éléments Wikidata

Livre:Du Camp - Paris, tome 3.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Du Camp - Paris, tome 3.djvu
TitreParis, ses organes, ses fonctions et sa vie dans la seconde moitié du XIXe siècle Voir et modifier les données sur Wikidata
Volumetome 3
AuteurMaxime Du Camp Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionHachette
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1879
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ valider
Série123456

Pages

hors pagination - - - tg imp tit - Avert. 001 002 Malfaiteurs 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 - Police 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 Cour d’assises 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 - Prisons 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 Guillotine 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 Prostitution 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 Pièces justificatives 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 Table des matières 417 418 419 420 421 422 423 424 - - - -

TABLE DES MATIÈRES



CHAPITRE XII

les malfaiteurs

i. — caractères généraux.

L'enfer. — Nombre. — Les formes du vol. — Voler l’État, ce n’est point voler. — Mobiles des crimes. — Rafinat. — Similitude de mœurs. — Vanité et générosité des voleurs. — Ils se trahissent eux-mêmes. — La confection. — Pour avoir de beaux bonnets. — Un père gourmand. — Délicatesse littéraire de Lacenaire. — Précocité. — Indifférence des vieux criminels. — La grande soulasse — Émotion fraternelle. — Piednoir. — Le comte de Belair. — La vie élégante. — De père en fils. — Voleurs de race juive. — L’école du crime. — Les théoriciens. 
 3

ii. — les catégories.

L’argot. — Employé par les jeunes gens du monde. — La langue calo. — Etymologies. — Jeux de mots. — Spécialités. — Les faiseurs. — Victimes peu intéressantes. — Polkas. — Drogueurs de la haute. — Les chineurs. — Payez-vous. — Vol au poivrier. — Anges gardiens. — La tire. — Mimi Lepreuil. — Sa réponse. — La détourne. — Les parapluies. — À l’étalage. — Au radin. — À la vrille. — Casseurs de portes. — Le carreur. — Charité bien ordonnée. — Le diadème de la reine de Naples. — La haute pègre. — Cambrioleurs. — Jadin. — Le flic-flac. — Caroubleurs. — Coignard. — Beaumont. — Roulotiers de cambrouse. — Thiebert. — Le scionneur. — Le charriage à la mécanique. — Sabler. — L'escarpe. — Nourrisseurs. — Fileurs. 
 17

iii. — les refuges.

Animal nocturne. — Centre de Paris. — Les anciens refuges. — Assainissement matériel et moral. — Les ruelles subsistantes. — Les barrières. — Spécialités. — Un noir. — Cabinet de lecture. — Étude du droit criminel. — Jamais l’écarté. — Café élégant. — Vieux tapis-francs. — La bibine du père Pernette. — La guillotine. — Café-concert. — Bestialité. — Bals et chorégraphie. — La Cruche cassée de Greuze. — Orchestre. — Influence de la musique. — Les querelles. — Persistance des habitudes prises. 
 39

iv. — statistique.

Progression constante. — Émigration. — Le village. — Paris. — Vagabonds. — Mendiants. — Enfants égarés. — Catégories de vol. — Récidivistes. — Nationalité des voleurs. — Suprématie du département de la Seine en matière de vol. — Professions des voleurs. — Faux journaliers. — Les ouvrières. — Garnis à la nuit. — Arches de pont. — Fours à plâtre. — Carrières d’Amérique. — Chasse aux vagabonds. — Asthmatique. — La sécurité de Paris au bon vieux temps. — Légitime défense. 
 50

CHAPITRE XIII

la police

i. — les sergents de ville.

La Préfecture de police. — Origines. — Comité des recherches. — Bureau central. — Arrêté consulaire de l’an VIII. — Dubois, premier préfet. — La police municipale. — Les inspecteurs. — Fonctionnement. — Officiers de paix. — Sergents de ville. — L’épée et le bâton. — Les auxiliaires. — Durée d’un sergent de ville. — Ivrognes. — Probité. — Les postes. — Adresses. — Les fontainiers. — Violon. — Rondes. — Les vaisseaux. — Vols à l’Exposition universelle. — Le service des garnis. — Fonctionnement. — Les étrangers à Paris en 1867. — Service des mœurs. — Les voleurs et les filles. 
 65

ii. — la sureté.

Origine. — Vidocq. — Coco-Lacour. — Épuration. — Arrêté du 15 novembre 1832. — Moralité. — Personnel de la sûreté. — 145 agents ; 35 751 arrestations. — Chasseurs. — Courage. — Patience. — Persistance. — Sagacité. — Un coup d’amateur. — Le cabriolet. — La ligotte. — Se camoufler. — Ancien ambassadeur. — Forçat évadé. — Indicateurs. — Voleurs délateurs. — La musique. — B. Poncet. — Troppmann. — Le coton. — Les bijoutiers anglais et la sûreté. — Surveillance. — Rupture de ban. — Sensibilité des criminels. — Monsieur Claude. 
 83

iii. — la division.

Cochers. — Commissionnaires. — Passe-ports. — Livrets. — Dépôt des objets trouvés. — Sommiers judiciaires. — Pseudonymes. — Origines. — Archives du crime depuis quatre-vingts ans. — Espèces. — Documents. — Tatouages. — Procédé. — Tatouages du Midi. — Tatouages du Nord. — Homme-affiche. — Décomposition du tatouage. — Vérité obtenue par la confrontation des documents. — Exemple : Affaire Poirier-Desfontaines. — Lettres officieuses. — Les écosseurs. — Dossiers. — En filature. — Feuilles signaléliques. 
 102

iv. — le dépôt.

Arrestation. — Voitures cellulaires. — La permanence. — Un pain. — Frimage. — Pêle-mêle dangereux. — Un vagabond incorrigible. — Interrogatoire. — Enfants égarés et perdus. — Vieillards et malades. — Pseudonymes. — Sidi-Sahel. — Un forçat de 1825. — Loi du 3 décembre 1849. — Loi du 9 juillet 1852. — Tolérances administratives. — Affaires officieuses. — Chantage. — Souvenir traditionnel. — Le secret de Paris. — Devoir professionnel. — Police anglaise inférieure à la police parisienne. — Mission très-élevée de la police. 
 116

CHAPITRE XIV

la cour d’assises

i. — la justice d’autrefois.

Le Palais. — La table de marbre. — Le parlement au Palais. — Incendie de 1618. — Souvenir de la Fronde. — La galerie — Boutiques supprimées en 1842. — Reconstruction du Palais. — Le donjon. — La chambre de saint Louis. — Le tribunal révolutionnaire. — La question. — Serment des accusés. — Accusés jugés sans être défendus. — Jugements sur pièces à huis clos. — Justice royale. — Idéal poursuivi. — La tradition juive. — Disproportion entre le crime et le châtiment. — Cadavres salés. — Amende honorable. — Justices seigneuriales et ecclésiastiques. — Les justices de Paris. — La Tournelle. — Le Châtelet. — Une audience sous Louis XV. — Révision. — Duport. — Le jury. — Loi du 9 juin 1853. — Loi du 28 avril 1832. — Tâtonnements. — Création du système actuel. — Cours et tribunaux. — Cour de cassation. — Magistrature debout. — Magistrature assise. — Inamovibilité. — Intégrité. 
 133

ii. — l’instruction.

Le petit parquet. — Navette. — Interrogatoire. — Les sauterelles. — Fins de paroles. — Loi du 20 mai 1863. — Ses bons et ses mauvais côtés. — Statistique. — Les crimes. — Code d’instruction criminelle. — Moutons. — Les pantoufles. — La souricière. — Chez le juge d’instruction. — Luttes de finesse. — Patience. — Procès-verbal. — Ignorance des criminels. — Le prix du pain. — Confrontations. — À la Morgue. — Femmes du monde. — Lettres saisies. — Commissaire aux délégations. — Article 71 du code d’instruction criminelle. — Merlin. — Conséquences de l’article 71. — Desideratum. — Le tribunal termine son œuvre. 
 154

iii. — l’audience.

La cour impériale est saisie. — Chambre des mises en accusation. — Tirage au sort du jury. — Transport de l’accusé à la Conciergerie. — Avocat d’office. — Cas de nullité. — La salle des assises. — Aménagement défectueux. — Défaut de niveau. — Le public. — Les femmes. — Souvenir de l’affaire Troppmann. — Un distique de Santeul. — Le christ. — La barbe de Troppmann. — La chambre du conseil. — Le jury. — Serment. — L’acte d’accusation. — Interrogatoire. — Déglutition. — Illusion. — Contradiction. — Le gendarme. — Les témoins. — Les pièces à conviction. — Le médecin légiste. — Médecine légale. — Contre-expertise. — Suspension d’audience. — Brouhaha. — Le ministère public. — La défense. — Résumé du président. — L’accusé dans sa geôle. — Le verdict. — L’arrêt. — idée de justice. — Statistique. 
 168

iv. — la conciergerie.

La maison de justice. — La salle des gardes. — Souvenirs de la Révolution — Le quartier des cochers. — Prison du prince Louis-Napoléon. — Statistique. — Dépôt des greffes. — 1 500 kilogrammes de fausses clefs. — Archives. — Sacs à procès. — Richesses historiques inutilisées. — Sécurité de la justice française. — Devoir de toute génération. 
 187

CHAPITRE XV

les prisons

i. — la legislation.

Libertà. — Lettres de cachet. — Les gens de force. — Système royal. — Le fouet préalable. — Le For-l’Évêque. — Coup de feu. — L’Enfer de Clément Marot. — Moyen expéditif de calmer les détenus rebelles. — Le comte de Sannois. — Lettres de prisonniers. — Mirabeau. — Anciennes prisons. — Système inauguré par l’Assemblée législative. — Réformes administratives ne modifiant pas le régime intérieur des prisons. — Humanité de la Restauration. — Ordonnance royale du 9 avril 1819. — Amélioration morale. — Système cellulaire. — Tâtonnements. — Gabriel Delessert. — Pénitencier de la Petite-Roquette. — Règlement du 27 février 1838. — Premier essai sérieux de l’isolement. — Diminution des récidives. — Expérience concluante. — Projet de loi adopté. — Rapports de police. — Lenteur des pouvoirs législatifs. — Le projet de loi élaboré depuis huit ans est oublié après la révolution de Février. — La matière encore réglée par des arrêtés administratifs. — Système subordonné aux localités. — Le détenu participe aux dépenses dont il est l’objet. — Denier de poche. — Denier de pécule. — Pitance des détenus. — Costume. — La limace. — Pas de serviettes — Les bains. — Les prisons de Paris sont sous la haute main du préfet de police. — Personnel administratif. — Les huit prisons de Paris. — Mesures générales. — L’écrou. — Numéro d’ordre. — Chambre de désinfection. — Commisération 
 195

ii. — mazas.

La maison d’arrêt cellulaire. — Inaugurée en 1850. — Essais. — Enceinte. — Cellules d’attente. — Le rond-point. — Les galeries. — Éventail. — Cellules. — Dimensions. — Ameublement. — Règlement affiché. — L’almanach de la cellule. — La porte. — Judas. — Les numéros. — Système de fermeture. — Infirmerie. — La gale et l’épilepsie. — Surveillance. — La vie en cellule. — Le bouclage. — Travail. — Produit. — Chefs d’atelier. — Promenoirs. — Parloirs. — Lettres. — Les punitions. — Le cachot. — Mouvement annuel de Mazas. — La messe. — Absoute. — Comment on assiste au service divin dans une prison cellulaire. — Tentative d’évasion. — Sainte-Pélagie. — Ancien refuge consacré aux filles débauchées. — Destinations différentes. — La prison en commun. — Chauffoirs. — Récidivistes. — Corruption. — La pistole. — Mouvement annuel de Sainte-Pélagie. — Personnel insuffisant. — Ateliers. — Activité. — Métiers malsains. — Les faux cheveux. — Évasions. — Maison de détention de la Santé. — Les deux systèmes en présence. — Mouvement annuel de la Santé. — Chapelle, prêche, synagogue. — Système auburnien. — Lavoirs. — Ateliers. — Expérience à faire. 
 213

iii. — saint-lazare.

La prison des femmes. — Les quatre divisions. — Entassement contagieux. — Réclamations de la Préfecture de police. — La prison pour dettes. — Mauvais vouloir. — Une honte pour Paris. — Livres de messe. — Sœurs de Marie-Joseph. — Mouvement annuel de Saint-Lazare. — Magasins généraux. — La lingerie. — Le vestiaire. — Vente réglementaire. — La Petite-Roquette. — Mauvais système de chauffage. — Travail des enfants. — Petits oiseaux et grosse cage. — Tristesse des jeunes détenus. — Mouvement annuel de la Petite-Roquette. — Commission présidée par l’impératrice. — Fausse route. — Colonie de Mettray. — L’enfant parisien réfractaire à l’agriculture. — Il faut revenir au système de Gabriel Delessert. — La Grande-Roquette. — Antichambre de la guillotine. — Mouvement annuel de la Grande-Roquette. — Départ de condamnés. — Le grand rapiot. — L’herbe à couper le fer. — Bastringue. — La masse. — Wagon cellulaire. — La chaîne. — Bibliothèque. — Inscriptions sur les volumes prêtés. — Rapports sur l’état moral des détenus. — Grâces. 
 233

iv. — les desiderata.

Chauffage insuffisant. — Produit du travail des détenus. — Salaire dérisoire. — Intérêt de sécurité. — Récidivistes. — La prison doit être un hôpital moral. — Abandon du système cellulaire. — Les suicides. — Ce que coûte un détenu. — Qui prend soin du prisonnier ? — L’aumônier. — Lectures à faire. — Œuvres des prisons. — M. Edmond Turquet. — Les protestants. — Colonies pénitentiaires d’outre-mer. 
 249

CHAPITRE XVI

la guillotine

i. — la cellule.

La place de Grève. — Préliminaires. — Barrière Saint-Jacques. — Lenteur du trajet. — Le rond-point de la Roquette. — Article 26 du code pénal. — L’école des domestiques. — Après la condamnation. — À la Conciergerie. — La camisole de force. — Précautions. — Désespoir. — La torture. — Le sommeil. — La signature du pourvoi. — À la Grande-Roquette. — Le quartier des condamnés à mort. — Les trois cellules. — Surveillance. — Le geste instinctif. — Lecture. — Lacenaire et Troppmann. — L’aumônier : l’abbé Crozes. — L’attente. — Agitation. — Pourvoi en cassation. — Circulaire du 27 septembre 1830. — Le recours en grâce. — Intervention des jurés. — Conseil d’administration du ministre de la justice. — Rapport soumis au chef de l’État. — Le roi Louis-Philippe. — Les sept réquisitoires du procureur général. 
 257

ii. — l’échafaud.

Les cinq formes de la peine capitale sous l’ancien régime. — Article 12 du code pénal. — Préjugés. — Le principe d’égalité. — Le docteur Guillotin. — Le docteur Louis. — La forme oblique. — La légère fraîcheur. — L’estrade. — La lunette. — La bascule. — Le panier. — Le mécanisme. — La manœuvre. — L’exécuteur. — Havage et riflerie. — Les émoluments de l’exécuteur. — Rue Folie-Regnault. — Le hangar. — Les bois de justice. — L’édification de l’échafaud. — L’emplacement. — La foule. — Inspection de l’échafaud. — La troupe. — La dernière nuit du condamné. — Le crépuscule. — Arrivée de l’aumônier. — Ordonnance du 12 février 1396. 
 275

iii. — l’exécution.

Il est temps. — Entrée dans la cellule. — L’homme est prévenu. — Il se lève. — On l’habille. — Adieu aux gardiens. — L’absolution. — Le trajet. — Entrée dans l’avant-greffe. — L’exécuteur apparaît. — La toilette. — Les courroies. — C’est bien long. — Les dernières prières. — Sang-froid. — Le verre de vin. — Départ pour le supplice. — Le cortège. — La porte s’ouvre. — Le baiser de paix. — Silence de la foule. — L’homme gravit les degrés. — Il est basculé. — Le glaive s’abat. — Quatorze secondes. — La route jusqu’au cimetière d’Ivry. — Le champ de navets. — La tête du supplicié. — L’enterrement. — Exhumation immédiate. — Les bois de justice démontés et emportés. 
 291

iv. — les delenda.

La pose. — Le mot de la fin. — La peine de mort n’est plus que rarement appliquée. — Statistique. — « Ne faites pas l’enfant ! » — Le costume des exécuteurs et des aides. — Ce qu’on a déjà supprimé. — Cruautés inutiles. — Lenteur du trajet. — Modifications indispensables. — Exécutions à huis clos. — Exemple nul ou pernicieux. — État cérébral des suppliciés. — L’abolition. — Un mot d’Adrien Duport. — Legs du moyen âge. 
 303

CHAPITRE XVII

la prostitution

i. — les règlements.

Vice inhérent à l’humanité. — Rites religieux. — Violence inutile des anciennes ordonnances. — Costume particulier. — Marguerite de Provence. — Ordonnances somptuaires de saint Louis. — Le Glatigny. — La tradition subsiste. — Le Hueleu. — Protection de François Ier. — Ordonnance de Charles IX. — Sobriquets. — L’hôpital général. — La guerre de Trente Ans. — Lettres patentes du 20 avril 1684. — La Nouvelle-Orléans. — Manon Lescaut. — Passer les remèdes. — Rapports secrets rédigés pour Louis XV. — Premières tentatives d’un règlement sanitaire. — Le Pornographe. — Ordonnance du 2 mai 1781. — Pendant la Révolution. — Recensement général. — Arrêté du 12 ventôse an X. — Arrêté du 1er prairial an XIII. — Salle de santé. — La taxe des douze livres. — Savary et Debelleyme. — Abolition de la taxe. — Établissement d’un dispensaire gratuit et régulier. — Infirmerie de la Petite-Force. — Infirmerie de Saint-Lazare. — Statistique. — Service des mœurs. — Les visites. — Le service administratif. — Le service actif. 
 315

ii. — les filles soumises.

L’inscription. — Le dossier. — La brème. — Prescriptions. — Où se recrute la prostitution. — Précocité. — Les servantes. — Les rêveries. — La misère. — Insuffisance des salaires. — Égoïsme de l’homme. — Un exemple. — Ignorance. — Insouciance. — Le second mariage. — Les hommes riches. — Les filles du peuple sont perdues par les homme du peuple. — La tour de Nesle. — Motion à la Société secrète des Saisons. — Antichambre du chef de service. — Attitudes. — Loquacité. — Être pavillon. — Interrogatoire. — Le goût des animaux. — Contagion des larmes. — À Saint Lazare. — Le panier. — Doyenne de la prostitution. — Laideur et vieillesse. — Cent soixante-six arrestations. — Les gros numéros. — L’estaminet. — L’absinthe. — La phthisie. — Probité. — Les dames de maison. — Feu d’artifice. — Le retrait du livre. — Dans leurs terres. 
 329

iii. — les insoumises.

Nombre restreint des filles soumises. — Causes de la diminution des inscriptions. — La politique et les mœurs. — Décadence. — La prostitution clandestine. — Elle est partout. — Causes de démoralisation. — L’Exposition de 1867. — Les mangeardes. — À l’ancienneté. — Les fils de famille. — Les fils de la bourgeoisie enrichie. — Les petits crevés. — Le drainage des fortunes. — Les allumeuses. — Grandes affaires. — Les petites Maubert. — Les débuts. — L’ogresse. — 120 000. — Difficulté de la répression. — Les protections. — Suite d’une arrestation erronée. — Santé publique. — La famille. — Influence morale de la préfecture de police. — L’homme est l’obstacle à la destruction de la prostitution. — Les mâles de ces femelles. — Le verbe flamand maeken. — Le prêt. — La fille se ruine pour son amant. — Le mari. — Un cocher délicat. — Les chiffonnières de l’avenir. 
 350

iv. — les repenties.

Comment elles finissent. — Petits métiers. — Le chantage. — Fondations religieuses. — Détruites par la Révolution. — Les refuges. — Dames diaconesses. — Asile de Reuilly. — Propreté protestante. — Élévation morale. — Ouvroir de Notre-Dame de la Miséricorde. — Insuffisance du local et des ressources. — Résultat. — Le Bon-Pasteur. — Esprit mystique. — La règle. — Le début. — Chemiserie. — Retour vers l’enfance. — Maternité brisée. — Noms de convention. — Les trois classes. — Les dames de l’œuvre du Bon-Pasteur. — Dévouement. — Aspiration vers la vie de campagne. — Dialogue. — Hors la loi. — Congrès médical de 1867. — L’opinion de la science. — Addition proposée à l’article 384 du code pénal. — La législation actuelle suffit à la répression. — Arrêt de la cour de cassation. — Il n’est que temps d’aviser. 
 366

pièces justificatives

N° 1. — 
Arrestations opérées dans le département de la Seine pendant l’annee 1869. 
 385
N° 2. — 
Le Palais au quatorzième siècle. 
 391
N° 5. — 
La question. 
 393
N° 4. — 
Règles à observer par le détenu dans sa cellule. 
 394
  
Maison d’arrêt de Mazas. — État des objets composant le mobilier de la cellule d’un détenu valide. 
 396
  
Maison d’arrêt de Mazas. — Etat des objets composant le mobilier de la cellule d’un détenu malade ou infirme. 
 397
  
Avis de la Préfecture de police. 
 398
  
Règles à observer par le détenu placé dans le promenoir. 
 399
  
Prix de vente des articles vendus dans les cantines des prisons de la Seine. 
 400
N° 5. — 
Bastringue. 
 402
N° 6. — 
Lettre de commutation de peine. 
 403
N° 7. — 
Rapport de M. Claude. 
 404
N° 8. — 
Rapport fait par M. Crémieux, au nom de la commission chargée d’examiner la proposition de MM. Steenackers, Nogent Saint-Laurens et le comte Le Hon, ayant pour objet de modifier l’article 26 du code pénal. 
 407
N° 9. — 
La guillotine. 
 416