Correspondance de Voltaire/Mai-1761-Dec-1761

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Correspondance  : Mai 1761 — Décembre 1761
Garnier (Œuvres complètes de Voltaire, tome 41p. Tdm).

1761

4536. 
Le marquis Albergati Capacelli. Ferney, 1er mai 1761. — « Ne jugez pas de mes sentiments. » 
 B.
4537. 
Duclos. Ferney, 1er mai. — « Après le Dictionnaire de l’Académie. » 
 B.
4538. 
Le comte d’Argental. 1er mai. — « Permettez que je fasse passer. » 
 B.
4539. 
Le comte d’Argental. 4 mai. — « Les divins anges auront de l’Oreste » 
 B.
4540. 
D’Alembert. 7 ou 8 de mai. — « Monsieur le Protée, monsieur le multiforme. » 
 B.
4541. 
Damilaville. 8 mai. — « J’envoie aux philosophes le seul exemplaire. » 
 B.
4542. 
De l’abbé Trublet. 10 mai. — « Mille grâces, monsieur et très-illustre confrère. » 
 B.
4543. 
Helvètius. 11 mai. — « Je suppose que vous jouissez à présent. » 
 B.
4544. 
Duclos. Délices, 13 mai. — « Je compte, dans une entreprise. » 
 C. et F.
4545. 
Le comte de Kayserling. Délices, 14 mai. — « Voici un essai de ce que vous m’avez demandé. » 
 B.
4546. 
M. Fyot de La Marche (père). Ferney, 20 mai. — « En qualité de bon Bourguignon. » 
 Th. F.
4547. 
Cideville. Délices, 20 mai. — « Nos ermitages entendent souvent. » 
 B.
4548. 
Imbert. 20 mai. — « Il y a longtemps que j’aurais dû. » 
 C. et F.
4549. 
Le comte d’Argental. 21 mai. — « Mon noble courroux contre maître Le Dain et consorts. » 
 B.
4550. 
Fabry. Ferney, 22 mai. — « Il est bien doux d’être servi. » 
 B. et F.
4551. 
Le conseiller Le Bault. À Ferney, 23 mai. — « Il ne s’agit pas toujours de vin de Bourgogne. » 
 Th. F.
4552. 
Damilaville. 24 mai. — « On est accablé d’affaires et de travaux. » 
 B.
4553. 
Bertrand. Ferney, 24 mai. — « M. de Voltaire et Mme Denis seront enchantés. » 
 B.
4554. 
Jean Schouvalow. Ferney, 24 mai. — « J’ai reçu par Mme la comtesse de Bentinck. » 
 B.
4555. 
Mme de Fontaine. 31 mai. — « À présent que vous avez passé huit jours. » 
 B.
4556. 
Mme d’Épinai. Mai. — « Je renvoie à M. Dardelle, sous les auspices de ma belle philosophe. » 
 B.
4557. 
Damilaville. Mai. — « Pourrait-on déterrer dans Paris. » 
 B.
4558. 
Le comte d’Argental. Mai. — « Ce n’est pas ma faute, ô chers anges. » 
 B.
4559. 
Le comte d’Argental. Mai. — « Fi ! les vilains hommes qui boivent de ça ! » 
 B.
4560. 
Le Brun. Mai. — « Mme Denis, Mlle Corneille et moi, nous sommes. » 
 B.
4561. 
Chenevières. 1er juin 1761. — « On m’a dit que Mme de Paulmy. » 
 C. et F.
4562. 
Lekain. Délices, 2 juin. — « Mon cher Roscius, vous n’êtes pas heureux. » 
 B.
4563. 
Arnoult, doyen de l’Université, à Dijon. Ferney, le 5 juin. — « J’ai peur de vous avoir fait envisager. » 
 B.
4564. 
Jean Schouvalow. Ferney, 8 juin. — « Votre très-aimable M. Soltikof. » 
 B.
4565. 
Arnoult. Le 9 juin. — « J’ai fait usage sur-le-champ. » 
 B.
4566. 
Le président de Ruffey. Ferney, 9 juin. — « Quoique je sente parfaitement. » 
 B.
4567. 
Charles-Théodore, électeur palatin. Ferney, 9 juin. — « Est-ce une fille ? est-ce un garçon ? » 
 B.
4568. 
Jean Schouvalow. Ferney, 11 juin, — « Vous vous êtes imposé vous-même. » 
 B.
4569. 
M. Fabry. Ferney, 14 juin. — « Il y a plusieurs articles. » 
  B. et F.
4570. 
M. Arnoult. Ferney, 15 juin. — « J’eus l’honneur de vous mander. » 
 B.
4571. 
Le comte d’Argental. 15 juin. — « Ne m’avez-vous pas pris pour un hâbleur. » 
 B.
4572. 
L’abbé d’Olivet. Ferney, 15 juin. — « J’avais prié frère Cramer. » 
 B.
4573. 
L’abbé Aubert, qui lui avait adressé la seconde édition de ses Fables. Ferney, 15 juin. — « Vous vous êtes mis à côté de La Fontaine. » 
 B.
4574. 
Damilaville. 15 juin. — « Il ne faut pas rire. » 
 B.
4575. 
M. Fabry. Ferney, 17 juin. — « Je vous réitère mes sincères remerciements. » 
 B. et F.
4576. 
{M.}} Fabry. Ferney, 18 juin. — « Il m’est extrèmement important. » 
 B. et F.
4577. 
L’abbé Delille. Ferney, 19 juin. — « On est bien loin d’être inconnu. » 
 B.
4578. 
Damilaville, 19 juin. — « En voyant la mine de ce pauvre abbé. » 
 B.
4579. 
Le baron de Bielfeld. Délices, 20 juin. — « Je crois que votre lettre m’a guéri. » 
 B.
4580. 
Le comte d’Argental. 21 juin. — « Lisez mes remontrances. » 
 B.
4581. 
Le duc de Nivernais. Délices, 21 juin. — « Vous devenez, tout jeune que vous êtes. » 
 C. et F.
4582. 
M. de La Place, auteur du Mercure. 23 juin. — « Sic vos non vobis. » 
 B.
4583. 
Le comte d’Argental. Délices, 23 juin. — « Ô mes anges ! le coup est violent, » 
 B.
4584. 
Chenevières. — « Vos vers sont charmants. » 
 C. et F.
4585. 
Le président de Ruffey. Délices, 24 juin. — « J’ai reçu vutre belle épître morale. » 
 Th. F.
4586. 
L’abbé d’Olivet. 24 juin. — « Facundissime et carissime Olivete. » 
 B.
4587. 
D’Alembert. Délices, 25 juin. — « Vous n’avez peut-être pas beaucoup de temps. » 
 B.
4588. 
Le marquis d’Argence de Dirac. Délices, 25 juin. — « J’ai toujours l’air du plus grand paresseux. » 
 C. et F.
4589. 
Le président Hénault. 25 juin. — « Mom cher et respectable confrère, je crois qu’il s’agit. » 
 B.
4590. 
Fyot de la Marche. Ferney, 26 juin. — « Il faut que je vous serve. » 
 Th. F.
4591. 
Le comte d’Argental. Ferney, 26 juin. — « Je n’ai guère la force d’écrire. » 
 B.
4592. 
La Duchesse de Saxz-Gotha. Fernzy, 26 juin. — « Mon silence doit avoir dit. » 
 B. et F.
4593. 
Le Brun. Ferney, 28 juin. — « Si vous faites justice. » 
 B.
4594. 
Le comte d’ArgentaL Ferney, 29 juin. — « Mais vraiment, j’ai mal au yeux aussi. » 
 B.
4595. 
Jean Schouvalow. Ferney, 30 juin. — « En attendant que je puisse arranger. » 
 B.
4596. 
Du marquis Albergati Capacelli. 30 juin. — « L’amitié est un doux sentiment. » 
 B.
4597. 
L’abbé d’Olivet. Ferney, 30 juin. — « Mon entreprise m’attache de plus en plus au grand Corneille. » 
 B.
4598. 
M. Arnoult. Ferney, 6 juillet 1761 ; — « Je vous suis obligé des éclaircissements. » 
 B.
4599. 
Le comte d’Argental. 6 juillet. — « Quoi ! dit Alix, cet homme-ci s’endort. » 
 B.
4600. 
Colini. Ferney, 7 juillet. — « J’avais écrit à Son Altesse électorale. » 
 B.
4601. 
Le marquis Albergati Capacelli. Ferney, 8 juillet. — « Depuis longtemps je suis réduit. » 
 B.
4602. 
Le comte d’Argental. Ferney, 8 juillet. — « Vraiment, je prenais bien mon temps. » 
 B.
4603. 
De d’Alemhert. 9 juillet. — « J’ai reçu votre petit billet. » 
 B.
4604. 
Le Brun. 11 juillet. — « Il y a des choses bien bonnes. » 
 B.
4605. 
Thieriot. Ferney, 11 juillet. — « À qui en a donc Protagoras ? » 
 B.
4606. 
Duclos. Ferney, 12 juillet. — « J’apprends par votre signature. » 
 B.
4607. 
Le duc de Choiseul. 13 juillet. — « Vous savez qu’au sortir du grand conseil. » 
 B.
4608. 
M. Capperonnier. Ferney, 13 juillet. — « Je compte dans quelques mois. » 
 B.
4609. 
Le comte d’Argental. 14 juillet. — « Ce paquet contient prose et vers. » 
 B.
4610. 
L’abbé d’Olivet. Délices, 14 juillet. — « Je viens de relire, care Olivete. » 
 B.
4611. 
De Charles-Théodore, électeur palatin. 15 juillet. — « Je n’ai fait qu’un beau rêve. » 
 B.
4612. 
Montmartel. Ferney, 16 juillet. — « Je ne peux m’empêcher de vous remercier. » 
 B.
4613. 
M. Pitt. Ferney, 19 juillet. — « Monsieur, while you weigh the interests. » 
 Sp.
4614. 
Damilaville. 20 juillet. — « Il y a plaisir à donner des Oreste. » 
 B.
4615. 
Helvétius. 22 juillet. — « L’ombre et le sang de Corneille. » 
 B.
4616. 
La marquise du Deffant. 22 juillet. — « M. le président Hénault m’instruit. » 
 B.
4617. 
Mlle Clairon. Ferney, 23. — « Si j’avais pu recevoir votre réponse. » 
 B.
4618. 
Le comte d’Argental. 28 juillet. — « Les divins anges sauront que je reçus. » 
 B.
4619. 
Mlle Fel. Ferney, 29 juillet. — « Il me semble que je vous dois. » 
 C. et F.
4620. 
M. de Champflour, ancien lieutenant particulier. Ferney, 30 juillet. — « Ayant quitté ma maison des Délices. » 
 B.
4621. 
M. ***. Ferney, 30 juillet. — « Dans une petite transmigration. » 
 B.
4622. 
L’abbé d’Olivet. Vendredi, juillet. — « Vous avez très-bien fait de venir chez la protectrice des arts. » 
 B.
4623. 
Le duc de Bouillon. Ferney, 31 juillet. — « Vous voilà comme le marquis de La Fare. » 
 B.
4624. 
La duchesse de Saxe-Gotha. Ferney, 31 juillet. — « J’ai deux ressemblances avec la grande maîtresse des cœurs. » 
 B.
4625. 
Sénac de Meilhan. — « Élève du jeune Apollon. » 
 B.
4626. 
M. de Burigny. Ferney, juillet. — « Tout ce que je peux vous dire. » 
 B.
4627. 
Le comte d’Argental. 2 auguste (1761). — « Votre grand chambrier d’Héricourt. » 
 B.
4628. 
Mme d’Épinai. Ferney, 5 auguste. — « J’aurai mon corps saint. » 
 B.
4629. 
Mlle Clairon. Ferney, 7 auguste. — « Je crois que votre zèle. » 
 B.
4630. 
Duclos. 8 auguste. — « Si vous avez quelquefois du loisir. » 
 C. et F.
4631. 
Lekain. Ferney, 8 auguste. — « Mon cher Roscius, je vous écris rarement. » 
 B.
4632. 
Le comte d’Argental. 9 auguste. — « Ose-t-on parler encore. » 
 B.
4633. 
Le marquis Albergati Capacelli. Ferney, 11 auguste. — « Vous verrez l’état où je suis. » 
 C. et F.
4634. 
Duclos. Ferney, 13 auguste. — « Je vous supplie, vous et l’Académie. » 
 B.
4635. 
M. de La Touraille. Ferney, 14 auguste. — « Si je n’étais pas tombé malade. » 
 C. et F.
4636. 
Damilaville. 15 auguste. — « Que les frères m’accusent de paresse. » 
 B.
4637. 
Le comte d’Argental. 15 auguste. — « Je reçois une lettre. » 
 B.
4638. 
M. de Mairan. Ferney, 16 auguste. — « Votre lettre du 2 auguste. » 
 B.
4639. 
L’abbé d’Olivet. Ferney, 16 auguste. — « Nous sommes vieux l’un et l’autre. » 
 B.
4640. 
Le Brun. Ferney, 16 auguste. — « Je fais mes compliments. » 
 B.
4641. 
M. de La Fargue. Ferney, 16 auguste. — « Moins je mérite vos beaux vers. » 
 B.
4642. 
Le président de Ruffey. Août 1761. — « Venez, messieurs, humiles habitare casas. » 
 Th. F.
4643. 
La marquise du Deffant. Ferney, 18 auguste. — « J’ai connu des gens. » 
 B.
4644. 
Duclos. 18 auguste. — « J’ai toujours oublié. » 
 B.
4645. 
L’abbé d’Olivet. Ferney, 20 auguste. — « Vous m’aviez donné, mon cher chancelier. » 
 B.
4646. 
Le Brun. 20 auguste. — « Je suis affligé. » 
 B.
4647. 
Duclos. 21 auguste. — « J’ai eu l’honneur de vous adresser. » 
 C. et F.
4648. 
Damilaville. 24 auguste. — « M. Legouz, maître des comptes. » 
 B.
4649. 
Sénac de Meilhan. Ferney, 24 auguste. — « Je me hâte de vous remercier. » 
 Lesc.
4650. 
Mme d’Épinai. 24 auguste. — « Ma belle philosophe, je ne suis pas. » 
 B.
4651. 
Le comte d’Argental. 24 auguste. — « Qu’est-ce que c’est donc que cette humeur. » 
 B.
4652. 
Jacob Vernes. Ferney, 25 auguste. — « Je suis très-fâché. » 
 B.
4653. 
Colini. Ferney, 25 auguste. — « Mes yeux me refusent. » 
 B.
4654. 
Jean Schouvalow. Ferney, 26 auguste. — « Ce sera pour moi un honneur infini. » 
 B.
4655. 
Mlle Clairon. 27 auguste. — « Je me hâte de vous répliquer. » 
 B.
4656. 
Mme Belot. Ferney, 27 auguste. — « Je suis fâché de m’intéresser. » 
 C. et F. (Suppl.)
4657. 
Le comte d’Argental. Ferney, 28 auguste. — « Mes anges verront que je ne suis pas. » 
 B.
4658. 
Le comte d’Argental. Ferney, 31 auguste. — « On est un peu importun. » 
 B.
4659. 
Duclos. 31 auguste. — « J’ai reçu l’epître dédicatoire. » 
 B.
4660. 
D’Alembert. 31 auguste. — « Messieurs de l’Académie françoise ou française. » 
 B.
4661. 
De William Pitt. 4 septembre 1761. — « The pressure of business is but a feeble reason. » 
 Sp.
4662. 
Le comte d’Argental. 5 septembre. — « Quand vous voudrez des commentaires. » 
 B.
4663. 
Damilaville. 7 septembre. — « Comment, morbleu ! frère Damilaville. » 
 B.
4664. 
Le comte d’Argental. 7 septembre. — « La nouvelle du ministère de M. le comte de Choiseul. » 
 B.
4665. 
La duchesse de Saxe-Gotha. Ferney, 7 septembre. — « J’ai aujourd’hui deux yeux. » 
 B. et F.
4666. 
L’abbé d’Olivet. Septembre. — « Je vous jure, mon cher Cicéron. » 
 B.
4667. 
De d’Alembert. 8 septembre. — « Je ne sais, mon cher maître. » 
 B.
4668. 
De P.-M. Hennin. 10 septembre. — « On me dit que vous ne recevez plus. » 
 Corresp. inéd. 1825.
4669. 
M. de Burigny. Ferney, 12 septembre. — « J’ai reçu fort tard le Bénigne Bossuet. » 
 B.
4670. 
Chenevières. Délices, 12 septembre. — « Quand Mme Denis écrit. » 
 C. et F.
4671. 
Le comte d’Argental. 14 septembre. — « Dès que je sus que mes anges. » 
 B.
4672. 
Duclos. 14 septembre. — « Je commence par remercier. » 
 B.
4673. 
M. Fyot de La Marche(père). Ferney, 14 septembre. — « J’ai ouvert l’incluse. » 
 Th. F.
4674. 
L’abbé d’Olivet. Ferney, 14 septembre. — « Je fais réflexion, mon cher maître. » 
 B.
4675. 
Thieriot. 14 septembre. — « Je crois que le Père d’Olivet. » 
 B.
4676. 
D’Alembert. 15 septembre. — « Vos très-plaisantes lettres. » 
 B.
4677. 
La marquise du Deffant. Ferney, 16 septembre. — « Puisque vous aimez l’histoire. » 
 B.
4678. 
M. P. Rousseau. Ferney, 16 septembre. — « Je ne connais pas plus. » 
 B.
4679. 
Le comte d’Argental. 16 septembre. — « Il n’y a point de poste. » 
 B.
4680. 
L’abbé d’Olivet. Ferney, 16 septembre. — « Je vous envoie ma lettre du 20 auguste. » 
 B.
4681. 
L’abbé d’Olivet. Ferney, 19 septembre. — « Je vous demande deux grâces. » 
 B.
4682. 
Duclos. Ferney, 19 septembre. — « Je vous demande en grâce. » 
 B.
4683. 
Jean Schouvalow. Ferney, 19 septembre. — « Les mânes de Corneille, sa petite-fille et moi. » 
 B.
4684. 
Tronchin, de Lyon. 19 septembre. — « J’ai donc chez moi Mlle Chimène et Rodogune. » 
 Rev. suisse.
4685. 
De la marquise du Deffant. 20 septembre. — « Je vous écrivis l’autre jour quatre mots. » 
 St-Hb.
4686. 
Jacob Vernes. « Mon cher confrère en poésie, la tragédie n’est pas finie. » 
 H. B.
4687. 
L’abbé Pernetti. Ferney, 21 septembre. — « Vous devriez venir avec le sculpteur. » 
 B.
4688. 
Mlle Clairon. Ferney, 21 septembre. — « J’ai l’honneur d’envoyer. » 
 C. et F.
4689. 
Cideville. Ferney, 23 septembre. — « Mon ancien camarade, mon cher ami. » 
 B.
4690. 
Jean Schouvalow. 25 septembre. — « J’ai reçu par M. de Soltikof. » 
 B.
4691. 
M. Fyot de La Marche (fils). Ferney, 28 septembre. — « Je crois rendre ce que je dois. » 
 B.
4692. 
Le comte d’Argental. 28 septembre. — « Tout ce que j’ai prédit est arrivé. » 
 B.
4693. 
Le conseiller Le Bault. Ferney, 30 septembre. — « Pour vous amuser pendant les vendanges. » 
 Th. F.
4694. 
Le président de Ruffey. Ferney, 30 septembre. — « Ceci n’est pas académique. » 
 Th. F.
4695. 
La comtesse de Lutzelbourg. Ferney, 30 septembre. — « Vous écrivez de votre main. » 
 B.
4696. 
Jacob Vernes. Ferney, 1er octobre 1761. — « J’ai été malade. » 
 B.
4697. 
Duclos. 1er octobre. — « Je vous réitère mes remerciements. » 
 C. et F.
4698. 
Le comte d’Argental. 3 octobre. — « Permettez-moi, mes anges. » 
 B.
4699. 
M. Abeille. Ferney, 7 octobre. — « Ne jugez pas de ma reconnaissance. » 
 B.
4700. 
Le président de Ruffey. 7 octobre. — « Vous avez une belle âme. » 
 Th. F.
4701. 
Le cardinal de Bernis. Ferney, 7 octobre. — « Monseigneur, béni soit Dieu. » 
 B.
4702. 
Duclos. Ferney, 7 octobre. — « L’Académie me pardonnera. » 
 C. et F.
4703. 
M. Fyot de La Marche (père). Ferney, 8 octobre. — « Mon cher oracle de Thémis et des Muses. » 
 Th. F.
4704. 
Bret. Ferney, 10 octobre. — « J’ai parlé aux frères Cramer. » 
 B.
4705. 
De d’Alembert. 10 octobre. — « Je ne sais pas, mon cher et illustre maître. » 
 B.
4706. 
Chenevières. Ferney, 10 octobre. — « Les ermites de Ferney présentent. » 
 C. et F.
4707. 
La comtesse de Lutzelbourg. Ferney, 11 octobre. — « Je reçois le portrait. » 
 B.
4708. 
Damilaville. 11 octobre. — « Eh bien ! frère Thieriot m’a donc caché. » 
 B.
4709. 
Le comte d’Argental. 11 octobre. — « Je m’arrache, pour vous écrire. » 
 B.
4710. 
Du cardinal de Bernis. 13 octobre. — « Je ne suis point ingrat. » 
 B.
4711. 
Le président de Brosses. 20 octobre. — « Vous n’êtes donc venu chez moi. » 
 B.
4712. 
M. Fyot de La Marche (l’ancien premier président). Ferney, 20 octobre. — « Votre charmante lettre du 5 octobre. » 
 Th. F.
4713. 
M. Fyot de La Marche (fils). Ferney ; 20 octobre. — « J’ose à la fois vous remercier. » 
 H. B.
4714. 
D’Alembert. 20 octobre. — « A quoi pensez- vous ? » 
 B.
4715. 
Le comte d’Argental. 20 octobre. — « Nous répétions Mérope. » 
 B.
4716. 
Le comte d’Argental. 24 octobre. — « Il était impossible. » 
 B.
4717. 
Jean Schouvalow. Ferney, 24 octobre. — « Ne nous impatientons ni l’un ni l’autre. » 
 B.
4718. 
Le marquis de Chauvelin. Ferney, 25 octobre. — « Votre Marseillais est très-aimable. » 
 B.
4719. 
Le maréchal duc de Richelieu. Ferney, 25 octobre. — « Vous dites, monseigneur le maréchal. » 
 B.
4720. 
Le cardinal de Bernis, en envoyant l’Épître sur l’Agriculture ». Ferney, 26 octobre. — « Tenez, lisez, et labourez. » 
 B.
4721. 
Le marquis d’Argence de Dirac. 26 octobre. — « Vous pardonnez sans doute. » 
 B.
4722. 
Duclos. Ferney, 26 octobre. — « Je vous supplie d’engager. » 
 B.
4723. 
Hennin. Ferney, 26 octobre. — « Pardon de vous remercier si tard. » 
 B.
4724. 
Le comte d’Argental. 26 octobre. — « Mes anges ont terriblement affaire. » 
 B.
4725. 
Devaux. Ferney, 26 octobre. — « Vous serez toujours mon cher Panpan. » 
 B.
4726. 
De d’Alember. 31 octobre. — « Je suis un peu inquiet. » 
 B.
4727. 
Saurin. Ferney, octobre. — « Dieu soit loué, mon cher confrère. » 
 B.
4728. 
Du président de Brosses. — « Souvenez-vous des avis prudents. » 
 Th. F.
4729. 
De M. de Ruffey. Octobre. — « Je prends une part infinie. » 
 Th. F.
4730. 
L’abbé d’Olivet. Octobre. — « Au Mercure ! au Mercure ! » 
 B.
4731. 
Jean Schouvalow. Ferney, 1er novembre 1761. — « Je reçois, par Vienne, votre paquet du 17 de septembre. » 
 B.
4732. 
De Mme Denis à M. de Ruffey. Ferney, 4 novembre. — « Si mon oncle pouvait soupçonner. »
 
  
P. S. de la main de Voltaire : « J’ajoute mes remerciements. » 
 Th. F.
4733. 
Le conseiller Le Bault. Ferney, 4 novembre. — « J’ai l’honneur de vous demander. » 
 Th. F.
4734. 
De Frédéric II, roi de Prusse. Novembre. — « Le solitaire des Délices ne se rira-t-il. » 
 Pr.
4735. 
L’abbé d’Olivet. 4 nov. — « Mon cher Cicéron, je vous remercie. » 
 B.
4736. 
Chenevières. Ferney, 4 novembre. — « Que je suis honteux. » 
 C. et F.
4737. 
Duclos. Ferney, 5 novembre. — « Je ne peux que vous renouveler. » 
 C. et F.
4738. 
M. Fabry. Ferney, 6 novembre. — « Ma famille et moi, nous ressentons quelque peine. » 
 C. et F.
4739. 
Note pour M. Fyot de La Marche(fils). — « Je me souviens très-bien. » 
 H. B.
4740. 
Jean Schouvalow. Ferney, 9 novembre. — « Quoique je ne vous aie promis. » 
 B.
4741. 
La duchesse de Saxe-Gotha. Ferney, 9 novembre. — « Tant que je serai encore au nombre des vivants. » 
 C. et F.
4742. 
De M. de Brosses à M. de Fargès. 10 novembre. — « En colère contre moi ! » 
 Th. F.
4743. 
Le comte d’Argental. 10 nov. — « Le vieux ministre de Statira. » 
 B.
4744. 
Damilaville. 11 novembre. — « Mes frères, je renvoie fidèlement. » 
 B.
4745. 
Le conseiller Le Bault. Ferney, 12 novembre. — « Je ne vous demande du vin. » 
 Th. F.
4746. 
Le comte d’Argental. 12 nov. — « Voici la réponse de notre comité. » 
 Ch. Nis.
4747. 
Mémoire à tous les anges, M. le comte de Choiseul étant essentiellement compté pour un d’iceux. Ferney, 12 novembre. — « Notre comité qui vaut bien le vôtre. » 
 B.
4748. 
Damilaville. 13 novembre. — « Je fis partir il y a onze jours. » 
 B.
4749. 
Jean Schouvalow. Ferney, 14 nov. — « Vous voyez que je suis. » 
 B.
4750. 
M. Fabry. Ferney, 14 novembre. — « Je suis très-étonné. » 
 B.
4751. 
Du cardinal de Bernis. 17 novembre. — « J’attends avec la plus grande impatience. » 
 B.
4752. 
La marquise du Deffant. Ferney, 18 novembre. — « Vous m’affligez, madame. » 
 B.
4753. 
M. de Courteilles, conseiller d’État. Ferney, 18 novembre. — « Si M. le président de Brosses est roi. » 
 B.
4754. 
Jean Schouvalow. Ferney, 18 novembre. — « J’ai l’honneur de vous envoyer. » 
 B.
4755. 
M. Bouret. Ferney, 20 novembre. — « Vous êtes une belle âme. » 
 B.
4756. 
Trudaine. Ferney, 20 nov. — « En attendant que nos syndics. » 
 Av.
4757. 
M. Fyot de La Marche (père). 21. — « Depuis l’apparition que vous avez daigné faire. » 
 Th. F.
4758. 
Le marquis de Thibouville. 23 nov — « Vous êtes donc du comité. » 
 B.
4759. 
Le cardinal de Bernis, en lui envoyant la tragédie de Cassandre (Olympie), faite en six jours. Délices, 23 novembre. — « C’est à vous à m’apprendre. » 
 B.
4760. 
Le comte d’Argental. 23 novembre. — « Ô anges ! 1° L’incluse. » 
 B.
4761. 
M. Fyot de La Marche (fils). Ferney, 25 novembre. — « Qui ? moi ? n’en pas passer. » 
 H. B.
4762. 
Le comte d’Argental. Ferney, 27 novembre. — « Croyez-moi, voilà comme il faut. » 
 B.
4763. 
Le duc de Richelieu. Ferney, 27 novembre. — « Vous donnez quatre-vingt-deux ans. » 
 B.
4764. 
M. d’Espréménil. Ferney, 29 novembre. — « Je vous prie de pardonner. » 
 C. et F.
4765. 
Le comte d’Argental. 29 novembre. — « Divins anges, lisez, jugez. » 
 B.
4766. 
De M. de Trudaine. 2 déc. 1761. — « Je désire autant que vous. » 
 Av.
4767. 
Le comte d’Argental. 2 décembre. — « Si vous êtes si difficiles. » 
 B.
4768. 
L’abbé Irailh. Ferney, 4 décembre. — « Vous serez étonné. » 
 B.
4769. 
Le conseiller Le Bault. Ferney, 5 décembre. — « Puisqu’il faut vous dire la vérité. » 
 Mand.-Gr.
4770. 
Damilaville. 6 décembre. — « Je souhaite la bonne année. » 
 B.
4771. 
Le marquis de Chauvelin. Ferney, 6 décembre (partira quand pourra). — « Disposez, ordonnez. » 
 B.
4772. 
Marquis de Chauvelin. Le même jour (déc). — « Tout ce qui me fâche à présent. » 
 B.
4773. 
Du cardinal de Bernis. 10 décembre. — « Je vous envoie, mon cher confrère. » 
 B.
4774. 
Le comte d’Argental. Délices, 12 décembre. — « Voici une réponse à une lettre. » 
 B.
4775. 
 Ch. Nis.
4776. 
Le cardinal de Bernis. Délices, 15 décembre. — « Vous avez raison, monseigneur. » 
 B.
4777. 
Le comte d’Argental. 17 décembre. — « Ils diront, ces anges. » 
 B.
4778. 
Fyot de La Marche. Délices, 19 décembre. — « Je prends le parti d’adresser. » 
 Th. F.
4779. 
Cideville. Délices, 20 déc. — « J’ai peur de ne vous avoir pas. » 
 B.
4780. 
M. Fyot de La Marche (père). Délices, 23 décembre. — « Vraiment, c’est un pot-de-vin du marché. » 
 Th. F.
4781. 
Le comte d’Argental. 23 décembre. — « C’est pour le coup que nous rirons aux anges. » 
 B.
4782. 
Jean Schouvalow. Délices, 23 décembre. — « Je dépèche à M. le comte de Kaunitz. » 
 B.
4783. 
Du cardinal de Bernis. 23 décembre. — « Je ne comprends pas. » 
 B.
4784. 
Tronchin, de Lyon. 23 décembre. — « M. le cardinal de Bernis et M. l’archevêque de Lyon. » 
 C. et F. (Suppl.)
4785. 
La marquise de Boufflers. Délices, 24 déc. — « Vous m’avez permis. » 
 C. et F.
4786. 
La duchesse de Saxe-Gotha. Délices, 24 décembre. — « La grande maîtresse des cœurs dira. » 
 B. et F.
4787. 
La comtesse de Bassevitz. Délices, 25 décembre. — « Vous m’inspirez autant d’étonnement. » 
 B.
4788. 
Duclos. Délices, 25 décembre. — « Je présente à l’Académie. » 
 B.
4789. 
Le cardinal de Bernis. Délices, 28 décembre. — « Les Chevaux et les Anes étaient une petite plaisanterie. » 
 B.
4790. 
Le comte d’Argental. 28 décembre. — « Est-il donc bien vrai… ? » 
 B.
4791. 
À M. le duc de Choiseul. Délices, 28 décembre. — « Vous donnez la bonne année à la France. » 
 Ch. Nis.
4792. 
Mme de Champbonin. De Ferney. — « Gros chat, je vous ai toujours répondu. » 
 B.
4793. 
Le docteur Bianchi. — « Vous avez prononcé l’éloge. » 
 B.