Œuvres complètes de Voltaire/Tome 26/Texte entier

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Voltaire : Œuvres complètes de Voltaire, éd. Louis Moland, tome 26

Œuvres complètes de Voltaire/Tome 26
Mélanges
DES MATIÈRES CONTENUES DANS LE CINQUIÈME VOLUME
DES MÉLANGES.

Pages
DES CONSPIRATIONS CONTRE LES PEUPLES, ou Des Proscriptions. (1766.)
 
Conspirations ou proscriptions juives 
 1
Celle de Mithridate 
 2
Celles de Sylla, de Marias, et des triumvirs 
 3
Celle des Juifs, sous Trajan 
 3
Celle de Théodose 
 4
Celle de l’impératrice Théodora 
 4
Celle des croisés contre les Juifs 
 5
Celle des croisades contre les Albigeois 
 5
Les vêpres siciliennes 
 6
Les Templiers 
 6
Massacres dans le nouveau monde 
 7
Conspiration contre Mérindol 
 8
Conspiration de la Saint-Barthélemy 
 10
Conspiration d’Irlande 
 11
Conspiration dans les vallées du Piémont 
 11
LETTRE DE M. DE VOLTAIRE AU DOCTEUR JEAN-JACQUES PANSOPHE. (1766.) — Avertissement pour la présente édition. 
 17
Lettre au docteur Pansophe 
 19
NOTES sur la Lettre de M. de Voltaire à M. Hume, par M. L. (1766.) — Avertissement de Beuchot 
 35
LE PHILOSOPHE IGNORANT. (1766.) — Ire question, 47. — II. Notre faiblesse, 48. — III. Comment puis-je penser ? 49. — IV. M’est-il nécessaire de savoir ? ibid. — V. Aristote, Descartes et Gassendi, 50. — VI. Les bêtes, 51. — VII. L’expérience, ibid. — VIII. Substance, 52. — IX. Bornes étroites, ibid. — X. Découvertes impossibles, 53. — XI. Désespoir fondé, ibid. — XII. Faiblesse des hommes, 55. — XIII. Suis-je libre ? ibid. — XIV. Tout est-il éternel ? 58. — XV. Intelligence, 59. — XVI. Éternité, ibid. — XVII. Incompréhensibilité, 60. — XVIII. Infini, ibid. — XIX. Ma dépendance, 61. — XX. Éternité encore, 62. — XXI. Ma dépendance encore, 63. — XXII. Nouvelle question, ibid.— XXIII. Un seul artisan suprême, 64. — XXIV. Spinosa, 65. — XXV. Absurdités, 69. — XXVI. Du meilleur des mondes, 71. — XXVII. Des monades, etc., 72. — XXVIII. Des formes plastiques, 73. — XXIX. De Locke, 74. — XXX. Qu’ai-je appris jusqu’à présent ? 78. — XXXI. Y a-t-il une morale ? 78. — XXXII. Utilité réelle. Notion de la justice, 79. — XXXIII. Consentement universel est-il preuve de vérité ? 81. — XXXIV. Contre Locke, 82. — XXXV. Contre Locke, 83. — XXXVI. Nature partout la même, 85. — XXXVII. De Hobbes, 86. — XXXVIII. Morale universelle, ibid. — XXXIX. De Zoroastre, 87. — XL. Des brachmanes, ibid. — XLI. De Confucius, 88. — XLII. Des philosophes grecs, et d’abord de Pythagore, 89. — XLIII. De Zaleucus, ibid. — XLIV. D’Épicure, ibid. — XLV. Des stoïciens, 90. — XLVI. Philosophie et vertu, 91. — XLVII. D’Ésope, ibid. — XLVIII. De la paix née de la philosophie, ibid. — XLIX. Autres questions, 92. — L. Autres questions, ibid. — LI. Ignorance, 93. — LII. Autres ignorances, ibid. — LIII. Plus grande ignorance, 94. — LIV. Ignorance ridicule, ibid. — LV. Pis qu’ignorance, 95. — LVI. Commencement de la raison 
 95
1re honnêteté, 121. — 2e honnêteté, 122. — 3e honnêteté, 123. — 4e honnêteté, ibid. — 5e honnêteté, 124. — 6e honnêteté, ibid. — 7e honnêteté, 125. — 8e honnêteté, 127. — 9e honnêteté, ibid. — 10e honnêteté, 128. — 11e honnêteté, ibid. — 12e honnêteté, 129. — 13e honnêteté, 130. — 14e honnêteté, ibid. — 15e honnêteté, 131. — 16e honnêteté, 132. — 17e honnêteté, 133. — 18e honnêteté, 135. — 19e honnêteté, 137. — 20e honnêteté, 138. — 21e honnêteté, 139, — 22e honnêteté, fort ordinaire, 140. — Petite digression qui contient une réflexion utile sur une partie des vingt-deux honnêtetés précédentes, 152. — 23e honnêteté, des plus fortes, 155. — 24e honnêteté, des plus médiocres, 157. — 25e honnêteté, fort mince, ibid. — 26e honnêteté 
 158
Lettre à l’auteur des Honnêtetés littéraires, sur les Mémoires de Madame de Maintenon, publiés par La Beaumelle 
 161
LES QUESTIONS DE ZAPATA, traduites par le sieur Tamponet, docteur de Sorbonne 
 173
EXAMEN IMPORTANT DE MILORD BOLINGBROKE, ou le Tombeau du Fanatisme, écrit sur la fin de 1736. (1767.). — Avis des Éditeurs 
 195
Des livres de Moïse 
 199
De la personne de Moïse 
 201
De la divinité attribuée aux livres juifs 
 205
Qui est l’auteur du Pentateuque ? 
 206
Que les Juifs ont tout pris des autres nations 
 208
De la Genèse 
 210
Des mœurs des Juifs 
 211
Des mœurs des Juifs sous leurs melchim ou roitelets, et sous leurs pontifes, jusqu’à la destruction de Jérusalem par les Romains 
 213
Des prophètes 
 216
De la personne de Jésus 
 220
Quelle idée il faut se former de Jésus et de ses disciples. 
 227
De l’établissement de la secte chrétienne 
 228
Des évangiles 
 232
Comment les premiers chrétiens se conduisirent avec les Romains, et comment ils forgèrent des vers attribués aux sibylles, etc. 
 237
Comment les chrétiens se conduisirent avec les Juifs. Leur explication ridicule des prophètes 
 240
Des fausses citations et des fausses prédictions dans les évangiles 
 242
De la fin du monde, et de la Jérusalem nouvelle 
 243
Des allégories 
 244
Des falsifications, et des livres supposés 
 246
Des principales impostures des premiers chrétiens 
 247
Des dogmes et de la métaphysique des chrétiens des premiers siècles. — De Justin 
 251
De Tertullien 
 253
De Clément d’Alexandrie 
 256
D’Irénée 
 258
D’Origène et de la Trinité 
 259
Des martyrs 
 263
Des miracles 
 270
Des chrétiens, depuis Dioclétien jusqu’à Constantin 
 272
De Constantin 
 276
Des querelles chrétiennes avant Constantin et sous son règne 
 277
Arianisme et athanasianisme 
 279
Des enfants de Constantin, et de Julien le Philosophe, surnommé l’Apostat par les chrétiens 
 282
Considérations sur Julien 
 286
Des chrétiens jusqu’à Théodose 
 288
Des sectes et des malheurs des chrétiens jusqu’à l’établissement du mahométisme 
 290
Discours sommaire des usurpations papales 
 292
De l’excès épouvantable des persécutions chrétiennes. 
 293
Excès de l’Église romaine 
 296
Traduction d’une lettre de milord Bolingbroke à milord Cornsbury 
 301
LETTRE SUR LES PANÉGYRIQUES, par Irénée Alethès, professeur en droit dans le canton d’Uri. (1767.) 
 307
HOMÉLIES prononcées à Londres en 1765, dans une assemblée particulière. (1767.)
 
Première homélie. Sur l’athéisme 
 315
Deuxième homélie. Sur la superstition 
 329
Troisième homélie. Sur l’interprétation de l’Ancien Testament 
 338
Quatrième homélie. Sur l’interprétation du Nouveau Testament 
 349
MÉMOIRE présenté au ministère de France, et qui doit être mis à la tête de la nouvelle édition qu’on prépare du Siècle de Louis XIV. (1767.) 
 355
LA DÉFENSE DE MON ONCLE. (1767.) — Avertissement de Decroix, l’un des éditeurs de l’édition de Kehl 
 367
Avertissement essentiel ou inutile 
 367
Exorde, dans lequel on trouve que feu M. l’abbé Bazin était un peu railleur, et qu’il croyait que les Chinois ne descendaient pas plus des Égyptiens que des Bas-Bretons 
 369
De la Providence, où l’on relève une inadvertance assez impie d’un ennemi de mon oncle 
 370
L’apologie des dames contre le sieur Larcher, du collége Mazarin, ennemi juré du beau sexe 
 371
Où l’on montre que M. Larcher ne sait point l’Alcoran 
 375
Des Romains et d’un décret ridicule 
 377
De la sodomie, où l’on prouve contre M. Larcher que ce crime n’a jamais été autorisé 
 377
De l’inceste, où l’on prouve que l’inceste n’était point permis par la loi chez les Persans 
 379
De la bestialité, où l’on prouve que ce crime infâme n’a jamais été d’un usage public en Égypte, comme le prétend M. Larcher 
 381
D’Abraham et de Mlle Ninon L’Enclos, où l’on relance vertement le téméraire Larcher qui a comparé Sara à Ninon, page 145 de son Supplément à la Philosophie de l’Histoire, et où l’on justifie Ninon contre une imputation impertinente 
 383
De Thèbes d’Égypte, contre plusieurs grands savants et grands exagérateurs, dans lequel on insinue qu’il faut réduire les choses à leur juste mesure 
 385
Des schoen d’Égypte, où l’on montre qu’un schoen doit être honnête 
 387
Du temple de Tyr et de son antiquité 
 388
Des Chinois, et de la nécessité que plusieurs siècles se soient écoulés avant la fondation d’un grand empire 
 389
De l’Inde, du Veidam, et surtout de l’Ézour-Veidam, livre indien très-curieux, envoyé par feu l’abbé Bazin à la Bibliothèque du roi. Ce chapitre contient une terrible réponse à la témérité de l’hérétique Warburton 
 391
Savoir si les Juifs haïssaient les autres nations, et si on hait Warburton 
 394
Représailles contre Warburton 
 396
Conclusion qui fait voir le néant de tout ce que dessus 
 399
Où il est amplement traité du système antimosaïque de Warburton, ce qui n’est pas chose de néant 
 401
Des hommes de différentes couleurs 
 402
Des montagnes et des coquilles, où l’on soutient l’opinion de l’abbé Bazin contre M. de Buffon, avec la circonspection requise 
 405
Des tribulations de ces pauvres gens de lettres 
 410
Des sentiments théologiques de feu l’abbé Bazin, de la justice qu’il rendait à l’antiquité, et de quatre diatribes composées par lui à cet effet 
 412
Première Diatribe de l’abbé Bazin, sur la cause première. 
 413
Deuxième Diatribe, sur Sanchoniathon, l’un des plus anciens auteurs que nous ayons, ou que nous n’avons plus 
 416
Troisième Diatribe, sur l’Égypte 
 420
Quatrième Diatribe, sur un peuple à qui on a coupé le nez et laissé les oreilles 
 422
Épilogue, contenant la mort et les dernières paroles de l’abbé Bazin 
 429
Défense d’un général d’armée attaqué par des cuistres 
 429
Post-Scriptum. Défense d’un jardinier 
 432
Dernier Avis au lecteur 
 433
À WARBURTON. (1767) 
 435
ESSAI HISTORIQUE ET CRITIQUE sur les Dissensions des Églises de Pologne, par Joseph Bourdillon, professeur en droit public. (1767.) 
 451
LETTRES À S. A. MONSEIGNEUR LE PRINCE DE *****, sur Rabelais, et sur d’autres auteurs qui ont mal parlé de la religion chrétienne. (1767.)
 
Lettre première. — Sur François Rabelais 
 469
Lettre II. — Sur les prédécesseurs de Rabelais en Allemagne et en Italie, et d’abord du livre intitulé Epistolæ obscurorum virorum 
 475
Des anciennes facéties italiennes qui précédèrent Rabelais 
 477
Lettre III. — Sur Vanini 
 480
Lettre IV. — Sur les auteurs anglais 
 482
De Toland, 483. — De Locke, ibid. — De l’évêque Taylor et de Tindal, 484. — De Collins, 485. — De Woolston, ibid. — De Warburton, 486. — De Bolingbroke, 487. — De Thomas Chubb 
 489
Lettre V.— De Swift 
 489
Lettre VI. — Sur les Allemands 
 491
Lettre VII. — Sur les Français 
 494
De Bonaventure Desperiers, 495. — De Théophile, 496. — De Des Barreaux, 498. — De La Mothe Le Vayer, 499. — De Saint-Évremond, ibid. — De Fontenelle, 500. — De l’abbé de Saint-Pierre, 501. — De Bayle, 502. — De Mlle Huber, 503. — De Barbeyrac, 505. — De Fréret, 506. — De Boulanger, 509. — De Montesquieu, ibid. — De La Métrie, 510. — Du curé Meslier 
 510
Lettre VIII — Sur l’Encyclopédie 
 512
Lettre IX. — Sur les Juifs 
 515
D’Orobio, 519. — D’Uriel Acosta 
 521
Lettre X. — Sur Spinosa 
 522
LA PROPHÉTIE DE LA SORBONNE, de l’an 1530, tirée des manuscrits de M. Baluze. (1767.) 
 527

LE DÎNER DU COMTE DE BOULAINVILLIERS.

Premier entretien. Avant dîner 
 531
Deuxième entretien. Pendant le dîner 
 537
Troisième entretien. Après dîner 
 552
Pensées détachées de M. l’abbé de Saint-Pierre 
 558
LETTRE d’un avocat de Besançon au nommé Nonotte, ex-jésuite. (1768.) 
 569
ÉPÎTRE écrite de Constantinople aux frères 
 573
LETTRE de l’archevêque de Cantorbéry à l’archevêque de Paris 
 577
SERMON prêché à Bâle, le premier jour de l’an 1768, par Josias Rossette 
 581