarque avec son armée pour aller à Damiette, p. 140.
Chapitre LII. Une tempête contraint saint Louis à rentrer au port de Limisso. Il fait voile pour Damiette le 4 juin 1249 et arrive devant cette ville le 6 juin, p. 141-143.
Chapitre LIII. Les Sarrasins s’enfuient de la ville que les croisés occupent. Arrivée du comte de Poitiers et de la comtesse d’Artois, p. 144-145.
Chapitre LIV. Le 20 novembre, les croisés partent pour Mansourah. Mort du sultan Malek-Saleh ; son fils Touran-Schah, qui étaient en Mésopotamie, vient en Égypte, p. 146-147.
Chapitre LV. Combats des croisés sur le Nil et sur le canal d’Aschmoum-Thenah (Thaneos). L’émir Fakr-Eddin est tué. Les Sarrasins abandonnent Mansourah ; le comte d’Artois y est tué. Les croisés franchissent le canal d’Aschmoum-Thenah et se défendent contre les ennemis, p. 147-150.
Chapitre LVI. Les croisés, attaqués par de nombreuses troupes et épuisés par la maladie et la faim, reprennent le chemin de Damiette, p. 150-151.
Chapitre LVII. Attaqués pendant leur retraite sur Damiette, de nombreux croisés sont tués et le roi est pris. Seul le cardinal Eudes de Châteauroux put s’échapper, p. 151-153.
Chapitre LVIII. Mauvais traitements infligés par les Sarrasins aux prisonniers. Propositions de paix faites à saint Louis par le soudan ; il est massacré par ses amiraux qui menacent aussi de tuer le roi. Damiette est rendue aux Sarrasins ; en échange, ils délivrent le roi, ses frères et bon nombre de chevaliers, p. 153-157.
Chapitre LIX. Saint Louis se retire à Acre ; il cherche à délivrer les prisonniers qui étaient encore entre les mains des Sarrasins. Sur douze mille, ils n’en rendent que quatre mille ; les autres sont torturés pour leur faire renier leur foi et beaucoup sont mis à mort, p. 157-158.
Chapitre LX. Saint Louis, sur le point de retourner en France, prend le parti de rester en Terre sainte à cause de la fausseté des Sarrasins et confie la garde du royaume à son frère le comte de Poitiers et à sa mère la reine Blanche, p. 158-159.
Chapitre LIX. Mort du fils aîné de Frédéric II, Henri roi des Romains. L’empereur fait reconnaître Manfred son fils naturel et meurt. Innocent IV qui voulait rentrer à Rome se retire à Anagni par crainte de Manfred. Conrad, fils de Frédéric II, cherche à s’emparer du royaume de Sicile ; il prend Naples et meurt. Manfred est proclamé roi de Sicile, p. 159-162.
Chapitre LXII. Un imposteur s’entend avec le soudan d’Égypte pour lui livrer la jeunesse de France. Par sortilège, il persuade aux enfants qui gardent les troupeaux que la Terre sainte sera délivrée par eux. Parti de Picardie, il en entraîne un grand nombre à Amiens, à Paris où il est bien accueilli par la reine Blanche. De Paris il veut gagner Marseille en passant par Bourges ; mais le bailli de Bourges qui dévoile son imposture le fait pendre et les Pastoureaux son dispersés, p. 162-166.
Chapitre LXIII. Conflit entre l’Université de Paris et les ordres mendiants. Le pape condamne le livre De periculis de Guillaume de Saint-Amour, p. 166-167.
Chapitre LXIV. La reine Blanche, tombée malade à Melun, meurt à Paris et est enterrée en l’abbaye de Maubuisson. Le peuple la regrette. Comment elle protégea les serfs d’Orly et de Châtenay contre la tyrannie du chapitre de Notre-Dame-de-Paris, p. 167-169.
Chapitre LXV. L’abbé de Saint-Denis envoie au roi, à Saint-Jean d’Acre, un bateau chargé de poules, de fromages et de pois, p. 169-170.
Chapitre LXVI. Saint Louis fait fortifier plusieurs villes de Palestine, telles que Saint-Jean d’Acre, Jaffa, Saïda, p. 170-171.
Chapitre LXVII. Saint Louis fait un pèlerinage à Nazareth. Il revient ensuite à Jaffa où lui naît sa fille Blanche et où il apprend la mort de sa mère, p. 171-172.
Chapitre LXVIII. Les maçons qui travaillaient aux remparts de Saïda sont massacrés par les Sarrasins. Expédition contre Banias. Saint Louis fait enterrer les corps de ceux qui furent tués. Les nouvelles qu’il reçoit des desseins des Anglais l’obligent à rentrer en France. Geoffroi de Sargines est chargé de défendre la Palestine, p. 173-175.
Chapitre LXIX. Saint Louis quitte Saint-Jean d’Acre, le 25 avril 1254, avec la reine et ses enfants. Danger qu’il court près de l’île de Chypre. Il aborde à Hyères ; sa rentrée à Paris ; sa visite à Saint-Denis, p. 175-178.
Chapitre LXX. Mort d’Innocent IV. Élection d’Alexandre IV. Guillaume II, comte de Hollande, est tué par les Frisons. Les habitants de Turin qui s’étaient emparés de Thomas de Savoie sont ensuite obligés de le délivrer. Victoire de Florent de Hollande, frère de Guillaume II, sur les Flamands. La querelle des d’Avesnes et des Dampierre, p. 178-181.
Chapitre LXXI. Dissension entre les villes de Bologne et de Rome, à la suite de l’emprisonnement par les Romains du sénateur Brancaleone de Bologne. Florent de Hollande délivre le comte de Flandre et son frère. Charles d’Anjou renonce au Hainaut. Tremblement de terre à Rome. Richard, comte de Cornouailles, est couronné roi des Romains, p. 181-182.
Chapitre LXXII. Ordonnance rendue par saint Louis pour améliorer l’état du royaume, p. 183-186.
Chapitre LXXIII. Réforme de la prévôté de Paris ; action du prévôt Étienne Boileau, p. 186-188.
Chapitre LXXIV. Mesures prises contre les blasphémateurs et en faveur des pauvres lingères, p. 188-189.
Chapitre LXXV. Amende infligée au sire de Coucy qui avait fait pendre trois enfants arrêtés par ses forestiers, tandis qu’ils chassaient dans ses bois, p. 190-193.
Chapitre LXXVI. Justice, bonté et droiture de saint Louis, p. 193-195.
Chapitre LXXVII. Pitié de saint Louis pour les pauvres ; comment il les servait. Sa déférence à l’égard de son confesseur, p. 195-196.
Chapitre LXXVIII. Sa continence ; comment il élevait ses enfants, p. 196.
Chapitre LXXIX. Comment saint Louis se confessait ; ses jeûnes et ses abstinences, p. 197.
Chapitre LXXX. Ses aumônes et sa charité ; monastères, hospices et établissements charitables qu’il fonda, p. 198-202.
Chapitre LXXXI. Comment saint Louis accordait les bénéfices ; comment il récitait les heures de Notre-Dame, p. 203.
Chapitre LXXXII. Saint Louis estimait plus son baptême que sa royauté. Comment il se comportait avec les malades, p. 203-204.
Chapitre LXXXIII. Charles, comte d’Anjou, s’empare de Marseille et de la Provence. Brancaleone, rétabli sénateur de Rome, assiège Corneto et meurt regretté du peuple ; son oncle Castellano degli Andalo est élu sénateur après lui. L’année 1258 fut pluvieuse, p. 205-207.
Chapitre LXXIV. Henri III, roi d’Angleterre, vient en France. Texte du traité de Paris conclu en 1259 entre le roi d’Angleterre et saint Louis, p. 207-216. — Mort de Louis, fils aîné de saint Louis ; il est enterré à Saint-Denis. Sous le pontificat d’Alexandre IV, Manfred qui s’était fait couronner roi de Sicile est excommunié ; l’Empire est divisé à la suite de l’élection d’Alphonse X, roi de Castille, par un parti et de Richard, comte de Cornouailles, par un autre parti ; le livre de Guillaume de Saint-Amour contre les ordres mendiants et celui de Jean de Parme appelé : l’Évangile éternel, sont condamnés ; le corps de saint Saturnin, premier évêque de Toulouse, est retrouvé, p. 216-219. — Guerre entre la Bohême et la Hongrie, victoire du roi de Bohême. Apparition d’une comète. Accord conclu entre saint Louis et Henri III, roi d’Angleterre, à propos de la Normandie, de l’Anjou, du Poitou et du Maine. Mort et funérailles du fils aîné de saint Louis, p. 219-223.
Chapitre LXXXV. Manfred, couronné roi de Sicile, est excommunié par Alexandre IV, p. 223-224.
Chapitre LXXXVI. Les Tartares envahissent la Syrie et la Palestine et menacent la chrétienté ; mesures prises par saint Louis, p. 224-225.
Chapitre LXXXVII. Guerre entre les villes de Sienne et de Florence ; défaite des Florentins. Mort du bienheureux Philippe Berruyer, archevêque de Bourges ; mort d’Alexandre IV ; élection d’Urbain IV, p. 225-226.
Chapitre LXXXVIII. Mariage de Philippe de France et d’Isabelle, fille de Jacques Ier, roi d’Aragon, p. 226-227.
Chapitre LXXXIX. Simon de Montfort, qui était passé en Angleterre, évait épousé la sœur du roi Henri III et avait obtenu le comté de Leicester, se révolte contre le roi, le bat à Lewes, le 14 mai 1264, et l’emprisonne ainsi que son fils Édouard. Négociations de Boulogne-sur-Mer entre Simon de Montfort et saint Louis. Le comte de Glocester, en désaccord avec Simon de Montfort, fait évader Édouard et ils marchent contre Simon qui est tué avec son fils Henri, à Evesham, le 3 août 1265, p. 227-233.
Chapitre XC. Urbain IV demande à saint Louis l’aide de son frère Charles d’Anjou contre Manfred. Philippe de Montfort traverse la Lombardie et bat Pallavicini, chef des Gibelins. Mort d’Urbain IV ; élection de Clément IV, p. 233-236.
Chapitre XCI. Charles d’Anjou est couronné roi de Sicile à Rome. Après avoir réuni son ramée, il va en Pouille et prend le château de San Germano, p. 236-240.
Chapitre XCII. Charles d’Anjou poursuit l’armée de Manfred, la rejoint près de Bénévent et se prépare à l’attaquer, p. 240-242.
Chapitre XCIII. Bataille de Bénévent ; la première colonne de l’armée de Manfred, composée d’Allemands, est mise en déroute, p. 242-243.
Chapitre XCIV. L’armée de Manfred est battue et lui-même est retrouvé parmi les morts. Henri de Castille, frère du roi d’Espagne, prend le parti de Charles d’Anjou ; il est fait sénateur de Rome, p. 244-246.
Chapitre XCV. Saint Louis fait chevalier son fils Philippe et son neveu Robert d’Artois. Naissance de Philippe le Bel, p. 246.
Chapitre XCVI. Henri de Castille et Conradin, neveu de Manfred, se soulèvent contre Charles d’Anjou pendant qu’il était occupé au siège de Lucera. Charles quitte le siège, marche contre eux et les rejoint ; disposition de son armée, p. 246-249.
Chapitre XCVII. Bataille de Tagliacozzo. Le premier corps de l’armée de Charles d’Anjou est battu ; mais ensuite Conradin est vaincu et il s’enfuit, p. 249-252.
Chapitre XCVIII. Henri de Castille qui attaque les Français est défait à son tour ; il se réfugie auprès de l’abbé du Mont-Cassin qui le retient prisonnier, p. 252-255.
Chapitre XCIX. Actions de grâces des Français. Charles fonde l’abbaye de Notre-Dame-de-la-Victoire, p. 255-256.
Chapitre C. Conradin qui s’était déguisé est pris à Astura. Henri de Castille est maintenu en prison et Adenot le Cointe, qui avait favorisé la fuite de Rodolphe de Habsbourg, est pendu, p. 256-257.
Chapitre CI. Conradin et ses compagnons sont jugés et exécutés à Naples. Henri de Castille, enchaîné dans une cage de fer, est promené à travers le royaume de Sicile, p. 257-259.
Chapitre CII. Conrad Caboche cherche à soulever la Sicile ; il est vaincu et pendu, et le pays soumis, p. 259-260.
Chapitre CIII. Saint Louis prend la croix pour la seconde fois avec un grand nombre de seigneurs et quitte Paris, p. 260-262.
Chapitre CIV. Après avoir passé par Cluny, le roi va au port d’Aigues-Mortes où il apaise une querelle entre Provençaux et Catalans, p. 262-263.
Chapitre CV. Saint Louis s’embarque à Aigues-Mortes, essuie une forte tempête et sa flotte se dirige vers Cagliari en Sardaigne, p. 263-265.
Chapitre CVI. Des doutes s’élèvent sur la bonne foi des marins qui conduisent la flotte, p. 265-266.
Chapitre CVII. Saint Louis aborde à Cagliari ; il éprouve de grandes difficultés pour son ravitaillement ; les habitants augmentent fortement le prix des vivres qu’ils vendent aux croisés, p. 266-268.
Chapitre CVIII. Les vaisseaux laissés à Marseille et à Aigues-Mortes rejoignent la flotte. On se dispose à partir pour Tunis en laissant les malades à Cagliari, p. 269.
Chapitre CIX. La flotte aborde, le 18 juillet 1270, près de Tunis. Les croisés cherchent de l’eau ; leurs luttes contre les Sarrasins ; ils s’établissent près de Carthage, p. 269-271.
Chapitre CX. Prise de Carthage. Des Sarrasins qui s’étaient réfugiés dans les grottes y sont étouffés, p. 271-272.
Chapitre CXI. Ce que fut Carthage dans l’Antiquité, p. 272-273.
Chapitre CXII. Combats des Sarrasins contre les croisés, p. 273.
Chapitre CXIII. Tandis que Jean de Brienne, bouteiller de France, et son frère Alphonse de Brienne, comte d’Eu, parlementent avec une troupe de Sarrasins qui, disaient-ils, désiraient se faire baptiser, d’autres Sarrasins les attaquent, p. 274-275.
Chapitre CXIV. Saint Louis fait creuser des fossés autour de son armée. Luttes qu’il doit soutenir contre les Musulmans. La maladie décime ses troupes ; son fils Jean Tristan, comte de Nevers, et le légat meurent ; lui-même tombe malade, p. 275-277.
Chapitre CXV. Sur le point de mourir, saint Louis fait ses recommandations à son fils Philippe qui doit lui succéder, p. 277-280.
Chapitre CXVI. Derniers moments et mort de saint Louis le 25 août 1270. Ses ossements sont enterrés à Saint-Denis ; de nombreux miracles s’accomplissent sur sa tombe, p. 280-282.




LES
GRANDES CHRONIQUES
DE
FRANCE


PUBLIÉES
POUR LA SOCIÉTÉ DE L’HISTOIRE DE FRANCE
(Série antérieure à 1789)
PAR
JULES VIARD




TOME SEPTIÈME
(LOUIS VIII ET SAINT LOUIS)


Marque éditeur Société de l’Histoire de France.png


À PARIS
LIBRAIRIE ANCIENNE HONORÉ CHAMPION
libraire de la société de l’histoire de france
5, quai malaquais
M DCCCC XXXII
429