Correspondance de Voltaire/Jan-1763-Sep-1763

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Correspondance : Janvier 1763 — Septembre 1763
Garnier (Œuvres complètes de Voltaire, tome 42p. Tdm).

1763

5118. 
Mme la comtesse d’Argental. Ferney, 2 janvier 1763. — « Madame l’ange, le bonhomme V. répond. » 
 B.
5119. 
M. Ribotte. 2 janvier. — « Le benêt qu’allait prier. » 
 Protest. fr.
5120. 
Moultou. Ferney, 2 janvier. — « J’ai l’honneur de vous envoyer l’esquisse sur la tolérance. » 
 A. C.
5121. 
Damilaville. Ferney, 2 janvier. — « J’ai reçu, mon très-cher frère, le petit chapitre. » 
 B.
5122. 
Debrus. 3 janvier. — « J’ai l’honneur de vous renvoyer. » 
 A. C.
5123. 
Le comte d’Argental. Ferney, 5 janvier. — « Ô mes anges ! ce n’est pas ma faute. » 
 B.
5124. 
Le marquis de Chauvelin. Dans les neiges, 5 janvier. — « Ma main n’a pas suivi mon cœur. » 
 B.
5125. 
Debrus. Ferney, 7 janvier. — « Je doute fort que ce soit. » 
 A. C.
5126. 
Le marquis Albergati Capacelli. Ferney, 7 janvier. — « Je voudrais sans doute voir un homme. » 
 C. et F.
5127. 
Moultou. Ferney, 8 janvier. — « J’ai lu avec attention. » 
 A. C.
5128. 
De Louis-Eugène, prince de Wurtemberg. 8 janvier. — « Le marquis de Genti s’est acquitté. » 
 B.
5129. 
Cideville. Ferney, 9 janvier. — « Oui, mon cher contemporain. » 
 B.
5130. 
Pour Mme Calas. 9 janvier. — « Il faut calmer les alarmes. » 
 A. C.
5131. 
Moultou. 9 janvier. — « Voici un mémoire qu’on m’envoie. » 
 A. C.
5132. 
Bertrand. Ferney, 9 janvier. — « Votre Dictionnaire doit faire fortune. » 
 B.
5133. 
Le comte d’Argental. 10 janvier. — « Mes divins anges, si les mariages sont écrits. » 
 B.
5134. 
La duchesse de Saxe-Gotha. Ferney, 10 janvier. — « Les bontés de Votre Altesse sérénissime me raniment. » 
 B. et F.
5135. 
Colini. Ferney, 11 janvier. — « Voici enfin Olympie telle que j’ai pu. » 
 B.
5136. 
L’abbé d’Olivet. À Ferney, à quelques lieues de votre patrie, 12 janvier. — « Mon cher et gros, et respectable sous-doyen. » 
 B.
5137. 
Moultou. Janvier. — « Vous partagez mes craintes. » 
 A. C.
5138. 
De d’Alembert. 12 janvier. — « Il est vrai que je n’aime les grands. » 
 B.
5139. 
De la margrave de Bade-Dourlach.14 janvier. — « Vous qui devez connaître le cas. » 
 B.
5140. 
Le marquis d’Argence de Dirac. Ferney, 14 janvier. — « Vous m’envoyez toujours des pâtés. » 
 B.
5141. 
Le président de Ruffey. Ferney, 14 janvier. — « Je ne vous écris point de ma main. » 
 B. et Th. F.
5142. 
Le conseiller Le Bault. Ferney, 14 janvier. — « J’ai les yeux rouges comme un ivrogne. » 
 Mand.-Gr.
5143. 
Le comte d’Argental. 17 janv. — « Voyez si ceci vous amusera. » 
 B.
5144. 
Le comte Algarotti. Ferney, 17 janvier. — « Mon cher cygne de Padoue, si le climat. » 
 B.
5145. 
Debrus. 18 janvier. — « J’ai l’honneur de vous adresser. » 
 A. C.
5146. 
Mme Calas. — « Je vous réponds sur du papier orné de fleurs. » 
 A. C.
5147. 
D’Alembert. 18 janvier. — « Si vous faites de la géométrie. » 
 B.
5148. 
Debrus. Jeudi soir. — « M. de Moultou vous donnera. » 
 A. C.
5149. 
Le comte d’Argental. Ferney, 20 janvier. — « J’envoie à mes anges la copie. » 
 B.
5150. 
Debrus. 20 janvier. — « Je voudrais bien baiser des deux côtés. » 
 A. C.
5151. 
Damilaville. 21 janvier. — « J’envoie à mes frères. » 
 C. et F.
5152. 
Élie de Beaumont. Ferney, 21 janvier. — « Notre ami commun, M. Damilaville. » 
 B.
5153. 
Colini. 21 janvier. — « J’ai reçu votre Palatinat. » 
 B.
5154. 
Debrus. Ferney, 22 janvier au soir. — « Voici ce que M. d’Argental. » 
 A. C.
5155. 
Fyot de La Marche (père). Ferney, 23 janvier. — « Je reçois dans le moment. » 
 Th. F..
5156. 
Le comte d’Argental. 23 janvier. — « Vous peignez les seigneurs genevois. » 
 B.
5157. 
Debrus. 23 janvier. — « Je vous remercie de la communication. » 
 A. C.
5158. 
Damilaville. 24 janvier. — « On ne peut empêcher. » 
 B.
5159. 
Mme de Florian. Ferney, 26 janvier. — « Je perds les yeux. » 
 B.
5160. 
Cideville. Ferney, 26 janvier. — « Mon ancien ami, votre jolie relation. » 
 B.
5161. 
Le Brun. Ferney, 26 janvier. — « Puisque, à la réception de ma lettre. » 
 B.
5162. 
Le comte d’Argental. Ferney, 26 janvier. — « Nous marions donc Mlle Corneille. » 
 B.
5163. 
Lekain. Ferney, 27 janv. — « En attendant, mon grand acteur. » 
 B.
5164. 
Debrus. (Reçu le 30 janvier). — « Je regarde la saisie faite. » 
 A. C.
5165. 
Debrus. (Reçu le 30 janvier). — « Il faut que je vous dise. » 
 A. C.
5166. 
Damilaville. 30 janvier. — « M. de Beaumont est donc aussi. » 
 B.
5167. 
M. de Ruffey. Ferney, 30 janvier. — « En qualité de quinze-vingt. » 
 Th. F.
5168. 
Debrus. — « C’est apparemment quelqu’un de la Salle. » 
 A. C.
5169. 
Le comte d’Argental. 30 janvier. — « Vraiment, j’avais oublié de vous supplier. » 
 B.
5170. 
Thiroux de Crosne, maître des requêtes, etc. Ferney, 30 janvier. — « Je me crois autorisé. » 
 B.
5171. 
Debrus. — Je pense qu’il est absolument nécessaire. » 
 A. C.
5172. 
Chenevières. — « Je vous donne avis. » 
 B.
5173. 
De Louis-Eugène, duc de Wurtemberg. 1er février 1763. — « Je préfère les marques. » 
 B.
5174. 
Colini. Ferney, 1er février. — « Je fais un effort. » 
 B.
5175. 
Damilaville. 1er février. — « J’ai pris la liberté. » 
 B.
5176. 
La margrave de Bade-Dourlach. Ferney, 4 février. — « J’aime mieux avoir l’honneur. » 
 B.
5177. 
D’Alembert. 4 février. — « Il semble que si quelques pédants. » 
 B.
5178. 
Le comte d’Argental. Ferney, 6 février. — « Nous commençons par dire. » 
 B.
5179. 
Debrus. — « J’ai l’honneur de renvover. » 
 A. C.
5180. 
La comtesse d’Argental. 9 février. — « Nos lettres se croisent. » 
 B.
5181. 
Moultou. — « J’envoie à mon cher frère. » 
 A. C.
5182. 
Damilaville. Février. — « Mais, mon Dieu, pourquoi un libraire ? » 
 B.
5183. 
Fyot de La Marche (père). Ferney, 12 février. — « Comme je deviens un tant soit peu aveugle. » 
 Th. F.
5184. 
Duclos. Ferney, 12 février. — « Je croirais manquer à mon devoir. » 
 B.
5185. 
Moultou. — « Le sacrement de mariage dont je suis occupé. » 
 A. C.
5186. 
De d’Alembert. 12 février. — « Je commence à croire. » 
 B.
5187. 
Le comte d’Argental. 13 février. — « Mme Denis étant malade. » 
 B.
5188. 
Damilaville. 13 février. — « Si vous n’avez pas des éclaircissements historiques. » 
 B.
5189. 
M. de La Michodière, intendant de Rouen. Ferney, 13 février. — « Si j’avais des yeux. » 
 B.
5190. 
Le marquis de Chauvelin. Ferney, 13 février. — « Je deviens à peu près aveugle. » 
 B.
5191. 
Le marquis Albergati Capacelli. Ferney, 14 février. — « Que vous êtes heureux ! » 
 B.
5192. 
Debrus. 14 février. — « Vous avez appris sans doute. » 
 A. C.
5193. 
De Louis-Eugène, duc de Wurtemberg. 14 février. — « J’apprends que madame votre nièce est malade. » 
 B.
5194. 
Le comte d’Argental. 15 février. — « Maman Denis est toujours malade. » 
 B.
5195. 
Moultou. Ferney, 17 février. — « J’ai l’honneur de renvoyer. » 
 A. C.
5196. 
Du cardinal de Bernis. 17 février. — « A quel jeu vous ai-je perdu ? » 
 B.
5197. 
Le comte d’Argental. 19 février. — « Mes anges, ceci vous amusera peut-être. » 
 B.
5198. 
Goldoni. Ferney, 19 février. — « J’ai respecté longtemps vos occupations. » 
 B.
5199. 
Debrus. — « Je vous envoie pour votre consolation. » 
 A. C.
5200. 
Lekain. Ferney, 20 février. — « Mon grand acteur, je proteste contre Adélaïde. » 
 B.
5201. 
Le comte d’Argental. 21 février. — « Il est bon quelquefois. » 
 B.
5202. 
D’Alembert. 21 février. — « J’envoie à mon digne et parfait philosophe. » 
 B.
5203. 
Debrus. Mardi 22 février. — « Vous pouvez communiquer. » — « Je crois que vous pouvez. » 
 A. C.
5204. 
Le cardinal de Bernis. Ferney, 25 février. — « Une des raisons qui font. » 
 B.
5205. 
Moultou. 25 février. — « Je suis en peine d’Olympie » 
 A. C.
5206. 
Le comte d’Argental. Ferney, 25 février. — « Plus anges que jamais, Mme Denis est toujours malade. » 
 B.
5207. 
La Chalotais. Ferney, 28 février. — « J’aimerais beaucoup mieux que vous m’eussiez fait l’honneur. » 
 B.
5208. 
Debrus. — « Comptez sur une pleine victoire. » 
 A. C.
5209. 
L’abbé de Voisenon. Ferney, 28 février. — « Mon très-cher et très-aimable confrère, en même temps. » 
 B.
5210. 
Debrus. — « Je vous envoie la lettre. » 
 A. C.
5211. 
Damilaville. 2 mars 1763. — « En réponse à la lettre. » 
 B.
5212. 
Moultou. 2 mars. — « Mon très-cher et très-aimable prêtre, vous avez très-grande raison. » 
 A. C.
5213. 
Le marquis d’Argence de Dirac. Ferney, 2 mars. — « Je vois par votre lettre du 18 février. » 
 B.
5214. 
Thieriot. 2 mars. — « Des pigeons dans un casque. 
 B.
5215. 
Marmontel. 2 mars. — « M. de Radonvilliers, soit. » 
 C. et F.
5216. 
Pierre Rousseau. Ferney, 2 mars. — « Je n’ai jamais conçu. » 
 B.
5217. 
Moultou. — « J’ai le malheur de n’être pas plus content. » 
 A. C.
5218. 
Damilaville. 5 mars. — « J’attends votre petite Pompignade. » 
 B.
5219. 
Le cardinal de Bernis. Délices, 7 mars. — « Votre Éminence doit avoir reçu. » 
 B.
5220. 
Debrus. (7 mars.) — « Bénissons Dieu tous ensemble. » 
 A. C.
5221. 
Colini. Délices, 7 mars. — « Mon cher historien palatin. » 
 B.
5222. 
La duchesse de Saxe-Gotha. Délices, 7 mars. — « Je suis bientôt près de quitter ce monde. » 
 C. et F.
5223. 
Pierre Rousseau. Délices, 8 mars. — « La plus petite de toutes les méprises imprimées. » 
 B.
5224. 
Le comte d’Argental. Délices, 9 mars. — « Assurément, vous êtes bien anges. » 
 B.
5225. 
Du cardinal de Bernis. 10 mars. — « Je vous sais très-bon gré. » 
 B.
5226. 
Debrus. — « Mon cœur sent comme le vôtre. » 
 A. C.
5227. 
Le comte d’Argental. Délices, 11 mars. — « Pour peu que mes anges soient curieux. » 
 B.
5228. 
Damilaville. 11 mars. — « C’est donc lundi passé, 7 du mois. » 
 B.
5229. 
M. Ribotte. Délices, 12 mars. — « Mardi 1er mars, le bureau des cassations. » 
 Protest. fr.
5230. 
Moultou. Samedi, 12 mars. — « C’était un vilain jour pour moi. » 
 A. C.
5231. 
Thiroux de Crosne. Délices, mars. — « Vous vous êtes couvert de gloire. » 
 B.
5232. 
Élie de Beaumont. Délices, 14 mars. — « Je n’ai été que votre Jean-Baptiste. » 
 C. et F.
5233. 
Debrus. 14 mars. — « Je peux vous assurer. » 
 A. C.
5234. 
Jacob Vernes. Délices, lundi soir, 14 mars. — « Le parlement de Toulouse ayant condamné. » 
 H. B.
5235. 
Damilaville. 15 mars. — « Il y a donc de la justice. » 
 B.
5236. 
Mlle Clairon. Délices, 15 mars. — « M. Tronchin m’a dit que votre état. » 
 B.
5237. 
M. Bertrand. Délices, 15 mars. — « Le parlement de Toulouse ayant condamné. » 
 B.
5238. 
M. Ribotte. 16 mars. — « Le 7 mars, tous les conseillers d’État. » 
 Protest, fr
5239. 
Le chevalier de La Motte-Gefrard, lieutenant-colonel. — « Je suis très-fàché que vous soyez compris. » 
 B.
5240. 
De Louis-Eugène, duc de Wurtemberg. 20 mars. — « Ce n’est pas à ma philosophie. » 
 B.
5241. 
Le comte d’Argental. Délices, 21 mars. — « Mes anges croient recevoir. » 
 B.
5242. 
La Chalolais. Délices, 21 mars. — « J’ai l’honneur de vous renvoyer. » 
 B.
5243. 
Debrus. — « Mes yeux et ma personne vont fort mal. » 
 A. C.
5244. 
Le conseiller Le Bault. Délices, 23 mars. — « Vous faites de moi un petit Noé. » 
 Mand-Gr.
5245. 
Damilaville. Délices, 23 mars. — « Mon cher frère, l’illustre frère qui daigne. » 
 B.
5246. 
Le comte d’Argental. 24 mars. — « La lettre de mes anges, du 15 de mars. » 
 B.
5247. 
Le comte d’Argental. 25 mars. — « Je viens de la lire. » 
 B.
5248. 
Colini. Délices, 26 mars. — « Je vous fais mon compliment. » 
 B.
5249. 
Damilaville. 26 mars. — « Est-il donc bien vrai que maître Marin. » 
 B.
5250. 
Pierre Rousseau. 26 mars. — « J’ai écrit dès que j’ai reçu. » 
 Inédite.
5251. 
Damilaville. 28 mars. — « Vraiment l’aventure de l’Académie. » 
 B.
5252. 
Mme Belot. Délices, 28 mars. — « Votre drôle de lettre m’a fait un plaisir. » 
 C. et F. (Suppl.)
5253. 
Le duc de Richelieu. Délices, 30 mars. — « J’ai envoyé votre lettre. » 
 B.
5254. 
Le cardinal de Bernis. Délices, 31 mars. — « Je ne sais si notre secrétaire perpétuel. » 
 B.
5255. 
Le marquis Albergati Capacelli. Délices, 31 mars. — « Je n’ai jamais été si fâché. » 
 C. et F.
5256. 
Thieriot. — « Mon ancien ami, si M. Lefranc de Pompignan. » 
 B.
5257. 
Helvétius. Mars. — « Orate, fratres, et vigilate. » 
 B.
5258. 
Le duc de Choiseul. Mars. — « Mon protecteur, si on me demande comment. » 
 B.
5259. 
Le duc de Choiseul (fragment). — « J’ignore ce que mes oreilles ont pu faire. » 
 B.
5260. 
M. Vernes. (2 avril) 1763. — « Je suis ravi, mon cher rabbi, de l’intérêt que vous prenez à la chose. » 
 B.
5261. 
Le comte d’Argental. Délices, 2 avril. — « Mes yeux permettent à ma main d’écrire. » 
 B.
5262. 
Marmontel. 3 avril. — « Vous m’écrivez le dimanche des Rameaux. » 
 B.
5263. 
M. de Végobre, avocat à Genève. Délices, 4 avril. — « Mon ami Pierre rendra compte. » 
 Dern. Vol.
5264. 
Le comte d’Argental. Délices, 9 avril. — « Mes anges, déployez vos ailes. » 
 B.
5265. 
Cramer. — « Voici des cartons qui semblent nécessaires. » 
 B. et F.
5266. 
Le comte d’Argental. Délices, 13 avril. — « Je vois à peine, en écrivant. » 
 B.
5267. 
La duchesse de Saxe-Gotha. Délices, 16 avril. — « Les Calas diront qu’ils prieront Dieu. » 
 B. et F.
5268. 
Le marquis d’Argence de Dirac. 22 avril. « Le bon Dieu vous le rende. » 
 B.
5269. 
Du cardinal de Bernis. 24 avril. — Notre secrétaire m’a envoyé. » 
 B.
5270. 
Le comte d’Argental. 25 avril. — « Je vous envoie Olympie. » 
 B.
5271. 
Colini. 26 avril. — « Mon cher historiographe, j’ai reçu. » 
 B.
5272. 
Debrus. — « Eh bien, il n’y a pas si grand mal. » 
 A. C.
5273. 
Le chevalier de La Motte-Gefrard. Avril. — « J’ai lu la lettre de votre bacha. » 
 B.
5274. 
Le duc de Praslin. — « Permettez que je vous informe. » 
 B.
5275. 
Helvétius. 1er mai 1763. — « Voici, mon illustre philosophe, un gentilhomme anglais. » 
 B.
5276. 
D’Alembert. 1er mai. — « Mon cher et grand philosophe, je suis aveugle. » 
 B.
5277. 
Colini. Délices, 3 mai. — « Je vous prie instamment d’envoyer. » 
 B.
5278. 
Le marquis Albergati Capacelli. Délices, 5 mai. — « Le pauvre vieux malade a reçu. » 
 B.
5279. 
Damilaville. 7 mai. — « Les choses changent. » 
 B.
5280. 
Pierre Bousseau. Délices, 8 mai. — « Croyez que je suis très-sensible. » 
 Inédite.
5281. 
Le comte d’Argental. 8 mai. — « Anges exterminateurs, celui qui vous appelait furie. » 
 B.
5282. 
Le marquis d’Argence de Dirac. 8 mai. — « C’est beaucoup, mon cher adepte. » 
 C. et F.
5283. 
Damilaville. 9 mai. — « C’est pour vous confirmer. » 
 B.
5284. 
Goldoni. Délices, 10 mai — « Je n’ai reçu que depuis peu de jours. » 
 B.
5285. 
Le comte d’Argental. 11 mai. — « Encore un mot, mes anges exterminateurs. » 
 B.
5286. 
Damilaville. 11 mai. — « Je vous ai écrit plusieurs fois. » 
 B.
5287. 
Le comte d’Argental. Délices, 14 mai. — « Je mets ces deux copies corrigées. » 
 C. et F.
5288. 
Le cardinal de Bernis. Délices, 14 mai. — « Votre Éminence m’a écrit. » 
 B.
5289. 
Debrus. 16 mai. — « Je reçois une lettre de M. Dumas. » 
 A. C.
5290. 
Le comte d’Argental. Délices, 19 mai. — « Je reçois la lettre et le paquet. » 
 B.
5291. 
Bertrand. Délices, 19 mai. — « Je ne sais si vous êtes instruit. » 
 B.
5292. 
Le comte d’Argental. 21 mai. — « Je reçois, ô anges de paix. » 
 B.
5293. 
Le duc de Praslin. Délices, 21 mai. — « Monseigneur, mes anges m’ayant envoyé. » 
 B.
5294. 
Le comte d’Argental. Délices, 23 mai. — « Il faut que je vous dise. » 
 B.
5295. 
Marmontel. Délices, 23 mai. — « Je suis très en peine. » 
 B.
5296. 
Damilaville. 23 mai. — « Je suis toujours extrêmement en peine. » 
 B.
5297. 
Le comte d’Argental. 24 mai. — « Voici deux Olympie. » 
 C. et F.
5298. 
Debrus. — « Quoi, dans le dix-huitième siècle. » 
 A. C.
5299. 
Vernes. Délices, 24 mai. — « Non, assurément, Jean-Jacques n’est pas ce que vous savez. » 
 B.
5300. 
Damilaville. 25 mai. — « J’ai reçu vos lettres consolatoires. » 
 B.
5301. 
Damilaville. 27 mai. — » On m’apprend que nous pouvons recevoir. » 
 B.
5302. 
Damilaville. 28 mai. — « Je vous ai donné avis. » 
 B.
5303. 
Le comte d’Argental. 30 mai. — « Je vous ai envoyé des Olympie des Zulime. » 
 C. et F.
5304. 
Palissot. Délices, 31 mai. — « J’ai tardé longtemps à vous répondre. » 
 B.
5305. 
Damilaville. Mai. — Pour le coup, c’est au premier commis des vingtièmes. » 
 B.
5306. 
Colini. 2 juin 1763. — J’ai reçu votre paquet, mon cher historiographe. » 
 B.
5307. 
Cideville. Ferney, 4 juin. — « Mon cher et ancien camarade, toujours le même refrain. » 
 B.
5308. 
Bertrand. Ferney, 6 juin. — J’ai envoyé un petit article. » 
 B.
5309. 
La Chalotais. Ferney. 9 juin. — « Je n’ai point reçu l’imprimé dont vous daignez m’honorer. » 
 B.
5310. 
Debrus. — « Le conseil de Mme Calas jugera sans doute. » 
 A. C.
5311. 
Audibert. Ferney, 12 juin. — « On ne peut obliger. » 
 B.
5312. 
Le comte d’Argental. 13 juin. — « On m’a mandé qu’on avait imprimé Olympie. » 
 B.
5313. 
Lacombe, avocat. Ferney, 13 juin. — « Je reçus avant-hier par Mme la duchesse d’Enville. » 
 B.
5314. 
Lorenzo Guazzesi di Arezzo, cavalière di Santo-Stefano. Ferney, 1763. _ « Una delle più grandi consolazioni che abbia ricevuto. » 
 F. Trib.
5315. 
Damilaville. 15 juin. — « Il est plus que probable que M. Janel. » 
 B.
5316. 
Le comte d’Argental. 15 juin. — « Je n’ai rien à vous dire, sinon que je suis fidèle à votre culte. » 
 C et F.
5317. 
Debrus. — « Plus je songe à tout ce qui regarde notre grande affaire. » 
 A. C.
5318. 
Damilaville. Juin. — « Vraiment le ridicule de ce nouvel arrêt. » 
 B.
5319. 
Le comte d’Argental. 18 juin. — « Est-ce encore le coadjuteur qui a fait rendre ce bel arrêt ? » 
 B.
5320. 
Damilaville. Juin. — « Avez-vous reçu les trois feuilles ? » 
 B.
5321. 
Marmontel. 19 juin. — « Tout ce que je peux vous dire. » 
 B.
5322. 
Damilaville. 19 juin. — « Quelqu’un avant dit que l’extinction des jésuites. » 
 B.
5323. 
Le maréchal de Richelieu. Ferney, 22 juin. — « Si je pouvais rire, monseigneur le grand médecin. » 
 B.
5324. 
La Chalotais. Ferney, 22 juin. — « J’ai reçu enfin, et j’ai dévoré. » 
 B.
5325. 
Le comte d’Argental. 23 juin. — « Je ne savais pas que les auteurs de la feuille que vous protégez. » 
 C. F.
5326. 
Damilaville. 23 juin. — Vous m’annoncez par votre lettre du 18. » 
 B.
5327. 
Colini. 28 juin. — Je ne puis trop vous remercier de vos instructions sur les monnaies de Rome. » 
 B.
5329. 
29 juin. — « Quoique mon bonheur soit femelle » 
 B.
5329. 
Le comte d’Argental. 29 juin. — « Je reçois votre lettre du 21 de juin. » 
 B.
5330. 
La duchesse de Saxe-Gotha. Ferney, 30 juin. — « Une bonne âme a mis entre mes mains. » 
 B. et F.
5331. 
Le comte de Sarbeti. Ferney. — « Je suis vieux, malade, surchargé d’inutiles travaux. » 
 B.
5332. 
Helvetius. 2 juillet 1763. — « La seule vengeance qu’on puisse prendre. » 
 B.
5333. 
Du cardinal de Bernis. 5 juillet. — « Je vous demande pardon d’un si long silence. » 
 B.
5334. 
Marmontel. Ferney, 7 juillet. — « Voilà le froid Bougainville mort. » 
 B.
5335. 
Damilaville. 12 juillet. — « Orate, fratres. » 
 B.
5336. 
Debrus. 12 juillet. — « On me mande que les pièces du procureur sont arrivées. » 
 A. C.
5337. 
Le comte d’Argental. 13 juillet. — « Eh ! qui vous dit que je brochais un drame ? » 
 B.
5338. 
Le maréchal de Richelieu. Ferney. 15 juillet. — « Il n’y a point de cas pareil. » 
 B.
5339. 
La duchesse de Saxe-Gotha. 19 juillet. — « On n’est pas si raisonnable à Genève. » 
 B. et F.
5340. 
Le conseiller Tronchin. Ferney, 19 juillet. — « J’apprends que quelques malins débitent une rapsodie. » 
 B. et F.
5341. 
Damilaville. 21 juillet. — « On m’a dit qu’une traduction d’une pièce anglaise. » 
 B.
5342. 
Le président de Ruffey. Ferney, 23 juillet. — « Quid te exempta juvat spinis e pluribus una ? » 
 Th. F.
5343. 
Le comte d’Argental. Ferney, 23 juillet. — « Sans vous faire languir davantage. » 
 B.
5344. 
Helvétius. 26 juillet. — « Une bonne âme envoie cette traduction. » 
 B.
5345. 
Le comte d’Argental. 26 juillet. — « Mes anges sauront qu’indépendamment. » 
 C. et F.
5346. 
Damilaville. 26 juillet. — « Il y a longtemps que je n’ai eu des nouvelles. » 
 B.
5347. 
L’abbé Arnaud. Ferney, 26 juillet. — « Personne ne s’intéresse plus que moi. » 
 C. et F.
5348. 
Le marquis Albergati Capacelli. Ferney, 26 juillet. — « Vraiment, vous en parlez bien à votre aise. » 
 C. et F.
5349. 
Le comte d’Argental. 27 juillet. — « Dieu soit loué, et Lekain ! » 
 B.
5350. 
Lekain. 27 juillet. — « Monsieur le Garrick de France. » 
 B.
5351. 
Le cardinal de Bernis. Ferney, 29 juillet. — « Je me suis imaginé qu’à la longue. » 
 B.
5352. 
Damilaville. 29 juillet. — « J’ai eu beaucoup de peine à trouver. » 
 B.
5353. 
Damilaville. 29 juillet. — « Je me sers de la route de Lyon. » 
 B.
5354. 
Le comte d’Argental. 30 juillet. — « J’ai pris la liberté d’envover. » 
 B.
5355. 
Lekain. Ferney, 30 juillet. — « Vous verrez, mon cher Garrick de France. » 
 B.
5356. 
Le comte d’Argental. 1er auguste 1763. — Ô anges de lumière ! voici donc. » 
 B.
5357. 
De M. de Breteuil, ministre plénipotentiaire en Russie. 1er août. — « J’étais parti de Russie. » 
 B. et F.
5358. 
Le comte d’Argental. 3 auguste. — « Je dois cette lettre à Lekain. » 
 B.
5359. 
Le comte d’Argental. Ferney, 6 auguste. — Mes divins anges sauront. » 
 B.
5360. 
Debrus. Ferney, 6 auguste. — « J’avais mandé une nouvelle prématurée. » 
 A. C.
5361. 
M. de Végobre, avocat à Genève. Ferney, 6 août. — « Je présente mes très-humbles obéissances. » 
 Dern. Vol.
5362. 
De d’Alembert. 7 auguste. — « Depuis six semaines que je suis arrivé ici. » 
 B.
5363. 
Damilaville. 8 auguste. — « Je vous prie, mon cher frère, de lire. » 
 B.
5364. 
Pigalle. Ferney, 10 auguste. — « Il y a longtemps que j’ai admiré. » 
 B.
5365. 
Thieriot. Ferney, 10 auguste. — « Frère, vous m’avez donné. » 
 B.
5366. 
Balaidier, procureur à Gex. 10 auguste. — « Monsieur Balaidier est prié. » 
 C. et F.
5367. 
Damilaville. 10 auguste. — « Si vous avez du loisir. » 
 B.
5368. 
Damilaville. 12 auguste. — « Je commence par dire à monsieur le ministre du vingtième. » 
 B.
5369. 
La comtesse d’Argental. 13 auguste. — « L’un des anges, je reçois la lettre. » 
 B.
5370. 
Damilaville. 13 auguste. — « Je prends le parti d’ennuyer » 
 B.
5371. 
Damilaville. 14 auguste. — « Ma philosophie est réduite. » 
 B.
  
Avertissement. — « Ayant appris qu’on débite à Paris. »
5372. 
Le comte d’Argental. 14 auguste. « mes anges, après avoir beaucoup écrit. » 
 B.
5373. 
D’Hornoy, conseiller au parlement. Délices, 14 auguste. — « Mon cher neveu, je ne doute pas qu’avec votre minois. » 
 B.
5374. 
Pierre Rousseau. Ferney, 14 auguste. — « Je ne sais ce que c’est. » 
 B.
5375. 
Le comte d’Argental. 16 auguste. — « J’envoie à mes divins anges la lettre. » 
 B.
5376. 
Dupont (de Nemours). Ferney, 16 auguste. — « Je vois que vous embrassez. » 
 B.
5377. 
Damilaville. 17 auguste, au départ de la poste. — « Je demande pardon à mon cher frère. » 
 B.
5378. 
Le comte d’Argental. 18 auguste. — « Je reçois la lettre du 11 d’auguste. » 
 B.
5379. 
Palissot. Ferney, 18 auguste. — « Je deviens aveugle tout de bon. » 
 B.
5380. 
La marquise du Deffant. Ferney, 19 auguste (car il est trop barbare d’écrire aoust et de prononcer ou). — « Les gens de notre espèce devraient se parler. » 
 B.
5381. 
Damilaville. 21 auguste. — « Il est bon que mes frères sachent. » 
 B.
5382. 
M. Mariette. 21 auguste. — « Je supplie M. Mariette de me faire réponse. » 
 B.
5383. 
Le duc de Richelieu. Ferney, 21 auguste. — « Vous voulez des assassinats, vous en aurez. » 
 Am. d’aut.
5384. 
Le comte d’Argental. 23 auguste. — « Il arrive toujours quelques tribulations. » 
 B.
5385. 
Damilaville. 23 auguste. — « Ne bénissez-vous pas Dieu. » 
 B.
5386. 
Thieriot. 23 auguste. — « Vraiment on a raison de remarquer. » 
 B.
5387. 
Le marquis de Chauvelin. Ferney, 25 auguste. — « Votre Excellence saura que je deviens. » 
 B.
5388. 
Helvetius. 25 auguste. — « Pax Christi. Je vois, avec une sainte joie. » 
 B.
5389. 
Damilaville. 26 auguste. — « Que dit mon cher frère du peuple genevois ? » 
 B.
5390. 
Le cardinal de Bernis. Ferney, 29 auguste. — « Ou Votre Éminence n’a pas reçu le paquet. » 
 B.
5391. 
Damilaville. 29 auguste. — « Puisque vous daignez, mon cher frère. » 
 B.
5392. 
Le président de Ruffey. Ferney. 30 auguste. — « Quand vous me mandez. » 
 Th. F.
5393. 
Damilaville. 1er septembre 1763. — « J’ai reçu la tragédie hébraïque. » 
 B.
5394. 
Damilaville. 3 sept. — « J’ai essayé de faire l’inscription. » 
 B.
5395. 
Du cardinal de Bernis. 3 septembre. — « Pardon, pardon, mon cher confrère. » 
 B.
5396. 
M. de Belmont, directeur des spectacles à Bordeaux. Délices, 4 septembre. — « Vous pardonnerez à un vieillard malade. » 
 G. B.
5397. 
Le conseiller Le Bault. Ferney, 6 sept. — « L’Adonis du parlement m’a fait l’honneur. » 
 Mand. -Gr.
5398. 
M. Fyot de La Marche (fils). Ferney, 6 septembre. — « Comme vous m’avez dit que vous couriez. » 
 H. B.
5399. 
Le comte d’Argental. 7 sept. — « À peine ai-je reçu votre paquet. » 
 B.
5400. 
Damilaville. 7 sept. — « Il ne s’agit pas aujourd’hui. » 
 B.
5401. 
Damilaville. 9 sept. — « Dicunt, mon cher frère, qu’on a imprimé. » 
 B.
5402. 
Fyot de La Marche (fils). Ferney, 10 septembre. — « Un jeune homme nommé Clément. » 
 H. B.
5403. 
Damilaville. 10 sept. — « Je reçois le paquet de M. Mariette. » 
 B.
5404. 
Pierre Rousseau. 11 sept. — « Vous me feriez grand plaisir. » 
 Inédite.
5405. 
Le comte d’Argental. 11 sept. — « J’ignore absolument si on fait. » 
 C. et F.
5406. 
Chenevières. 11 sept. — « Je suis toujours en train. » 
 C. et F.
5407. 
Damilaville. 13 sept. — « J’abuse des bontés de mon cher frère. » 
 B.
5408. 
Damilaville. 15 sept. — « Autre mémoire… je ne finis point. » 
 B.
5409. 
Helvétius. 15 sept. — « Mon cher philosophe, vous avez raison… » 
 B.
5410. 
Le comte d’Argental. 15 sept. — « Je me crois un petit prophète. » 
 B.
5411. 
Le comte de La Touraille. Ferney, 15 sept. — « Vous êtes dans le cas de Waller. » 
 B.
5412. 
Le comte d’Argental. 18 septembre. — « Je me doutais bien que Mlle Clairon. » 
 B.
5413. 
Le marquis de Chauvelin. Ferney, 18 sept. — « Non, monsieur, ce n’est pas moi. » 
 B.
5414. 
Damilaville. Ferney, 21 sept. — « Je me flatte que vous avez reçu. » 
 B.
5415. 
Le comte d’Argental. — « Je songe qu’une inscription. » 
 B.
5416. 
Le comte d’Argental. Délices, 27 sept. — « Je reçus hier les ordres. » 
 B.
5417. 
Le marquis Albergati Capacelli. Ferney. 27 sept. — « Vous êtes dans les plaisirs. » 
 C. et F
5418. 
Le cardinal de Bernis. Ferney, 28 sept. — « Dans la dernière lettre dont Votre Éminence m’honora. » 
 B.
5419. 
D’Alembert. 28 sept. — « J’apprends que Platon est revenu. » 
 B.
5420. 
De la marquise du Deffant. 30 septembre. — « L’aveugle du Deffant au soi-disant aveugle. » 
 Lesc.
5421. 
M. Pictet à Pétersbourg. Septembre. — « Mon cher géant, vraiment votre lettre. » 
 B.
5422. 
Le comte d’Argental. — « C’est bien dommage que la Gazette littéraire. » 
 B.