éléments Wikidata

Livre:Burckhardt - La civilisation en Italie au temps de la Renaissance. Tome 2.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Burckhardt - La civilisation en Italie au temps de la Renaissance. Tome 2.djvu
TitreLa civilisation en Italie au temps de la Renaissance. Tome 2
AuteurJacob Burckhardt
TraducteurLouis Schmitt
Maison d’éditionPlon
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1906
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger
SérieTome ITome II

Pages

np np Titre - 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 - 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 - 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 - 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 TdM TdM TdM TdM TdM - - -

TABLE DES MATIÈRES

DU TOME SECOND.



 
QUATRIÈME PARTIE
LA DÉCOUVERTE DU MONDE ET DE L’HOMME.
 
CHAPITRE PREMIER
COLOMB.
 
 1
La cosmographie et les voyages.
CHAPITRE II
LA SCIENCE DE LA NATURE EN ITALIE.
 
 6
Tendances empiriques. — Dante et l’astronomie. — Immixtion de l’Église. — influence de l’humanisme. — La botanique ; les jardiniers. — La zoologie ; les collections d’animaux exotiques. — La suite d’Hippolyte de Médicis.
CHAPITRE III
DÉCOUVERTE DE LA BEAUTÉ DE LA CAMPAGNE.
 
 16
La campagne au moyen âge. — Pétrarque et les ascensions de montagnes. — Le Ditiamondo d’Uberti. — L’école de peinture flamande. — Sylvius Ænéas et ses descriptions.
CHAPITRE IV
DÉCOUVERTE DE L’HOMME ; LA PEINTURE MORALE DANS LA POÉSIE.
 
 29
Expédients psychologiques ; les tempéraments. — Valeur des vers blancs. — Valeur du sonnet. — Dante et sa Vita nuova, — Sa Divine Comédie. — Pétrarque, peintre de l’âme. — Boccace et la Fiammetta. — Faible développement de la tragédie. — La pompe de la représentation considérée comme ennemie du drame. — Intermèdes et ballet. — Comédie ordinaire et comédie de masques. — Le spectacle complété par la musique. — L’épopée romantique. — Subordination nécessaire des caractères. — Pulci et Bojardo. — La loi intérieure de leur composition. — L’Arioste et son style. — Folengo et la parodie. — Contraste formé par le Tasse.


CHAPITRE V
LES BIOGRAPHIES.
 
 57
Progrès des Italiens comparativement au moyen âge. — Biographes toscans. — Autres contrées de l’Italie. — L’autobiographie ; Sylvius Ænéas. — Benvenuto Cellini. — Girolamo Cardano. — Luigi Cornaro.
CHAPITRE VI
LE CARACTERE DES PEUPLES ET DES VILLES.
 
 71
Le Dittamondo. — Portraits du seizième siècle.
CHAPITRE VII
DESCRIPTION DE L’HOMME EXTÉRIEUR.
 
 75
La beauté dans Boccace. — L’idéal de la beauté dans Firenzuola. — Ses définitions générales.
CHAPITRE VIII
DESCRIPTION DE LA VIE ACTIVE.
 
 82
Sylvius Ænéas et d’autres. — Bucolique conventionnelle depuis Pétrarque. — Manière vraiment poétique de traiter la vie champêtre. — Battista Mantovano, Laurent le Magnifique, Pulci. — Ange Politien. — L’humanité et l’idée de l’homme.



CINQUIÈME PARTIE
LA SOCIABILITÉ ET LES FÊTES.
 
CHAPITRE PREMIER
LE NIVELLEMENT DES CLASSES.
 
 93
Contraste avec le moyen âge. — La confusion des rangs dans les villes. — Négation théorique de la noblesse. — Conduite de la noblesse suivant le pays. — son attitude vis-à-vis de la culture. — Influence de l’Espagne sur la vie. — La chevalerie depuis le moyen âge. — Les tournois et leurs caricatures. — La noblesse exigée des courtisans.

CHAPITRE II
RAFFINEMENTS EXTÉRIEURS DE LA VIE.
 
 108
Habillement et modes. — Moyens de parure des femmes — La propreté. — Galateo et les bonnes manières. — Commodité et élégance.
CHAPITRE III
LA LANGUE CONSIDÉRÉE COMME BASE DE LA SOCIABILITÉ.
 
 118
Formation d'une langue idéale. — Sa propagation au loin. — Les puristes exagérés — Leur peu de succès. — La conversation.
CHAPITRE IV
LA FORME SUPÉRIEURE DE LA SOCIABILITÉ.
 
 127
Convention et statuts. — Les nouvellistes et leur auditoire. — Les grandes dames et les salons. — La sociabilité à Florence. — Laurent décrivant son cercle.
CHAPITRE V
L’HOMME DE SOCIÉTÉ ACCOMPLI.
 
 133
Sa passion. — Ses aptitudes physiques et intellectuelles. — Les exercices du corps. — La musique. — Les instruments et les virtuoses. — Le dilettantisme dans la société.
CHAPITRE VI
SITUATION DE LA FEMME.
 
 142
Son instruction toute masculine; ses poésies. — Sa personnalité devient complète. — La virago. — La femme dans la société. — La culture intellectuelle des courtisanes.
CHAPITRE VII
LA VIE D’INTÉRIEUR.
 
 150
Contraste avec le moyen âge. — Agnolo Pandolfini. — La villa et la vie champêtre.
CHAPITRE VIII
LES FÊTES.
 
 155
Leurs formes principales ; mystères et processions. — Supériorité sur l’étranger. — L'allégorie dans l’art italien. — Représentants historiques des éléments généraux. — Les représentations de mystères. — La Fête-Dieu à Viterbe. — Représentations profanes. — Pantomimes et réceptions de princes. — Cortèges variés ; triomphes religieux. — Triomphes profanes. — Fêtes vénitiennes. — Le carnaval à Rome et à Florence.
__________

SIXIÈME PARTIE.
MŒURS ET RELIGION.
 
CHAPITRE PREMIER
LA MORALITÉ.
 
 187
Limites du jugement. — Conscience de la démoralisation. — Le sentiment de l’honneur moderne. — Triomphe de l’imagination. — Amour du jeu et amour de la Ttngeance. — Adultère. — Position morale de la femme. — L’amour spiritualisé. — L’instinct du mal répandu partout. — Le brigandage. — Le meurtre payé ; les empoisonnements. — Les criminels par instinct, — Rapport entre la moralité et l’individualisme.
CHAPITRE II
LA RELIGION DANS LA VIE QUOTlDIENNE.
 
 221
Absence de réformes. — Les Italiens et l’Église. — Haine contre la hiérarchie et le monachisme. — Les moines mendiants. — L’inquisition dominicaine. — Les ordres supérieurs. — On s’habitue à l’Église et à ses bénédictions. — Ceux qui prêchent la pénitence. — Girolamo Savonarole. — Le paganisme dans les croyances populaires. — La croyance aux reliques. — Le service de Marie. — Vicissitudes du culte. — Grandes épidémies de pénitence. — Leur règlement parla police à Ferrare.
CHAPITRE III
LA RELIGION ET L‘ESPRIT DE LA RENAISSANCE.
 
 266
Subjectivité nécessaire, — Caractère mondain de l’esprit. — Tolérance à l’égard de l’islamisme. — Admission de toutes les religions. — Influence de l’antiquité. — Les épicuriens. — La théorie du libre arbitre. — Les humanistes pieux. — Juste milieu observé par les humanistes. — Débuts de la critique des saints. — Fatalisme des humanistes. — Leur affectation de paganisme.
CHAPITRE IV
MÉLANGE DE SUPERSTITlONS ANTIQUES ET DE SUPERSTITIONS MODERNES.
 
 289


L’astrologie. — Sa propagation et son influence. — Ses adversaires en Italie. — Réfutation de Pie et ses effets. — Différentes superstitions. — Superstitions des humanistes. — Revenants — Croyance aux démons. — La sorcière italienne. — Le pays des sorcières près de Norcia. — Invasion et limites de la sorcellerie du Nord. — Magie des courtisanes. — Le magicien et l‘exorciste. — Les démons sur la route de Rome. — Diverses espèces de sortilèges ; les tdesmata. — Magie employée lors de la pose de la première pierre. — Le nécromant chez les poètes. — Histoire magique de Benvenuto Cellini. — Décadence de la magie. — Espèces secondaires de magie : alchimie.


CHAPITRE V
ÉBRANLEMENT DE LA FOI EN GÉNÉRAL.
 
 289
La confession de Boscoli. — Confusion religieuse et scepticisme général. — Discussions sur l’immortalité. — Le ciel païen. — L’autre monde d’Homère. — Les doctrines chrétiennes se perdent. — Le théisme italien.
APPENDICES 
 349
INDEX ANALYTIQUE 
 363
FIN DE LA TABLE DU TOME SECOND